background preloader

Pollution - Effets de la pollution - Les généralités

Pollution - Effets de la pollution - Les généralités
La pollution atmosphérique a des effets sur la santé et sur l'environnement et donc des répercussions économiques. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé) dans ses lignes directrices relatives à l'air (synthèse de l'évaluation des risques, mise à jour 2005) : « Le fait de respirer de l'air pur est considéré comme une condition essentielle de la santé et du bien-être de l'homme. Cependant la pollution de l'air continue de faire peser une menace importante sur le plan sanitaire partout dans le monde. […] Plus de 2 millions de décès prématurés peuvent chaque année être attribués aux effets de la pollution de l'air extérieur dans les villes et de l'air à l'intérieur des habitations […] à travers le monde ». Compte tenu de cette situation, l'OMS émet des recommandations visant à réduire les effets sanitaires de la pollution ( pdf - 798 ko). Compte tenu de ces effets, un certain nombre de polluants sont réglementés, tant au niveau français qu'au niveau européen.

Pollution air : définition, pollution atmosphérique De quoi est composé l'air que l'on respire chaque jour ? Pour vivre, un être humain a besoin d'environ entre 10 000 et 15 000 litres d'air chaque jour. Cela représente entre 12 et 18 kg d'air ! La composition normale de l'air est :- 78 % d'azote (N)- 21 % d'oxygène (O)- 1 % d'autres gaz Qu'est-ce que la pollution de l'air ? Quand cet air est modifié par des éléments qui sont nuisibles à notre santé et à notre environnement (les polluants), on dit que l'air est pollué. La loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (LAURE) de 1996 définit la pollution atmosphérique comme étant "l'introduction par l'homme, directement ou indirectement, dans l'atmosphère et les espaces clos, de substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives". Qu'est-ce qui pollue l'air ?

Polluants biologiques Les polluants biologiques, tels que la moisissure, les bactéries, les acariens et le pollen, sont des organismes vivants (ou proviennent d’organismes vivants, dans le cas du pollen). Humidité / Moisissures Les moisissures sont des champignons de différentes couleurs qui se développent dans les endroits humides de votre résidence. Conseils pratiques pour éviter les problèmes de moisissure : Mesurez le taux d'humidité et gardez-le bas (environ 50 % l'été et 30 % par temps froid). Allergènes provenant d’animaux (chiens, chats, souris, oiseaux, etc.) Les allergènes des animaux sont présents dans les poils, les squames (pellicules), dans la salive. Conseils pratiques Pour les personnes allergiques, le seul traitement qui soit efficace est l'évitement, soit ne pas garder ou éviter les animaux auxquels on est allergique. Acariens Les acariens sont des arachnides microscopiques qui se nourrissent des petites particules organiques (humaines, animales et végétales).

Ecotoxicologie.fr Comme nous l’avons vu dans la page "Notions essentielles", un polluant est une substance naturelle ou artificielle que l'homme a introduite dans un milieu où elle était absente (ou présente en quantité différente). Toute substance ou tout produit est donc potentiellement un polluant. D’ailleurs, comme l’a dit avec raison Paracelse, célèbre médecin et alchimiste suisse du XVème siècle, « rien n’est poison, tout est poison, seule la dose fait le poison ». Cette page d’ecotoxicologie.fr est destinée à vous proposer une classification de ces polluants afin de mieux s’y retrouver mais aussi de décrire les polluants les plus courants. La classification suivante se base sur la nature des produits. Il existe 3 grands groupes de polluants : La chaleur Dans certains procédés industriels, de la chaleur est produite. En effet, l'augmentation de la température diminue la teneur en oxygène dissous dans l’eau ce qui peut poser des problèmes de respiration pour certains organismes sensibles. Le bruit

Eau potable : toxicite de polluants chimiques Certaines substances, comme les métaux lourds, ne sont pas éliminées par l’organisme. Elles s’y accumulent, et leur ingestion prolongée peut être la cause de maladies graves, même si leur teneur dans l’eau est très faible. Ingérées en grande quantité, lors d’une pollution accidentelle, ces mêmes substances sont rapidement toxiques. Le plomb par exemple passe dans le sang et va perturber de nombreux mécanismes biochimiques, touchant principalement le système nerveux mais aussi d’autres fonctions, comme la reproduction. Les usages de l'eau et les pollutions Chiffres-clés Consommation d’eau par secteur d’activités Sur les 34 milliards de m3 prélevés en 2001, 6 milliards (que l’on appelle « part consommée »), ne retournent pas au milieu naturel. Cette part consommée se répartit comme suit : 48% pour l’irrigation (2,88 milliards de m3) ; 24% pour les usages domestiques (1,44 milliards de m3) ; 22% pour la production d’énergie (1,32 milliards de m3) ; 6% pour l’industrie (hors énergie) (0,36 milliards de m3). Données : IFEN 2001 / Source : Le financement de la gestion des ressources en eau en France, Ministère chargé de l’environnement, 2012 Empreinte sur l’eau L’empreinte sur l’eau d’un Etat est le volume d’eau nécessaire pour la production des biens et des services consommés par ses habitants : 2 483 m3/personne/an aux États-Unis (696 milliards de m3/an) ; 2 332 m3/personne/an en Italie ; 1 875 m3/personne/an en France (110 milliards de m3/an) ; 1682 m3/personne/an en Suisse (12 milliards de m3/an) ; Prélèvements d’eau par usage et par ressource

Agriculture: face aux pesticides, la pr vention reste artisanale Un récent colloque sur la prévention des risques liés aux pesticides montre que celle-ci repose encore trop souvent sur des outils et dispositifs inadaptés. La suppression du risque à la source se heurte également aux lobbies. Quels risques professionnels liés à l'application de pesticides? Peut-on travailler sans s'exposer?" Ainsi, Pascal Etienne s'est dit "stupéfié, car aucune des présentations n'a abordé une donnée fondamentale: la suppression du risque à la source". Dans un contexte d'utilisation intensive des pesticides, comment les agriculteurs peuvent-ils se protéger? Ainsi, pour le chercheur bordelais, les cabines des tracteurs étanches présentent des performances "médiocres". L'efficacité des équipements de protection individuelle (EPI) - combinaisons, gants, masques - est elle aussi limitée, même si le ministère du Travail a mis de l'ordre dans leur classification. En savoir plus "Pesticides: mauvaises combinaisons", Santé & Travail n° 69, janvier 2010, page 22. Notes

Pesticides et cancers : les soupçons se confirment Nourrissant une polémique toujours plus virulente, les pesticides sont reconnus pour être hautement néfastes tant à l’environnement qu’à la santé humaine. Ce dont il est encore peu fait mention, c’est le rôle que ces substances chimiques pourraient jouer dans la prévalence des différentes formes de cancers. Bien qu’à l’heure d’aujourd’hui la question fasse toujours débat, de plus en plus de points de vue convergent vers une possible responsabilité des pesticides dans la recrudescence du cancer. Selon l’Alliance Santé Environnement (HEAL), basée à Bruxelles, chaque année en Europe, au minimum un cancer diagnostiqué sur 100 serait imputable à l’exposition à divers pesticides. Une estimation qui pourrait s’avérer bien plus élevée dans les cas de cancer du sein, de la prostate ou des testicules, des leucémies et des lymphomes. Loin d’être un hasard, la campagne débutera en France, reconnue comme étant la plus grande consommatrice de pesticides à l’échelle européenne. Cécile Cassier

Nature - Environnement: Que deviennent les pesticides périmés et interdits ? L'utilisation massive des pesticides se répercute sur l'environnement, eaux, sols et air sont contaminés. Et malgré le manque de transparence de la dangerosité de ces produits phytosanitaires, les impacts sur notre santé sont aujourd'hui reconnus (favorisation de cancers, problèmes neurologiques, troubles de la reproduction, ...). Et pire encore, contrairement à nous humains, les pesticides périmés et interdits ont une seconde vie... Réutilisés, ces produits parcourent la planète depuis des décennies et continuent de dégrader l'environnement, pour se retrouver finalement dans nos assiettes et celles de nos chères autorités occidentales qui s'évertuent à interdire leur utilisation, tout en prenant soin de ne pas contrarier les lobbyistes de ce monde. Tandis que de nombreux pesticides interdits continuent d'être utilisés, de gigantesques stocks de pesticides périmés sont abandonnés, contaminant le sol et les nappes phréatiques. 1996 Pesticides périmés dans les pays en développement

DOSSIER CMR (Cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques) - Obligations de l'employeur | Carsat Alsace-Moselle 2.1.1 Evaluation des risques - Art. R. 4412-61, R.4412-62, R.4412-63, R.4412-64, R.4412-65 C'est de la responsabilité de l'employeur. La loi n°91-1414 du 31 décembre 1991 pose les principes de prévention, dont l’évaluation des risques. La circulaire n° 6 DRT du 18 avril 2002 précise les conditions de cette évaluation. Cette appréciation est à renouveler régulièrement. Les résultats sont consignés dans le document unique. Par ailleurs, tout employeur qui utilise des procédés de travail susceptibles de provoquer les maladies professionnelles est tenu d'en faire la déclaration à la caisse primaire d'assurance maladie et à l'inspecteur du travail (Article L461-4 du code de la sécurité sociale). Les éléments de cette évaluation doivent être à la disposition des membres du Comité d’Hygiène Sécurité Conditions de Travail (CHSCT), du médecin du travail, de l'inspection du travail et des agents du service prévention.

Related: