background preloader

Test liseuses : Kindle vs Kobo vs Cybook Odyssey vs Sony PRS-T3 - Livre électronique : se laisser tenter (ou pas) ?

Test liseuses : Kindle vs Kobo vs Cybook Odyssey vs Sony PRS-T3 - Livre électronique : se laisser tenter (ou pas) ?
Quel modèle de liseuse choisir Lentement mais sûrement, les liseuses électroniques ont su trouver leur place parmi tous les équipements électroniques à notre disposition. Bien sûr, elles offrent peu de possibilités d’usage en dehors de la lecture, mais c’est aussi ce qui fait leur force : elles ne savent faire qu’une seule chose, mais elles le font bien. Aujourd'hui, 4 fabricants s'affrontent sur le marché français : Amazon, Kobo, PocketBook et Bookeen. On retrouve également les liseuses Bookeen sous la marque Nolim distribuée par Carrefour ainsi que les liseuses PocketBook sous les marques Tea et ePagine proposé par des distributeurs comme le Furet du Nord, Cultura ou encore Decitre. Les liseuses 6 pouces, standard du marché Le standard du marché est une liseuse avec un écran de 6 pouces éclairé ou non. Les variantes >>> Lire notre Test de la Kobo Aura One. Les liseuses étanches - Autre variante, les versions étanches comme la H2O de Kobo et l’Aqua de PocketBook. Nos liseuses préférées Related:  Liseuses Numériques (eReader)

Les liseuses numériques tournent la page TEST - Écran tactile, connexion Wi-Fi… la nouvelle génération de livres électroniques s'illustre par des progrès indéniables et de nouvelles fonctions discutables. Avec leur liaison Wi-Fi, leur navigateur Internet et leur écran tactile, les nouvelles liseuses pourraient presque passer pour des tablettes tactiles. D'autant plus qu'elles permettent d'accéder à Facebook et à Twitter, de surfer sur le Web et même de pratiquer des jeux… Mais qu'on ne s'y trompe pas. Les constructeurs ont beau chercher à multiplier les fonctions, leur principal intérêt reste la lecture de livres électroniques. Fluide et rapide - Kobo Aura Cette belle liseuse au design épuré, avec un écran au même niveau que les bordures, est la plus légère du lot avec 174 grammes, et l'une des plus fines de sa catégorie. Pratique, il suffit d'appuyer sur le ­bouton au sommet pour activer ou éteindre le rétroéclairage. La liseuse donne accès, au choix, aux librairies en ligne de la Fnac ou de Kobo. Prix: 149 € Prix: 100 €

Papier vs numérique : quelles différences dans les comportements de lecture ? La préférence de l'écran au papier s'impose pour le partage de l'information avec son entourage. Les Français préfèrent le papier (59%) à l'écran (16%) pour la lecture approfondie et pour conserver l'information (40% vs 29%), selon une étude réalisée par Seprem Etudes et Conseil pour le Syndicat de la presse sociale (SPS).La préférence de l'écran au papier s'impose pour le partage de l'information avec son entourage (49% vs 18%) et pour aller rapidement à l'essentiel ou trouver une réponse à une question précise (75%vs 9%). Concernant plus particulièrement l'information émanant de mutuelles, syndicats ou associations, 40% des sondés préfèrent recevoir à la fois des informations par courrier imprimé et des informations numériques par courrier électronique. 25% préfèrent ne recevoir que des infos numériques par courrier électronique, 17% seulement des informations par courrier imprimé et 18% ne pas recevoir d'infos mais aller d'eux-mêmes se connecter sur un site.

Acheter une liseuse : guide du mois de juin 2014 Voici le comparatif des liseuses électroniques de livres numériques (ebooks) pour l’année 2021 : Kindle, Kobo, Bookeen, Vivlio, Pocketbook, Inkbook, etc. Après avoir passé 8 ans à faire les tests de 24 liseuses, je commence à en connaître un rayon. Donc, tous les mois je compile les informations du moment, les tests, les rumeurs et j’en déduis quelles sont les meilleures liseuses à acheter. Ce guide vous sera très utile pour (vous) offrir une liseuse. En lisant cette page vous devriez pouvoir acheter la liseuse qui vous conviendra le mieux. Les liseuses en promotion (ou exceptionnellement pas chères) Parmi les liseuses disponibles en ce moment, certaines ont un prix réduit par rapport à celui généralement constaté. Il ne s’agit pas forcément des meilleures liseuses mais il s’agit des offres spéciales à ne pas manquer. Quelles sont les liseuses du moment ? Voici une sélection des principales liseuses existantes sur le marché. Les différentes liseuses sont regroupées par marques. Oui. Inkpad 3

La chaîne du livre numérique Qu’est-ce que le numérique a changé à la chaîne du livre ? Tout d’abord la dématérialisation : sans l’objet livre disparaissent évidemment tous les métiers liés à sa fabrication, ainsi qu’à sa circulation physique... mais de nouveaux métiers spécialisés dans le traitement informatique des données apparaissent en conséquence. Voici une infographie pour visualiser ces bouleversements. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Ce que le numérique a changé à la fonction auctoriale et éditoriale Auteur En règle générale, l'auteur lui-même est davantage sollicité pour promouvoir son livre. Éditeur numérique Les plateformes d'autopublication permettent à chacun d'être publié, contrairement aux maisons d'édition plus traditionnelles, qui opèrent une sélection des manuscrits. Les nouveaux métiers du livre Concepteur numérique Spécialisé dans les nouvelles technologies, le concepteur construit techniquement le fichier, en réalisant la mise en page et les choix typographiques. E-diffuseur E-distributeur

Comparatif : les liseuses de livres électroniques (ebooks) Romain Thuret Transformer sa lourde bibliothèque aux pavés imprimés de millier de caractères en quelques mégaoctets transportés dans un appareil d'une centaine de grammes, voilà la promesse et l'intérêt de la liseuse électronique. Depuis la première Amazon Kindle en 2007, le marché de la liseuse n'a de cesse de tenter de faire passer le livre papier dans l'autre monde et si le succès de cette entreprise n'est pas forcément au rendez-vous (seulement 350 000 liseuses vendues en France depuis 2012, concurrence des tablettes), on ne peut ignorer les efforts constants des marques encore actives dans le domaine pour rivaliser d'ergonomie, confort de lecture, polyvalence et connectivités. Lire + LES POINTS CLÉSL'encre coule en 0 et en 1 Le caractère d'imprimerie classique sur papier cède sa place au caractère électronique issue d'une encre qui l'est tout autant. Fermer -

Pourquoi le livre résiste-t-il à la vague numérique ? L’avenir appartient bien au livre… digital ! par Jean-Yves Mollier, professeur d’histoire contemporaine Le papier est-il l’avenir du livre ? On se souvient de cette saillie sortie tout droit des laboratoires du MIT (Massachusetts Institute of Technology) selon laquelle si l’on inventait aujourd’hui, le livre papier, ce serait la découverte la plus géniale du siècle. En 2015, alors que se rapproche le moment de confronter la prédiction du patron de Microsoft à la réalité, de nombreuses déclarations optimistes tentent de faire oublier la progression irréversible du numérique. La bibliothèque numérique de Google est l’une des plus importantes du monde et la Chine est l’un des rares pays à avoir essayé de contrer sa domination en enclenchant un vaste programme de digitalisation de tous les livres chinois – quel qu’en soit le support, rouleau ou codex – présents sur son territoire ou conservés hors de celui-ci. Dernier ouvrage de Jean-Yves Mollier : Hachette, le géant aux ailes brisées.

Livre papier vs livre numérique : lequel est le plus écolo ? Même si la lecture sur support numérique reste marginale en France, elle grignote peu à peu des parts de marché. Outre le côté pratique du livre dématérialisé, les pro e-books avancent souvent l’argument d’une consommation du livre plus verte. Qu’en est-il réellement ? Le livre électronique est-il plus écolo que son homologue en papier ? Rédigé par Annabelle, le 2 Jul 2015, à 19 h 30 min Le livre numérique ne représente aujourd’hui que 6.4 % des ventes de livres dans l’Hexagone, un chiffre toutefois en constante augmentation. Le marché du livre numérique dans le monde(1) Outre-atlantique, le livre numérique a déjà fait ses preuves. Les Britanniques sont les autres grands « e-lecteurs » dans le monde, avec une part de marché de 15 % en 2013. En France, même si le taux de lecture de livres numériques progresse doucement – 15 % des Français ont déjà lu un livre numérique en 2014 (contre 5 % en septembre 2009 – source SNE) – la consommation d’e-books reste marginale. Rédigé par Annabelle

Papier fait de la résistance: pourquoi le livre numérique ne s'impose pas (encore) Les Français auraient-ils une dent contre le livre numérique, ou un amour inébranlable pour le papier? Quoi qu'il en soit, le marché peine à décoller dans l'Hexagone, alors qu'il est déjà bien développé dans les pays anglo-saxons. Les chiffres sont révélateurs. Dans son dernier rapport, le Syndical national de l'édition (SNE) (pages 87 à 97) explique que la vente des livres numériques en France a progressé de 1% de 2011 à 2012, portant ainsi ce "nouveau" marché à 3,1% du chiffre d'affaire total de l'édition française. Prix, cadre juridique et piratage Pourquoi un tel "retard", alors? Autre raison avancée, cette fois par l'Observatoire de la lecture publique (ministère de la Culture, service du livre et de la lecture), dans son rapport 2013: la difficulté pour les bibliothécaires de proposer des livres numériques. Sans oublier le prix du livre numérique. La résistance s'effrite Le livre numérique a de quoi séduire, et les libraires l'ont d'ailleurs bien compris.

Livre numérique contre livre de papier : la guerre est déclarée Fleur Pellerin déclare la guerre au Netflix du livre : l’offre « Amazon Kindle unlimited » est illégale, dit-elle. Sauf qu’à côté d’Amazon, il existe des dizaines d’autres acteurs sur ce même créneau, dont des start-up françaises qui craignent pour leur activité. Imaginez une offre illimitée à votre bibliothèque idéale, accessible (et pas encombrant) pour 9,90 euros par mois -le premier mois est offert. C’est ce que propose YouScribe.com, bibliothèque digitale ouverte : 14 salariés, 4,5 millions utilisateurs par mois en pleine envolée ; chiffre d’affaire multiplié par 5 entre 2013 et 2014. Malgré ces bons résultats, YouScribe s’inquiète pour son avenir. Aujourd’hui, les players ont accès aux livres et reversent 60% de leur chiffre d’affaire aux éditeurs, qui reversent ensuite aux auteurs. Plusieurs pistes sont explorées, comme ce qui se passe pour les éditions papier : quand vous retournez le livre, vous avez toujours un prix unique, c’est toujours le même où que vous l’achetiez.

Pourquoi le livre numérique coûte à peine moins que le papier Temps de lecture: 5 min Nous sommes en 1454. Un certain Johannes Gutenberg bricole le premier livre imprimé de l’histoire occidentale. Dans le sillage de sa Bible à 42 lignes, éditeurs, imprimeurs et libraires se multiplient en Europe, marquant l’émergence d’une nouvelle industrie. Auparavant réservé aux érudits et aux riches, l’écrit se démocratise et devient bon marché. 2007: reprenant l’idée visionnaire de l’entreprise Cytale, Amazon lance le Kindle, une tablette permettant de lire à l’époque 90.000 œuvres avec un seul et même outil. Le succès grandissant de ce nouveau format aidant (aux Etats-Unis, les ventes de livres numériques dépassent parfois celles du papier dans certaines catégories), on pourrait logiquement s’attendre au franchissement d’une nouvelle étape sur les étiquettes. En moyenne, les livres numériques se vendent dans l’Hexagone 25% à 30% moins chers que leurs cousins en papier. Pourquoi ça coince? La toute puissance des éditeurs français ©Albin Michel Olivier Clairouin

Numérique: «La lecture ne change pas avec le support» Numérique: «La lecture ne change pas avec le support» n nv cntrt d’dtn, n prmèr lst d lvrs ndspnbls nmrsr, n pln d ltt cntr l prtg, l’nnnc d’n pln pr l lbrr... L mnd d lvr dgn ds msrs n sr pr rpndr nmrq. L prsdnt d Syndct ntnl d l’dtn (SN) dps jn 2012, Vncnt Mntgn, pr llrs PDG d Md-Prtcptns, ldr rpn d l’dtn d bnd dssn, ft l pnt lndmn d l’vrtr d 33 Sln d lvr (lr ss chr cntrl). Dns ql sprt brdz-vs l df d nmrq ? J’pprt pt-êtr n clrg nv pr mn xprnc dns l BD.

Mort du livre ou disparition des lecteurs ? FIGAROVOX/TRIBUNE- A l'occasion de l'ouverture du Salon du livre, l'écrivain Gérard de Cortanze revient sur la mort annoncée du livre papier. Il rappelle que la question centrale n'est pas celle du livre, mais de la lecture car, que seront les livres quand il n'y aura plus de lecteurs pour les lire ? Gérard de Cortanze est écrivain et critique littéraire. Le 6 août 2010, lors de sa conférence donnée au Massachusetts Institute of Technology (MIT) Nicholas Negroponte, Professeur réputé et chercheur, a annoncé la «mort physique du vieux livre papier d'ici à cinq ans», ajoutant: «Cette hypothèse est difficile à accepter par la majorité des gens.» Cette «mauvaise nouvelle» est évidemment à mettre en relation avec les résultats de l'enquête Livres Hebdo/Ipsos autour de la lecture. En second lieu, et c'est plus inquiétant encore, la lecture numérique ne vient nullement compenser le recul de la lecture du livre papier. Il fut un temps où l'on brûlait les livres par le feu.

Rentrée littéraire: «Le livre reste un média très porteur pour comprendre le monde» Professeure à l’université Paris-XIII, Françoise Benhamou est une spécialiste reconnue de l’économie de la culture. Elle porte un regard assez positif sur la santé du secteur de l’édition. Le marché du livre va-t-il si bien que ça ? Honnêtement, il se porte plutôt bien, surtout en comparaison avec d’autres secteurs du commerce de détail. Comment expliquez-vous que les librairies résistent si bien ? C’est le même phénomène que pour le cinéma qui, malgré le numérique, se porte bien. Le marché n’est-t-il pas tiré par la BD ? Non, le secteur littéraire ne va pas si mal non plus. Comment expliquez-vous cette santé ? Les inquiétudes socio-politiques et économiques actuelles poussent sans doute les gens à chercher des repères, des références, des explications. Où en est-on du marché du numérique ? Après une croissance très forte, le marché du livre numérique aux Etats-Unis a connu un tassement. Quel est le rôle d’Amazon ? Beaucoup de maisons d’édition se créent, est-ce un autre signe encourageant ?

E-book: «Un vrai livre doit sentir bon» VOTRE AVIS - Alors que le chiffre d'affaires du secteur du livre baisse, les ventes de livres numériques sont en hausse. Mais les internautes du Figaro hésitent encore. Le livre se meurt… Vive le livre! Si le marché du livre encaisse un recul de 2,7% sur son chiffre d'affaires en 2013, le (petit) segment numérique, lui, continue de progresser: GFK recense plus de 5 millions d'œuvres téléchargées sur l'année. C'est près de 3 millions de plus qu'en 2012. Mais malgré ce résultat, les liseuses et autres e-books sont loin de faire l'unanimité chez les internautes du Figaro: si certains semblent avoir réussi à sauter le pas du numérique, la plupart continue de défendre encore et toujours une lecture traditionnelle. Les souvenirs de vieux bancs d'école et de profs de français grincheux n'y ont rien fait: certains internautes du Figaro s'avouent complètement accros au livre électronique. «Non, un livre électronique n'est pas un livre».

Related: