background preloader

Les 4 moyens par lesquels Google piétine notre vie privée et accumule les données sur nous

Les 4 moyens par lesquels Google piétine notre vie privée et accumule les données sur nous
Alors que la majorité des personnes pensent que Google est un simple moteur de recherche pour trouver les informations que l’on cherche sur Internet, la vérité est tout autre. La multinationale basée à Mountain View aux Etats-Unis est en réalité un géant du web qui traite chaque jour plusieurs milliards de données et détient une quantité colossale d’informations sur les individus comme vous et moi. Google : Big Brother is watching you ! Ce qui faut savoir sur Google, c’est que c’est une firme qui s’est avant tout distinguée par la qualité de son service au début du web grand public. En Europe et aux Etats-Unis, il s’est en effet imposé comme LA référence des moteurs de recherche grâce à la qualité et à la pertinence de ses résultats devant ses concurrents Altavista, Lycos, Yahoo, ou encore Voilà en France. Et cela ne s’arrête pas là ! Comment Google arrive-t-il à rassembler vos données personnelles ? 1 - Gmail Pratique non ? 2 - Street View atlantico sur facebook notre compte twitter Related:  Malware - EspionnageInternet: vecteur de liberté ou moyen de surveillance mondial ?

Cybersurveillance : la police dispose d'un nouvel outil pour les écoutes téléphoniques L'outil en question a été baptisé Remote Control System ( RCS) et il serait possible de l'insérer dans un smartphone grâce à une connexion USB ou depuis une carte SD, mais aussi à distance depuis un réseau WiFi infecté. Une fois en place, le malware permet à la police de surveiller la position du smartphone en temps réel, de prendre le contrôle du micro pour enregistrer les sons ambiants, et même de contrôler les capteurs photo pour réaliser des vidéos ou des clichés instantanément récupérés. Optimisé pour opérer sur les smartphones Android, le malware peut également être installé sur les terminaux d'Apple jailbreakés. Le malware aurait été développé par une société italienne, Hacking Team. La société s'est spécialisée dans le développement et la revente de logiciels de surveillance aux gouvernements et aux forces de police dans plus de 60 pays à travers le monde.

EN DIRECT. La téléconférence d'Edward Snowden avec Amnesty Très discret au début de son exil en Russie, Edward Snowden veut désormais faire entendre sa voix. Après avoir participé - en téléconférence - à plusieurs événements américains et européens, le lanceur d'alerte participe mercredi, à distance, au rendez-vous de la branche française d'Amnesty International, "Dix jours pour signer" contre les violations des droits de l'homme. Pour sa première (télé)intervention publique en France, l'ancien employé des agences de renseignements américaines (dont la toute-puissante NSA) s'exprime sur la "surveillance des données et [le] respect de la vie privée", depuis Moscou, où il a obtenu l'asile. Au lendemain de la publication par le Sénat américain d'un rapport accablant sur la pratique de la torture au sein de la CIA, Edward Snowden a dénoncé "des crimes inexcusables". "La situation a empiré" Interrogé sur la situation dans l'Hexagone, Edward Snowden a refusé de "donner un scoop", car "c'est le rôle de la presse, à qui (il a) donné les informations".

Facebook sait si vous êtes gay, Google que vous êtes enceinte. Et ta soeur ? Facebook sait probablement si vous êtes gay, ou célibataire (quand bien même vous ne l’ayez pas expressément précisé sur votre profil), et peut-être même si vous êtes infidèle, ou bien cocu(e). Google, de son côté, sait probablement si vous êtes enceinte, ménopausée, diabétique ou anorexique, si vous avez un cancer, ou allez bientôt être opéré… entre autres. Le soi-disant « Bug de Facebook » a défrayé la chronique le temps… d’une soirée (cf les conclusions de la CNIL, qui confirment l’excellente synthèse du Monde.fr). A cette occasion, j’ai tenté de résumer ce pour quoi la vie privée n’est PAS un problème de vieux cons -pour paraphraser le titre du livre que j’ai consacré à ces questions– dans un tweet qui, reprenant le raccourci que j’avais prononcé à l’antenne, a eu le don de heurter certaines susceptibilités, dont celles de William Rejault, ce qui n’était bien évidemment pas mon intention : @manhack ça vous choque pas d’associer gays et sida comme ça ? L’espion qui venait de chez moi

FAQ – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation Comment appliquez-vous la récente décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) concernant le droit à l'oubli ? Le récent arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne a de profondes répercussions pour les moteurs de recherche en Europe. La Cour a estimé que certains utilisateurs ont le droit de demander aux moteurs de recherche tels que Google de supprimer les résultats de recherche qui incluent leur nom. Pour que cette décision soit applicable, les résultats affichés doivent être inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs. Depuis la publication de cette décision le 13 mai 2014, nous avons mis tout en œuvre pour nous y conformer. Si vous souhaitez soumettre une demande de suppression, veuillez remplir ce formulaire en ligne. Nous sommes impatients de collaborer étroitement avec les autorités de protection des données et d'autres organismes compétents en la matière au cours des prochains mois afin de perfectionner notre approche. Dans certains cas, oui.

Protection de la vie privée et droits d’auteurLes politiques... « Un système d’échange de données européen serait plus efficace et protecteur de la liberté des citoyens » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Jacques Follorou Nommé en juin 2013 par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, Jean-Paul Laborde, ancien magistrat français, occupe les fonctions de directeur exécutif du Comité contre le terrorisme (CTED) rattaché au Conseil de sécurité. Après les attentats de Paris, il ne juge pas nécessaire un Patriot Act à la française, préférant appliquer les lois déjà existantes et accroître la coopération entre les Etats européens. Mardi 13 janvier, devant le Parlement français, Manuel Valls a reproché à l’Europe d’être un frein à la lutte antiterroriste, notamment en bloquant l’adoption d’un fichier commun sur les échanges de données des passagers européens dit « PNR » (Passenger Name Record). Est-ce justifié ? Tout d’abord, permettez-moi de présenter mes plus sincères condoléances aux familles de toutes les victimes des attentats du 7 janvier. Certains responsables politiques français souhaitent la mise en place d’un Patriot Act en France.

pourcentage utilisateurs internet dans le monde en constante augmentation Google : des cookies à 17 millions de dollars Google : des cookies à 17 millions de dollars Juridique - Rédigé le mercredi 20 novembre 2013 - Frédéric Mazué Google vient de passer un accord amiable avec 38 états américains pour mettre fin à des poursuites judiciaires. L'affaire remonte à mi février 2012, date à laquelle le Wall Street Journal révélait que Google avait contourné une fonctionnalité anti tracking de Safari, le navigateur d'Apple sous Mac OS X et iOS. En contournant cette fonctionnalité, Google déposait ces cookies sur les machines des internautes, et contre leur volonté, de manière à mieux cibler les publicités. "Les consommateurs devraient pouvoir savoir s’il y a d’autres yeux naviguant sur Internet avec eux. De son côté Google fait profil bas : "Nous sommes satisfaits d’avoir coopéré avec les ministres de la Justice des États pour arriver à cet accord. Google n'insiste pas trop sur l'obligation qui lui est faite de publier d’ici 90 jours, et pendant une période d’au moins 5 ans, une page informative sur les cookies.

Droit à l'oubli Le droit à l'oubli est un concept qui a été discuté et mis en pratique dans l'Union européenne et en Argentine tout à la fin du XXe siècle. Il permet à un individu de demander le retrait sur le World Wide Web de certaines informations qui pourraient lui nuire sur des actions qu'il a faites dans le passé. Le droit à l'oubli s'applique concrètement soit par le retrait de l'information sur le site d'origine, on parle alors du droit à l'effacement, soit par un déréférencement du site internet par les moteurs de recherches, on parle alors du droit au déréférencement[1]. Contexte historique[modifier | modifier le code] Le droit à l'oubli est le produit de plus de dix années de travail des institutions européennes, de la Directive sur la protection des données en 1995 à un nouveau travail depuis 2012 qui a abouti à la décision de la Cour de justice de l'Union européenne du 13 mai 2014 consacrant un droit à l'oubli en Europe. 2009 : La France pour le droit à l'oubli[modifier | modifier le code]

(Article) Droit à l'oubli : en France, Google accepte une demande sur deux En Europe, les Français sont ceux qui sollicitent le plus le droit à l'oubli via le formulaire que Google a mis en place suite à l'arrêt désormais célèbre de la cour de justice de l'Union européenne. C'est ce qui ressort du rapport de transparence mis en ligne par la firme de Mountain View à propos des "demandes de suppression de contenus liés à la vie privée dans les résultats de recherche". Le rapport, qui a été mis à jour ce jeudi, signale en effet que Google a reçu 28 898 demandes venant de France portant sur 89 125 liens. Dans le cas de France, Google valide près d'une demande sur deux. 36 375 liens ont en effet été retirés du moteur, soit 51,5 % du total, tandis que les 34 272 autres ont été conservées dans l'index, soit 48,5 %. Dans son rapport, Google a publié quinze exemples de demandes qu'il a reçues. Par exemple, en Italie : "une femme a demandé la suppression d'un article vieux de plusieurs décennies sur l'assassinat de son mari et dans lequel son nom apparaissait.

Les beacon, traqueurs invisibles de clients VIDÉO - Les beacon permettent de diffuser des réclames géolocalisées et personnalisées sur smartphone, une aubaine pour les annonceurs, une menace pour les protecteurs de la vie privée. Outre-Atlantique, le beacon - littéralement, balise - fait fureur. Ce capteur sans fil, peu coûteux, permet de diffuser de manière quasi instantanée des informations ou des offres commerciales personnalisées aux smartphones environnants, sous forme de notifications qui apparaissent sur l'écran du téléphone. Les annonceurs se frottent les mains face à ces petits boîtiers pas plus grands ni épais qu'une tranche de kiwi. Les transports en commun de Montréal, au Québec, ont tenté l'expérience des beacon dès mai 2013. Grâce aux balises, leur application mobile encore en test, STM Merci, alerte en direct sur les perturbations du trafic. Un vecteur de publicités géolocalisées et personnalisées La géolocation par beacon est rapide, précise et consomme peu d'énergie sur les smartphones. Une mine d'or de données

Source: Les 4 moyens par lesquels Google piétine notre vie privée et accumule les données sur nous par Fréderic Jutant. Publication 6 février 2014. Site "Atlantico édité par Talmont Média.
http😕/www.atlantico.fr/decryptage/4-moyens-lesquels-google-pietine-notre-vie-privee-et-accumule-donnees-fred-jutant-973852.html

Fiabilité et pertinence: Ce site est hébergé sur la plate forme OXEVA. Il est édité par Talmont Média. Le site est fiable, il met à disposition le "raisonnement checking", les éditeurs vérifient leurs sources. by jhenaff Nov 9

Related: