background preloader

OMS

OMS

http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/89969/1/9789242506020_fre.pdf?ua=1

Related:  Sites officiels SANTE MENTALE en FranceLa Santé Mentale en Lignehandicap mental et psychiquehandicap psychique et mental

INSERM / Santé mentale : les nouvelles approches - Conférences "Santé en questions" Date et horaire : jeudi 25 septembre 2014 de 19h à 20h30 Lieu : un duplex entre la Cité des sciences et de l'industrie de Paris (CSI) et l'amphithéâtre Sem-Numerica à Montbéliard Réservations : Accès gratuit, réservations à conferences@universcience.fr pour la CSI et et entrée libre à Montbéliard (Amphithéâtre Sem-Numerica, Cours Leprince-Ringuet- 25201 Montbéliard) Troubles bipolaires, schizophrénie, syndrome d’Asperger : les maladies mentales sont nombreuses et diverses. Un Français sur cinq est atteint d’une maladie psychiatrique et pourtant ce sujet reste tabou.

Promotion de la santé mentale Le programme « Santé mentale » vise à accroître ou maintenir le bien-être et à réduire la prévalence des troubles mentaux ainsi que l’incidence des suicides. L’Inpes intervient soit sur les environnements (précarité, éducation, participation sociale...) et/ou les comportements (consommation de substances psychoactives), soit directement sur le sujet de la santé mentale (comme ce fut le cas pour le dispositif d’information des Français sur la dépression de 2007). Les actions de ce programme s’inscrivent dans d’autres programmes de l’Institut, en particulier « Grossesse et petite enfance », « Santé des jeunes » et « Vieillir en bonne santé ». Quatre publics ont été identifiés comme prioritaires : les adultes (en particulier les chômeurs), les personnes âgées, les jeunes, les enfants et leurs parents.

Plan Psychiatrie et Santé Mentale 2011-2015 Le plan renvoie à la question de la capacité de notre société à reconnaitre, prendre en compte et accompagner les difficultés que les personnes traversent avec l’expérience de la maladie mentale. Il s’agit ainsi de garantir la citoyenneté et l’inclusion, malgré la pathologie et le handicap, et de lutter contre les préjugés et la stigmatisation par la mobilisation de la société Ce nouveau plan se situe dans la continuité d’une politique ambitieuse en faveur de la psychiatrie et de la santé mentale. Après la reconnaissance du handicap psychique par la loi du 11 février 2005, le premier plan de santé mentale, lancé en 2005, a permis d’assurer un renforcement significatif des moyens accordés à la psychiatrie et à la santé mentale. Présentation du plan Pour en savoir plus

Santé mentale / Travail et santé Les activités de veille et de surveillance de la santé mentale sont mises en œuvre à l’InVS selon trois grands axes : surveillance en population générale, surveillance de la population des travailleurs et surveillance spécifique lors de catastrophes naturelles ou industrielles. Elles portent essentiellement sur les troubles dépressifs et anxieux, les suicides et les tentatives de suicides et, chez les enfants, sur les troubles envahissants du développement (TED). Les trois départements scientifiques de l’InVS collaborant à leur mise en œuvre sont : le département des maladies chroniques et des traumatismes (DMCT), qui coordonne la surveillance menée en population générale ; le département santé travail (DST), qui développe le programme de surveillance de la santé mentale en lien avec l’activité professionnelle ; et le département santé environnement (DSE), qui travaille sur l’impact sanitaire des catastrophes environnementales.

Santé mentale > Santé mentale > Santé mentale Santé mentale 1er juin 2010 Introduction article 3134 Le Plan Psychiatrie et santé mentale La dépression Prévention contre le suicide Les établissements L’Europe et la santé mentale Les métiers, l’offre de soins Documents relatifs à la prise en charge Outils de formation pour les professionnels Les ressources en santé mentale L’autisme et les troubles envahissants du développement L’injonction de soins Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Biographie ARTICLE / Santé mentale : en finir avec l’incroyable retard français Schizophrénie, troubles bipolaires, dépression, autisme… les maladies psychiatriques représentent un enjeu majeur de santé publique, puisqu’elles touchent une personne sur 5. Mais à cause d’une terrible stigmatisation, d’un manque d’information et d’investissements des pouvoirs publics dans ce domaine, elles restent largement délaissées. A l’occasion de la Journée mondiale de la Santé mentale, l’Institut Montaigne et la Fondation FondaMental avancent des propositions concrètes pour en finir avec cet incroyable retard français. Sans équivoque, le rapport intitulé "Prévention des maladies psychiatriques : pour en finir avec le retard français" plaide pour un renouveau dans la prise en charge de ces maladies. Lutter contre la stigmatisation des maladies psychiatriques

Dépression à répétition : quels effets sur le cerveau ? 13.10.2014 - Communiqué Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie La dépression n’est pas un banal coup de cafard et altère les fonctions intellectuelles de manière pérenne si elle n’est pas prise en charge. D’après les résultats d’une étude menée par Philip Gorwood (Unité Inserm 894 » Centre de psychiatrie et neurosciences », Clinique des Maladies Mentales et de l’Encéphale- CMME, Centre Hospitalier Sainte-Anne), les personnes qui ont déjà connu 2 épisodes dépressifs ou plus exécutent de manière anormalement lente des tâches cognitives courantes qui requièrent notamment attention, concentration et rapidité. Ces résultats publiés dans la revue European Neuropsychopharmacology semblent confirmer que la dépression est une maladie qui serait « neurotoxique ». Prévenir les rechutes s’avère donc essentiel.

ONU Enable - Les travaux de l'Organisation des Nations Unies pour les personnes handicapées - Santé mentale et développment Les personnes atteintes de troubles mentaux ou psychosociaux comptent pour une part non négligeable de la population mondiale. Des millions d’individus présentent des troubles mentaux, et on estime qu’une personne sur quatre connaîtra des problèmes de ce genre au cours de sa vie. Le suicide fait près d’un million de victimes par an et est la troisième cause de mortalité chez les jeunes. La dépression est l’incapacité qui fait perdre le plus d’années de vie en bonne santé.

Santé mentale > Santé mentale > Santé mentale Santé mentale 1er juin 2010 Introduction article 3134 Le Plan Psychiatrie et santé mentale La dépression Prévention contre le suicide Les établissements L’Europe et la santé mentale Les métiers, l’offre de soins Documents relatifs à la prise en charge Outils de formation pour les professionnels Les ressources en santé mentale L’autisme et les troubles envahissants du développement L’injonction de soins Pourquoi réguler les dépenses de santé ?  - La régulation du système de santé Découverte des institutions Confronté à une progression des dépenses de santé supérieure à celle de la richesse nationale mais également à des déficits récurrents (plus de 7 milliards d’euros en 2014), le système de santé français est, avec celui des retraites, le principal contributeur à la dette de la Sécurité sociale. Son mode de financement basé sur les cotisations sociales et la CSG (contribution sociale généralisée) entraîne un accroissement du coût du travail, ce qui est préjudiciable à l’économie. Il est donc impératif de maîtriser les dépenses du système de santé, et surtout leur progression. Maîtriser les dépenses de santé ne signifie pas aujourd’hui réduire la consommation de soins en volume (par exemple, en fixant une consommation de soins maximale à chaque assuré) ou en accessibilitéAccessibilitéMesures d’adaptation et d’aménagement de l’espace social destinées à en faciliter l’accès aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. Il s’agit plutôt d’être capable de réguler les dépenses afin :

MediaPsy video : Les Rencontres vidéo en santé mentale / partenariat UNIVERSCIENCES ET MAISON BLANCHE Dr Marc Habib Dr Anne Tuffeli Claire Devoge Nahima Laïeb Les Rencontres vidéo en santé mentale sont organisées chaque année en novembre à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris par les CEMEA, l'association L'Elan Retrouvé et le 6ème secteur de l'Hôpital Maison Blanche, grâce à un partenariat basé sur une convention entre Universcience (Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l'industrie, la Cité de la santé) et l'Hôpital Maison Blanche.

Efficaces les thérapies à distance Téléphone, chat, e-mail, webcam… Courantes outre-Atlantique, les consultations sans fauteuil ni divan commencent à faire des émules en France. Mais, pour soigner les maux de l’âme, peut-on se contenter de rencontres virtuelles ? Enquête au cœur d’un univers encore méconnu. Isabelle Taubes Sommaire «Ma séance est un moment unique, elle a lieu le soir, chez moi.

Revue Revue française des affaires sociales 2009/1 C’est seulement depuis la loi de 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » que les manifestations des troubles psychiques dans la vie quotidienne sont désignées usuellement par les termes de « handicap psychique " Ce handicap présente plusieurs spécificités qui rendent son analyse particulièrement difficile. Il touche la personne dans sa subjectivité et sa conscience. Il est difficile de distinguer les symptômes de la maladie – qui relèvent d’une approche psychiatrique – et ses conséquences sur la vie quotidienne – qui relèveraient d’une approche en termes de handicap et de compensation. Santé mentale La santé mentale fait l’objet d’un large éventail d’activités qui relèvent directement ou indirectement du "bien-être", tel qu’il figure dans la définition de la santé établie par l’OMS comme étant "un état de complet bien-être physique, mental et social, et [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité". La santé mentale englobe la promotion du bien-être, la prévention des troubles mentaux, le traitement et la réadaptation des personnes atteintes de ces troubles.

Related:  Santé