background preloader

Logiciel

Logiciel
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Démarche de construction d'un logiciel. En informatique, un logiciel est un ensemble composé d'un ou plusieurs programmes, ainsi que les fichiers nécessaires pour les rendre opérationnels. Le logiciel détermine les tâches qu'un appareil informatique peut effectuer et donne à l'ordinateur sa valeur ajoutée. Un logiciel peut être classé comme système, applicatif, standard, spécifique, ou libre, selon la manière dont il interagit avec le matériel, selon la stratégie commerciale et les droits sur le code source des programmes. Le terme logiciel propriétaire est aussi employé. Les logiciels sont créés et livrés à la demande d'un client, ou alors ils sont créés sur l'initiative du producteur, et mis sur le marché, parfois gratuitement. Créer un logiciel est un travail intellectuel qui prend du temps. Étymologie[modifier | modifier le code] Dérivé du mot logique. Introduction[modifier | modifier le code] Typologie[modifier | modifier le code]

Logiciel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo du projet GNU, initiateur du mouvement du logiciel libre. Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement[1]. Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d'auteur. Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs »[Note 1]. Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec : les freewares (gratuiciels) : un gratuiciel est un logiciel gratuit, alors qu'un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l'utilisateur. Définition[modifier | modifier le code] Premières ébauches[modifier | modifier le code] « Premièrement, la liberté de copier un programme et de le redistribuer à vos voisins, qu'ils puissent ainsi l'utiliser aussi bien que vous.

Faire son CV : Un professionnel vous aide ! Imprimer Votre CV est votre passeport pour l'emploi, mais êtes-vous sûr d'avoir le bon visa en règle ? Le Fond La Forme Le CV Web Le CV vidéo Les Mots clés Les trois types de CV classiques Mes conseils de deuxième niveau Les enjeux du CV à l'ère digitale 10 conseils pour décrocher le job de vos rêves Mes exemples en ligne Votre CV n'est rien d'autre qu'un passeport pour l'entretien. Il n'est que la première étape d'un parcours qui peut s'avérer long et difficile, surtout si vous avez affaire à un cabinet de recrutement. Votre CV doit retracer fidèlement votre cursus personnel et professionnel en indiquant : ce que vous êtes, ce que vous avez fait, ce que vous avez appris, ce que vous êtes capable de faire. Soignez-le donc comme il le mérite car vous serez jugé sur sa pertinence et son attractivité. Un CV bien fait est un CV qui rassure, suggère, et finalement donne envie au recruteur potentiel de vous rencontrer. Quelques conseils généraux Le Fond Les Rubriques obligatoires Formation

Licence de logiciel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une licence de logiciel est un contrat par lequel le titulaire des droits d'auteur sur un programme informatique définit avec son cocontractant (exploitant ou utilisateur) les conditions dans lesquelles ce programme peut être utilisé, diffusé ou modifié. Principe[modifier | modifier le code] Une licence de logiciel est un contrat « par lequel le titulaire des droits du logiciel autorise un tiers à poser des gestes qui autrement les enfreindraient.»[1]. Pour avoir le droit d'utiliser un logiciel, il faut que le titulaire des droits l'autorise. Souvent, le titulaire des droits ne se contente pas de concéder la licence, il ajoute également des exigences comme l'interdiction d'utiliser le logiciel à plusieurs, d'étudier le logiciel, de publier des mesures de ses performances, etc. Contrat de licence utilisateur final[modifier | modifier le code] Schéma de classification des CLUF Ces enjeux entraînent un certain nombre de pratiques controversées :

VERNE, Jules – Le Tour du monde en 80 jours Donneur de voix : Damien Genevois | Durée : 6h 43min | Genre : Romans L’histoire débute à Londres, le 2 octobre 1872. Comme tous les soirs, Phileas Fogg se rend au Reform Club. > Écouter un extrait : Chapitre 1. > Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 182Mo) > Télécharger ce livre audio par chapitres : Chapitre 1.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)Chapitre 2.mp3Chapitre 3.mp3Chapitre 4.mp3Chapitre 5.mp3Chapitre 6.mp3Chapitre 7.mp3Chapitre 8.mp3Chapitre 9.mp3Chapitre 10.mp3Chapitre 11.mp3Chapitre 12.mp3Chapitre 13.mp3Chapitre 14.mp3Chapitre 15.mp3Chapitre 16.mp3Chapitre 17.mp3Chapitre 18.mp3Chapitre 19.mp3Chapitre 20.mp3Chapitre 21.mp3Chapitre 22.mp3Chapitre 23.mp3Chapitre 24.mp3Chapitre 25.mp3Chapitre 26.mp3Chapitre 27.mp3Chapitre 28.mp3Chapitre 29.mp3Chapitre 30.mp3Chapitre 31.mp3Chapitre 32.mp3Chapitre 33.mp3Chapitre 34.mp3Chapitre 35.mp3Chapitre 36.mp3Chapitre 37.mp3 > Consulter la version texte de ce livre audio.

Histoire du logiciel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire du logiciel libre est intimement imbriquée avec celle de l'informatique et celle du génie logiciel. Elle ne commence en tant que telle qu'à partir du moment où est apparu le besoin de distinguer le logiciel libre du logiciel propriétaire, selon le principe énoncé pour Le Cru et le cuit. Ces prémices datant de la fin du XXe siècle, il ne peut s'agir d'une discipline académique. L'histoire du logiciel libre est donc présentée ici de façon informelle. Prémices[modifier | modifier le code] Manipulation des nombres sur un boulier Historique[modifier | modifier le code] Le logiciel libre trouve ses sources dans le rapport au savoir et à la connaissance générale propres à l'informatique. L'ENIAC, la première machine brevetée comme ordinateur, mais pas forcément le premier ordinateur. Période universitaire[modifier | modifier le code] Transition[modifier | modifier le code] Le mouvement du logiciel libre[modifier | modifier le code]

En hommage à Aaron Swartz Une vague d’émotion sans précédente s’est emparée du Web (que j’ai l’habitude de lire) après la récente tragique disparition d’Aaron Swartz à l’âge de 26 ans. Il faut dire qu’il en avait fait des choses en une pourtant si courte période ! Nous avons décidé de lui rendre hommage en traduisant collectivement l’un des articles de son blog où il évoque son parcours et ses nombreux projets. Cet article a été initialement écrit en 2007. Aaron avait alors à peine 20 ans… Comment dégoter un boulot comme le mien How to Get a Job Like Mine Aaron Swartz - 18 août 2008 - Blog personnel(Traduction : ga3lig, clementd, Amic, tth, bld, KoS, Havok Novak, a_r_n_a_u_d_b, jpcw + anonymous) L’écrivain américain Kurt Vonnegut avait l’habitude de toujours nommer ses interventions « Comment obtenir un travail comme le mien » pour parler ensuite de ce que bon lui semblait. Comment ai-je réussi à dégotter ce job ? Étape 1 : apprendre Étape 2 : expérimenter Le premier site que j’ai réalisé s’appelait get.info.

Open source Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La désignation open source, ou « code source ouvert », s'applique aux logiciels (et s'étend maintenant aux œuvres de l'esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d'une collaboration entre programmeurs. L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises[1] : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité. Les solutions open source sont désormais au même rang que les solutions propriétaires dans le paysage des logiciels du secteur public. « Préhistoire »[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Eric Steven Raymond avait d'abord essayé de déposer open source.

Projet GNU Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour un article plus général, voir GNU. Le logo GNU, dessiné par Etienne Suvasa C’est ainsi que la première version fonctionnelle du système GNU est construite en 1992 avec l’utilisation du noyau Linux, un projet développé indépendamment du projet GNU par Linus Torvalds. Le projet est soutenu par la Free Software Foundation, en assurant notamment sa protection légale par la gestion de ses droits d'auteurs[4],[note 2]. L’annonce du projet[modifier | modifier le code] Le 27 septembre 1983, Richard Stallman annonce son projet GNU avec l’objectif de développer un système d’exploitation entièrement libre[9]. Le projet GNU et la FSF[modifier | modifier le code] Le projet est soutenu par la Free Software Foundation depuis 1985 et s’organise dès l’origine en sous-projets solidaires. Bien que le système GNU soit la partie visible du projet GNU, les motivations de ce dernier sont avant tout des raisons sociales, éthiques et politiques.

GNU Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. GNU est un système d'exploitation libre lancé en 1983 par Richard Stallman, puis maintenu par le projet GNU. Son nom est un acronyme récursif qui signifie en anglais « GNU’s Not UNIX » (littéralement, « GNU n’est pas UNIX »). Le système GNU permet l’utilisation de tous les logiciels libres, pas seulement ceux réalisés dans le cadre du projet GNU. Historique[modifier | modifier le code] Le projet GNU initie alors en 1990 le projet de production d'un noyau nommé Hurd. Hurd ne dépassera jamais réellement le stade de curiosité de laboratoire de recherche, en revanche, le travail réalisé a permis de finaliser une variante du système GNU basée sur le noyau Linux[8]. L’esprit hacker et le projet GNU[modifier | modifier le code] Logo GNU. Cette pratique était la règle dans les premiers temps des mainframes, dont les sources étaient fournies sur simple demande et librement modifiables par les clients jusqu’au début des années 1980[10].

Free Software Foundation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir FSF. La FSF aide également au financement du projet GNU depuis l'origine. Son nom est associé au mouvement du logiciel libre. Le logiciel libre[modifier | modifier le code] La fondation est à l'origine des quatre règles fondatrices du logiciel libre : La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins (liberté 1). Le projet GNU[modifier | modifier le code] Protection légale[modifier | modifier le code] En concevant les licences GNU GPL, LGPL et FDL sous l'égide de Richard Stallman et d'Eben Moglen, la fondation devient une protection légale pour GNU. Ce mécanisme sera plus tard reproduit par la fondation Mozilla. Financement[modifier | modifier le code] La FSF employait à l'origine certains hackers du projet. La communauté du logiciel libre[modifier | modifier le code] Techniques[modifier | modifier le code] BadVista

Copyleft Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le symbole du copyleft, avec un C « inversé » (tourné à gauche), est l'« opposé » du copyright (C tourné à droite). En 2009, il n'est pas reconnu comme symbole légal. Le copyleft[Note 1] est l'autorisation donnée par l'auteur d'un travail soumis au droit d'auteur (œuvre d'art, texte, programme informatique ou autre) d'utiliser, d'étudier, de modifier et de diffuser son œuvre, dans la mesure où cette même autorisation reste préservée. L'auteur refuse donc que l'évolution possible de son travail soit accompagnée d'une restriction du droit à la copie, à l'étude, ou à de nouvelles évolutions. Jeu de mots et traductions[modifier | modifier le code] Le terme copyleft est un jeu de mot construit par opposition au terme copyright. L'idée suggérée par Copyleft est donc laisser copier, en opposition avec copyright (Droit de reproduction/d'auteur). Fondements[modifier | modifier le code] — Richard Stallman Régime juridique[modifier | modifier le code]

Licence libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. usage de l'œuvre ;étude de l'œuvre pour en comprendre le fonctionnement ou l'adapter à ses besoins ;modification (amélioration, extension, transformation) ou incorporation de l'œuvre en une œuvre dérivée ;redistribution de l'œuvre, c'est-à-dire sa diffusion à d'autres usagers, y compris commercialement. Ces libertés peuvent être soumises à conditions, notamment l'application systématique de la même licence, ou d'une licence prodiguant les mêmes droits aux utilisateurs, aux copies de l'œuvre et aux œuvres dérivées : un principe nommé copyleft. Lorsqu'une œuvre est sous licence libre, on parle alors d'œuvre libre. Définition[modifier | modifier le code] Une licence libre est un contrat juridique qui confère à toute personne morale ou physique, en tout temps et en tout lieu, les quatre possibilités suivantes sur une œuvre : Pourquoi « Open Data » « Open Source » ou « Open Standards » ? Confusions courantes[modifier | modifier le code]

Related: