background preloader

Pollution - Effets de la pollution - Les généralités

Pollution - Effets de la pollution - Les généralités
La pollution atmosphérique a des effets sur la santé et sur l'environnement et donc des répercussions économiques. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé) dans ses lignes directrices relatives à l'air (synthèse de l'évaluation des risques, mise à jour 2005) : « Le fait de respirer de l'air pur est considéré comme une condition essentielle de la santé et du bien-être de l'homme. Cependant la pollution de l'air continue de faire peser une menace importante sur le plan sanitaire partout dans le monde. […] Plus de 2 millions de décès prématurés peuvent chaque année être attribués aux effets de la pollution de l'air extérieur dans les villes et de l'air à l'intérieur des habitations […] à travers le monde ». Compte tenu de cette situation, l'OMS émet des recommandations visant à réduire les effets sanitaires de la pollution ( pdf - 798 ko). Compte tenu de ces effets, un certain nombre de polluants sont réglementés, tant au niveau français qu'au niveau européen. Related:  Environnement et Santé3- Effets polluants sur la santé

L'Infertilité La fertilité ou fécondité est définie comme l’aptitude à obtenir une grossesse. Un couple est donc dit fertile ou fécond s’il a obtenu une grossesse. Dans le cas contraire il est dit infertile ou infécond, et l’on parle d’nfertilité. La fécondabilité est la probabilité mensuelle d’obtenir une grossesse. Dans l’espèce humaine elle est d’environ 25%. Données épidémiologiques L’infertilité représente un réel problème de santé puisque environ 14% des couples consultent un médecin au moins une fois pour un problème d’infertilité. Facteurs influençant la fertilité En dehors de toute pathologie, certains facteurs influent grandement sur la fertilité naturelle et après traitement. - Chez la femme :l’âge joue un rôle très important puisqu’au fur et à mesure que l’âge augmente, d’une part les chances de grossesses s’amenuisent de façon très importante et d’autre part il y a une augmentation des fausses couches.

Pollution air : définition, pollution atmosphérique De quoi est composé l'air que l'on respire chaque jour ? Pour vivre, un être humain a besoin d'environ entre 10 000 et 15 000 litres d'air chaque jour. Cela représente entre 12 et 18 kg d'air ! La composition normale de l'air est :- 78 % d'azote (N)- 21 % d'oxygène (O)- 1 % d'autres gaz Qu'est-ce que la pollution de l'air ? Quand cet air est modifié par des éléments qui sont nuisibles à notre santé et à notre environnement (les polluants), on dit que l'air est pollué. La loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (LAURE) de 1996 définit la pollution atmosphérique comme étant "l'introduction par l'homme, directement ou indirectement, dans l'atmosphère et les espaces clos, de substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives". Qu'est-ce qui pollue l'air ?

Le plastiglomérat : un nouveau type de roche à base de déchets plastiques Des choses étranges apparaissent sur la plage de Kamilo, à Hawaii. Elles ressemblent à des amas de déchets, mais sont en réalité un nouveau type répertorié de roche. Ces « plastiglomérats » se forment quand des résidus plastiques fondent à la chaleur des feux de camp et se mélangent à du sable, des morceaux de basalte, du bois et d’autres débris. Selon la sédimentologue Patricia Corcoran, ces pierres pourront servir de marqueurs dans les futures études géologiques de la planète. Elles témoigneront de la période où les humains ont commencé à utiliser (et à jeter) des matières plastiques à grande échelle. Texte de Catherine Zuckerman, photo de Rebecca Hale, équipe du NGM >>> POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA POLLUTION DES OCÉANS :À Hawaii, les déchets se transforment en rochersLe projet fou d’un jeune Néerlandais pour éliminer la pollution plastique dans les océansExpéditions sur une mer de plastique

Particules fines: les risques à court et long terme - Planete sante Une situation inquiétante Dans le monde, ce sont donc neuf citadins sur dix qui vivent dans un environnement dont la qualité de l'air est dégradée par une trop forte charge en particules fines, avec des risques divers pour la santé. Ce constat alarmant a été publié le 7 mai dernier par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son dernier rapport(1) sur la qualité de l'air (lire encadré ci-dessous). PM10 et PM2,5 en bref L’abréviation PM vient de l’anglais Particulate Matter (=particules). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé des seuils limite de concentration pour deux types de particules fines particulièrement nocives dans ses Lignes directrices relatives à la qualité de l’air: Les PM2,5, ou particules de diamètre inférieur à 2,5 μm (à titre de comparaison, un cheveu mesure entre 50 à 150 μm). Lire également l’article: Particules fines: de quoi s'agit-il? Etude de l’OMS: les villes les plus polluées par les PM10 La Suisse bonne élève Effets à court terme (Source: OMS)

Obésité Dossier réalisé en collaboration avec Arnaud Basdevant, nutritionniste et chercheur, unité Inserm U872, Institut hospitalo-universitaire ICAN (Institute of cardiology metabolism and nutrition), Paris, président du Plan National Obésité 2010-2013 - Janvier 2014. © Fotolia Maladie de l’adaptation aux récentes évolutions des modes de vie, l’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. L’obésité concerne aujourd’hui la quasi-totalité de la planète, y compris de nombreux pays émergents : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 35 % des adultes dans le monde sont atteints d’obésité ou de surpoids. Mesurer l’excès de masse grasse Le diagnostic de l’obésité passe notamment par le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC), méthode qui reste à ce jour le seul moyen simple pour estimer la masse grasse d’un individu. IMC : poids (en kg) / taille au carré (en mètres) © Inserm, D. Gouttelettes lipidiques de cellules adipocytaires. Des causes multiples Sites

Polluants biologiques Les polluants biologiques, tels que la moisissure, les bactéries, les acariens et le pollen, sont des organismes vivants (ou proviennent d’organismes vivants, dans le cas du pollen). Humidité / Moisissures Les moisissures sont des champignons de différentes couleurs qui se développent dans les endroits humides de votre résidence. Conseils pratiques pour éviter les problèmes de moisissure : Mesurez le taux d'humidité et gardez-le bas (environ 50 % l'été et 30 % par temps froid). Allergènes provenant d’animaux (chiens, chats, souris, oiseaux, etc.) Les allergènes des animaux sont présents dans les poils, les squames (pellicules), dans la salive. Conseils pratiques Pour les personnes allergiques, le seul traitement qui soit efficace est l'évitement, soit ne pas garder ou éviter les animaux auxquels on est allergique. Acariens Les acariens sont des arachnides microscopiques qui se nourrissent des petites particules organiques (humaines, animales et végétales).

Dans les Antilles, un volcan qui produit de l'électricité « L’île émeraude des Caraïbes » sera-t-elle la première à être verte ? C’est le but que s’est fixé Montserrat, une des Petites Antilles britanniques. Près de vingt ans après le début de l’éruption du volcan de la Soufrière – qui rendit inhabitable une grande partie de l’île et poussa les deux tiers de sa population vers l’exil –, les mêmes forces géologiques pourraient fournir une énergie géothermique fiable et renouvelable. De même que la majorité des îles Caraïbes, Montserrat dépend d’importations d’essence et de gaz coûteuses. Cela dit, le coût d’un seul puits peut s’élever à plusieurs millions d’euros. Jeremy Berlin

Le Corps Humain Appareil respiratoire, respiration Comment respire-t-on ? La respiration est un phénomène automatique, indépendant de la volonté, mais dont on peut temporairement prendre le contrôle (on peut la bloquer avant de plonger dans l’eau ou respirer plus vite). C’est essentiellement le muscle du diaphragme qui active ce processus. À l’inspiration Le diaphragme se contracte et s’abaisse vers l’abdomen, ce qui augmente le volume de la cage thoracique et crée un appel d'air dans les poumons (inspiration). À l’expiration La sortie de l'air se fait sans effort musculaire. Les échanges gazeux • Les bronchioles [1] sont les plus petites ramifications des bronches (environ 0,5 mm de diamètre) Le parcours sanguin • Le sang veineux [1] (chargé de déchets provenant de l’organisme) est acheminé vers l’oreillette droite, puis le ventricule droit

La PMA en questions Bébés-éprouvettes, dons de gamètes, mères porteuses... La procréation médicalement assistée (PMA) fait régulièrement l’objet de débats passionnés. La philosophe Marie Gaille revient sur les grandes interrogations que soulève cette technique et insiste sur l’indispensable apport des sciences humaines et sociales au débat. En France, la procréation médicalement assistée (PMA) concerne chaque année 2,5 % des naissances seulement, soit environ 20 000 nouveau-nés. Elle reste pourtant un sujet privilégié des médias et de la discussion publique et les travaux de recherche sur le sujet ne faiblissent pas. Une laborantine injecte du sperme dans un ovule. Les questions que la procréation médicalement assistée pose sont compliquées et polémiques, parfois vertigineuses, et les réponses consensuelles sont rares. De nombreuses questions soulevées Le sujet de la parenté, de la filiation et de la famille est également crucial. Et ce n’est qu’une partie des interrogations soulevées.

Ecotoxicologie.fr Comme nous l’avons vu dans la page "Notions essentielles", un polluant est une substance naturelle ou artificielle que l'homme a introduite dans un milieu où elle était absente (ou présente en quantité différente). Toute substance ou tout produit est donc potentiellement un polluant. D’ailleurs, comme l’a dit avec raison Paracelse, célèbre médecin et alchimiste suisse du XVème siècle, « rien n’est poison, tout est poison, seule la dose fait le poison ». Cette page d’ecotoxicologie.fr est destinée à vous proposer une classification de ces polluants afin de mieux s’y retrouver mais aussi de décrire les polluants les plus courants. La classification suivante se base sur la nature des produits. Il existe 3 grands groupes de polluants : La chaleur Dans certains procédés industriels, de la chaleur est produite. En effet, l'augmentation de la température diminue la teneur en oxygène dissous dans l’eau ce qui peut poser des problèmes de respiration pour certains organismes sensibles. Le bruit

Related: