background preloader

Revue de l'Analyse de Pratiques Prof.

Revue de l'Analyse de Pratiques Prof.
La revue a été fondée en 2013 par Jean Chocat, Eric Drutel, Maryline Luret-Berthon, Philippe Péaud, Patrick Robo, Marc Thiébaud et Yann Vacher. Ensemble, ces membres fondateurs composent le comité de publication qui édite des critères de rédaction et fait valider chaque article soumis par deux personnes. Un rédacteur en chef de publication et un co-rédacteur assurent le sommaire et la cohérence de chaque numéro ainsi que le suivi de publication. D’autres personnes pourront se joindre ultérieurement au comité. Buts de la revue a) apporter à des publics intéressés par l’analyse de pratiques professionnelles des outils théoriques et méthodologiques en ayant une vision multi référentielle et en développant la dynamique de formation à l’analyse de pratiques professionnelles, b) constituer un corpus de ressources thématiques, c) faire connaître et développer l’analyse de pratiques professionnelles dans divers milieux : Education, Santé, Travail social, Entreprises, etc Thématiques Types d’articles

INTEGRER L'ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EN FORMATION Vous êtes formateur, consultant ? Vous envisagez d’intégrer la méthode de l’analyse des pratiques professionnelles dans une prochaine formation ; vous utilisez déjà régulièrement ou ponctuellement l’analyse des pratiques professionnelles en formation... Les "pourquoi, comment" de cette approche pédagogique en guise de billet. L’analyse des pratiques professionnelles consiste à faire une analyse critique et constructive des pratiques réalisées par rapport aux pratiques attendues. Devenir "analyste de sa pratique", c'est se demander : "En quoi suis-je pour quelque chose dans ce qui m'arrive ?". Cf le site internet de Patrick Robo : En effet, l’évaluation des pratiques professionnelles permet d’effectuer une "photographie" de pratiques existantes dans un premier temps pour intégrer de nouveaux savoirs et changement de ses pratiques professionnelles dans un second temps. -En s’appuyant sur leurs pratiques -En s'appuyant sur leurs ressources

laborer un positionnement Le positionnement est une notion qui peut revêtir plusieurs dimensions.Il convient par exemple de distinguer le positionnement dit d’orientation, du positionnement dit de début de formation. Le premier permet de choisir une formation adaptée à son projet professionnel ; cela renvoie à la problématique de l’orientation et nous parlerons par convention de positionnement d’orientation.Le second est l’acte qui permet au stagiaire ou à l’apprenti de se situer par rapport aux compétences requises à l’entrée en formation, mais aussi par rapport aux compétences à acquérir, et parfois aussi par rapport aux modalités retenues dans le dispositif de formation. Bien évidemment les deux dimensions du positionnement interfèrent, et par exemple au cours d’un positionnement de début de formation, on peut repérer un souci d’orientation.Dans le cadre de cette fiche, nous allons nous intéresser principalement au positionnement à l’entrée en formation. À quoi sert un positionnement ? Quand positionne-t-on ?

Développer le « savoir analyser » pour analyser sa pratique professionnelle Patrick Robo Formateur Consultant, Bézierspatrick.robo[arobase]laposte.net Résumé L’Analyse de pratiques… expression polysémique s’il en est, activité à déclinaisons multiples, variées et variables, requiert des savoirs, des compétences diverses, du temps… Elle exige d’acquérir et de développer un « savoir analyser ». Mots-clés savoir analyser, formation, accompagnement, méta-compétence Catégorie d’article Texte de réflexion en lien avec des pratiques Référencement Robo, P. (2013). L’analyse de pratiques professionnelles, « l’APP »… il en est beaucoup question pour la formation initiale, notamment dans des programmes de formation récents (Éducation, Santé…), pour l’accompagnement de l’entrée dans le métier et même pour des personnels expérimentés. Mais qu’en est-il réellement ? D’où la nécessité, voire le besoin de clarifier ce concept aux contours et déclinaisons fluctuants. 1. Voici deux premières questions proches et peut-être complémentaires que l’on peut (se) poser… 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Préambule : le modèle de Holland (RIASEC) La typologie de Holland est un modèle théorique des intérêts professionnels et de la personnalité élaboré aux États-Unis par John Holland dans les années soixante. Cette typologie est actuellement l'une des plus utilisées dans le monde pour aider des personnes à développer leur représentation d'elles-mêmes et à élaborer une réflexion sur leur orientation scolaire et professionnelle. Ceci posé, le fait qu'elle soit très utilisée ne garanti en rien sa pertinence. De nombreux outils, présentés sous la forme d'inventaires, ont été créés ou adaptés en France afin d'évaluer ce modèle typologique. Le champ des intérêts fait l'objet de nombreuses études scientifiquesLes intérêts sont une des composantes du large domaine des motivations, comme les valeurs, buts et aspirations. Le profil des intérêts permet de se situer et donne une vue d'ensembleUn inventaire des intérêts met en valeur le relief particulier du profil d'une personne.

Related: