background preloader

» Grosse chute pour Apple

» Grosse chute pour Apple
Apple a dévoilé hier après-midi ses résultats financiers du premier trimestre 2014, conclu en décembre et couvrant donc l’importante période des Fêtes. Ceux-ci étaient excellents, avec notamment des ventes se situant dans le haut de sa fourchette prévisionnelle et des profits supérieurs aux prévisions des analystes. Pourtant, dans les minutes qui ont suivi, son titre a amorcé une importante chute qui s’est concrétisée à l’ouverture des marchés ce matin. Pourquoi? Il y a deux raisons. Les ventes d’iPad et d’ordinateurs Mac, elles, ont été légèrement supérieures aux attentes. Ce qui fait plus mal encore, ce sont les prévisions émises par Apple pour le prochain trimestre, qui sont elles aussi plus faibles qu’anticipées. Cela semble indiquer qu’Apple a atteint le sommet de la montagne et foule maintenant une pente descendante. De mémoire, jamais une entreprise n’a disposé d’autant d’argent.

La prise en compte du temps modifie-t-elle la décision ? - stmg Thème 5 1ère question : la prise en compte du temps modifie-t-elle la décision ? Exposé de Corinne Berho, IA‐IPR Créteil et Alain Henriet, IGEN, accompagnant la présentation du diaporama Diapositive 2 : § Le temps est une notion difficile à saisir. C’est un questionnement universel, qui déborde bien largement la gestion puisque c’est un questionnement qu’on retrouve en philosophie, en histoire, en physique etc. Au sein des sciences de gestion, c’est un concept universel qu’on retrouve quelque soit la taille de l’organisation, quelque soit le secteur d’activité, quelque soit la spécialité (l’aménagement du temps de travail, le cycle de vie du produit, le développement des boutiques éphémères, les délais de paiement etc.) Il ne faut pas perdre trop de temps en envisageant toutes les différentes approches du temps en sciences de gestion. § Le programme privilégie 2 approches clés : - la dimension échéance (à une date donnée) et - la durée que l‘on peut distinguer en 2 sous-thèmes : Diapositive 3 :

Stratégies - Marketing, Communication, Médias, Marques, Conseils, Publicité Dans le cadre de son enquête « Le monde à l'envers », Limelight Consulting a demandé aux agences de citer les annonceurs qu'ils connaissent, ceux qu'ils aiment et/ou ceux pour lesquels ils aimeraient travailler. « Les agences ont cité 220 marques-annonceurs, avec une moyenne de huit citations par personne, faisant montre d'une connaissance élevée du marché », note Nathalie Regnault, directrice associée de Limelight Consulting. Avec 42 % de citations spontanées, Renault domine le palmarès, très franco-américain, où l'on retrouve Danone, Orange, SFR, L'Oréal, Peugeot, EDF, Coca-Cola, Procter&Gamble ou McDonald's. Les publicitaires n'affichent pas tout à fait les mêmes préférences en tant que professionnels - ils citent alors SNCF, Air France, Neuf Cegetel, Sony et Canal + - ou en tant que « simples » consommateurs (Neuf Cegetel encore, mais aussi Coca-Cola, Volkswagen et Peugeot). Reconnaissance professionnelle ne rime pas toujours avec adhésion personnelle... « Think different »

Apple poursuit ses rachats d'actions Sous la pression du milliardaire Carl Icahn, le groupe informatique a acheté pour 14 milliards de dollars de ses propres actions et prévoit une acquisition. Sous la pression du milliardaire Carl Icahn, le groupe informatique américain Apple a accéléré le rachat de ses propres actions lors des deux dernières semaines et n'exclut plus d'acquérir de grosses entreprises. Dans un entretien au Wall Street Journal publié sur le site du quotidien des milieux d'affaires new-yorkais, le directeur général de la firme, Tim Cook, a révélé que la marque à la pomme avait racheté pour 14 milliards de dollars (10 milliards d'euros) de ses propres actions. L'opération s'est faite en deux étapes : Apple a d'abord racheté « en accéléré » et en bloc 12 milliards d'actions et ensuite il s'est procuré 2 milliards sur le marché. Elle entre dans le cadre de son programme de rachats de 60 milliards d'actions sur deux ans annoncé l'an dernier, a précisé le successeur du charismatique Steve Jobs. M.

Apple: Stratégie marketing d'innovation ou stratégie industrielle? Alors qu’Apple vient de vendre 18 000 iPads à l’US AirForce et devrait annoncer demain la sortie de l’iPad 3, déjà Le Monde consacrait à la marque à la pomme deux pleines pages jeudi dernier sous le titre évocateur Big Apple, le monstre du business. C’est l’occasion de revenir sur la stratégie marketing de la marque Apple et de son savoir-faire en marketing de la rareté. Un billet qui met l’accent sur l’innovation, la stratégie marketing mais aussi sur la stratégie industrielle, sans laquelle le succès rencontré et le business généré ne seraient pas au rendez-vous. Apple, une marque désirée D’après une analyse de l’agence Clear (M&CSaatchi) et relayée sur le blog ithink.fr, Apple serait la marque la plus désirée au monde: « Un fort désir crée une forte demande et une forte demande crée de la croissance » (Paul-Henri Brunet). Le marketing du désir existe déjà depuis les années 1970, il s’agit d’emporter la préférence, d’être la marque aimée, convoitée et espérée. Pour aller plus loin

Les stratégies commerciales et marketing d’Apple - Le Petit Journal de l'Economie Partager ! Le 9 septembre dernier, Apple a présenté ses nouveaux smartphones : l’Iphone 6 et l’Iphone 6+. Leur sortie a été précédée par une effervescence sur internet via les réseaux sociaux, les blogs, et les sites spécialisés, tel que Gentside. Ces téléphones ont suscité diverses spéculations sur les différents modèles proposés, les prix, et même les spécificités. Une des stratégies commerciales d’Apple est de laisser courir les rumeurs pour créer le buzz et ainsi susciter le désir des internautes. Le plus connu des slogans d’Apple est « Think different ». En 2002 « Think Different » devient « Switch ». Aujourd’hui elle met en exergue l’expérience utilisateur avec le slogan « Powerful » et la phrase associée « You’re more powerful than you think ». Apple, contrairement à ses concurrents de la téléphonie mobile, adopte une stratégie indifférenciée qui tend à ignorer tous les segments du marché. Sur le marché de la téléphonie, la firme ne cesse d’évoluer et d’innover. Yves Gaetan ZENDJA

Procès Samsung-Apple: Quelles conséquences après la défaite du Sud-Coréen? Coup de massue pour Samsung. Les jurés ont tranché. Vendredi, à l’issue de quatre semaines de procès à San José en Californie, le Sud-Coréen a été condamné à verser plus d’un milliard de dollars à la firme à la pomme pour avoir violé plusieurs de ses brevets portant sur le design mais aussi sur la partie logicielle. Une amende record dans une affaire de propriété intellectuelle. Première conséquence, Samsung, qui a les moyens de payer et s’en remettra très certainement, pourrait en revanche être contraint de revoir ses futurs terminaux au niveau du design mais aussi de l’interface. Une amende qui va faire réfléchir tous les constructeurs A la suite du verdict rendu public en fin de semaine dernière, Android, le système d’exploitation de Google utilisé sur les smartphones Samsung, pourrait aussi être mis en difficulté. Autres victimes collatérales: Motorola, LG, HTC ou encore Sony. Microsoft, grand gagnant dans cette affaire Le seul gagnant dans cette affaire pourrait être Microsoft.

iPhone 6 d'Apple et sa stratégie de communication Rumeurs, révélations explosives, déclarations en tout genre… Non il ne s’agit pas de la frénésie médiatique engendrée par la sortie polémique du livre « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler, mais de celle du tout dernier bijou technologique d’Apple, l’iPhone 6. Et la course à l’information va bon train, peu importe que le scoop dévoilé s’avère véridique ou non, l’important est de créer le buzz. Est-ce que cette vidéo présente vraiment le dernier joujou d’Apple ? Dans l’histoire du marketing, seuls quelques élus ont à ce point suscité l’attente de millions de consommateurs aux quatre coins du globe, de Pékin à Seattle en passant par Paris. Si vous venez de créer un nouveau site par exemple, vous vous demandez comment communiquer sa sortie. Premier acte : le silence Dans le premier acte, tout commence par le silence le plus total du côté de l’entreprise. Deuxième acte : les rumeurs Dans le deuxième acte, c’est au tour des médias d’entrer en jeu. Troisième acte : le buzz Question

Comment la communication d'Apple est la clé de son succès En septembre dernier, le nouvel Iphone 7 a encore été l’objet de rumeurs, coordonnées par Apple et sa communication à toute épreuve. La marque à la pomme a toujours fait fantasmer ses acheteurs. Cependant, suite à la mort de son co-fondateur emblématique Steve Jobs, tout aurait bien pu s’écrouler. Mais comment la firme à la pomme parvient-elle à fidéliser et à fasciner encore et toujours ? Avec des ventes en baisse pour l’Iphone 7 comparées au nombre record de ventes de l’IPhone 6S, et un chiffre d’affaire en baisse début 2016, la situation d’Apple n’est plus à son apogée. Une communication bien huilée La célébrité d’Apple se base sur sa marque de fabrique, l’image directement associée à Apple : son logo. Ce logo est la cause de dizaines d’articles qui essaient d’expliquer tour à tour son origine, sans succès. La publicité de la marque à la pomme a aussi toujours fait parler. Une stratégie de lancement toujours similaire Un marketing qui a le souci du détail Crédit photo : blog.webwag.com

Stratégie marketing : Apple vs Samsung - Idéine Aux origines du conflit La bataille juridique entre les deux géants du marché mobile a été le point de départ d’une querelle qui ne fait que s’accentuer au fil des années et des lancements de produits. Apple accusait l’entreprise sud-coréenne de plagiat. En effet, « le Galaxy S2 ressemblait trop à l’iPhone 4 » et le « Galaxy Tab était visuellement semblable à l’iPad ». Apple l’accusait également d’avoir copié un bon nombre de fonctionnalités et de méthodes de navigation. Commença alors une véritable guerre des brevets dans laquelle Apple a longtemps eu gain de cause. Quelques temps après le lancement des hostilités, Samsung inaugurait sa stratégie marketing visant à mettre en avant les principales faiblesses de son concurrent californien. Une stratégie marketing différente mais efficace Apple est appréciée pour son design, valeur fondamentale de l’entreprise. En comparaison, la stratégie marketing de Samsung est coriace et performante. Samsung, roi de la publicité comparative

Histoire d'Apple À ses débuts, Apple Computer est principalement un fabricant d'ordinateurs personnels, notamment avec les gammes Apple II, Macintosh et Power Mac, mais elle connaît des ventes difficiles et une faible part de marché dans les années 1990. Steve Jobs, qui est évincé de la société en 1985, revient à la tête d'Apple en 1997 après le rachat de sa société NeXT, au moment où l'entreprise qu'il a co-fondée est au bord de la faillite. L'année suivante, il devient le PDG par intérim de la société avant d'occuper totalement ces fonctions. Jobs instaure ensuite une nouvelle philosophie d'entreprise fondée sur des produits reconnaissables et un design simple, en commençant par l'iMac en 1998. 1970 - 1984[modifier | modifier le code] Genèse d'Apple et l'Apple I[modifier | modifier le code] En 1971, Steve Wozniak et Bill Fernandez, étudiants et voisins, se réunissent dans un garage afin de créer leur premier ordinateur à partir de pièces détachées. L'une des Blue Box montée par Wozniak. Macintosh Office

Apple Apple [ˈæpəl][13] Écouter (litt. « pomme » en anglais) (anciennement Apple Computer) est une entreprise multinationale américaine qui crée et commercialise des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels. Parmi les produits les plus connus de l'entreprise se trouvent les ordinateurs Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad, la montre Apple Watch, le lecteur multimédia iTunes ou des logiciels à destination des professionnels tels que Final Cut Pro et Logic Pro. En 2019, l'entreprise emploie 137 000 employés et exploite 506 Apple Stores répartis dans 25 pays[14],[15] et une boutique en ligne où sont vendus les appareils et logiciels d'Apple, mais aussi de tiers. Son chiffre d'affaires annuel pour l'année 2020 atteint 111,4 milliards de dollars[16]. En août 2015, le site web d'Apple a fusionné avec l'Apple Store en ligne[27]. Histoire Parmi ses produits phares, on trouve l'Apple II, le Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad. Apple et Steve Jobs Évasion fiscale

Related: