background preloader

L’essor du Click and Collect en 15 chiffres

L’essor du Click and Collect en 15 chiffres
Brique essentielle du drive to store, le click and collect, très dynamique au Royaume uni, séduit 85% des français selon un sondage Ifop 2013. Retour sur un attribut incontournable de la chaîne de valeur online-offline en 15 chiffres clés : 1- Selon Econsultancy 45% des britanniques ont pratiqué le Click and Collect pendant la saison des fêtes contre 20% aux Etats-Unis. 2- Chez Tesco, les 2/3 des commandes en ligne (hors alimentation) sont collectées dans l’un de ses 1500 points de vente. 3- En Angleterre le Click et Collect représente 19% des ventes cross-canal (Source Cap Gemini/IMRG Q3 2013) 4- En France, Selon la Fevad le click and collect a progressé de 13 à 21% des acheteurs en ligne en un an. 5- 70% des enseignes française proposent un service de click and collect (Etude Dia Mart 2013) 6- Au UK, le click and collect « Reserve In Store » représente 31% des ventes de la chaîne Argos (pionnière du concept depuis 14 ans).

http://www.viuz.com/2014/02/17/lessor-du-click-and-collect-en-15-chiffres/

Related:  nicolaschaixRETAIL : CROSS CANAL, MAGASIN DU FUTUR, MERCHANDISINGmarketing de serviceRetail Intelligence

Analyse des principaux formats d'images - Blog Peexeo « Merci de me faire parvenir un document PDFDP », « vous trouverez en pièce jointe les fichiers JPG vectorisés »… Autant de situations farfelues que nous avons tous eu l’occasion de vivre au moins une fois et qui peuvent ralentir la chaîne graphique. Il est vrai que nous pouvons vite nous noyer dans cette abondance de formats et d’extensions. Petit récapitulatif : Commençons par le plus universel d’entre eux, le JPG.

Le plan de Monoprix pour défendre sa culture - 1 Désormais sous contrôle total du Groupe Casino, l’enseigne branchée de centre-ville cherche à préserver ce qui fait son identité. Le 10 juillet dernier, les 21 000 collaborateurs de Monoprix ont poussé un grand ouf ! de soulagement. Ils ont appris ce jour-là qu’aucun de leurs magasins ne serait sacrifié.

Chanel Shopping Centre Chanel restera toujours un exemple de créativité et d’innovation. Lorsqu’on assiste a un défilé de Chanel pendant la Fashion Week de Paris, vous ne savez jamais ce que vous y trouverez au-delà de la piste qui vous donne l’invitation reçue quelques jours avant l’événement. À cette occasion, l’invitation s’intitulé « Chanel Shopping Centre », une information basique mais insuffisante pour s’imaginer que le Grand Palais allait hébérger des couloirs, des linéaires, des présentoirs et des caisses . Comme s’il s’agissait d’un hypermarché. Entre des choux-fleurs et des boîtes de conserves, Chanel a présenté la collection de prêt-à-porter pour automne-hiver, conçu complètement par Karl Lagerfeld. [Interview] Le Phygital, mode ou réelle tendance ? Le point de vue de Catherine Barba Catherine Barba, pionnière du Web en France, ceinture noire en e-commerce, Business Angel et aventurière de la création d’entreprises depuis 2003 (Cashstore, Malinea, 2 entreprises revendues en 2010 et 2011) a accepté de livrer à Maddyness son expertise sur le futur du “Phygital” en France. Auteure de plusieurs rapports sur l’avenir du commerce, elle dirige aujourd’hui CB Group et accompagne les marques et enseignes dans leur transition numérique. Parmi ses nombreuses activités, entrepreneuse convaincue et impliquée, elle est également à l’initiative de La Journée de la Femme Digitale qui se tiendra le 7 mars prochain à Paris, au palais Brongniart, en partenariat avec Maddyness. Le Phygital, contraction des termes “Physique” et “Digital”, rassemble les initiatives prises par les magasins pour intégrer le digital aux points de vente physiques. “Le magasin n’est pas mort !” nous crie Catherine Barba dans son dernier ouvrage (téléchargeable gratuitement ici).

Etudes - Quelle tête aura le web design en 2014 ? Publié le 24 février 2014 La mobilité du consommateur sur la Toile entraîne des mutations structurelles et culturelles dans la production et la pensée des plates-formes digitales. INfluencia publie les résultats d’un rapport interne de l’agence Vanksen sur les 10 tendances du web design en 2014. En attendant l’impact sociologique de l’avènement programmé de l’« Internet Of Things », la société connectée rend déjà le consommateur plus exigeant, plus pressé, moins patient.

Supeco, l’arme secrète de Carrefour pour écraser la concurrence Le distributeur teste en Espagne un concept ultra-low cost ouvert aux professionnels comme aux particuliers. Un modèle qui cartonne et qui pourrait bientôt débarquer en France. Difficile d’être séduit quand on pénètre pour la première fois dans un Supeco, la nouvelle arme anticrise que Carrefour teste en Espagne. Un sol en béton brut, un toit façon hangar, un éclairage ­blafard, des produits présentés sur des palettes ou dans leurs cartons, et pas plus d’ani­mation com­merciale que de promotion. Le tout sur 2 000 mè­tres carrés dans un décor de magasin polonais des années 1980. Présentés à l’unité, conserves de légumes, pâtes, riz, détergents, couches pour bébé et bouteilles d’eau sont aussi vendus par paquets de 24, 36, 48, empilés sur des étagères qui s’élèvent jusqu’à 2,50 mètres.

En visite au salon Euroshop par Olivier Guillouzouic Après nous avoir fait bénéficier de ses retours sur le salon NRF 2014, Olivier Guillouzouic, CEO de la société Meteors continue sur sa lancée et nous plonge au cœur d’un autre grand salon dédié au retail : Euroshop. Sans plus attendre, je laisse la parole à Olivier : Que retenir de ce salon Euroshop ?

[Prospective] Une entreprise peut-elle changer de modèle avec le phygital commerce? Dans la lignée de l’interview de Catherine Barba sur l’univers du Phygital, la rédaction a souhaité en savoir plus et s’est rapprochée de Maxence Dislaire, CEO de l’agence Improveeze, spécialiste de la question du phygital commerce. Cette agence édite par ailleurs les blogs Génération Tactile et Connected Store.hr] Quelle définition donnez-vous au mot “Phygital”? Contraction du mot physique et du mot digital, le Phygital concerne la réunion de ces deux mondes. Nous utilisons ce terme car il correspond parfaitement au domaine d’expertise particulier d’Improveeze, lequel consiste à intégrer efficacement le digital (notamment internet et le e-commerce) au sein des lieux physiques dit “Out of Home”.

Related: