background preloader

L’hydrogène au coeur de la future révolution énergétique ?

L’hydrogène au coeur de la future révolution énergétique ?
Le rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), rédigé par le sénateur du Tarn Jean-Marc Pastor et le député de Moselle Laurent Kalinowski et publié le 22 janvier fera date : il trace en effet la « feuille de route » qui pourrait permettre à la France de ne pas rater le tournant énergétique, technologique et industriel majeur de l’hydrogène (Voir Rapport). Dans cette excellente étude, les auteurs proposent notamment de défiscaliser intégralement la production d’hydrogène issue de sources d’énergie non émettrices de gaz à effet de serre. Autres propositions intéressantes : étendre le « bonus écologique » aux véhicules utilitaires à pile à combustible et simplifier le cadre réglementaire actuel régissant les véhicules à hydrogène. Ce rapport rappelle qu’1 kg d’hydrogène libère environ trois fois plus d’énergie qu’1 kg d’essence. Related:  pile a combustible et hydrogeneLes energies de demain

Association Française de l'Hydrogène et des Piles à Combustible | 9. Les applications dans le monde | 9.0 - L'Hydrogène-énergie en France (mars 2014)Les réalisations, Les prochaines réalisations, Recherches et développement en cours, Programmation et études, Les principaux acteurs, L'apport de la France à l'histoire de l'hydrogène, Conclusions 9.1 - Application de la pile à combustible et de l'hydrogène dans le transport automobile (rev. avril 2009)Les tendances du transport, L'incidence des systèmes pile à combustible et de l'hydrogène dans le transport, L'incidence des systèmes pile à combustible et de l'hydrogène dans le véhicule, Système de traction à pile à combustible ou moteur thermique, Système prolongateur d'autonomie, Système auxiliaire de production d'électricité, L'alimentation en hydrogène, Conclusions 9.1.1 - Le programme Daimler (révision mai 2013)Le programme Daimler-Benz (1989-1998), Le programme DaimlerChrysler (1998-2007), Le programme Daimler (2007-...), Conclusions 9.4 - Les autres applications9.4.1 - Les programmes dans les équipements portables (révision fév. 2008)

Hydrogène pour se chauffer et rouler : la France teste en réel S’il est un vecteur énergétique du futur, c’est bien le gaz d’hydrogène (1). Bénéficiant d’une excellente densité énergétique (33 kWh/kg), l’hydrogène se révèle plus performant que tout autre combustible. Mais à l’heure de la lutte contre le changement climatique en cours et sa principale cause, les gaz à effet de serre, ce gaz présente surtout l’avantage de ne dégager que de la vapeur d’eau lors de sa combustion… En conséquence, une production de chaleur ou d’électricité, réalisée à partir d’hydrogène et obtenue via une source d’énergie renouvelable (éolien, solaire), est neutre pour le climat. Or, principalement utilisé pour des applications industrielles, l’hydrogène est essentiellement obtenu à partir d’hydrocarbures, pour un prix de revient d’environ 6 à 8 € le kilo stocké dans un réservoir sous pression (soit une quantité permettant de rouler une centaine de kilomètres …). S’il reste assurément du travail aux chercheurs, les choses évoluent rapidement.

Énergie hydraulique : fonctionnement, intérêt, production Comment ça marche l'énergie hydraulique ? L'énergie hydraulique : l'Homme utilise l'eau douce comme énergie L'hydraulique : la première énergie renouvelable pour la production d'électricité Les impacts de l'hydraulique sur l'environnement L'hydraulique : une énergie renouvelable qui a de l'avenir Tous les dossiers Comprendre le changement climatiqueJe fais partie d'une Éco-École, et toi ? Passer un Noël écoloLes sites pollués sont parmi nous...Agis pour l’environnement, deviens écomobileTout comprendre sur le recyclage du papierPrépare ta rentrée et pense à l'écologieOrganiser un festival « vert », c’est possible ! Se bouger pour la planète : comment agir au collège et au lycée ? À quoi ressemblera la ville de demain ? Les jeunes et l'environnementLes sols : pourquoi et comment les protéger ? La qualité de l'air que nous respironsL'éco-mobilité : une nouvelle façon de se déplacerJ'ai testé : le service civiqueComment ça marche l'énergie éolienne ? Le site www.eco-ecole.org Images à télécharger

Comment fabriquer l'hydrogène ? Le 30/11/2010 Si l'univers regorge d'hydrogène, sur Terre, celui-ci est presque toujours associé à un autre élément. Avant d'en faire à son tour un vecteur d'énergie, il faut donc le produire et, pour cela, recourir à différents procédés et énergies, y compris renouvelables. L'hydrogène sera finalement utilisé, soit dans une pile à combustible, soit dans un moteur à combustion. La pile à hydrogène.© Keblow L'hydrogène, un élément à isoler L'hydrogène est l'élément chimique le plus abondant dans l'univers. N'existant pratiquement pas à l'état naturel sur Terre, l'hydrogène n'est pas une source d'énergie primaire. L'hydrogène est toujours associé à d'autres éléments : à du carbone pour former le méthane (CH4), etc. N'existant pratiquement pas à l'état naturel sur Terre, l'hydrogène n'est pas une source d'énergie primaire (disponible dans la nature, comme le pétrole ou le gaz naturel). Les énergies fossiles, première source de fabrication de l'hydrogène • La pile à combustible12 Faux.

Piles à combustible – Hydrogène Energie - Pragma Industries 2014/02/07 > BE Japon 679 > De l'hydrogène grâce à la biomasse Energie renouvelableDe l'hydrogène grâce à la biomasse De plus en plus d'entreprises se lancent dans la production d'hydrogène à partir de biomasse comme le bois, ce qui pourrait accélérer la transition vers une "société hydrogène" pour les petites villes. L'entreprise Takahashi Seisakusho a commercialisé une technologie à faible coût permettant d'extraire l'hydrogène du bois et des déchets alimentaires. De nombreuses start-up se lancent dans la production d'hydrogène à partir de la biomasse. Cependant les infrastructures pouvant transporter ou stocker l'hydrogène étant encore peu développées et très coûteuses, les premières installations devraient apparaître dans les grandes métropoles.

La fusion nucléaire par laser est elle une fausse piste ? Le magazine Nexus publie cette semaine une enquête sur l'échec programmé de la fusion nucléaire par laser. Alors que les américains jettent l'éponge, les français s'apprêtent à dépenser plusieurs milliards d'euros dans le projet MegaJoule. Mega erreur ? En matière nucléaire, il ne faut pas confondre la fission, utilisée par les militaires dans la Bombe A et dans le civil dans nos actuelles centrales, et la fusion, utilisée par les militaires dans la Bombe H mais que nos ingénieurs cherchent depuis un demi siècle à maitriser. En théorie, la fusion nucléaire a beaucoup d’avantages : elle peut produire beaucoup plus d’énergie que la fission, utilise un carburant abondant au coeur des océans (deutérium) et les déchets radioactifs ont une durée de vie très courte. La seconde piste est celle du confinement inertiel par laser comme le LMJ français. Pour résumer, le Laser Megajoule ne parviendra jamais à réaliser une fusion et ce serait un laser « giga joule » qu’il faudrait construire.

Vision: le règne de la voiture à l'hydrogène, c'est pour bientôt! Les voitures à l'hydrogène vont bientôt damer le pion aux autres voitures électriques. Sur ce blog, on le savait déjà, mais maintenant, c'est le WSJ qui l'annonce. Bien sûr, les premières voitures à l'hydrogène seront chères. Mais ce sera comme pour les TVs à écrans plats ou pour les panneaux photovoltaïques: en une décennie, les prix vont fondre comme neige au soleil. Ce sera le raz de marée des voitures électriques à hydrogène qui fera disparaitre les voitures au pétrole (essence et diesel) et d'abord les autres voitures électriques. Ce raz de marée de voitures à l'hydrogène va créer, à son tour, un gigantesque appel d'air pour une production d'hydrogène renouvelable. Et cela tombe bien, car les pics de production éoliens et photovoltaïques vont devenir de plus en plus importants. Ces pics de production permettront de constituer des stocks d'hydrogène renouvelable. Ainsi, le monde sera débarrassé de la pollution au pétrole et le réchauffement climatique se stabilisera.

Piles à Combustible Francis T. Bacon réalisera un premier prototype de 1 kW en 1953, puis de 5 kW en 1959. Ce prototype fut utilisé par General Electric pour concevoir les « fuel cells » utilisés lors des missions spatiales Gemini, puis Apollo. Ce laps de temps entre la découverte du principe et le début des applications s’explique par le fait que les matériaux composant la pile (notamment le platine du catalyseur) et les réactifs (hydrogène) restent onéreux. Le principe de fonctionnement d’une pile à combustible du type hydrogène-oxygène ou hydrogène-air peut être classiquement résumé par la réaction chimique suivante : 2 H2(g) + O2(g) = 2 H2O(l) La pile à combustible présente de multiples avantages. En outre, un moteur thermique ne peut dépasser un certain rendement théorique, appelé rendement de Carnot. La tendance actuelle est au développement de véhicules hybrides à pile à combustible (FCHV pour Fuel Cell Hybrid Vehicle). Eléments principaux de motorisation d’un FHCV source : ENPC

Hydrogène renouvelable à la mode de la photosynthèse Savez-vous planter les choux à la mode de chez nous? Une petite société américaine s'est posé la question: savez-vous produire l'hydrogène à la mode de la photosynthèse? Dans la photosynthèse, la chlorophylle produit de l'oxygène (et de la matière organique) en présence d'énergie solaire, d'eau et de dioxyde de carbone. Peut-on produire de l'hydrogène en imitant la photosynthèse? La réponse est OUI! Voici une annonce technologique et financière très encourageante pour l'environnement: l'annonce provient d'HyperSolar Inc. Cette annonce concerne la mise-au-point de semi-conducteurs qui produisent de l'hydrogène simplement en présence de soleil et d'eau. Premier avantage: plus besoin de panneaux photovoltaïques. Deuxième avantage: l'eau utilisée est quelconque et n'a pas besoin d'être filtrée ou déminéralisée. Troisième avantage: ces circuits pourraient être commercialisés à faible coût.

À quand la révolution énergétique La transition énergétique allemande, dont le but est d’engager le modèle économique du pays sur la voie des énergies renouvelables, constitue le projet écologique le plus ambitieux à l’échelle du globe. Si les quatre plus fortes économies nationales réussissent à prouver qu’un tel changement peut être mis en œuvre sans nuire à la croissance économique, la transition énergétique planétaire est envisageable. Dans le contexte du changement climatique, c’est la réduction des gaz à effet de serre qui est le premier impératif du futur schéma énergétique. En 2012, pour la 36ème année consécutive, la température mondiale a dépassé la moyenne globale du XXe siècle ; et jamais autant de conditions météorologiques alarmantes n’ont été réunies qu’en 2011 et 2012. Le coût des énergies traditionnelles est en hausse un peu partout. La stratégie de l’Allemagne au centre de l’attention L’Allemagne doit se montrer plus dynamique L’Allemagne, on l’a vu, fait figure de précurseur.

Production d'hydrogène Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] À partir des hydrocarbures[modifier | modifier le code] Le dihydrogène peut être généré à partir du gaz naturel, avec un rendement d'environ 80 %, ou à partir d'autres hydrocarbures avec des degrés divers d'efficacité. La méthode de conversion des hydrocarbures cause des rejets de gaz à effet de serre. Étant donné que la production est concentrée dans un seul établissement, il est possible de séparer les gaz et de s'en débarrasser de façon adéquate, par exemple pour les injecter dans une couche de pétrole ou de gaz naturel (voir la capture du carbone), bien que ce ne soit pas le fait actuellement dans la plupart des cas. Réduction de la vapeur d'eau[modifier | modifier le code] Généralement le dihydrogène est produit par vaporeformage par le gaz naturel, mais la charge peut aussi être du GPL ou du Naphta. L'énergie libérée par cette réaction est de 191,7 kJ/mol. CO + H2O → CO2 + H2 - 40,4 kJ / mol

Air Liquide offre une cure d’hydrogène à la planète Mercredi dernier, Planète-Verte était conviée par Air Liquide pour assister aux premiers tests exclusifs en France de véhicules électriques alimentés à l’hydrogène qui se déroulaient sur la piste du circuit de Marcoussis. Retour sur cette première – française – qui prouve que la pile à combustible est devenue une réalité industrielle et économique, même en France ! Ces deux journées d’expérimentation de VEH2 (véhicules électrique à hydrogène) attestent que nous sommes bien passés d’un enjeu technologique à un véritable enjeu industriel. Le FCHV-adv Hydrogen à pile à combustible de Toyota Cet évènement inédit, auquel participait également l’ensemble des acteurs de la filière des véhicules électriques à hydrogène en France, était donc l’occasion d’échanger sur l’intégration de ces véhicules dans la mobilité durable en France et de leur contribution à la compétitivité de l’industrie. L’étonnant concept de 307 coupé cabriolet FiSyPAC par Peugeot À lire également : La Pile à Combustible

De l'hydrogène renouvelable au méthane renouvelable Quand on pense à utiliser l'hydrogène renouvelable, c'est la pile à hydrogène qui vient à l'esprit en premier lieu. Pourtant... L'hydrogène renouvelable aura aussi d'autres débouchés, comme le prouve une annonce faite aujourd'hui par Hydrogenics, une société qui produit des électrolyseurs. Cette société américaine annonce sa participation dans un projet danois de recherche appliquée. Rappelons que l'électrolyse est le processus inverse de la pile à hydrogène: il s'agit de produire de l'hydrogène à partir de l'eau séparée grâce à l'énergie électrique. Au Danemark, l'électrolyseur servira à produire de l'hydrogène en utilisant le trop plein de courant électrique provenant des éoliennes, quand leur production dépasse la demande. Cette hydrogène produite sur un mode renouvelable sera ensuite combinée au CO2 provenant d'une station de traitement des eaux usées pour produire du méthane. Ce méthane renouvelable sera injecté dans le réseau de distribution de gaz.

Related:  Hydrogène 3