background preloader

Le clip de Kate Upton en apesanteur : une apologie de la femme objet

Le clip de Kate Upton en apesanteur : une apologie de la femme objet
Pour fêter ses 50 ans, le magazine Sports Illustrated a proposé de mettre une des plus belles femmes du monde dans un des avions qui permettent de simuler l'apesanteur. Le but : suggérer la liberté des formes, miraculeusement affranchies de la gravité terrestre. Et voilà le résultat. Une poupée légère Voir ce corps de poupée tourner en tous sens, sans poids, sans résistance, montrant toutes ses faces comme si l'on pouvait en disposer à volonté... On pourrait presque dire que jouer avec une poupée barbie produit le même type d'impression: celle de déplacer, retourner, observer, lancer, réceptionner, en un mot, manipuler. Nous voilà au coeur du concept de femme objet, récurrent dans la problématique du désir sexuel et de l'objectification du corps féminin. La femme privée du statut de sujet Cette vidéo reflète la façon dont le cerveau de certains hommes fonctionne. Les zones bleutées sont éteintes chez des hommes sexistes voyant des femmes en bikini. Le désir de manipulation

http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/le-clip-de-kate-upton-en-apesanteur-apologie-de-la-femme-objet/

Les écrans et les enfants: le coût caché de l'exposition précoce Par Geneviève Guérin, analyste-recherchiste dossier devenir et être parents à l’ASPQ, et Jacques Brodeur, conseiller en éducation médiatique et promotion de saines habitudes de vie Tous les intervenants en santé publique connaissent le lien entre sédentarité et obésité. Qui n'a pas remarqué que l'activité sédentaire la plus courante chez les enfants et les adolescents est la télévision?

2. L’érection Priorité santé 1. L’érection Phénomène mystérieux, pourtant banal et quotidien, trop mal connu des hommes et surtout des femmes, l’érection est un processus à la fois mécanique et psychologique. Dépistage prénatal: précaution nécessaire ou chemin vers l'eugénisme? Le dépistage de maladies ou malformations sur les embryons ou les foetus pourrait conduire à une forme d'eugénisme qui ne dit pas son nom, ont mis en garde des spécialistes en bioéthique lors d'une série de débats organisés cette semaine à Strasbourg. Avec le développement des diagnostics prénatal et pré-implantatoire, et le dépistage quasi systématique de la trisomie 21, par exemple, «on n'est plus dans la médecine de soin, mais dans la traque du handicap», déplore le Dr Patrick Leblanc, gynécologue à Béziers et engagé au sein du Comité pour sauver la médecine prénatale (CSMP). «L'enfant à venir est présumé coupable, il doit prouver sa normalité», dénonce ce médecin, dont l'association a critiqué une tendance à l'eugénisme dans la loi de bioéthique de l'an dernier, qui, selon elle, «incite» les femmes enceintes à recourir systématiquement au dépistage. Celui-ci conduit les parents, dans 96% des cas où le foetus est diagnostiqué trisomique, à interrompre la grossesse.

Les bébés couples, les ados et l'amour Elle a 16 ans, lui 17, ils vont encore au lycée mais mènent une vraie vie de couple… chez leurs parents ! Comment réagir face à cette situation inhabituelle ? « Tous les ados que je connais multiplient les rencontres et les flirts, sauf mon fils et sa copine qui sont scotchés l'un à l'autre dans le canapé du salon. Cyber addictions : trop d'écrans nuisent à la santé Le fait d'envoyer des textos, des photos ou des vidéos intimes de soi s'appelle 'sexting”. Alors que 8 Suisse sur 10 ne savent pas ce qu'est le sexting, le phénomène prend de l'ampleur. En général, cela se fait dans le couple, pour faire plaisir au partenaire. Mais le copain du moment devient parfois l'ex de demain et des dérapages sont possibles.

La mécanique sexuelle des hommes Lorsque les rapports sexuels entre un homme et une femme sont agréables, il est fâcheux que l'éjaculation masculine survienne trop rapidement. Les deux amants, interrompus trop tôt dans leurs divertissements amoureux, se sentent souvent déçus... Et si, au contraire, la venue de l'éjaculation se fait trop attendre, la relation sexuelle finira par devenir lassante et frustrante... D'ou viennent les difficultés? Sont-elles physiologiques, psychologiques, d'ordre relationnel, ou tout simplement liées à un manque de pratique régulière ou à un mauvais conditionnement? Comment gérer la venue trop précipitée de l'éjaculation?

SOS homophobie se voit retirer son agrément dans les écoles Le tribunal administratif de Paris a annulé l'agrément du ministère de l'éducation nationale accordé à l'association SOS homophobie sans pour autant mettre en péril ses interventions en milieu scolaire, a-t-on appris lundi 3 décembre de sources concordantes. Le retrait de l'agrément national de cinq ans obtenu en 2009 en tant qu'association éducative complémentaire de l'enseignement public est intervenu le 23 novembre ont confirmé SOS homophobie et la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) à l'origine des poursuites. "Cette décision ne nous interdit absolument pas d'intervenir dans les établissements", a précisé Elisabeth Ronzier, présidente de SOS homophobie.

L'expo «Sex in the City» déconseillée aux moins de 16 ans: «Il y a d'autres outils pour parler de prévention aux plus jeunes» Luc Barruet, directeur et fondateur de Solidarité Sida, a répondu à 20 Minutes au sujet de la mention «déconseillée aux moins de 16 ans» de son exposition «Sex in the City», visible à Paris-Bastille jusqu’au 4 décembre… L’exposition est «déconseillée aux moins de 16 ans». Cela veut-il dire qu’un adolescent de 14 ou 15 ans ne pourra pas y entrer? Ils peuvent s’y rendre, mais il est préférable d’être accompagné par un grand frère, une grande sœur, un parent. Les gens trop éloignés de l’âge limite, non, on ne les laissera pas entrer sans accompagnement. Mais on ne va pas non plus faire un contrôle comme pour entrer dans une boîte de nuit, il ne s’agit pas d’une volonté d’exclure ceux qui ont moins de 16 ans.

"Génération écran" : gérer la connexion de nos enfants Les jeunes qui sont nés à partir de 1995 ont toujours baigné dans le 2.0. C’est la génération "écran", familière avec le monde virtuel même si elle n’en maîtrise pas forcément tous les rouages. En moyenne, les 9-16 ans passent deux heures par jour sur internet auxquelles s’ajoutent deux heures par jour devant la télé (source : rapport France EU-Kids). De plus en plus tôt, de plus en plus virtuoses "À trois ans, un enfant sait faire la différence entre fiction et réalité et peut aisément commencer à jouer sur une tablette", explique Michael Stora, psychologue clinicien pour enfants et adolescents.

Related: