background preloader

Ces start-up qui veulent révolutionner l’agroalimentaire

Ces start-up qui veulent révolutionner l’agroalimentaire
Début septembre, à San Francisco (Californie), lors du TechCrunch Disrupt, une conférence consacrée aux start-up de la Silicon Valley, la société Hampton Creek Foods a fait sensation. Sur scène, Michael Arrington, le maître de cérémonie, qui s’était montré très critique au début de la conférence, s’est livré à un test à l’aveugle. D’un côté, des cookies fabriqués avec de véritables oeufs. De l’autre, ces mêmes gâteaux fabriqués à partir d’un substitut végétal à base de pois et de sorgho développé par la start-up. Un peu embarrassé, M. Fondée en 2012 à San Francisco, Hampton Creek Foods est le symbole de ces nouvelles sociétés d’entrepreneurs qui se lancent à l’assaut du secteur de l’agroalimentaire, dominé par de géantes multinationales. « Le monde de l’alimentation ne fonctionne plus. Dans la Silicon Valley, Hampton Creek Foods n’est pas la seule à attirer des investisseurs issus du monde des nouvelles technologies. M. Photo: Hampton Creek Foods Signaler ce contenu comme inapproprié Related:  SOCIETEÉCOLOGIEstart up/innovation

Aides à la presse : qui touche le plus ? Pour la deuxième année consécutive, l'Etat a rendu publique la répartition des 400 millions d'euros d'aides versés à la presse écrite. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pour la deuxième année consécutive, l’Etat a rendu public le 29 avril le montant des aides directes accordées la presse pour l’année 2013. Le fichier fourni par le ministère de la culture et de la communication, qui porte uniquement sur les 200 titres de presse les plus aidés en 2013, permet pour la première fois d'analyser les évolutions d'une année sur l'autre de cette enveloppe. Entre 2012 et 2013, la liste des titres les plus aidés n'évolue guère. Autre indicateur scruté de près par les observateurs : l'aide rapportée au nombre de lecteurs. Les entrées et les sorties 20minutes.fr et Metronews, les deux quotidiens gratuits, étaient respectivement les 109e et 132e titres les mieux dotés en 2012. Peu de subventions pour les pure players du web La presse locale en tête Comment ont-elles évolué ?

Pourquoi j’ai dévoré le dernier Rifkin Jeremy Rifkin est en France ces jours-ci pour présenter son dernier ouvrage, La Troisième Révolution Industrielle. J’ai eu la chance de lire son ouvrage en avant-première… et je l’ai dévoré en quelques heures seulement. Voilà pourquoi. Parce que Rifkin est un économiste de son temps Jeremy Rifkin est un économiste de son temps, il est même en avance sur son temps. Son concept de Troisième Révolution Industrielle (TRI) est celui d’un nouveau paradigme économique qui va ouvrir l’ère post-carbone. Que se passe-t-il aujourd’hui ? La solution pour survivre dans ce nouveau contexte : mettre Adam Smith à la retraite. « L’idée même que l’accélération de l’activité économique pouvait avoir pour résultats un environnement dégradé et un sombre avenir pour les générations à naître eût été inconcevable ». Conséquence ? Parce qu’il a bien cerné la problématique énergétique Comment ? La crise énergétique, le changement climatique et le développement durable représentent un triple défi. Pour Rifkin :

Santé : le boom des gadgets connectés Durant quelques jours, notre open space s'est métamorphosé. Il n'était plus question que de calories brûlées, de pas effectués ou de fréquence cardiaque mesurée. L'équipe du supplément « Science & médecine » s'échangeait des bracelets en plastique ou des petits bijoux miniatures éclairés de quelques diodes. Nous avons testé l'automesure, cette tendance consistant à enregistrer le plus grand nombre de données sur sa vie quotidienne, diurne et même nocturne. Grâce à des connexions avec l'indispensable smartphone, ces données prennent vie avec des graphiques colorés, des indicateurs de progression ou des invitations à dépasser ses objectifs. Lire notre entretien (édition abonnés) : Objets connectés : « Trouver un cadre souple de régulation » Venus des Etats-Unis, « ces outils connectés à des téléphones portables sont apparus en 2006 pour le grand public, même si des sportifs en utilisaient déjà pour améliorer leurs performances. « Des outils existent depuis 1985 pour les hypertendus.

Comment la cuisine a sauvé Jack Monroe, ancienne chômeuse et mère célibataire Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Elvire Camus Mère de famille, chômeuse, habituée des banques alimentaires, blogueuse culinaire, militante anti-pauvreté, auteure. A seulement 25 ans, Jack Monroe a eu plusieurs vies. A la fin du mois de février, paraît au Royaume-Uni son premier livre, un recueil de recettes à préparer moyennant quelques dizaines de centimes d’euros seulement. Trois semaines avant la sortie de Une fille qui s'appelle Jack : 100 délicieuses recettes à petit prix, la jeune auteure vient de recevoir son exemplaire. « J’ai encore du mal à y croire. Si Jack Monroe a du mal à réaliser, c’est parce que tout est allé très vite. Célibataire, sans emploi, elle fait vivre son petit foyer grâce aux aides sociales. L’idée du blog est venue plus tard. « Lorsque les gens pensent à la pauvreté, ils ont en tête des pays africains, associés à la "vraie pauvreté". « Les gens me demandent comment je fais pour être si forte. The Daily Telegraph salue un blog « drôle et incisif ».

TIM JACKSON : prospérité sans croissance. Discours de Tim Jackson lors de la remise de son titre honoris causa. Version complète de la cérémonie et de la table ronde sur le site de l’UCL L’UCL décernera le 2 février 2011 le titre de Docteurhonoris causa à Tim Jackson*. À cette occasion, vous êtes cordialement invités aux deux événements suivants : Prospérité sans croissance : un projet de société durable Conférence de Tim Jackson co-organisée par l’UCL, l’AGL, le Kapvert, la Maison du développement durable et Etopia lundi 31 janvier, de 20h à 22htraduction simultanée anglais-français Prospérité sans croissance : de la conception à l’action Table ronde organisée par l’UCL et animée par Eddy Caekelberghs (RTBF), avec la participation de Tim Jackson*, Thomas Leysen (FEB), Thierry Jacsques (MOC), Philippe Defeyt (CPAS-Namur). mardi 1er février de 12h45 à 14htraduction simultanée anglais-français La table ronde est conçue comme une suite logique de la conférence. Informations et inscriptions : accueil-dic@uclouvain.be

A Washington, Gattaz «pacsé» avec Montebourg Monsieur le Président, un hug ? 14h15, San Francisco, US French Tech Hub. La scène n’était pas prévue au programme. Mais tout bon communicant à Elysée aurait rêvé l’imaginer. Carlos Diaz a aimé. Deux heures plus tard, devant 3 000 français expatriés réunis à l’hôtel Hilton, François Hollande est dans son registre préféré : la petite blague. Ne pas se fâcher avec les tycoons du Net 12h30, San Francisco. Son objectif est tout autre : restaurer l’image de marque de la France. Déjeuner à «La Folie» en compagnie des grands patrons de l’internet, à San Francisco. «Ce n’est pas le genre des Etats-Unis de s’excuser» Mercredi, 11 heures, mairie de San Francisco. Des enfants agitent des drapeaux français et américain en attendant l'arrivée de François Hollande, mercredi à la mairie de San Francisco. Les membres de la délégation, qui débarquent tout juste de Washington, ont des petits yeux. Hollande prend la parole. (1) présidente du conseil de surveillance de Liberation. Pawley-voo fwançay ?

HISTOIRE DE L’ART – La résidence façon parc d’attractions du président ukrainien Zoo privé, parcours de golf, colonnes gréco-romaines : les manifestants de l'opposition ukrainienne qui ont envahi, samedi 22 février, la résidence du président ukrainien Ianoukovitch, qui avait fui Kiev quelques heures à peine avant sa destitution, n'en ont pas cru leurs yeux. Au-delà de plusieurs bâtiments au goût plus ou moins assuré, le complexe présidentiel comporte aussi quelques agréments comme ce galion reconstitué, voguant sur un lac artificiel : Les plans d'eau ont été utilisés par l'entourage du président pour tenter de faire disparaître des documents avant la fuite de Ianoukovitch. Le président avait également fait aménager de fausses ruines antiques : Des centaines d'habitants de Kiev se sont précipités pour visiter le palais abandonné, découvrant le zoo privatif du président.... ... son garage et ses voitures de collection... ... ou encore le parcours de golf : Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité.

A Nantes, une mystérieuse graffeuse nomme les plantes des rues « Dans mon quartier de Chantenay, à Nantes, un botaniste lettré, aussi savant qu’anonyme, a redonné leurs noms aux herbes sauvages des rues. Merci l’ami-e ! » L’histoire commence avec ce texte publié par un Nantais le 20 juin dernier, sur Facebook, accompagné de plusieurs photos. Celles-ci montrent des pochoirs peints sur les trottoirs qui révèlent depuis fin mai aux passants le nom des fleurs sauvages : Frappantes et poétiques, ces photos sont partagées, en quelques jours, des milliers de fois sur Facebook. Jusqu’à ce qu’un internaute finisse par identifier l’anonyme à l’origine de cette belle idée. En nommant ces plantes, l’artiste entend les faire exister aux yeux des promeneurs. « Je trouve que ça change le regard des gens. A lire aussi sur Terraeco.net : Oubliez les cadenas, voici cinq idées pour déclarer votre amour dans la rue « Les plantes bougent, sentent et réagissent mais nous ne sommes pas capables de le voir » Jardiniers, voici 7 plantes invasives à éviter

De quoi les Google bus sont-ils le symptôme Mercredi 22 janvier, les protestations anti-Silicon Valley qui se multiplient depuis le printemps 2013 en Californie ont franchi une nouvelle étape quand plusieurs manifestants s'en sont pris à un salarié de Google, Antholony Levandowski, qui travaille sur le projet de voiture autonome. Les manifestants ont bloqué son domicile et distribué des tracts le dénonçant à ses voisins. Comme l'explique en détail Jérôme Marin de Silicon 2.0 (@jeromemarinsf), qui témoigne que les opposants ont mené une enquête très fouillée et détaillée sur cet employé, tel un rappel des données que Google accumule sur chacun d'entre nous. Jusqu'à présent, ces protestations se sont surtout attaquées aux bus Google, des bus privés de luxe qui transportent matins et soirs les travailleurs riches, jeunes et éduqués de San Francisco jusqu'à la Silicon Valley, rapporte le LA Times. A Oakland, le 20 décembre, des manifestants s'en prennent à un Google bus, rapporte Craig Frost sur son compte Twitter, via The Verge.

Comment apprendre à apprendre François Taddéi (Wikipédia, @francoistaddei) est biologiste de formation. Il est le cofondateur du Centre de recherche interdisciplinaire (CRI). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel, ce promoteur de l’interdisciplinarité est venu évoquer son obsession : comment innover dans l’éducation, comment apprendre à apprendre… Quand Garry Kasparov a perdu contre Deep Blue, The Economist titrait « si votre métier ressemble aux échecs, il faut vous préparer à changer de métier ». L’évolution du jeu d’échec est devenue une métaphore du futur, estime François Taddéi. Après avoir perdu contre Deep Blue, Kasparov s’est lancé dans le jeu d’échec avancé, c’est à dire une modalité où homme et machine jouent ensemble et pour Kasparov, les sessions de jeu sont devenues beaucoup plus intéressantes. « Aujourd’hui, notre système éducatif sélectionne ses éléments sur leur capacité à mémoriser des leçons. Les 3 niveaux d’intelligence Pour mieux apprendre, nous avons aussi besoin de questions.

EN IMAGES. Des photos de vagues renversantes de beauté Vous ne verrez plus jamais l'océan comme avant. L'oeil de photographes spécialisés, comme Warren Keelan, offre des photos de vagues aux allures de peintures surréalistes, ressemblant plutôt à des glaciers, des montagnes ou encore d'étranges animaux. "Instants magiques" Basé en Australie, ce professionnel de la photo qui a déjà reçu plusieurs récompenses publie régulièrement sur les réseaux sociaux -dont son compte Instagram- les plus beaux clichés dont il a le secret. "J'adore le côté brut et imprévisible de l'eau en mouvement, la façon dont les rayons de soleil la rend vivante", explique celui qui assure passer l'essentiel de son temps en mer afin de saisir ces instants magiques, dont voici quelques extraits: Pour obtenir ces photographies saisissantes, l'Australien utilise notamment un caisson de plongée étanche pour protéger son appareil réflex des ravages de l'eau, et proposer des angles de vue sous-marins inédits, comme le montre la vidéo ci-dessus.

Related: