background preloader

Logiciel : définition

Logiciel : définition
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Démarche de construction d'un logiciel. En informatique, un logiciel est un ensemble composé d'un ou plusieurs programmes, ainsi que les fichiers nécessaires pour les rendre opérationnels. Un logiciel peut être classé comme système, applicatif, standard, spécifique, ou libre, selon la manière dont il interagit avec le matériel, selon la stratégie commerciale et les droits sur le code source des programmes. Les logiciels sont créés et livrés à la demande d'un client, ou alors ils sont créés sur l'initiative du producteur, et mis sur le marché, parfois gratuitement. Créer un logiciel est un travail intellectuel qui prend du temps. Étymologie[modifier | modifier le code] Dérivé du mot logique. Introduction[modifier | modifier le code] Un ordinateur est composé de matériel et de logiciel. Logiciel n'est pas synonyme de programme informatique. Les deux principales catégories de logiciels sont les logiciels applicatifs et les logiciels de système. Related:  Internet & Ciele logiciel des multiples et des communs ღlarob95

Page web : définition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une page Web. Consultation[modifier | modifier le code] Bases techniques[modifier | modifier le code] Mise en page[modifier | modifier le code] On appelle « design fluide » les méthodes de design qui permettent aux pages de s'adapter aux conditions de consultation. Créer une page Web[modifier | modifier le code] Pour créer une page Web un éditeur de texte ou un éditeur HTML spécialisé est nécessaire. Le design d’une page Web est personnel. Page d'accueil[modifier | modifier le code] La page d'accueil d'un site web est la page correspondant à l'adresse racine du site. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Conception de site web

Logiciel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo du projet GNU, initiateur du mouvement du logiciel libre. Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement[1]. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus[2]. Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d'auteur. Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs »[Note 1]. Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec : les freewares (gratuiciels) : un gratuiciel est un logiciel gratuit, alors qu'un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l'utilisateur. Définition[modifier | modifier le code] Premières ébauches[modifier | modifier le code]

Service informatique, présentation et missions Retrouvez dans les pages internes, d'autres notes et informations à usage interne: les services aux usagers (Messagerie électronique, réseau sans fil, audiovisuel, etc...) les notes à télécharger, ... Accéder aux pages internes. (Votre identifiant de messagerie vous sera demandé, en cas de problème veuillez contacter le service informatique) Présentation Les besoins très importants et de plus en plus croissants dans l'usage de l'informatique ont conduit à la création d'un Service Informatique, chargé de mettre à disposition des utilisateurs, des ressources informatiques et audiovisuelles communes. Il offre une assistance personnalisée aux usagers et garantit la sécurité du système d'information de l'établissement. Afin de répondre à vos préoccupations, nous avons mis en place une équipe chargée d’intervenir dans le périmètre englobant toutes les activités informatiques d'intérêt général pour l'établissement. Nos missions Contact Pour contacter un membre de l'équipe :

Licence de logiciel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une licence de logiciel est un contrat par lequel le titulaire des droits d'auteur sur un programme informatique définit avec son cocontractant (exploitant ou utilisateur) les conditions dans lesquelles ce programme peut être utilisé, diffusé ou modifié. Principe[modifier | modifier le code] Une licence de logiciel est un contrat « par lequel le titulaire des droits du logiciel autorise un tiers à poser des gestes qui autrement les enfreindraient.»[1]. Pour avoir le droit d'utiliser un logiciel, il faut que le titulaire des droits l'autorise. La licence est le document dans lequel il énumère les droits qu'il accorde au licencié (installer le logiciel, l'utiliser, faire une copie de sauvegarde). Souvent, le titulaire des droits ne se contente pas de concéder la licence, il ajoute également des exigences comme l'interdiction d'utiliser le logiciel à plusieurs, d'étudier le logiciel, de publier des mesures de ses performances, etc.

Moteur de recherche : définition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un moteur de recherche est une application web permettant de retrouver des ressources (pages web, articles de forums Usenet, images, vidéo, fichiers, etc.) associées à des mots quelconques. Certains sites web offrent un moteur de recherche comme principale fonctionnalité ; on appelle alors moteur de recherche le site lui-même (Google Video par exemple est un moteur de recherche vidéo). C'est par abus de langage qu'on appelle également moteurs de recherche des sites web proposant des annuaires de sites web : dans ce cas, ce sont des instruments de recherche élaborés par des personnes qui répertorient et classifient des sites web jugés dignes d'intérêt, et non des robots d'indexation — on peut citer par exemple DMOZ et Yahoo!, etc. Historique[modifier | modifier le code] Des moteurs historiques ont été Yahoo, Altavista (premier moteur 64 bits), et Backrub, ancêtre de Google. Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Itération Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En mathématiques, une itération désigne l'action de répéter un processus. Le calcul itératif, permet l'application à des équations récursives. Le terme « itération » vient du verbe latin iterare qui signifie "cheminer" ou de iter, "le chemin". Le processus d'itération est employé systématiquement en algorithmique. Sur les autres projets Wikimedia : itération, sur le Wiktionnaire Réseau informatique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte partielle d'Internet. Chaque ligne lie 2 nœuds, représentant 2 Adresses IP Historique[modifier | modifier le code] Dans les années 1960, les premiers réseaux informatiques étaient de portée limitée (quelques dizaines de mètres avec par exemple l'HP-IB, l'HP-IL, etc.) et servaient à la communication entre micro-ordinateurs et des instruments de mesure ou des périphériques (imprimantes, table traçante, etc.). Voici une liste non-exhaustive des protocoles réseaux qui existent à ce jour (par type de réseau): Infrastructures[modifier | modifier le code] Les infrastructures ou supports peuvent être sur des câbles dans lesquels circulent des signaux électriques, l'atmosphère (ou le vide spatial) où circulent des ondes radio, ou des fibres optiques qui propagent des ondes lumineuses. Plusieurs normes définissent les modalités de fonctionnement des réseaux hertziens, par exemple la norme Wi-Fi (IEEE 802.11). Sous réseau[modifier | modifier le code]

Histoire du logiciel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire du logiciel libre est intimement imbriquée avec celle de l'informatique et celle du génie logiciel. Elle ne commence en tant que telle qu'à partir du moment où est apparu le besoin de distinguer le logiciel libre du logiciel propriétaire, selon le principe énoncé pour Le Cru et le cuit. Ces prémices datant de la fin du XXe siècle, il ne peut s'agir d'une discipline académique. L'histoire du logiciel libre est donc présentée ici de façon informelle. Prémices[modifier | modifier le code] Manipulation des nombres sur un boulier Historique[modifier | modifier le code] Le logiciel libre trouve ses sources dans le rapport au savoir et à la connaissance générale propres à l'informatique. L'ENIAC, la première machine brevetée comme ordinateur, mais pas forcément le premier ordinateur. Période universitaire[modifier | modifier le code] Transition[modifier | modifier le code] Le mouvement du logiciel libre[modifier | modifier le code]

Robot d'indexation : définition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Spider. Fonctionnant sur le même principe, certains robots malveillants (spambots) sont utilisés pour archiver les ressources ou collecter des adresses électroniques auxquelles envoyer des courriels. En Français, depuis 2013, crawler est remplaçable par le mot collecteur[1]. Il existe aussi des collecteurs analysant finement les contenus afin de ne ramener qu'une partie de leur information. Principes d'indexation[modifier | modifier le code] Pour indexer de nouvelles ressources, un robot procède en suivant récursivement les hyperliens trouvés à partir d'une page pivot. Un fichier d'exclusion (robots.txt) placé dans la racine d'un site Web permet de donner aux robots une liste de ressources à ignorer. Deux caractéristiques du Web compliquent le travail du robot d'indexation : le volume de données et la bande passante. Le comportement d'un robot d'indexation résulte de la combinaison des principes suivants :

Incrémentation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En informatique, l'incrémentation est l'opération qui consiste à ajouter une valeur entière fixée à un compteur. L'opération inverse, la décrémentation, consiste à retirer une valeur entière au compteur. Cette opération est très courante dans les programmes informatiques, notamment dans les boucles d'itération, si bien que la plupart[réf. souhaitée] des langages de programmation implémentent des opérateurs d'incrémentation et de décrémentation. Ainsi, dans un grand nombre de langages, la syntaxe suivante permet d'ajouter ou de retirer une unité à la variable x : x++ (resp. x--) en forme préfixée, qui équivaut à x = x + 1 (resp. x = x - 1)[1];++x (resp. Si la valeur de x, après l'évaluation de l'instruction x++ ou ++x est toujours le successeur de x, il y a néanmoins une subtilité concernant la valeur de retour de l'instruction, selon la forme utilisée ; L'une est la valeur avant incrémentation, l'autre est la valeur après incrémentation :

Intranet et Extranet Décembre 2017 Intranet Un intranet est un ensemble de services internet (par exemple un serveur web) internes à un réseau local, c'est-à-dire accessibles uniquement à partir des postes d'un réseau local, ou bien d'un ensemble de réseaux bien définis, et invisibles (ou inaccessibles) de l'extérieur. Il consiste à utiliser les standards client-serveur de l'internet (en utilisant les protocoles TCP/IP), comme par exemple l'utilisation de navigateurs internet (client basé sur le protocole HTTP) et des serveurs web (protocole HTTP), pour réaliser un système d'information interne à une organisation ou une entreprise. Un intranet repose généralement sur une architecture à trois niveaux, composée : de clients (navigateur internet généralement) ; d'un ou plusieurs serveurs d'application (middleware): un serveur web permettant d'interpréter des scripts CGI, PHP, ASP ou autres, et les traduire en requêtes SQL afin d'interroger une base de données ; d'un serveur de bases de données. Extranet

Open source Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La désignation open source, ou « code source ouvert », s'applique aux logiciels (et s'étend maintenant aux œuvres de l'esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d'une collaboration entre programmeurs. L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises[1] : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité. « Préhistoire »[modifier | modifier le code] Les ordinateurs des années 1960 étaient livrés avec des logiciels accompagnés de leurs sources que les clients pouvaient modifier et étendre. Histoire[modifier | modifier le code] Eric Steven Raymond avait d'abord essayé de déposer open source.

Related: