background preloader

Agriculture urbaine : ce dont elle est capable (et ce qu'elle ne pourra jamais faire)

Agriculture urbaine : ce dont elle est capable (et ce qu'elle ne pourra jamais faire)
ALIMENTATION - Qui se souvient encore qu'il y a moins de 150 ans, Paris était encore entourée de fermes, d'élevages, bref d'une ceinture agricole qui nourrissait la ville... Ou encore que deux siècles plus tôt, la capitale était parsemée de champs, et même de pâturages où paissaient vaches et cochons? Plus grand monde. Depuis, l'invention du chemin de fer et du camion frigorifique ont repoussé l'agriculture loin des villes, et parfois même à l'autre bout du monde. Mais l'agriculture dans la ville appartiendrait-elle nécessairement au passé? Pas forcément. Lire aussi:» Les candidats aux municipales rhabillent la Seine » Une ferme dans un bunker en plein cœur de Londres » BLOG Plantation sur les toits, futur de l'agriculture et de l'urbanisme? "L'agriculture urbaine, c'est l'idée d'une agriculture tournée vers la ville, qui utilise des ressources, des déchets et une main d'oeuvre de la ville", résume Jeanne Pourias, doctorante à l'école AgroParisTech. Rendre la ville plus durable ?

http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/22/agriculture-urbaine_n_4831579.html

Related:  agriculture urbaine & périurbaineAgriculture urbaineAppropriation of nature.Quelques exemples de projets d'agriculture urbaine

Le boom de l'agriculture urbaine Initié à New York, le mouvement des jardins potagers urbains essaime aujourd’hui en France et en Europe. Toits cultivés, jardins partagés, friches exploitées… Une déferlante verte aux formats nouveaux gagne aujourd’hui le cœur des villes de l’Hexagone et d’Europe, après avoir déjà conquis l’Amérique du Nord. En Île-de-France, de premiers recensements font ainsi apparaître que la surface totale des jardins associatifs pourrait atteindre celle de la surface de maraîchage professionnel ! Et à Marseille, on compte un millier de petites parcelles où sont cultivés des légumes potagers sur une trentaine d’hectares. Loin des canons agricoles classiques, lové dans les plus petits interstices de parfois quelques mètres carrés, le phénomène intrigue les scientifiques.

Audace - Whole Foods : quand un distributeur crée sa propre ferme Publié le 06 janvier 2014 Les fermes urbaines, nouveau terrain fertile pour les marques ? Whole Foods, le pape des supermarchés biologiques, réinvente la grande distribution avec son nouvel établissement et engage le consommateur vers une nouvelle voie ! Au royaume des hipsters, la nourriture organique est devenu une religion, l’agribusiness un marché lucratif et l’Urban Farming une tendance démocratisée. Il ne faut donc pas s’étonner que la chaine américaine Whole Foods Market, déjà érigée en modèle de la grande distribution durable, ait choisi Brooklyn pour installer un nouveau supermarché . Le très attendu magasin a ouvert ses portes le 17 décembre, une semaine avant le réveillon de Noël.

Lombricompostage : compostage par les vers - ComprendreChoisir Élever des vers pour composter ses déchets. Principe du lombricompostage Le lombricompostage est une technique de compostage basée sur l'élevage de vers rouges décomposeurs de matière. Les vers se nourrissent de matière organique et produisent deux sortes de compost : liquide et pâteux. AGROCITÉ Vidéo: Unité Agrocité AgroCité est conçue pour initier et soutenir des dynamiques civiques d’agriculture urbaine et pour accompagner des activités culturelles et pédagogiques reliées au projet R-Urban, qui émergent sur la ville Colombes. L’unité est composée de trois parties :

Agriculture urbaine : aspirations et enjeux vus par le Huffington Post Dans quelques mois auront lieu à Paris les Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité. Ce rendez-vous, imaginé pour permettre rencontres et d’échanges d’expériences avec l’ensemble des acteurs de ce mouvement, sera aussi l’occasion d’aller observer à Paris et en Ile-de-France le multiples initiatives qui témoignent de sa vitalité. Dans son édition du 22 février, le Huffington Post décrypte ci-dessous les ressorts de ce phénomène en analysant ses aspirations et les enjeux.

Les toits potagers Vous rêvez de votre toit potager, de votre jardin suspendu, seulement, vous n'en avez pas la possibilité. Soit parce que votre toit est désespérément en pente et chargé de tuiles, soit parce que vous n'avez pas la possibilité de l'utilisez,... ne désespérez pas, vous pouvez quand même cultiver vos oignons dans votre appartement, sur votre balcon ou terrasse: Il vous faut : • Une bouteille de plastique de 5 L ( ça marche aussi avec des bouteilles d'1,5 litres) • une paire de ciseaux • Des bulbes d'oignons • sol • l'eau Percez des trous dans la bouteille , avec les ciseaux hein? Y placer les germes d'oignons du bas vers le haut, en vous assurant qu'ils sont correctement positionnés, soit le côté racine, vers l’intérieur. Mettez des couches de terreau au fur et a mesure que vous placez les bulbes, jusqu'à ce que la bouteille soit pleine .

» BalcompostCraque-Bitume Visionner un vidéo sur le balcompost! Pour le jardinier urbain ayant seulement accès à un balcon ou un toit, il peut sembler difficile de faire sont propre compost. Marco Pagliarulo, un jardiner cultivant un jardin-balcon au 5e étage dans le centre-ville de Toronto, a développé un technique innovante pour composter dans un bac sur son balcon Le concept est très simple : une chaudière sans fond placée à l’intérieur d’un large contenant. Dans la chaudière, les restes de nourriture finement coupées sont mélangés à des feuilles mortes et le tout se décompose lentement en compost. On remplit de terre l’espace entre la chaudière et le large contenant puis on y fait pousser des plantes.

Le boom de l’agriculture urbaine A l'occasion du Salon de l'agriculture, «CNRS Le journal» revient sur le mouvement des jardins potagers urbains. Un phénomène qui essaime aujourd’hui en France et en Europe, et qui questionne les chercheurs. Toits cultivés, jardins partagés, friches exploitées… Une déferlante verte aux formats nouveaux gagne aujourd’hui le cœur des villes de l’Hexagone et d’Europe, après avoir déjà conquis l’Amérique du Nord.

La tendance des villes autosuffisantes Réagissez : Partagez : Dernièrement, on note une envie croissante de la population à consommer local, à privilégier les circuits courts et à s’approvisionner en réduisant les distances. Dans son sillage, émerge une volonté – utopique ? – de développer des villes autosuffisantes. Alors, est-il vraiment possible pour une ville d’être auto-suffisante, voire en autarcie ? PRESSE Article dans Jardins de France, Murs, toitures, verdure… : Témoignage de « Topager », spécialiste des potagers sur toits « Imiter les écosystèmes pour rendre la ville durable, telle est l’ambition de notre jeune entreprise innovante, Topager. Nous mettons en œuvre des projets de potagers et de refuges de biodiversité, notamment sur les toits de Paris. » TF1, Journal télévisé 20h : Les potagers urbains gagnent du terrain Les potagers urbains se développent de plus en plus dans des grandes villes telles que Paris.

Le boom de l’agriculture urbaine Toits cultivés, jardins partagés, friches exploitées… Une déferlante verte aux formats nouveaux gagne aujourd’hui le cœur des villes de l’Hexagone et d’Europe, après avoir déjà conquis l’Amérique du Nord. En Île-de-France, de premiers recensements font ainsi apparaître que la surface totale des jardins associatifs pourrait atteindre celle de la surface de maraîchage professionnel ! Et à Marseille, on compte un millier de petites parcelles où sont cultivés des légumes potagers sur une trentaine d’hectares. Loin des canons agricoles classiques, lové dans les plus petits interstices de parfois quelques mètres carrés, le phénomène intrigue les scientifiques.

Le pionnier de l’agriculture de demain Four Season Farm, Maine, USA ©Barbara Damrosch Alors que le tentaculaire Salon de l'Agriculture ouvre ses portes à Paris, faisant la part belle aux méthodes agro-industrielles, certains fermiers se battent pour défendre le courant inverse. Eliot Coleman est de ceux-là. Il est américain, et ce n'est pas un hasard. Si l'agriculture intensive et chimique est prépondérante aux Etats-Unis, une contre-(agri)culture, qui prône un retour aux valeurs humaines et naturelles, se développe avec d'autant plus de vigueur.

Related: