background preloader

Venise au moyen age 2 4

Related:  Villes

Accueil - Méditerranée partagée - Centre National de Documentation Pédagogique DIRECTEUR DE PUBLICATIONJean-Marc Merriaux MAÎTRISE D'‎ŒUVREAssociation Marseille Provence 2013, Canopé et Canopé de l’académie d’Aix-Marseille MAÎTRISE D'OUVRAGECanopé et Canopé de l’académie d’Aix-Marseille COORDINATION SCIENTIFIQUEMostafa Hassani-Idrissi DIRECTRICE DE L'ÉDITION TRANSMÉDIA ET DE LA PÉDAGOGIE DU CNDPMichèle Briziou DIRECTEUR DU CRDP D’AIX-MARSEILLEJacques Papadopoulos DIRECTION ARTISTIQUESamuel Baluret, Canopé GESTION DE PROJET Emmanuelle Ripoche, Canopé DETPAnne Valat, Association Marseille-Provence 2013 GESTION JURIDIQUEAntonin Berland, Canopé DAJPerrine Jouk, Association Marseille-Provence 2013 COORDINATION ÉDITORIALEIsabelle Bréda, Canopé de l’académie d’Aix-MarseilleCéline Persini, Canopé de l’académie d’Aix-Marseille ERGONOMIE/GRAPHISMEGaëlle Huber, Canopé DETP ICONOGRAPHIEAdeline Riou, Canopé DETP INTÉGRATION TECHNIQUEAurélie Goudeau, Canopé DSI GESTION DES CONTENUSArnaud Lissajoux, Canopé DVO TRADUCTEURS Mostafa Hassani-Idrissi, Chakir Akki, Mohamed Sahod, Mohamed Zernine

Histoire de la république de Venise Introduction Origines de Venise Naissance du duché et conquête de l'indépendance La grande expansion Le déclin Commerce et mer adriatique Au bas moyen âge, Venise devient extrêmement riche, grâce au contrôle du commerce avec l'est, elle commence à s'étendre en Mer Adriatique et au-delà. Cette phase d'expansion débute en l'an 1000, lorsque la flotte guidée par le doge Pietro II Orseolo pour combattre les pirates qui opprimaient de leurs incursions les côtes vénitiennes, reçut la soumission des villes côtières d'Istrie et de Dalmatie. L'empereur byzantin reconnut ensuite les titres vénitiens sur les duchés d'Istrie et de Dalmatie. En 1071 eu lieu la bataille entre Grégoire VII et Henri IV, mais Venise, en restant fidèle à sa politique d'équilibre entre les grandes puissances, ne pris parti ni pour le Pape ni pour l'empereur. Au sud de l'Italie les Normands étaient devenus les vrais protagonistes.

Empire byzantin, empire carolingien. Quiz QCM Rois de france, Empire Face aux attaques des peuples barbares, quelle partie de l'Empire romain résiste et survit ? Quelle partie de l'Empire romain devient l'Empire byzantin ? Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement. Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aideren nous contactant à julien@quizz.biz Lequel des deux empires a duré le plus longtemps ? Peut-on affirmer que les habitants des deux empires sont chrétiens ? Au XIe siècle, les chrétiens des deux empires se réconcilient... L'Église de l'Empire byzantin est... Face aux attaques des peuples barbares, quelle partie de l'Empire romain résiste et survit ? Quelle partie de l'Empire romain devient l'Empire byzantin ? Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement. Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aideren nous contactant à julien@quizz.biz Lequel des deux empires a duré le plus longtemps ? L'Église de l'Empire byzantin est...

Venise et sa lagune, riche iconographie Valeur universelle exceptionnelle Brève synthèse Le bien du patrimoine mondial comprend la ville de Venise et sa lagune, situées dans la région du Veneto au Nord-Est de l’Italie. Fondée au Ve siècle après J.-C. Venise s’étend sur 118 îlots ; et devint une grande puissance maritime au Xe siècle. Dans cette lagune qui s’étend sur 50.000 km², nature et histoire sont indissociables depuis le Ve siècle, lorsque les populations vénètes, se réfugièrent sur les îlots sablonneux de Torcello, Jesolo et Malamocco pour échapper aux incursions barbares. Dans cette mer intérieure sans cesse menacée, un minuscule archipel vit s’élever au ras des flots l’un des plus extraordinaires espaces bâtis du Moyen Age. Venise et son paysage de lagune est le résultat d'un processus dynamique qui illustre l'interaction entre l’homme et son environnement naturel au fil du temps. Venise et sa lagune forment un tout indissociable dont la ville de Venise est le cœur historique et une réalisation artistique unique.

Bref historique Autel de la Basilique Saint-MarcCe retable en orfèvrerie, serti d’émaux et de pierres précieuses a été fabriqué à Byzance au Xème siècle et est considéré comme un des joyaux de l’art byzantin. Photo Jean-Marc Kiener Une histoire mythique faite de paradoxes Venise a dès ses origines alimenté une histoire mythique faite de paradoxes. Après avoir résisté aux tentatives de conquête des Carolingiens et consolidé les institutions communales en 1141, le petit duché devient en 1204, sur les décombres de l'Empire byzantin, une puissance méditerranéenne forte d'un empire colonial. Elle connaît alors deux siècles de prospérité, scandés par le mouvement de métronome de ses flottes, qui apportent à l'Occident les riches marchandises de l'Orient. Cependant, au début du XVe siècle, Venise abandonne l'économie maritime pour s'orienter vers une politique de conquêtes en Italie, où le patriciat investit ses gains dans l'acquisition de terres. La conquête lombarde

Villes et sociétés urbaines en Occident (XI-XIVe siècle) Auteur : BelisaireVisualisations : 34142Modifié : 13/01/2013 à 16h23 Durant le haut Moyen Âge, les villes ont été plongées dans une certaine léthargie. Les cités antiques se rétractaient à l'intérieur de leurs murailles tandis qu'avait lieu un phénomène de ruralisation marqué. L'expansion des villes Le renouveau urbain Le renouveau des villes en Occident au XIe siècle a longtemps été mis en relation avec l'essor du grand commerce oriental (recul de la piraterie musulmane, comptoirs italiens du Levant). Ce renouveau urbain se manifeste par l'extension du bâti qui oblige à agrandir les enceintes. L'essor des échanges Le grand commerce connaît un réel essor aux XIIe et XIIIe siècles, permis par l'amélioration des transports (maritimes essentiellement), le perfectionnement des techniques de négoce et la frappe de nouvelles monnaies d'or. Deux grands pôles se distinguent en Europe : la Méditerranée et l'espace nordique. Les caractères des villes Les activités urbaines Des activités diverses

LA VILLE DANS LA CHRETIENTE MEDIEVALE (XI - XIIIème siècles) : étude de Paris Objectif : Proposer un cheminement dans le thème 3 qui intègre la question des sociétés et cultures urbaines dans la présentation de la chrétienté médiévale. Ce travail s’appuie sur l’étude de Paris. Manuel de référence : édition Belin seconde 2010 (dont de nombreux documents présentés sont extraits). Travail entre 8 et 9 heures Notions à aborder dans ce thème 3 : féodalité, société d’ordres, clergé séculier, clergé régulier, dissociation clergé / laïcs, ordres mendiants, sacrements, salut, dîme, trêve de Dieu, paix de Dieu, hérésies, christianisation, croisades, inquisition, guerre sainte, paganisme, ville, corporations, exode rural, les « libertés », bourgeois. Bibliographie : Cf. fiche bibliographique en annexe. - M. - Jérôme Baschet, La chrétienté médiévale, représentations et pratiques sociales, DOC PHOT N° 8047, 2005 - Colette Deremble, l’art et la foi au Moyen- Age, Documentation photographique n°7040, 1997. Objectifs méthodologiques : Introduction du cours: Problématique au choix :

Pourquoi Paris puait-il autant au Moyen-Âge ? Vous vous en doutez certainement, cela ne sentait pas la rose à Paris au Moyen-Âge. Pas mal de facteurs expliquent la puanteur qui y régnait. On vous laisse les découvrir… Les cochons vivaient en liberté dans la capitale car chaque famille avait son propre porc. Il servait de future réserve de nourriture en prévision des longs mois d’hiver. Il faut donc imaginer les bêtes se baladant parmi les passants dans les rues de Paris, avec tout ce que ça devait comporter comme désagrément. Historiquement, le Parisien ne s’est mis à se laver régulièrement que lors de la première moitié du 19ème siècle. Concernant les toilettes, ceux qui avaient la chance d’avoir des habitations privées faisaient leurs besoins dans des pots de chambre, qu’ils vidaient par les fenêtres tranquillement dans la rue. Côté égout c’était pas mal la cata. Vous l’aurez compris, pour un Parisien d’aujourd’hui, l’odeur de l’époque devait être insoutenable !

Hygiène et pollution au Moyen-Age Les représentations urbaines du Moyen Âge, iconographies, œuvres de maître, gravures, tapisseries et sculptures nous montrent des rues aux pavés luisants de propreté bordées de maisons bien alignées. La réalité de l'époque est très différente. Si le mot pollution existait peu dans le vocabulaire médiéval aussi surprenant que cela paraisse il eût été approprié ! Que dire de la rue Creuse, de l'Alevasse, Bougerue, du Pipi, rue des Aysances, de ? Les nuisances de la rue Sont également mentionnés les nuisances provoquées par les chantiers, les ateliers débordants sur la chaussées, les ouvroirs des particuliers, les gravois, terreaux immondices, fiens, tassons mares et bouillons générés par les eaux de pluie. Hommes et animaux libèrent quotidiennement sur la chaussée des matières organiques : excréments, sang des nombreuses saignées, tripes et viscères près des abattoirs ou poissonneries. De plus le laxisme des édiles, l'égoïsme individuel et le manque de conscience aggravent la situation.

Nourrir Paris au Moyen-Âge. par Philippe Testard-Vaillant Du pain, du vin, des poissons, des viandes... Cinquante mille bouches à nourrir en 1200, deux cent mille et plus deux siècles plus tard, il est logique que l'approvisionnement alimentaire de la capitale ait favorisé l'essor d'une organisation lourde. Vers 1200, Paris n'est plus un gros bourg, mais la plus grande cité d'Europe. À tout seigneur tout honneur: le pain est l'élément de base de la nourriture médiévale. Le marché local écoule 50000 bœufs, 30000 porcs... Autre produit vedette : le vin - l'eau s'avérant souvent insalubre et la bière ne dévalant guère alors les gosiers parisiens. En 1192, Philippe Auguste leur concéda qu'aucun de ceux qui menaient par voie d'eau du vin jusqu'à Paris ne puisse le décharger dans cette ville, sauf s'il était marchand résidant à Paris et connu comme tel selon le témoignage de "loyaux hommes" de la capitale. Organiser les importations Qui dit commerce, évidemment, dit marché. Un lieu d'abondance

Related: