background preloader

Pour que la coiffure sorte de la crise

Fédération de la coiffure - Un secteur impacté par la crise qui demeure attractif (source INSEE, exploitation et traitement statistique FNC) La coiffure compte parmi les acteurs majeurs du commerce de proximité avec près de 60 000 salons de coiffure et plus de 10 000 entreprises de coiffure à domicile. En 2010, on a dénombré 8262 créations d’entreprises et 1 684 reprises. Il s’agit à nouveau d’un record (près de 10 000 immatriculations !) qui dépasse le précédent datant de 2009, année qui avait pourtant enregistré une progression de 40% du nombre d’immatriculations par rapport à l’année précédente ! À ce nombre élevé d’immatriculations répond celui tout aussi conséquent des fermetures d’entreprises : plus de 6 600 enregistrées en 2010. L’activité à domicile en fort développement Celle-ci a véritablement explosé ces dernières années, le nombre d’activité ayant effectivement doublé en 10 ans. Côté salons Les salons indépendants représentent 90 % du nombre d’établissements du secteur. Qu’en est-il des reprises ? Une clientèle exigeante et volatile

Fédération de la coiffure - Etat des lieux du secteur et perspectives... Faites vos voeux ! Poursuite du développement et adaptation face à la conjoncture, " En 2012, Faites vos vœux " ! Etat des lieux du secteur et perspectives... "Faites vos voeux !" Avec, désormais, plus de 74 500 activités de coiffure, la profession compte parmi les acteurs majeurs du commerce de proximité : près de 160 000 actifs dont 110 000 salariés sont chaque jour au service des français et exercent avec passion et expertise leur métier. Pour autant, avec 60 000 salons et plus de 11 000 activités hors salon, la concurrence est aujourd’hui extrêmement forte, entrainant sur certaines zones géographiques une véritable saturation. Cela fait maintenant 3 ans que le marché de la coiffure a du mal à maintenir un rythme de croissance correct. L’Indice des prix à la consommation Coiffure 2010, qui traduit quant à lui l’évolution des prix à qualité constante, a progressé de 1,4 %, entre 2009 et 2010. "En 2012, Faites vos voeux"

Tendance low cost : le salon de coiffure express dans les lieux publics Profiter d'un emplacement hyper fréquenté pour offrir un service low cost, c'est une idée qui cartonne. Nicolas Langer, jeune diplômé d'une école de commerce a imaginé ce concept après une première expérience chez L'Oréal et Coty aux USA. " C'est un mélange de "time is money et de pop-up store" (magasin éphémère) " explique son père, Patrick Langer, responsable du développement de l'enseigne Beauty Bubble. Ce concept associe le prix low cost (à partir de 10 euros la coupe) avec le potentiel, en termes de nombre de chalands, des lieux de passage type gares métros, aéroport, centres commerciaux ou hypermarchés comme Carrefour Planet qui accueille quelques salons Beauty Bubble au coeur de ses rayons cosmétiques. Pas plus de 15 minutes par clients, plus de 100 personnes par jour, ouvert de 7h30 à 19h30, pas de shampoing donc pas d'eau (coupes sur cheveux propres), des gestes millimétrés (la technique a été importée de Grande Bretagne).

Avec la crise, les Français vont moins chez le coiffeur… mais téléphonent plus Les ménages ne sont pas les seuls à se serrer la ceinture, les entreprises ont elles aussi réduit leurs dépenses en services pour restaurer leurs marges. Face à la crise et à la baisse du pouvoir d'achat, les Français coupent dans leurs dépenses. Ils vont moins souvent chez le coiffeur ou chez le teinturier (cette catégorie de services a vu sa production en volume baisser de 2 %), ils sont allés moins fréquemment aux spectacles ou dans des parcs de loisirs (-2,7 %) et se sont aussi rendus moins souvent au restaurant (-1,2 %), selon la dernière note de conjoncture de l'Insee. En revanche, ils ont continué à téléphoner et à s'abonner à Internet, permettant ainsi aux services d'information et de communication de progresser de 1,5 %. Globalement, il est clair que la baisse du pouvoir d'achat des ménages pèse sur les services qui leur sont destinés. Au final, la valeur ajoutée des services marchands non financiers ralentit fortement: +0,5% en volume, après +2,1% en 2011.

Ombré hair et tie & dye, quelle différence ? Non, le tie & dye et l’ombré hair ne sont pas la même chose ! Ces deux techniques de coloration sont bien différentes, même si elles sont souvent confondues. Zoom sur les caractéristiques de chacune. Oui, ces deux colorations ont en commun des racines foncées et des pointes claires. La transition entre les racines et les pointes n’est pas la même selon la technique. « L’ombré hair est un dégradé de trois couleurs. Quelle que soit la technique choisie, toutes deux consistent en colorer les cheveux. Notre astuce : Ombré hair et tie & dye s’adaptent plus facilement sur cheveux mi-longs et longs. © Pixelformula défilé Givenchy Prêt-à-Porter, Printemps-Eté 2012 © Jean Louis David

Related: