background preloader

Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net

Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net
Photos, données personnelles, géolocalisation… Au fil des ans, notre vie intime est devenue de moins en moins privée. Et on y est un peu pour quelque chose. Aurions-nous renoncé ? Quand Edward Snowden révèle, en juin 2013, que les citoyens du monde entier sont surveillés par les services de renseignement américains, l'opinion publique fronce à peine les sourcils. « On le savait déjà », lit-on dans les médias ; « Je m'en fiche, je n'ai rien à ­cacher », entend-on dans les couloirs. Fatalisme ? Inconscience ? Au fil du temps, nous avons accep­té d'être regardés d'un peu plus près, par un nombre d'acteurs toujours plus grand, nous avons semé davantage de traces informatiques, comme autant de petits cailloux. “Un enfant né aujourd’hui grandira sans aucune conception de la vie privée.”Edward Snowden En 1974, le projet Safari – un numéro unique permettant d'interconnecter les différents fichiers administratifs – avait choqué les Français. Placer le curseur où on l’entend

http://www.telerama.fr/medias/que-reste-t-il-de-notre-vie-privee-sur-internet,108649.php

Related:  Intimité et CommunautéDonnées personnellesM22 Internet : nouvelles cultures, nouvelles économiesIntimité

Données personnelles : 150 000 euros d'amende pour Google Boule de neige, jour de l’an, et bonne année Google ! Ponctuant deux ans d’enquête et de procédures administratives, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) vient de prononcer une sanction pécuniaire de 150 000 euros à l’encontre du géant américain pour la légèreté avec laquelle il traite les données personnelles de ses utilisateurs. C’est une petite amende pour le porte-monnaie de Google, mais un bond de géant dans cette affaire qui traîne aujourd’hui depuis bien trop longtemps. Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ? Art. 2 de la loi "Informatique et libertés" " Constitue une donnée à caractère personnel toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d’identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres. Pour déterminer si une personne est identifiable, il convient de considérer l’ensemble des moyens en vue de permettre son identification dont dispose ou auxquels peut avoir accès le responsable du traitement ou toute autre personne ". " La personne concernée par un traitement de données à caractère personnel est celle à laquelle se rapportent les données qui font l’objet du traitement ". Point de vue de la CNIL Les données sont considérées "à caractère personnel" dès lors qu’elles concernent des personnes physiques identifiées directement ou indirectement.

Si vous voulez vous rappeler pourquoi Internet est une bonne chose Pour le journaliste américain Clive Thompson, Internet a profondément changé notre façon de parler et de nous faire entendre. C’est cet impact social qui constitue le plus grand atout du réseau. Ceci est une réponse. Le Nouveau Monde de l’intimité numérique Par Hubert Guillaud le 15/09/08 | 7 commentaires | 7,225 lectures | Impression Le journaliste Clive Thompson, pour le New York Times, revient sur le Nouveau Monde de l’intimité numérique et détaille comment le News Feed de Facebook a transformé notre rapport aux sites sociaux, faisant d’un coup apparaître à tous, ce qu’il s’y cachait, révélant l’activité en ligne de chacun (voir ce que nous en disions à sa sortie). C’est ce que les chercheurs appellent la “sensibilisation ambiante”, c’est-à-dire ce contact en ligne incessant qui permet d’avoir toujours un oeil sur l’humeur d’un ami en surveillant la moindre de ses actions en ligne, du coin de l’oeil. Le paradoxe de cette intimité ambiante est que “chaque petite mise à jour – chaque bit d’information individuel – est insignifiante en soit. Facebook et Twitter ont poussé les choses jusqu’à l’excès, mais l’idée d’utiliser nos outils de communication pour développer des formes de coprésence n’est pas nouvelle, explique-t-il.

Administrateurs de réseaux : entre sécurité informatique et protection des salariés par Me Sylvain Staub et Stéphane Marletti L'administrateur de réseaux a en charge la mise en place, la maintenance et la sécurité des systèmes d'information de l'entreprise. Il cherche notamment à éviter les risques d'intrusions ou de virus, à prévenir les fuites de savoir-faire ou de fichiers clients, et à s'assurer d'une utilisation normale par les salariés des systèmes informatiques de l'entreprise. Lorsqu'il ne prend pas les mesures nécessaires à cette mission, il risque de manquer aux obligations définies dans son contrat de travail et d'engager sa responsabilité civile et pénale, tout comme celle de l'entreprise. Pour assurer cette sécurité, il est tenu de surveiller l'usage que font les salariés de la messagerie et de l'accès à internet mis à disposition par l'entreprise.

Pour l’intimité numérique Pour l'une des fondatrices du Forum d'Avignon, il est urgent que le droit reconnaisse la valeur patrimoniale des données numériques de chaque individu. LE MONDE | | Laure Kaltenbach (Directrice générale et membre fondateur du Forum d'Avignon) et Olivier Le Guay (Responsable éditorial et digital au Forum d'Avignon) L’équilibre entre la valorisation des traces que chacun laisse sur Internet, véritable or noir du XXIe siècle, et la nécessaire protection des libertés individuelles, constitue l’ADN, l’identité numérique, désormais indissociable de chaque humain.

Réseaux sociaux : 44% des internautes s'y exposent moins En moins d’une dizaine d’années, les réseaux sociaux ont bouleversé en profondeur les modes de communication tant dans la sphère personnelle que dans le domaine professionnel, en proposant de nouveaux supports pour stimuler, fluidifier, accélérer et démultiplier les interactions sociales entre individus ou groupes constitués. Dans le monde de l’entreprise, dans l’univers médiatique, au sein du système politique, mais aussi et surtout dans la vie quotidienne, les réseaux sociaux ont transformé les relations à l’autre, qu’il prenne le visage d’un proche, d’un téléspectateur, d’un consommateur ou d’un électeur. Dès 2007, soit trois ans après la naissance de Facebook et douze mois seulement après l’éclosion de Twitter, l’Ifop lançait l’Observatoire des Réseaux Sociaux. Depuis son lancement, l’Observatoire a enregistré année après année l’explosion de la notoriété des réseaux sociaux et leur propagation au sein de la société française. Les enseignements de ce baromètre 2013 :

Le contrôle d’Internet par le secteur privé est un problème Les révélations de Snowden au sujet des programmes de surveillance des Etats-Unis et du Royaume-Uni ont mis en évidence la participation des géants américains du Web. Si depuis ces derniers s’efforcent de prendre leurs distances, la place que ceux-ci occupent sur Internet à l’échelon mondial continue malgré tout de poser problème. C’est du moins un des constats dressés par le commissaire européen aux droits de l’Homme, Nils Muižnieks, dans un rapport publié cette semaine. « L’infrastructure Internet est en grande partie sous le contrôle de sociétés privées, qui ne sont pas directement soumises à la législation internationale sur les droits de l’homme » souligne le commissaire. En revanche, ces entreprises restent soumises à la législation de leur pays d’origine.

Facebook : 10 ans... et déjà vieux ! Le problème vient surtout des jeunes, qui se lassent et préfèrent l'intimité ou l'anonymat de services plus éphémères, que ne fréquentent pas leurs parents ou grands-parents, comme l'application de partage de photos qui s'effacent au bout de quelques secondes, Snapchat... Ou, au contraire, le côté « people » de Twitter, où ils peuvent commenter leurs émissions préférées ou suivre le quotidien des célébrités, comme Katy Perry ou Justin Bieber, qui réunissent 50 millions de « followers », plus qu'Obama. Un phénomène qui n'a pas encore d'impact commercial, mais que Facebook reconnaît implicitement : 3 millions d'ados américains ont disparu en trois ans de la base de membres qu'il présente aux annonceurs, a calculé l'agence iStrategy Labs.

#Facebook garde toutes vos données.. Pourquoi ? Comment Facebook est vraiment pratique pour s’exprimer, s’échanger des informations personnelles, pour envoyer des messages privés et tellement simple surtout ! Cependant, derrière tout cela, il faut réellement être vigilent car il faut savoir que Facebook stocke l’ensemble de nos données (de toutes nos données) et celà, sans jamais en effacer une seule ! C’est ce qu’à découvert un jeune autrichien de 24 ans Max Schrems, étudiant en droit. Il a réussi au mois de juillet à se procurer l’ensemble des données facebook le concernant, soit 1222 pages d’informations plus ou moins personnelles mais toutes ayant un lien avec lui.

Que faire des commentaires ? Le livre Laure Heinich, Porter leur voix, Un avocat sans effet de manches, composé à partir du blog qu’elle sur Rue89, évoque à plusieurs reprises les commentaires que les internautes apposent aux posts de son blog. Des commentaires parfois durs, voire violents sur certains sujets, au point qu’une fois au moins, sa chronique a été déplacée dans un espace moins exposé du site pour éviter le déchaînement. Question passionnante que celle des commentaires. Question passionnante parce que la possibilité donnée à l’internaute de commenter ses lectures est un acquis indiscutable d’Internet.

«Google, ouvrez la boîte noire» Le bras de fer entre Google et les autorités de protection des données personnelles dure depuis plus d’un an et demi. En cause, le texte unique que doivent approuver les utilisateurs de Google avant d’accéder à sa galaxie de services (Gmail, YouTube, etc.). Après un premier round au niveau de l’Europe avec le groupe de travail G29, qui regroupe les différentes autorités concernées, la procédure est passée au niveau national depuis quelques mois. En France, c’est la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) qui a repris le dossier. Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, sa présidente.

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper Une scientifique recueille de l’ADN, dans un laboratoire marseillais, le 3 février 2015 (Anne-Christine Poujoulat/AFP) 1998-2006. Documents. Web 1.0

Related:  elielienart