background preloader

L’ère des “curators” aurait-elle sonné? » Article » OWNI, Digital Journalism

L’ère des “curators” aurait-elle sonné? » Article » OWNI, Digital Journalism
Related:  Management et travail collaboratif/coopératifKnowlegde managementTechnique de veille juridique

DemocratieParticipative:AccueiL Ces fiches et le document introductif sont destinées à apporter des outils à ceux qui organisent des réunions pour qu'elles soient les plus participatives et démocratiques possibles, tout en y ajoutant rigueur et efficacité. Cet ouvrage a été élaboré à partir de l'expérience de différents acteurs du réseau Ecole et nature et des réseaux territoriaux d'éducation à l'environnement. Il s'adresse en priorité à des professionnels de l'animation, mais peut être aussi utilisé par tout autre organisateur de réunion. La démocratie participative est un système de gouvernance responsabilisante qui permet de concilier le respect des points de vue de toutes les personnes concernées par un sujet, tout en s'organisant pour obtenir un bon niveau d'efficacité immédiate. Dans les réunions peuvent se distinguer des temps d'information, de réflexion et de décision. Ce document compile des pratiques qui ont été expérimentées pendant plusieurs années, il ne prétend pas être un mode d'emploi universel.

The Curator Peartrees: Multi-dimensional Curation A few weeks ago now, I posted an opinion piece on Technorati titled, 'Why Social Media Curation Matters'. Following this I received quite a lot of feedback and it’s thanks to one of these comments – posted by on my blog – that I was led to Pearltrees. In addition to this, I was also motivated to re-evaluate my position on the subject of curation and take a closer look at what I perceived that to be. At first I made the rather naïve assumption that the difference between Pearltrees and the services I’d discussed in my previous articles both here and on my blog, was purely aesthetic – Pearltrees has a beautifully designed Flash interface. Nonetheless, they are just lists. The answer can be summed up in one word, depth.

Veille et curation : Méthodologie de projet en 6 étapes Jean-Christophe Dichant, éditeur et expert en gestion de contenu Web, a récemment consacré sur son blog un dossier complet à la méthodologie de veille et de la curation, un processus ordonné basé sur l’expérience professionnelle de l’auteur. L’objectif est aussi bien de formaliser une démarche de veille et de curation que de se familiariser avec des outils en ligne pertinents à utiliser qui font gagner du temps et satisfont à ses thématiques de prédilection pour une collecte d’informations et leur diffusion. Méthodologie de curation de contenus Rappelons que la curation de contenus « consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». C’est par la pratique, avec astuces et conseils, que Jean-Christophe Dichant accompagne les internautes dans une approche projet cohérente en 6 articles explicatifs ; des tutoriels qui apposent un sens à la démarche et un apprentissage pas-à-pas des outils présentés. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Le curator est-il un veilleur Petit rapport d’étonnement pour commencer l’année en douceur… "Curator" et "curation" sont les deux termes qui montent sur le web ces derniers mois. Schématiquement l’idée est la suivante : la sélection de l’information sur les réseaux numériques est de moins en moins algorithmique, et de plus en plus humaine. Comme la veille ?... Ce qui est magique sur le web (entre autre) c’est sa propension à exploiter de nouvelles terminologies, à appeler un chat un « lol cat », ou encore un modérateur un « community manager » (et la liste est longue). Cette nouvelle année ne déroge pas à la règle, et voit l’apparition (ou plutôt l’application) d’un nouveau terme : le curator. Selon Wikipedia (version anglaise, puisque ce terme est anglo-saxon) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections (au sens de collections bibliographiques ou encore artistiques). Un veilleur curationne au quotidien Alors quelles différences ? Le curator, ce signal fort

Les outils collaboratifs Récemment, de nombreux EPN de la région wallonne se sont rejoint dans Google document pour un partage des différents supports qu’ils utilisent dans le cadre des formations données. Belle initiative que voilà qui nous rend tous, animateurs, plus riches de connaissances et nous permettent des approches différentes en matière pédagogique. Après une remarque de l’un de mes collègues animateur sur ce bel outil qu’est Google document et se demandant s’il en existait d’autres, je me suis dit qu’il serait intéressant de tenter de répertorier ce qui existe en matière de travail collaboratif d’autant plus que j’avais déjà travaillé sur le sujet afin de trouver une solution Intranet pour éviter les doublons en réseau qui font surcharge mais aussi pour gagner du temps. Le travail collaboratif est un outil de plus en plus croissant. D’ailleurs sur epn-ressources.be, on en parle depuis ses débuts dans nombreux articles : Zoho Project est bien connu pour ses solutions bureautiques en ligne.

Les diff?rents types de curation | Citizen L. aka Laurent Fran?ois by Laurent Francois Citoyens ! Ca y est : la curation, notion poussée en France par Pearltrees; est désormais entrée dans les moeurs comme application-type de nouveaux usages du web social. Première question : y a-t-il des consommateurs finaux de curation ? La réponse est normande : à la fois oui et non. Dès-lors, quels sont les différents types de “curation” ? l’archivage “classique” : un peu comme les 1ers blogs lancés au début des années 90, il s’agit de trouver sur un même article les liens pertinents avec un sujet ou avec une semaine. Plus intéressant : quels seront les types futurs de curation ? une anticipation des chemins de pensée ? L’enjeu étant désormais complexe : continuer à devenir “mainstream” afin de faire partager l’accès au savoir. J’aime bien faire l’analogie avec le conservateur de musée, avec cet extrait d’un entretien avec Daniel Roger : “Le conservateur de musée est l’intermédiaire entre le public et les œuvres.

15 Free Tools for Web-based Collaboration No man (or woman) is an island – and this statement can’t be any truer if you’re a designer or developer. Though paid/subscription services like Basecamp and Zimbra are great, individuals strapped for cash have a ton of alternatives that provide similar (if not better) features. In this article, you’ll find 15 free tools to help you facilitate remote/web-based collaboration. Whether you need basic whiteboarding/brainstorming tools or fully-featured project management applications – you should be able to find a tool or two that’s worth checking out. Google Docs Google Docs is an excellent application for collaboration. Stixy Stixy is a flexible, online “bulletin board”/drawing board. Project2Manage Project2Manage is a fully-featured, free, hosted solution for project management and collaboration (similar to Basecamp). bubbl.us bubbl.us is a free, web-based application for collaborative brainstorming. Dabbleboard Dabbleboard is a robust, online whiteboard that’s easy to use. Protonotes Twiddla

SEO – Trouver les mots-clés de ses concurrents Je vous parlais il y a quelques jours d’outils d’aide au référencement naturel pour dénicher les mots-clés pour la longue traîne. Dans le même esprit, je vous propose donc aujourd’hui de découvrir sur quelles expressions sont positionnées vos concurrents. Comme dans toute industrie ou entreprise, bien connaître ses concurrents permet d’avoir une longueur d’avance et de les devancer. Pour le référencement web, il en est de même, et c’est même un jeu d’enfant en utilisant Semrush, un outil dont je vous ai déjà parlé il y a peu. En effet, outre la possibilité de trouver les expressions qui vous permettent de récupérer le trafic de la longue traîne, en plaçant l’url (sans de l’un de vos concurrents, vous pouvez en quelques secondes savoir quelles requêtes lui rapportent le plus. A vous de jouer ensuite pour vous placer devant lui!

Le Web 2.0 pour la veille et la recherche d’information Le Web 2.0 pour la veille et la recherche d’information Le 25/06/2007 Web 2.0 ? La notion de Web 2.0 est très souvent employée mais, finalement, peu de personnes sont capables de l’expliquer précisément. L’objectif de ce document est de “démocratiser” le concept de Web 2.0 auprès des “Knowledge Workers”. Pour certains, le Web 2.0 n’est q’un gadget, un pur phénomène de mode qui ne mérite pas que l’on s’y attarde. Ainsi, en 2006, un metteur en scène a choisi de diffuser son long métrage, Autumn1, gratuitement, et ce uniquement sur internet, via le service Google Video2. Fin 2005, pour le compte de la prestigieuse revue scientifique Nature, des experts ont comparé des documents publiés sur Wikipedia, l’encyclopédie collaborative en ligne, réalisée par des internautes volontaires et bénévoles, avec ceux de la célèbre Encyclopaedia Britannica. Il se passe donc bien quelque chose de nouveau via ce web nouvelle génération, où l’internaute devient actif et collaboratif. Qu’est-ce que le web 2.0 ?

16 outils collaboratifs Open Source - JDN Développeurs Les principes du travail collaboratif ? La création ou l'évolution collective de documents, de projets. Tous les membres doivent pouvoir accéder aux éléments, au moins en lecture, de manière successive ou concurrente. L'information peut être partagée selon une hiérarchie établie, ou librement pour tous les membres du groupe. L'avantage premier : mettre en commun les informations dont disposent les divers membres, et centraliser ainsi toutes ce qui est relatif à une idée. De nombreuses applications déclinent le concept : les outils collaboratifs, ou groupware, peuvent comprendre la gestion des e-mails, des systèmes de téléphonie ou de vidéoconférence, des calendriers partagés voire des intra/extranets complets. Depuis 2003, cette définition s'est modifiée pour ne plus parler d'espace de travail partagé, mais de communautés de pratiques reliées.

Related:  outils_web 2.0RECHERCHER/COLLECTER/ANALYSER/ORGANISER L'INFORMATIONTOParticles