background preloader

Peugeot - Visite usine Sochaux - Nouvelle 308

Peugeot - Visite usine Sochaux - Nouvelle 308
Related:  Collection-CLASSE Bts CG1-Processus 5Thème 4 Le management stratégique organisation de la production

Définition du mot Méthode ABCLa méthode ABC signifie... Relocalisation en France réussie pour les skis Rossignol - Articles de sport INFOS REUTERS MADE IN FRANCE La marque française de skis Rossignol poursuit sa politique de relocalisation en annonçant le retour sur le sol français d'une partie de sa production réalisée en Asie. En 2013, c'est son usine ultra-moderne de Sallanches (Haute-Savoie) qui va prendre en charge la fabrication de 20 000 paires de skis Junior jusqu'alors fabriqués à Taïwan. Ce rapatriement est la deuxième phase de relocalisation de la production du groupe qui avait amorcé cette nouvelle stratégie en 2010 avec le retour de 75 000 paires de skis alors fabriquées à Taïwan vers Sallanches. Pour le groupe, ce choix industriel est justifié par des arguments économiques de rentabilité, arguant d'une meilleure compétitivité de la France. Une douce musique aux oreilles d'un gouvernement français qui joue la carte du "Made in France" pour freiner les délocalisations. "On est plus compétitif en France qu'à Taïwan", ajoute-t-il. Le reste de la production se partage entre la France, l'Espagne et l'Italie.

Leçon n° 6 : l'imputation rationnelle Cours de Comptabilité analytique - niveau L2 < retour au sommaire Leçon n° 6 : l'imputation rationnelle Exposé : Nous avons vu dans la leçon 4, de quelle manière se comportaient les différents coûts, variables et fixes, à l'unité et au total. Pour bien comprendre le problème, imaginons la situation suivante : ✍ Dans une entreprise, les charges du centre distribution sont affectées aux produits en fonction du nombre de produits vendus, soit 50 X et 100 Y en période 1. Comme on peut le constater en période 2, le coût global des produits Y a donc augmenté. Le principe sur lequel repose la technique de l'imputation rationnelle et précisément d'éliminer l'influence de l'activité sur les coûts. 1.1 Fondements théoriques et techniques de l'imputation rationnelle Les fondements de la méthode répondent à des critiques de fond, que pose le coût complet, quelle que soit la manière dont il est calculé. 1.1.1 Objectifs 1.1.2 Principe 1.2 Élimination de l'influence de l'activité sur les coûts 2.1. 2.2.

Darty - Eco-participations DEEE et mobilier L'éco-participation DEEE Il s'agit d'un montant payé par les consommateurs pour tout achat d'un appareil neuf et reversé à un Eco-organisme qui a pour mission de prendre en charge le traitement et le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). L'éco-participation DEEE s'applique sur les produits électriques et électroniques depuis 2006 en France. Son montant dépend du produit acheté. A quoi ça sert ? Le montant de l'éco-participation est utilisé pour financer et améliorer la collecte, la dépollution et le recyclage des anciens produits. La reprise et le recyclage de vos anciens appareils Pour les équipements électriques et électroniques, DARTY s'engage depuis de nombreuses années à faciliter le recyclage en reprenant gratuitement à votre domicile votre équipement usagé lors de la livraison de votre nouvel appareil. En magasin des espace de collecte sont à votre disposition pour déposer vos petits appareils usagés et vos consommables (piles, cartouches).

Comment Renault et PSA rendent leurs usines françaises productives Peut-on faire encore du "made in France" automobile? "Les usines françaises ont fait du très bon travail. La dimension qualité est maîtrisée, mais à des niveaux de coûts trop élevés. "Nos sites français sont dans les 20 premiers sites les plus compétitifs de l’Alliance Renault-Nissan. 500 euros de moins par voiture "Nous réalisons des gains de compétitivité de 5 à 7% par an", précise Denis Martin, directeur Europe du constructeur. "Notre projet d’hyper-compétitivité lancé début 2014 pour les pays à coûts élevés, dont la France au premier chef, doit nous permettre de rendre nos véhicules compétitifs, par rapport aux modèles concurrents produits hors d’Europe", affirme pour sa part Thierry Bolloré. L’objectif est clair pour Renault: "il faut que le différentiel de compétitivité à terme des usines françaises pour des voitures livrées en Europe soit, au pire, égal aux coûts logistique pour acheminer de tels véhicules de pays hors d’Europe", indique Thierry Bolloré. Conscience de la crise

Différence méthodes centres d'analyse et ABC (attention : répétition du même paragraphe sur notion d'inducteurs) 1-Définition et objectifs C’est à la fin des années 80, que cette méthode a été élaborée suite aux travaux d’un programme de recherche américain. Ces travaux ont conduit en effet à formuler des critiques à l’égard des méthodes américaines classiques qui seraient devenues inappropriées en raison notamment de l’évolution du contexte économique et organisationnel. Deux (2) aspects de ces évolutions sont notamment mis en exergue : o L’augmentation considérable de la part des charges indirectes dans le montant des couts ; o Le constat d’une interdépendance entre les activités de l’organisation au sein du processus de création de valeur. Cette remise en cause des méthodes américaines classiques de calcul des couts est à l’origine du développement d’une nouvelle méthode connue sous la dénomination « Activity Based Costing » qui peut se traduire par la méthode ABC ou méthode à base d’activités. 2-Les principales étapes de la méthode a-Identifier les activités b-Affecter les ressources aux activités

Qui finance le recyclage ? – L’éco-participation | Eco-systèmes L’éco-participation sert à financer la collecte, le recyclage et la dépollution des anciens appareils électriques et électroniques. Elle est reversée à un éco-organisme comme Eco-systèmes qui prend en charge la fin de vie des appareils. Qu’est-ce que l’éco-participation ? Lors de l’achat d’un nouvel appareil en magasin ou sur internet, chaque consommateur paye une « éco-participation » qui varie selon le produit acheté et le type de traitement qu’il nécessite une fois en fin de vie. Conformément à la loi, l’éco-participation est indiquée sur les étiquettes de manière visible et séparée du prix du produit. A qui est versée l’éco-participation ? L’éco-participation est versée à un éco-organisme agréé par l’Etat, comme Eco-systèmes, qui prend en charge les appareils usagés pour les dépolluer et les recycler. Eco-systèmes est une société à but non lucratif, qui ne réalise aucun bénéfice sur les éco-participations payées par les consommateurs.

un exemple d'entreprise "taylorisée" : Mc Donald's Bien qu'il ne soit plus adapté aux ouvriers dans certaines entreprises, le taylorisme subsiste encore actuellement dans le secteur industriel: une large part des tâches de production reste déterminée par l'automatisation des chaînes. Le travail est jugé répétitif et déqualifiant par la plupart des ouvriers. De plus, le secteur des services n'est pas épargné par la monotonie des activités. ci-dessus un restaurant Mc Donald's. McDonald's, est la chaîne de restauration rapide américaine (" fast food ") la plus importante du monde.Son siège social est situé à Oak Brook en banlieue de Chicago dans l'État de l'Illinois aux États-Unis. Un restaurant "fast food " Mc Donald's compte en moyenne quarante salariés appelés " équipiers ". La plupart des employés travaillent à temps partiel (ce sont souvent des étudiants qui travaillent pour payer leurs études) . L'organisation du restaurant est assez spécifique : Chaque restaurant est en effet divisé en trois zones : la salle, les caisses et la cuisine :

Charges fixes, charges variables : comment les distinguer ? Quelle utilité ? La distinction entre les charges fixes (également appelées charges structurelles ou charges de structure) et les charges variables (charges opérationnelles ou charges d’activité) est essentielle car elle permet de déterminer certaines données clés liées à la rentabilité d’une entreprise. Compta-Facile vous propose sa fiche complète sur les charges fixes et les charges variables : définition, différence et exemples concrets. 1. Une charge fixe, charge structurelle ou charge de structure, est une charge qui est liée à l’existence de l’entreprise. Voici des exemples de charges fixes : les loyers (mobiliers ou immobiliers), les assurances, les salaires du personnel administratif, certains honoraires (avocat, expert-comptable), l‘amortissement des immobilisations. 2. Une charge variable, charge d’activité ou charge opérationnelle, représente une charge liée au fonctionnement de l’entreprise. 3. Il peut arriver qu’une charge soit pour partie fixe et pour partie variable. 4. 5.

Les en-cours A 30 ans, ce Suédois fait trembler Swatch avec ses montres Daniel Wellington En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... bien ensoleillé Vent : 5km/h - UV : 1 Clôture veille : 4955.00 Ouverture : 4941.18 Se connecter S'inscrire Replay Emissions Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter BFM Business Créée en 2009 par un jeune Suédois, la marque de montres Daniel Wellington est devenue la coqueluche des jeunes branchés, séduits par son design sobre, ses bracelets colorés et ses prix accessibles. Daniel Wellington, ce nom ne vous dit peut-être rien. Avec un style classique et un patronyme de lord anglais, Daniel Wellington a une image classe, un peu aristocrate. Du "made in China" dans un écrin de luxe "Le chic n'est plus dans le prix et la boursouflure"

Leçon n°9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Cours de Comptabilité analytique - niveau L2 < retour au sommaire Leçon n° 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Exposé : La notion de coûts partiels recouvre l’ensemble des coûts calculés dans une optique de décision à court/moyen terme. La méthode du coût variable constitue une des techniques principales fondées sur la prise en charge partielle des coûts d’un produit. Comme pour tout modèle, il est nécessaire d’en préciser dans une première étape, les objectifs, puis nous verrons dans une seconde étape, sur quelles hypothèses il repose. 1.1. Le direct costing ou méthode des coûts variables est intrinsèquement lié au seuil de rentabilité. 1°) en tout premier lieu, elle permet de juger la performance des responsables ; 3°) elle autorise un diagnostic de la rentabilité des produits, à partir de la marge sur coûts variables qu’ils dégagent. 1.2. Les coûts variables comprennent l’ensemble des charges variables directes et indirectes. 2.1. M = t × CA, d’où : 2.2. 2.3. or et de plus :

chapitre 7 : coûts de production avec en-cours, déchets, sous-produits La présence d’en-cours de production, déchets, sous-produits ou rebuts va modifier la structure et parfois l’enchaînement des calculs menant aux coûts de production de la période. Chaque cas fera l’objet d’un traitement spécifique. I- les en-cours de production A/ définition et principe comptable En-cours : produit non achevé à l’issus d’une période comptable Leur coût sera ajouté (ECI) ou retranché (ECF) du coût de production, afin de respecter le principe d’indépendance. ECI : en-cours initial ECF : en-cours final II- les déchets et rebuts A/ définition Les déchets sont des résidus de matière première (chute de tissus, sciures…) Les rebuts sont des produits finis défectueux qui ne seront pas vendus. B/ traitement comptable Les déchets et rebuts non utilisable : ils n’ont pas de valeur marchande et seront éliminés. Les coûts éventuels engendrés par leur traitement seront ajoutés au coût de production du produit principal. Les déchets et rebuts utilisables : ils ont une valeur marchande et sont :

Related:  P5 : Veille de gestion