background preloader

Ecole des Données

Ecole des Données
Bienvenue sur la page des cours de l’Ecole des Données. L’Ecole des Données produit deux types de contenus : Des cours : vous expliquer pourquoi quelque chose est important et vous aider à comprendre les décisions de base impliquées dans le choix des outils ou des approches particulières et où il est intéressant d’investir votre temps. Des recettes : vous expliquer comment faire quelque chose. Peut préconiser l’aide d’un outil ou une méthode particulière pour le faire. Les données peuvent parfois rebuter – ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous guider ! Les fondamentaux des données Le module sur les fondamentaux des données fournit un solide aperçu du travail avec les données et vous guide pas-à-pas de la compréhension des donnée à comment raconter une histoire avec des données. Qu’est-ce qu’une donnée ? Une brève introduction au nettoyage des données Ce cours de l’Ecole des Données est une brève introduction au nettoyage des données pour réduire les erreurs. Related:  Journalisme

Pour une économie politique des Communs Les "Communs" reviennent en force dans le débat public. Avec une force qui mérite qu'on creuse un peu cette notion, même si elle devient l'un des buzzwords que la toile affectionne. Les "Communs" avaient été un peu oubliés depuis quelques décennies. Malgré les travaux essentiels de l’économiste Elinor Ostrom, qui lui avaient valu un prix de la banque de Suède en matière d'économie (le "prix Nobel" d'économie), la sentence de Garett Hardin sur la "tragédie des communs" semblait définitive, dans un monde simplifié par une vulgate néolibérale assez prompte à sauter sur des conclusions rapides. En matière de communs, le travail de l’économiste Elinor Ostrom est incontournable. La ressource numérique partagée ne saurait être rivale, étant immatérielle. Notre analyse s'écarte donc d'une acception radicale des communs, qui érige ceux-ci en biens publics, non-rivaux et entièrement libres d’accès comme d’usage pour les utilisateurs finaux.

OpenData : Apprendre à réutiliser des données : Cours et recettes en français pour tous Bien que l’on parle de la possibilité de réutilisation des données ouvertes (open data), cela demeure nébuleux pour la plupart des citoyens qui ne maîtrisent pas le développement informatique. L’Ecole des données (School of Data), initiative de l’Open Knowledge Foundation vise à donner plus de pouvoir à la société civile en fournissant en ligne des éléments pédagogiques pour apprendre à réutiliser les données. Cette éducation critique au numérique par le faire s’avère essentielle au sein des EPN. 14 leçons traduites pour apprendre à réutiliser les données Dans sa version en anglais, School of Data publie un ensemble de leçons conçues sans pré-requis ainsi que des « expéditions » de données pour réutiliser les données disponibles sur un thème déterminé et ainsi contribuer à former les acteurs de la société civile au maniement de celles-ci. Le projet francophone de l’Ecole des données souhaite : 14 cours de l’école des données ont été traduits dès 2013 et sont disponibles sur GitHub.

Journalism++ Semaine Digitale 2016 Photo : Julien Barbot, co-fondateur de Weenove “Les chefs d’entreprise ont besoins de piloter leur activité de manière éclairée, mais ils ne disposent pas souvent des outils pour le faire. Pourtant, quels que soient la taille de l’entreprise et son domaine d’activité, elle dispose toujours de bases de données utiles à exploiter pour gérer l’activité quotidienne ou pour établir des analyses prévisionnelles”, constate Julien Barbot, co-fondateur de la startup bordelaise Weenove hébergée à la Pépinière éco-créative des Chartrons. Comment améliorer la prévision des ventes et la gestion de la demande ? Combien coûte en moyenne un commercial en déplacement ? Faut-il allouer de nouvelles ressources à l’entreprise ? “Souvent, les visualisations révèlent des informations nouvelles et intéressantes sur l’activité qui permettent au dirigeant d’accroître sa compétitivité”, observe Julien Barbot.

L’open data - Elearning Le Web actuel est configuré comme une série de données ou ‘documents’. Alors que les documents puisent dans des sources riches en données, celles-ci sont masquées par une page destinée à être vue par des humains. Lors de ce module, nous verrons ce qui se passerait si l’on supprimait toutes les pages et les documents du Web. Imaginez que vous n’avez que les données brutes, toutes ouvertes, toutes utilisables et toutes liées par un réseau ou ‘Web’ de données. Ce module traite aussi du Web des données ouvertes et liées (‘ The Web of Linked Open Data’) et explique comment les 5 étoiles du ‘Linked Open Data’ (les données ouvertes et liées) donnent des consignes pour arriver à faire de cette vision une réalité. Dans ce module, nous allons explorer les points suivants : Qu’est-ce que le Web des données ? Cliquez ici pour en savoir plus

Blockchain et éducation — Enseigner avec le numérique Selon la définition proposée par le site BlockChain France, la « chaîne de blocs » est « une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle ». Elle se positionne plus largement dans la sphère des technologies dites de confiance comme les fablabs, les badges numériques ou les licences de partage. Dans la littérature émergente sur le sujet, la blockchain est souvent comparée à un grand livre de comptes ou un registre réputé infalsifiable, pérenne et décentralisé composé d’une multitude de pages (blocs) liées les unes aux autres sur lesquelles sont inscrites de manière cryptée toutes les informations relatives aux transactions effectuées. Elle est par ailleurs à l'origine du célèbre réseau monétaire Bitcoin. Les applications de la blockchain Utiliser la chaîne de blocs en éducation Sources Réseaux et médias sociaux

Le journalisme de données Le journalisme de données consiste à exploiter des bases de données, pour en extraire de l’information intelligible et pertinente, présentée de façon attractive. Il vise à donner du sens à d’obscures séries statistiques, à faire émerger des histoires dans de longues séries de données éparses. En cela, il s’inscrit pleinement dans la tradition journalistique consistant à aller chercher de l’information brute pour la présenter de manière adéquate au public. Seulement, il envisage différemment le rôle médiateur du journaliste. [2] et de cartes rich-media [+] NoteA. [3], d’applications interactives, etc. El Pais a mis au point une animation pour présenter les prévisions du FMI sur l’évolution du PIB des pays occidentaux. Traditionnellement, l’unité de base de l’activité journalistique est l’article (story) ; avec le journalisme de données, la base de données s’impose comme élément premier. Ce changement de perspective a plusieurs atouts pour séduire le public. .

Vers une république des biens communs ? (2016) RÉSUMÉS : Philippe ANTOINE (SCI des Îles Chausey) Propriété privée depuis le XVIIIe siècle, l’archipel appartient à la Société Immobilière des Iles Chausey depuis près de cent ans. La partie Sud de la Grande Ile (8 ha sur 45) a été acquise par l’État au XIXe siècle pour y construire le Fort et le Phare et a été affectée par l’État, ainsi que l'estran, au Conservatoire du Littoral dans les années 2000. L’archipel (65 ha à marée haute et 5000 à marée basse) bénéficie, depuis plus de trente ans, de nombreuses mesures de protection. À l’initiative de la SCI des Iles Chausey, l’archipel a été classé réserve de chasse en 1968 et site classé en 1976. Aujourd’hui, Chausey fait partie du réseau Natura 2000 dont le Conservatoire est l’opérateur local. Après avoir étudié les sciences politiques et s'être spécialisée en gestion de projets culturels, Laura Aufrère a développé plusieurs missions à la croisée du spectacle vivant et des arts visuels. Antonio A.

Valider l'info : et les journalistes ? La vérification a, de tout temps, été un élément de base du travail de journaliste. Mais, à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, à l’heure où les informations se déversent en un flux continu, les journalistes, comme tout un chacun, voient leur repères bouleversés. Mais ils ne sont pas non plus démunis. Petit tour d’horizon des pratiques, outils, méthodes… Qu’en disent les manuels S’il faut croire le journaliste investi d’une mission, ou plus humblement d’une responsabilité, c’est celle d’informer le public le plus exactement possible. (1) Valider l’information, vérifier ses sources relèvent donc naturellement du travail de tout journaliste, et ce bien avant l’ère d’Internet. José de Broucker (2) s’intéresse au processus de vérification de l’information : « La vérification est un acte inhérent à l’action d’informer : il n’y a d’informations crédibles que les informations vérifiées. Conseils, outils, ressources en ligne Internet en général (1) citées par Alain Joannès) Images Fact checking

Related: