background preloader

L’ÉTRANGE HUMANITÉ DU TRANSHUMANISME.

L’ÉTRANGE HUMANITÉ DU TRANSHUMANISME.
Related:  de l'homme augmente au transhumanismeTRANSHUMANISMERobotique

Transhumanisme : un futur entre nos mains Dernière étape de notre voyage dans l’univers transhumaniste. Pour finir en beauté, je vous propose de découvrir deux scénarios : celui où, grâce aux technologies émergentes et aux améliorations, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes ; et celui où, au contraire, tout virera au cauchemar. Entre les deux se trouve, peut-être, la solution... Immortels et heureux Quel futur imaginer ? D’abord, l’immortalité serait garantie, ou plutôt “l’allongement considérable de la durée de vie”, jusqu’à 200 ans, voire plus. Cerise sur le gâteau : en nous injectant peut être une “hormone du bonheur”, nous deviendrons des “transhumains bouddhas”, sages et heureux, jamais dépressifs, atteignant le “bonheur permanent”. Et c’est sans parler de notre intelligence qui sera décuplée, de même que nos sens, ou notre force. La fin de la “loterie génétique” Grâce au séquençage ADN, nous pourrons aussi reprogrammer nos gènes pour corriger nos défauts et accroître nos performances. L’oligarchie transhumaniste

Transhumanisme: doit-on avoir peur de l’avenir? • Brèves, Real Humans, Robotique, Robot, Androïde, Kurtzweil, Descartes, Jean-Michel Besnier « Du point de vue informatif, Real Humans ne présente rien de bouleversant : la série rassemble l’ensemble des interrogations suscitées par la robotique. Peu de nouveautés. Par exemple, le robot qui mesure, comme les “hubots”, sa baisse de courant et qui se rebranche automatiquement date de… 1950 (ce sont les tortues cybernétiques de William Grey Walter). En revanche, la réaction du grand public à l’égard de la série, sa réception, sont instructives. « Une série symptôme, qu’il faut comprendre dans le contexte plus large du transhumanisme » Real Humans est une série-symptôme, qu’il faut comprendre dans le contexte plus large du post- et du transhumanisme. Real Humans marque un point d’acmé : la société réalise que la robotique de service qui déferlera d’ici quelques années posera des questions inédites, d’ordre social, métaphysique, éthique, épistémologique… » « Des robots déjà capables d’être dans la simulation ! Des expériences permettent de projeter des hypothèses. À lire : À voir:

Dépassement du corps à l’ère numérique LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Hervé Morin L’annonce récente de la première transplantation d’un cœur artificiel par des équipes françaises suscite l’espoir chez les personnes en insuffisance cardiaque. Mais au-delà, le grand public s’est passionné pour la perspective de disposer d’un cœur immortel. L’ouvrage collectif Technocorps, dirigé par Brigitte Munier, aborde cette thématique, déjà largement explorée par la fiction, par le prisme des sciences humaines, de l’anthropologie et de la philosophie.

Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé Credit : sous licence CC, par Kosmur. Deuxième étape de notre voyage dans l’univers du transhumanisme. Après vous avoir présenté ce mouvement qui entrevoit un futur où l’être humain pourra améliorer ses performances, voici venu le moment de vous prouver que le transhumanisme n’est pas qu’une philosophie, mais est aussi (déjà) une réalité. Car les transhumanistes s’appuient davantage sur les avancées techniques, que sur la science-fiction. Pour faire simple, aujourd’hui déjà, grâce aux NBIC, l’Homme peut être “réparé”, comme n’importe quelle machine. L’homme bionique Vous avez sûrement gardé en tête les images du film Robocop, ou encore de la série L’homme qui valait 3 milliards, ces histoires d’humains “abîmés” qui sont réparés grâce à un dispositif mécanique. Depuis une vingtaine d’années, dans les pas des prothèses “intelligentes” conçues par l’armée américaine à destination de ses soldats blessés et amputés, les chercheurs en biotechnologie rivalisent de projets. Photo : Lifehand

Singularité technologique De telles conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J. Good. Selon Ray Kurzweil[5], cofondateur de la Singularity University[6], cette notion de singularité technologique aurait été envisagée par John von Neumann dans les années 1950[7]. La possibilité et la date de survenue de cet évènement hypothétique soulèvent des débats entre scientifiques. Plusieurs futurologues et transhumanistes l’attendent pour la troisième décennie du XXIe siècle[8]. Émergence du concept[modifier | modifier le code] L'idée de présenter l'évolution exponentielle de la technologie remonte au moins à 1932, avec John B. Même s’il est communément admis que le concept de singularité s’est développé au cours des deux dernières décennies du XXe siècle, l’origine du terme remonte en fait aux années 1950 : — Stanislaw Ulam, mai 1958, au sujet d’une conversation avec John von Neumann La singularité vingienne[modifier | modifier le code] L'explosion de l'intelligence[modifier | modifier le code]

Robotique : les grands défis à venir Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Robotique : les grands défis à venir Voilà plus de 60 ans que le premier robot industriel, construit par Unimate, a été installé dans une usine de General Motors, ouvrant la voie à un essor croissant de la robotique, destinée dans un premier temps à remplacer l’homme dans ses tâches de production considérées comme « ingrates ». Pour autant, les robots peuplent notre imaginaire culturel depuis près d’un siècle, que l’on pense aux créatures artificielles à la Frankenstein et à toutes les œuvres de science-fiction les mettant en scène (de la pièce de Karel Capek de 1920, RUR, Rossum’s Universal Robots, qui a introduit le terme, au cycle d’Asimov, en passant par les romans de Philip K. Dick et les nombreux films produits sur le sujet depuis les années 1960). Et c’est peut-être cet imaginaire qui structure le plus le regard que porte la société sur la place et les perspectives de la robotique aujourd’hui. Commander le numéro entier au format PDF.

Transhumanisme : demain, l'Homme amélioré De l’Homme réparé à l’Homme augmenté et presque immortel, il n’y a qu’un pas… Dans le billet précédent, nous vous avons présenté quelques applications concrètes, bien réelles, dont le but est simple : réparer l’être humain. Soigner les blessures, mais aussi réparer, corriger les imperfections de la nature. Mais le transhumanisme ne s’arrête pas à cette étape. La prochaine, essentielle, consiste à passer de la réparation à l’amélioration. Afin de devenir des Humains +. Sans que nous n’en ayons forcément besoin de prime abord, nous pourrions dans un avenir proche, troquer nos jambes contre de nouvelles, artificielles mais “fashion”, ou hyper rapides. Et nous pourrions aussi, pourquoi pas, décupler notre intelligence ou nos capacités cognitives, grâce à la stimulation cérébrale, aux interfaces cerveau-machine et aux neurosciences... Avec les progrès de la science, les rêves transhumanistes sont une réalité tangible. "Connected" - Kasey Mcmahon Le mécano humain Des caméras dans le corps

Bienvenue dans le monde posthumain ! Ce ne sont ni des Dr Folamour, ni des scientologues farfelus, ils sont chercheurs en biologie cellulaire à Harvard, pionniers de l'intelligence artificielle au Massachusetts Institute Of Technology (MIT) ou neurobiologistes à l'Institut Pasteur, et, pourtant, quand on lit leurs témoignages, on doit souvent se pincer. L'hybridation de l'humain et de l'animal ? D'ores et déjà acquise. L'utérus artificiel susceptible de faire naître des enfants «hors mère» comme on parle de culture hors sol ? Seule une espèce de frisson d'horreur mondial a provisoirement permis de stopper les expérimentations déjà très poussées de l'endocrinologue Helen Hung-Ching Liu en 2002. Nos futures relations juridiques et morales avec les semi-humains, posthumains ou sous-humains, qui sortiront un jour de tous ces bidouillages biotechniques et sans doute aussi des progrès désormais exponentiels de l'intelligence artificielle ? Humain.

Un trailer pour Ex Machina, un film traitant de l’Intelligence Artificielle Le sujet de l’Intelligence Artificielle est une mine d’or pour la science-fiction et le prochain Ex Machina va s’en saisir pour nous raconter l’histoire du robot Ava. C’est Alex Garland, scénariste de 28 jours plus tard, de Dredd et de Sunshine qui passe ici derrière la caméra pour nous livrer Ex Machina. L’histoire, vous l’aurez compris en voyant la bande-annonce, nous raconte comment un robot apprend à vivre aux côtés de ses créateurs, joués par Oscar Isaac et Domhnall Gleeson. Fun fact : les deux acteurs joueront également dans Star Wars 7 ensemble. Ex Machina est un film à suivre de très près. article Un trailer pour Ex Machina, un film traitant de l’Intelligence Artificielle Le sujet de l’Intelligence Artificielle est une mine d’or pour la science-fiction et le prochain Ex Machina va s’en saisir pour nous raconter l’histoire du robot Ava.

Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui Transhumanisme, acte IV. Cette semaine, la parole est aux experts : David Latapie et Didier Coeurnelle, de l'Association Française Transhumaniste ; Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu ; et Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de "Demain, les posthumains". Tous sont passés derrière notre micro pour nous donner leur avis sur notre avenir, aux couleurs de l'augmentation. Le transhumanisme, une chance de dépasser "la tyrannie de la naissance", d'aller "plus loin", d'être "plus libre", indique David Latapie. "En vivant plus longtemps, on se sentira plus heureux", remarque Didier Coeurnelle. Doit-on avoir peur, ou au contraire porter tous nos espoirs dans les améliorations ? Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier épisode de cette série sur le transhumanisme, qui vous proposera deux scénarios pour notre avenir : le bon et le mauvais. A lire aussi (et pour s'y retrouver) : 1/ Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté 2/ Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme? Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme. (Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources:

Interview: Bruce Sterling on the Convergence of Humans and Machines Bruce Sterling is a prominent science fiction writer and a pioneer of the cyberpunk genre. His cyberpunk novels Heavy Weather (1994), Islands in the Net (1988), Schismatrix (1985), The Artificial Kid (1980) earned him the nickname “Chairman Bruce”. Apart from his writings, Bruce Sterling is also a professor of internet studies and science fiction at the European Graduate School. He has contributed to several projects within the scheme of futurist theory, founded an environmental aesthetic movement, edited anthologies and he still continues to write for several magazines including Wired, Discover, Architectural Record and The Atlantic. In the interview below, we had the honor of hosting Bruce Sterling in our Next Nature Network headquarters to talk to him about the concept of the convergence of humans and machines. Sterling weighs in on the issue with a rather challenging perspective. That convergence will not happen, because the ambition is basically metaphysical.

Related: