background preloader

Parlons de genre

Parlons de genre
Cet article a d’abord été publié sur le site du laboratoire auquel j’appartiens, GenERe (Genre: Epistémologie & Recherches). En ce week-end de nouvelles manifestations contre l’égalité des droits et contre la « théorie du genre », je le reblogue ici et vous invite à le partager largement pour faire taire les rumeurs. Je vous invite aussi à consulter pour des informations et des ressources sur les études de genre. Il en a déjà été question sur ce site : depuis 2011, la controverse sur le genre prend de l’ampleur. Elle est née dans des milieux catholiques, s’alarmant de l’introduction du concept (« genre ») dans des manuels de SVT (voir à ce sujet le dossier « La querelle des manuels scolaires » sur le blog d’Anthony Favier, Comprendre le genre catholique). Cette campagne « anti-Gender » a trouvé un relais inattendu dans la personne de Farida Belghoul, ancienne militante anti-raciste, désormais militante d’extrême-droite et proche d’Alain Soral. Eléments d’une controverse

http://cafaitgenre.org/2014/02/02/parlons-de-genre/

Related:  Sources sûres / Education à la vie sexuelle et affectivehalfladyGenre/Sexualité/RomantismeMilitantisme et l'enfance

La "théorie du genre" pour les nuls Tout d'abord la rumeur : une "théorie du genre" serait enseignée à l'école pour nier les différences sexuelles entre filles et garçons, si possible dès la maternelle. Avec quel objectif ? Détruire le modèle traditionnel (hétérosexuel) de la famille et encourager l'homosexualité, la bisexualité et la transsexualité. D'où un appel à boycotter les salles de classe, relayé par SMS et sur les réseaux sociaux.

Anne-Charlotte Husson, chercheuse à Lyon : "Le genre n'est pas apparu il y a trois ans !" Le mot « genre » et sa fameuse « théorie » sont passés dans toutes les bouches, celles des parents inquiets qui retirent leur progéniture des écoles jusqu’au responsable politique effrayé par un livre pour enfants. Savent-ils de quoi ils parlent ? Pas du tout, selon d-Anne-Charlotte Husson et Cécile Thomé. La première est blogueuse reconnue dans les milieux féministes. Elles sont toutes deux chercheuses à l’ENS de Lyon. Anne-Charlotte Husson et Cécile Thomé ont animé la première conférence du labo GenERe. Raciste, irréaliste, esclavagiste : 5 raisons de jeter Barbie à la poubelle Les Monster High et autres jouets plus rock’n’ roll l’ont ringardisée : la poupée mannequin de Mattel est en recul. Et particulièrement aux Etats-Unis, où elle est née. Les jours de Barbie sont-ils comptés ? Alors qu’il y a dix ans, les ventes de la poupée blonde représentaient 30% du chiffre d’affaires de Mattel, elles ne comptent désormais que pour 20%. Aux Etats-Unis, la situation est encore plus préoccupante pour la marque : les ventes locales ont ainsi chuté de 50% depuis 2000.

Théorie du genre : j'explique la sexualité à l'école, dessiner un pénis n'est pas choquant Un médecin montre une malette de démonstration contenant différents contraceptifs féminins. (DIDIER PALLAGES/AFP) En tant que conseillère conjugale et chargée des animations en milieu scolaire, mon rôle est d’apporter aux jeunes une éducation populaire autour de la sexualité. Dans les débats de l'Inter Blanc cis, blanc gay Avant toute chose, comme vous pouvez le lire dans la description de mon profil sur l’Echo des Sorcièr-e-s, je suis une meuf trans non-binaire racisée. Je me suis donc sentie particulièrement concernée par l’affiche proposée par l’Inter-LGBT pour la Marche des Fiertés à Paris, qui représente une personne andrgyne, racisée, en Marianne, avec le slogan « Nos luttes vous émancipent. » Photo issue la page Facebook de l’InterLGBT qui présente l’affiche de la Marche des fiertés de Paris cette année Je ne me suis pas encore exprimée précisément par rapport aux raisons de mon désaccord avec cette affiche, mais je partage les analyses de Nègre inverti et de Thierry Schaffauser pour Yagg la concernant. De nombreuses association y ont été présentes, invitées ou non, ainsi qu’un représentant de la presse et des représentant-e-s syndic-ales-aux et politiques.

Sous-culture pour semi-humains Il me semble que la culture destinée aux enfants n'est pas à prendre à la légère! À très vite ! Lutter contre les stéréotypes filles-garçons Le rapport du Commissariat général à la stratégie et à la prospective répond à une commande de la ministre des droits des femmes. Il s'agit d'identifier et de lutter, dès les premières années de la vie, contre certains stéréotypes filles-garçons, qui contribuent à la persistance des inégalités entre les hommes et les femmes. Se basant sur une synthèse de travaux de recherche et une série de faits et d'analyses, les auteurs du rapport livrent leurs enseignements, accompagnés de propositions. Concernant la socialisation précoce, une plus forte implication des pères et davantage de mixité dans les métiers de la petite enfance sont nécessaires. Dans l'orientation scolaire, il existe une insuffisante mixité qui affecte particulièrement l'enseignement professionnel et freine l'insertion des jeunes moins qualifiés.

La domination adulte « Les enfants ne sont pas des objets » ; « l’enfant n’est pas un droit », voilà quelques uns des arguments ou slogans brandis par les opposants au mariage pour tous-tes. C’est donc au nom des enfants, pour les protéger, qu’il faudrait refuser aux gays et aux lesbiennes le droit de se marier. Comme si la société n’aidait pas déjà les hétérosexuel-les à avoir des enfants quand ils/elles ne le peuvent pas. Comme si, surtout, les enfants des familles hétérosexuelles étaient protégés de toute violence. Parce que, au moins aussi urgent que le débat sur l’homoparentalité, un vrai débat sur l’hétéroparentalité – ses normes, ses violences, ses tragédies – s’impose, nous re-publions ce texte consacré à la domination adulte.

Adolescence et sexualité : des repères pour agir Des concepts-clefs en prévention et éducation pour la santé Pour mener à bien une action de prévention et avant de se lancer dans sa mise en oeuvre, il peut être utile d’acquérir ou de se reporter à quelques notions fondamentales en éducation pour la santé. La Charte d’Ottawa, signée à l’issue de la première Conférence internationale sur la promotion de la santé en 1986, offre un cadre de référence à toute action en promotion et éducation pour la santé. Elle définit la santé comme une ressource de la vie, et non comme le but de la vie. Zoom sur l'asexualité Chèr.e lecteur.ice qui te pose des questions sur l’a-demi-gray-sexualité, tu es au bon endroit ! Voici le premier article d’un dossier qui en comptera cinq autres sur le sujet : la visibilité, la découverte, la vie d’a-demi-gray, le coming out et, enfin, un manuel à destination des allié.e.s qui souhaiteraient s’adresser à nous sans faire de bourdes (merci à elleux). Nous publierons un article par semaine.

Noël : refusons la ségrégation par le rose À l’approche de Noël, que nous propose-t-on dans les magasins de jouets au «rayon filles», à mettre dans notre chariot ? Maquillage, manucure, bijoux, robe de mariée, chaussures à talons, robe de princesse, poussette, dînette, serpillière et balai ! Rose, rose et toujours rose, pour bien marquer que ces jouets ne sont surtout pas destinés aux garçons. Le message véhiculé par ces jouets roses est clair : la fillette apprend à être belle pour séduire son prince charmant qui viendra la sauver. Son rêve : se marier et s’occuper des enfants et du ménage. Au «rayon garçons» par contre, les magasins nous proposent de multiples répliques d’armes, et des superhéros valorisant force et domination.

Related: