background preloader

Mon potager… façon Gertrud Franck

Mon potager… façon Gertrud Franck
C’était exactement la démarche de Gertrud Franck, responsable du domaine d’Oberlimpurg en Allemagne et qui a montré qu’il était possible, en se basant sur les observations de la nature, d’obtenir un potager sain et parfaitement productif. La méthode de Gertrud, basée sur l’association des cultures, élaborée dans le mitant du siècle dernier s’avère étonnament moderne. Aujourd’hui que des études nous dévoilent (un peu) comment les plantes communiquent entre elles, quel univers existe caché sous nos pieds, on se dit que Gertrud était une vraie révolutionnaire ! Dans la nature, la monoculture n’existe pas ! Des « lignes », c’est à dire ? - B : ceux de taille intermédiaire : poireaux, haricots nain, échalote, brocoli… - C : ceux de petite taille ou de faible durée de culture : salades, radis, carottes… Notre dame jardinière cultive les plantes non pas en rangs mais sur une seule ligne. Toute sa méthode repose sur la répartition de ces 3 lignes dans le potager. Le jardinier cupidon Related:  Cultiver autrementLes associations au potagerjardins

Le jardin, c'est tout !: méthode gertrud franck C'était un samedi matin, il y a déjà quelques mois de cela. J'épluchais les légumes pour la soupe du jour et la radio écoutée distraitement m'a rappelé l'existence de Gertrud Franck. Responsable d'un grand potager dans le Bade-Wurtemberg, elle a mis au point une méthode de culture, propre et efficace. Cela tombait tout pile, je trouvais justement mon potager usé par des récoltes mal gérées. J'ai profité de ces semaines polaires pour essayer de comprendre sa réflexion et l'appliquer chez moi. A première vue les choses sont simples. Attention, comme dans tout groupe il y a des affinités et des clans. Ensuite, le sol doit rester couvert en permanence . Chaque année, les rangs sont déplacés de 25 cm, sur la ligne d'épinards de l'année précédente. Je me suis battue avec les dimensions de mon potager auxquelles je tiens mais qui ne sont pas conçues dans l'esprit de Gertrud Francq. Actus. Je viens de mettre en ligne un petit reportage sur l'Arboretum de la Sédelle.

PLANCHES DE DEUX RANGS - Terre vivante - l'écologie pratique L’organisation du jardin en « planches » de deux rangs consiste à faire alterner des rangées doubles. Par exemple : 2 rangs de pommes de terre puis, à côté, 2 rangs de haricots, puis 2 rangs de carottes, etc. L’espace entre deux rangs est invariablement de 0 m 50 (sauf pour les courgettes et les potirons cultivés à part) et sert de cheminement. Voici un exemple d’associations par « planches » de deux rangs : laitue puis haricot laitue puis haricot pomme de terre puis laitue d’hiver pomme de terre puis laitue d’hiver haricot puis moutarde (engrais vert) haricot puis moutarde (engrais vert) carotte d’été puis vesce + avoine (engrais vert) carotte d’été puis vesce + avoine (engrais vert) Pour réaliser une rotation, il suffit de décaler l’ensemble des rangs de 0 m 75, chaque nouveau rang prenant ainsi la place des intervalles enrichis par les engrais verts et le compost « de surface ».

L’aménagement du jardin La forme générale et les dimensions du projet sont adaptables et modulables à l’envie. Seuls les principes sont intangibles pour garantir le succès. Le problème du point d’eau n’est pas abordé volontairement car il existe autant de solutions que de cas particuliers, du robinet d’eau potable à la récupération en passant par le puits, la mare, etc, etc… Installé au nord-est il servira tout à la fois d’arbre fruitier (des gelées délicieuses) et d’abri pour les oiseaux. Les arbustes se développent peu, sont aimables et faciles de caractère et donnent à picorer dès la fin du printemps… S’il en reste, vous en ferez des coulis pour les desserts. On ne peut pas concevoir le jardin sans cet indispensable outil. C’est juste un espace où tout l’été vous cultiverez votre compost quand il ne sera plus possible de composter en place à cause des cultures. Régulièrement tondue, elle vous fournira ses feuilles pour la cuisine. Ces constructions sont installées là pour plusieurs années.

Mon potager nourrit ma famille toute l'année Sommaire Le potager de printemps et d'été Tableau des légumes, tableau des aromatiques, tableau des petits fruits Le potager d'automne et d'hiver Tableau des légumes, tableau des petits fruits Les légumes perpétuels Le Potager de printemps et d'été Il se prépare dès février et jusqu’en mai. Aménagez-vous un coin d’aromatiques pour agrémenter vos plats. Pensez aussi aux petits fruits à grapiller au passage ou à déguster au dessert ! Le potager d’automne et d’hiver Il se prépare de juin à septembre. Il se récolte à partir à partir de septembre à décembre. Pensez aussi aux légumes perpétuels… Chou de Daubenton, cive vivace vierge, topinambour, ail rocambole, oignon rocambole, oseille épinard, poireau perpétuel… Ils restent en place pendant plusieurs années, et vous les récoltez au fur et à mesure de leur croissance. > Toutes nos plantes potagères et officinales anciennes

l’arpent nourricier L’agriculture per­son­nelle est dé­con­si­dé­rée par l’image dé­for­mée qu’on a de l’activité pay­sanne et par l’image idéa­li­sée qu’on a du mo­dèle in­dus­triel. Je veux mon­trer ici com­ment une micro-agriculture de per­sonnes libres, s’appuyant sur des pra­tiques agraires nou­velles très éco­nomes en la­beur, peut consti­tuer le socle d’un mo­dèle d’organisation éco­no­mique du­rable, ro­buste, et sou­hai­table. Cette ana­lyse re­prend un grand nombre de bases je­tées il y a res­pec­ti­ve­ment 80 ans et 40 ans par Ralph Bor­sodi et Ivan Illich. An­cien régime Il y a trois cents ans, presque chaque fa­mille ti­rait sa sub­sis­tance de la terre. Les pra­tiques agraires étaient ru­di­men­taires. La fausse image de l’efficacité industrielle L’idéal per­vers de la croissance Les in­éga­li­tés s’accroissent à un rythme tou­jours plus ef­fa­rant. Pour in­ter­rompre la spi­rale de la servilité Du­ra­bi­lité et environnement Ro­bus­tesse et paix

Bien marier les légumes entre eux Comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Certaines familles se stimulent ou se protègent. D’autres s’épuisent et se fragilisent. La mise en place des légumes au potager ne se fait pas comme ça et certaines règles s’imposent pour ne pas associer des légumes qui pourraient se gêner. Au contraire, certains légumes ont l’art de se stimuler. Les grandes familles de légumes : Au potager, il existe plusieurs familles de légumes, les principales étant : les solanacées : aubergine, piment, poivron, tomate, pomme de terre, etc,les ombellifères : carotte, céleri, cerfeuil, fenouil, persil, etc,les crucifères : chou, cresson, navet, radis, raifort, etc,les légumineuses : fève, haricot, lentille, pois, etc) etles liliacées : ail, asperge, échalote, oignon, poireau, etc. Certaines familles cohabitent sans problème tandis que d’autres ne se supportent pas. Les familles qui s’entendent bien : les ombellifères, les crucifères et les légumineuses. Aubergine : haricot.

Le jardin des plaisirs C’est d’abord un paysage, un lieu qui se construit, qui se vit, qui se sent, qui bruisse, où le vent s’amuse de tant d’odeurs. Le jardin c’est d’abord un théâtre de plaisirs, d’éveil de tous les sens : Contempler un oiseau qui s’ébroue. Contempler une branche fleurie. Contempler la première tomate encore à peine rouge. Ne presque pas oser la toucher de peur qu’elle ne s’efface. Écouter le silence, longtemps, qui se raconte. Aller en son jardin comme on va en enfance, pour apprendre à jouer avant de récolter…Se nourrir de tout ce qui pousse avant de le cueillir. Une envie dans l’air du temps, tendance si on aime les gros mots . Tout cela est de plus en plus naturel à vrai dire, mais l’idée qui sous tend ce grand déballage est toujours la même : à chaque bobo de vos plantes il y a une solution médicamenteuse, fut-elle tisanière. La diversité et le désordre éludent d’office un des problèmes principaux du jardin bio: la rotation des cultures. Le travail du sol Dans un jardin tout se recycle.

Quoi de neuf? Cet article est le quatrième d'une série de 6: Le titre pourrait être celui d'une des petites annonces publiées sur PlantCatching. Mais non, cet article vous parle de l'évolution du compte Bambou. Ce compte, comme il existe aujourd'hui, est un moyen pour les professionnels de l'horticulture et de l'agriculture urbaine d'annoncer leurs événements (conférences, cours, ateliers, portes ouvertes, etc) et d'être donc visibles auprès des visiteurs de la plateforme. Pour ceux qui se demandent pourquoi ce compte s'appelle ainsi, l'idée m'est venue à partir des tuteurs de nos plantes qui sont souvent en bambou. Car oui, PlantCatching a besoin d'être soutenu. Cela demande de faire des choix intelligents pour générer un modèle viable. L'année dernière, quelques personnes ont tenu à souscrire au compte Bambou, même si elles ne sont pas des professionnels. Pour vous dire merci, ce compte vient avec des fonctionnalités exclusives, non nécessaires, mais bien agréables:

Le Paysage Comestible Les plantes Compagnes La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

Le calendrier du potager Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe une grande diversité de variétés adaptées à différentes périodes de culture. Références GNIS Lire aussi Réalisez un potager 100% naturel ! Vous avez décidé de créer votre propre potager pour profiter toute l’année de légumes et de fruits cultivés « maison » ? Débuter un potager Des légumes fraîchement cueillis et regorgeant de saveur qui n’en a pas rêvé ? Un potager bio Pour débuter son premier potager bio quelques principes fondamentaux sont à connaître notamment en terme de choix des plantes, d’engrais naturel, de rotation des cultures et autres... Le potager en lasagnes Méthode de culture aussi astucieuse qu'originale, le potager en lasagnes présente bien des avantages. Sur la boutique

LISTE DE FLEURS COMESTIBLES k Depuis une vingtaine d'années, je m'intéresse plus particulièrement aux fines herbes et aux fleurs comestibles. J'ai, sur le sujet, une bibliothèque assez garnie. Mais mon livre de référence sur les fleurs comestibles est sans contredit un livre intitulé Flowers in the Kitchen, de Susan Belsinger, qui contient des recettes originales et savoureuses. Pour ceux et celles d'entre vous qui êtes tout autant intéressés par les fleurs comestibles, je reproduis des images (de mon jardin et du jardin dans Internet, pour la plupart de Wikipedia) de fleurs comestibles, leur nom en français et en latin, et un avant-goût de la saveur qu'elles ajoutent à un plat. k Une petite mise en garde s'impose, toutefois. Aneth, Anethum graveolens. Anis hysope, Agastache foeniculum. Aspérule odorante, Galium odoratum. Basilic, Ocimum basilicum cvs. Bourrache, Borago officinalis. Capucine. Cerfeuil. Chèvrefeuille. Chrysanthème. Chrysanthème couronnée. Ciboule de Chine. Ciboulette, civette. Coriandre. Courge.

Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Cette technique de cultures associées est aussi appelée "compagnonnage de plantes". Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu. De nos jours, avec le retour de l'agriculture biologique, avec la montée des préoccupations liées à la pollution, à la qualité sanitaire des aliments et plus généralement à l’environnement, les associations de plantes sont à nouveau à l'honneur. Avec l'association des cultures, ce que cherche le jardinier ou l'exploitant agricole, c'est à "minimiser les intrants" (engrais, produits phtytosanitaires pesticides ou herbicides, azote, eau) et une plus grande efficacité des systèmes de production dans une logique de développement durable ou de jardinage écologique. Pourquoi associer les cultures ? L'association des plantes compagnes Pin :

Related: