background preloader

Charlie-Hebdo ; analyse critique (n°2)

Charlie-Hebdo ; analyse critique (n°2)
La première est ici. Comme la question m'a été sérieusement posée, je préfère préciser à celles et ceux qui l'ignoreraient, que je n'ai pas le pouvoir ni l'envie de censurer un journal, je me contente donc de pointer ce que je trouve problématique, entre autres en matière de sexisme, dans Charlie-Hebdo. La critique porte aujourd'hui sur le n° 1130. Dans la fin d'un article consacré aux ABC de l'égalité, le chroniqueur s'adresse à NVB, avec comme toujours, la totale familiarité qu'on a face à une femme politique. Vous remarquerez que Peillon n'est pas appelé Vincent par exemple. Et bien evidemment (mais c'est de l'humour évidemment que vais je penser ?) Vous noterez le dessin ; un garçon en tutu. Malgré le fait qu'on ait tenté de bien nettoyer dans les coins, il demeure toujours cachés sous les plinthes, ces curieux animaux qui braillent que seule la lutte des classes est un combat digne. Homosexuels que Charlie-Hebdo voit un peu comme dans les années 80.

http://www.crepegeorgette.com/2014/02/17/charlie-hebdo-analyse-critique-n2/

Related:  Charlie HebdoFéminisme 2Sexisme ordinaireCHARLIE

Charlie Hebdo ; analyse critique Cher Charlie hebdo, Je sais que tu n'es pas raciste car tu me l'as dit. Et je sais que tu n'es pas sexiste non plus car tu me l'as dit. Dénoncer le harcèlement de rue n’est pas de la pudibonderie Le documentaire de Sofie Peeters intitulé « Femme de la rue » suscite un tollé médiatique. L’étudiante en cinéma retrace le harcèlement dont elle est victime lorsqu’elle marche dans la rue, depuis son installation dans un quartier populaire de Bruxelles. Les extraits du film – diffusé à la télévision belge – montrent la jeune femme, munie d’une caméra cachée, se faire accoster de manière quasi systématique par des hommes qui manifestent leur souhait de boire un verre avec elle, de l’emmener dans une chambre d’hôtel, qui la complimentent sur ses « belles petites fesses », ou qui la traitent de « salope » et de « chienne ». Reportage de la RTBF sur le documentaire de Sophie Peeters (2012) Ce phénomène n’est pas nouveau en Belgique, ni même en France, ou dans d’autres pays d’Europe occidentale ou du monde.

Pourquoi je ne suis pas Charlie Pourquoi je ne suis pas Charlie 15/01/2015 - Ouverture libre Il y a 10 commentaire(s) associé(s) a cet article. Vous pouvez le(s) consulter et réagir à votre tour. En tant que Canadien, je crois en la liberté d’expression, mais pas comme étant une liberté absolue. L'obscurantisme beauf Mercredi 19 novembre 1997, sous le titre « Les perroquets du pouvoir », Philippe Val consacrait la quasi-intégralité de son éditorial de Charlie Hebdo à l’enthousiasme délirant que lui inspirait la parution des Nouveaux chiens de garde de Serge Halimi. Il y évoquait les « BHL, Giesbert, Ockrent, Sinclair », etc., tous « voguant dans la même croisière de milliardaires qui s’amusent », et qui « n’ont aucune envie de voir tarir le fleuve de privilèges qui prend sa source dans leurs connivences ou leurs compromissions ». Il jugeait certains passages « à hurler de rire », en particulier le chapitre « Les amis de Bernard-Henri », qu’il conseillait de « lire à haute voix entre copains ». Six mois plus tard, mercredi 27 mai 1998, sous le titre « BHL, l’Aimé Jacquet de la pensée » (c’était juste avant la Coupe du monde de football), il volait encore au secours du livre de Halimi, contre lequel toute la presse n’en finissait plus de se déchaîner. Mercredi 1er mars 2006.

Le harcèlement de rue et le féminisme bourgeois Tribune Certaines des femmes qui luttent contre ce qui a été nommé « harcèlement de rue » sont des amies, des connaissances plus ou moins proches. Je connais leurs parcours, leurs raisons. Charlie Hebdo », pas raciste ? Si vous le dites… - Olivier Cyran Post-scriptum 11 janvier 2015 : à tous ceux qui estiment que cet article serait une validation a priori de l’attaque terroriste ignoble contre Charlie hebdo (ils l’auraient bien cherché), la rédaction d’Article11 adresse un vigoureux bras d’honneur. Charognards ! Pour que les choses soient bien claires, il y a ce texte. Cher Charb, cher Fabrice Nicolino, « Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que “Charlie” est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom.

Charlie Hebdo : l’imposture féministe Il me faut sans doute dire aussi que j’ai longtemps lu Charlie Hebdo, en gros depuis la fin du lycée où j’ai commencé par piquer des numéros dans l’entourage, ce dernier étant globalement « à la gauche de la gauche » comme on dit de nos jours. Et par la suite avec même une certaine assiduité, jusqu’à finir il y a quelques années par me rendre compte que cela confinait au masochisme. Je me souviens avoir, de plus en plus souvent au fil des ans, tiqué à sa lecture (Mais qu’est-ce que c’est que cet édito hargneux et méprisant contre les partisans du non au traité européen ? Ah tiens, il est copain avec BHL Val maintenant ? Depuis quand Israël est le parangon de la démocratie ?) Taken (2008), un florilège des pires clichés du film d’action américain Gros succès de l’année 2008, ayant relancé la carrière de Liam Neeson comme héros de film d’action, Taken est un film propageant des idées profondément rétrogrades. Le film raconte l’histoire de Bryan, ancien agent du gouvernement, qui doit secourir sa fille Kim, lorsque celle-ci est kidnappée par la mafia albanaise lors d’un voyage à Paris avec son amie Amanda. Le monde, cet endroit effrayant Au début du film, lorsque Kim demande à son père l’autorisation de partir à Paris avec son amie Amanda, celui est fortement réticent et commence par refuser catégoriquement sous prétexte que le monde est un endroit dangereux et qu’il ne serait pas raisonnable de la laisser voyager seule. Difficile pour une jeune femme de s’émanciper quand le monde ENTIER est redoutable.

Quand les vautours se repaissent du suicide d'une jeune femme harcelée Vous en avez peut-être déjà entendu parler dans la presse, le 16 avril dernier, Alyssa Funke, une étudiante américaine de 19 ans s’est suicidée après avoir été victime de harcèlements de la part d’anciens camarades de classe. Motif ? La jeune fille avait tourné dans une vignette pornographique quelques mois auparavant. Emmanuel Todd : "Le 11 janvier a été une imposture" Le 7 mai prochain, l’historien et démographe Emmanuel Todd publiera «Qui est Charlie ?» (Seuil), charge terrible contre la France de François Hollande. Un texte écrit dans la fièvre, au sujet duquel il a accordé à «L’Obs» un entretien exclusif. La victoire idéologique de Charlie Hebdo En ces temps de crise, de désarroi et de division, il est bon que la France se rassemble autour d’une grande cause nationale, qui est aussi un enjeu de civilisation : le droit de dégueuler sur les musulmans. Quatre jours avant la parution en kiosque du Charlie Hebdo spécial rire anti-musulmans, dont la Une affublée d’un bandeau « Charia Hebdo » et d’une représentation du prophète en clown fouettard promettait de requinquer un peu les ventes moribondes du journal, on avait déjà compris que l’affaire était pliée. Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, l’équivalent spirituel de la femme à poil en page 3 du Daily Mirror, c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche.

Il était une fois le "crime passionnel"  Lundi dernier, la ville de Grande-Synthe, près de Dunkerque a été secouée par un triple assassinat en pleine rue. Une femme et ses parents âgés furent abattus. L'assassin, l'ex conjoint d'une des victimes, est un homme violent qui devait comparaître dans les jours qui viennent pour répondre à une plainte déposée contre lui pour violences conjugales. Selon Eric Fouard, procureur de la République, le tueur aurait "agi de manière très méthodique et avec une grande détermination".

Related: