background preloader

Musée virtuel de la Nouvelle France

Musée virtuel de la Nouvelle France
Découvrez les motivations qui ont conduit les Français en Amérique du Nord, et suivez l'exploration et l'expansion du territoire de la Nouvelle-France en compagnie de missionnaires, de cartographes, de soldats, de coureurs des bois et d'alliés autochtones. Accompagnez les premiers habitants du Canada d'origine européenne dans leurs activités quotidiennes, et imprégnez-vous de leur culture et de leur civilisation matérielle. CARTIER ARRIVANT À STADACONÉ Walter Baker (détail) / Bibliothèque et Archives Canada C-01510

http://www.museedelhistoire.ca/musee-virtuel-de-la-nouvelle-france/

Related:  univers socialPatrimoine et identité 5eNOUVELLE-FRANCE

Banque d'images en univers social Bienvenue à la banque d’images en univers social du Service national du RÉCIT de l’univers social! Vous êtes entièrement libre de consulter, d'enrichir ou encore mieux, d'utiliser, selon la licence indiquée, les images que vous trouverez dans la banque. Vous pouvez chercher des images en parcourant les différents albums ou en naviguant parmi les mots clés représentant les sociétés du primaire ou les réalités sociales et géographiques du secondaire telles que spécifiées par le MELS. Les Vikings Ô Dieu tout-puissant ! Protégez-nous des peuples du Nord ! Depuis le VIIIe siècle jusqu'après l'an 1 000, cette prière était chuchotée dans les petites chapelles de pierre en Irlande, dans les monastères britanniques, dans les fermes des alentours de Paris ainsi que dans les imposantes cathédrales byzantines de Constantinople.

C'est notre histoire : Expositions L'histoire que je veux vous raconter n'est plus que blanche, elle se passe à l'intérieur des terres, des mers et des hommes et elle a une visée, bien sûr, une visée très simple, pas idéaliste. C'est de parvenir à regarder qui nous sommes et à accepter d'où l'on vient. – Le grand récit, Naomi Fontaine, tiré de l'exposition Cette réalisation est le fruit d'une concertation étroite avec les onze nations autochtones qui habitent le territoire québécois : Anishinabeg (Algonquins); Atikamekw Nehirowisiwok; Eeyou (Cris); Hurons-Wendat; Innus; Inuit; Kanien'kehá:ka (Mohawks); Mi'gmaq; Naskapis; Waban-Aki (Abénaquis); Wolastoqiyik (Malécites).

Nouvelle-France vers 1645 En 1645, les trois établissements les plus importants de la Nouvelle-France sont Québec (fondé en 1608), Trois-Rivières (fondé en 1634) et Montréal (Ville-Marie) (fondé en 1642). Même si le territoire de la Nouvelle-France est assez grand, presque toute la population est concentrée dans ces trois villes qui sont toutes situées dans la vallée du Saint-Laurent. À Québec, on a agrandi l’église et on commence à tracer des rues. Québec est en train de devenir un petit village. Trois-Rivières est encore un très petit poste de traite.

Lieu historique national de L'Anse aux Meadows - L’Anse aux Meadows est-elle le Vinland? Parcs Canada www.pc.gc.ca Accueil > Lieux historiques nationaux > Lieu historique national de L'Anse aux Meadows > L’histoire > Vinland L'exploration, le commerce de la fourrure et Compagnie de la Baie d'Hudson - Introduction Notes à l'intention des enseignants et des chercheurs Ce site est rédigé pour permettre aux élèves de 9 ans et plus de l'utiliser facilement. Il comprend des questions intégrées au texte afin d'encourager les capacités de raisonnement de plus haut niveau. Le site contient aussi des suggestions pour l'enseignement de ce sujet, y compris l'identification des attentes et des résultats d'apprentissage. Le site offre aussi des liens à des renseignements utiles sur d'autres sites Web et à des sources primaires de la base de données de Notre Mémoire en ligne.

Nouvelle-France vers 1745 En Nouvelle-France, la colonie est divisée en grandes bandes de terres, longues et étroites, qui font face au fleuve Saint-Laurent ou à un autre cours d'eau. Le territoire est organisé de cette façon parce que les cours d'eau sont nécessaires pour l'agriculture et facilitent les communications. Les terres sont d'abord données à des seigneurs par le gouverneur et l'intendant.

Nouvelle-France, horizons nouveaux L’exposition que nous vous invitons à parcourir raconte l’aventure de la Nouvelle-France, depuis les premiers voyages de découverte jusqu’à la fin du Régime français. Elle est composée de 350 documents d’archives répartis en douze thèmes. Les manuscrits, imprimés, cartes et plans, portraits, gravures et médailles ont été choisis pour leur qualité visuelle, leur exemplarité, leur force émotionnelle et leur pertinence. Sont abordés tour à tour les circonstances du départ (Partir), les conditions de la traversée (Voyager), l’exploration de nouveaux territoires (Découvrir), les contacts avec les Amérindiens (Rencontrer), le fonctionnement du régime seigneurial (S’établir), la création des villes et des forts (Fonder), la vie quotidienne dans la colonie (Vivre), les institutions (Administrer), l’économie (Commercer), le rôle de l’Église (Prier), les guerres (Combattre), et finalement, le changement de métropole, la déportation des Acadiens et la conquête anglaise (Se maintenir).

Iroquoiens vers 1745 En 1745, le territoire des Iroquoiens n’est plus ce qu’il était en 1500. Il est beaucoup plus petit et il se trouve morcelé en trois parties inégales. Les Cinq Nations iroquoises sont les seules à occuper sensiblement le même territoire qu’en 1500. C’est cette partie qu’on appelle toujours l’Iroquoisie en 1745. Il y a des Hurons-Pétuns dans la région des Grands-Lacs, mais ils sont alors peu nombreux et n’habitent plus le même territoire qu’en 1500. Enfin, il y a des Iroquoiens dans des villages de la vallée du Saint-Laurent, près des villes de Québec et de Montréal.

Related: