background preloader

AntiFa police parallèle franco- Israelienne

AntiFa police parallèle franco- Israelienne
Related:  Instrumentalisation politique d'1Mort annoncéeCensure Média mensonge Répress° policière Surveillance InternetSyndicats

MilicesSionistes terrorisme enFrrance 1976-1991 Dans sa livraison de juin 1991, le mensuel Le Choc du mois publiait une étude intitulée: Milices juives / Quinze ans de terrorisme (p. 7-13 sur quatre colonnes). Le sous-titre en était le suivant: Groupe d’action juive, Organisation juive de combat, Organisation juive de défense. Sous ces diverses appellations, des activistes juifs ne cessent depuis une quinzaine d’années de semer la terreur, dans la plus totale impunité. Des provocations qui n’ont d’autre but que de susciter des représailles. L’étude passe en revue, du 19 juin 1976 au 20 avril 1991, cinquante cas d’agressions physiques commises par des juifs organisés en groupes. Dans les cinquante cas répertoriés par Le Choc du mois, les victimes se sont comptées par centaines. François Duprat Membre de la direction du Front national, auteur et diffuseur d’écrits révisionnistes, F. D’ailleurs, quelques mois plus tard, J. Un colloque du GRECE Marc Fredriksen Charles Bousquet, Mark Fredriksen Michel Caignet M. Pierre Sidos Olivier Mathieu

APOCALYPSE FRANCE « Apocalypse France – Le documentaire le plus brûlant sur l’état réel de la France ». De quoi parle « Apocalypse France » ? - La crise est là, elle atteint tous les milieux : l’économie s’écroule, la classe politique est rongée par les scandales à répétition (Cahuzac, Bettencourt, financement des campagnes électorales…), la France profonde se soulève (« bonnets rouges »…), les crispations communautaires se multiplient, la France est ridiculisée à l’étranger (Syrie…), l’armée est balayée, le gouvernement fait passer au forceps des lois rejetées par l’opinion (« mariage pour tous »), les sondages démontrent un rejet massif de la politique telle qu’elle est menée depuis des années, voire des décennies. Nous assistons à la chute progressive et sans précédent de la France traditionnelle telle que l’ont connue et aimée les Français. - Il s’agit aussi d’une enquête de fond. Répartition du Budget. 20% Enquête (voyages, achat de documentation) Technique & réalisation Pourquoi dissidente ?

ABCD de l’égalité la justification politique Alors que des parents d’élèves sont invités dans plusieurs départements à ne pas envoyer leurs enfants à l’école pour protester contre une soi-disant « théorie du genre », le SNUipp-FSU intervient auprès du ministère pour qu’il rappelle aux familles la nécessaire sérénité dont ont besoin les enseignants dans leur travail quotidien. Diverses organisations proches de l’extrême droite invitent les parents d’élèves des écoles de plusieurs départements à participer à une « journée de retrait de l’école » en agitant le spectre d’une soi-disant « théorie du genre ». Il est demandé à cette occasion aux familles de ne pas envoyer leurs enfants en classe le vendredi 24 janvier ou le lundi 27, pour protester contre les actions pédagogiques de sensibilisation à l’égalité fille-garçon, les ABCD de l’égalité, mises en place dans certaines académies. Intervention au ministère Lire aussi : ABCD de l’égalité : lutter contre les stéréotypes de genre

CNT université Rennes Notre syndicat est présent avec une activité sans interruption sur ce campus depuis 1995. Nous disposions d’un local syndical sur le campus de Villejean de l’Université de Rennes II depuis 1998. Nous avons syndiqué et syndiquons majoritairement des étudiant-e-s mais aussi des personnels sur Rennes 2, mais également sur Rennes 1. Nous sommes depuis le début de notre implantation impliqués dans les luttes universitaires : contre les hausses de frais d’inscription, contre la précarité des personnels, contre les réformes dites « LMD » (Licence Master Doctorat qui en 2003), puis « L.R.U » (Loi relative aux libertés et responsabilités des universités) et enfin « loi Fioraso » qui, dans la logique du processus de Bologne, amorcent et poursuivent la privatisation des universités par leur mise en concurrence et leur appauvrissement. Retrouvez l’ensemble des informations autour de la CNT-FAU à l’Université Rennes 2 et autour de notre lutte sur le dossier de presse.

Les contre-vérités de Caroline Fourest sur Frédéric Taddeï C’est désormais acté. Après les cathos intégristes, les radicaux islamistes et le Front national, Caroline Fourest part en croisade contre Frédéric Taddeï. Alors qu’elle boycotte le plateau de Ce soir (ou jamais !) depuis quatre ans, l’essayiste s’est longuement épanchée dans Le Supplément de Canal + en déclarant : “C’est du cynisme dandy. Ce mardi, Caroline Fourest a développé ses critiques dans sa chronique hebdomadaire sur France Culture. “Une trentaine d’extrémistes qui ont leur rond de serviette” Dans sa chronique, Caroline Fourest déclare que l’émission est composée : “d’une bonne tranche de paranoïaques et de complotistes qui n’affichent pas la couleur, mais qui incarnent l’antisystème, face à des journalistes établis, si possible juifs et conservateurs, qui incarneront merveilleusement le système.” Du coup, nous avons fait le compte des invités depuis la création de l’émission en 2006. Mais les véritables “rond de serviette” ne sont pas ceux-là. Autre reproche de taille.

MNEF Mutuelle Nationale des Étudiants de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logotype de la Mnef La Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF) est créée en 1948 en même temps que le régime de sécurité sociale étudiant pour le gérer. Histoire de la MNEF[modifier | modifier le code] La création d'une mutuelle nationale[modifier | modifier le code] La MNEF est créée en 1948 peu après le vote des députés en faveur du régime étudiant de sécurité sociale que l'UNEF vient d'obtenir. Mutuelle locale ou mutuelle nationale ? L'UNEF gère à cette époque de nombreuses œuvres (restaurants universitaires, logements…), le niveau de direction est alors local, chaque association générale des étudiants d'une ville (ou AGE) les gérant de façon autonome. Deux mutuelles locales vont cependant apparaître, la MGEL (Mutuelle générale des étudiants de Lorraine) et la MEM (Mutuelle des étudiants de Marseille). La MEM réintègre rapidement la MNEF en en devenant une section. Réalisations de la MNEF[modifier | modifier le code]

INDY media secteur Bretagne Mis a jour : le mardi 24 décembre 2013 à 02:01 Mot-clefs: luttes étudiantes/lycéennes Lieux: Rennes La section syndicale universitaire (FAU : Formation Action Universitaire) du syndicat des Travailleurs et Travailleuses de l’Éducation 35 de la CNT vient d’apprendre par recommandé qu’elle se fera expulser de son local de l’Université Rennes-2 le 7 janvier 2014. Ce local se trouve dans les préfabriqués-F et va être détruit au même titre que ces derniers dans le cadre des travaux pour le « Campus Numérique ». La Présidence nous refuse quant à elle avec entêtement de nous reloger dans un autre local. Nous prenons acte de cet acharnement anti-syndical et annonçons dès maintenant une campagne de luttes et d’actions dans les semaines et mois à venir afin de défendre notre droit à avoir un local. Une situation similaire en 2000 avait conduit à une mobilisation des étudiant-e-s et débouché sur un relogement sans conditions de notre syndicat. Rennes, le 16 décembre 2013.

Exclusif : Paris. Notre journaliste arrêté témoigne (Jour de Colère) 29-01-2014 – 09h40 Paris (Breizh-info.com) – Je suis journaliste indépendant. Jeune, breton, épris de liberté. Actuellement, je suis particulièrement les diverses contestations qui émergent en France ces derniers mois. Je travaille principalement pour deux médias – BreizhInfo et NetworkVisio. Une colère aux cent mille visages Bigarrée, la manifestation du Jour de Colère comptait autant de gens qui avaient décidé de quitter la Sécurité sociale et se battaient contre l’État pour y arriver que de chefs d’entreprise écrasés de charges. Défilaient aussi des associations qui luttent contre les prises d’intérêt illégales des maires qui profitent des éoliennes pour s’enrichir en bradant à vil prix les paysages de leurs communes. Loin du cliché, véhiculé par une certaine presse – leur presse, qui tire goulûment sur les subventions d’État pour ne pas couler tout à fait – d’une manifestation de fascistes et d’antisémites. Les heurts de la place Vauban Raflés et parqués dans le froid On débarque.

De l'UNEF aux Affaires en passant par la MNEF France Paris: les anciens de la MNEF en affaire avec Hidalgo A la MNEF, on a toujours été proches du PS, et on a toujours su faire de l’argent. C’est manifestement toujours le cas puisque l’on apprend que l’avenue Foch, l’une des artères les plus huppées de la capitale, est l’objet d’un étonnant projet, présenté cette semaine, à seulement deux mois des élections municipales. Ses initiateurs, les hommes d’affaires Marc Rozenblat et Bernard Rayard, ambitionnent de transformer la vénérable avenue en zone piétonnière agrémentée de nouvelles constructions: commerces, logements, bureaux, hôtels de luxe… Un programme immobilier qui, selon eux, pourrait rapporter à la mairie de Paris jusqu’à 750 millions d’euros de recettes. Une raison de plus, à Paris comme ailleurs de souhaiter la défaite du PS et et ses réseaux gauchistes.

INDY media.org Cicp débat soutenir et informer sur la révolution Syrienne Soutenir et Informer - Avec la révolution Syrienne Depuis presque trois ans, le peuple syrien s’est soulevé avec un courage extraordinaire contre la dictature de Bachar al Assad. La révolution syrienne doit lutter sur deux fronts : elle doit affronter les bombardements, la torture et la faim de la part d’un régime impitoyable ; elle est aussi victime d’une contre-révolution djihadiste qui la combat après l’avoir infiltrée. Ces deux forces poussent à un communautarisme que le peuple rejette. Rencontre-débat Jeudi 30 janvier à 19h CICP – 21 Ter, rue Voltaire Paris 11ème, Métro rue des Boulets (ligne 9) 1ère Partie : La situation de la résistance populaire démocratique syrienne Introductions par : Hala Kodmani et Khalil Haj Saleh Contributions de militantEs syriens et débat Source :

La République n'est pas un jouet ! Dieudonné aurait-il donc réussi à tuer la liberté d'expression dans notre pays ? Car, contrairement à ce qu'affirme notre claironnant ministre de l'Intérieur, ce serait bien là la seule « victoire » à acter de l'hallucinant rebondissement judiciaire de ce soir. En effet, quelques heures ont été le prix pour qu'une décision de tribunal administratif de bon sens, respectant l'ensemble de la jurisprudence jusqu'alors rendue sur la liberté d'expression, soit renversée dans des conditions pour le moins extravagantes et au prix de dérives potentielles gravissimes. Sur la forme, jamais depuis un demi-siècle le Conseil d'Etat n'aura été amené à statuer dans des conditions d'urgences telles, et jamais de bonne mémoire républicaine il ne l'a fait pour une affaire qui reste loin, quoi qu'on en dise, de mettre en péril le salut public. Je maintiens que la liberté d'expression ne souffre aucun délit d'opinion. Nicolas DUPONT-AIGNAN Député de l’Essonne Président de Debout la République

UNEF Union Nationale desÉtudiants deFrance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de l'Unef-ID L’Union nationale des étudiants de France – Indépendante et démocratique (Unef-ID) était un syndicat étudiant français d'extrême gauche qui a existé de 1980 à 2001. Il est issu du regroupement de deux organisations étudiantes : l'Unef-Unité syndicale et le Mouvement d'action syndicale qui créent l'Unef-ID lors du congrès de Nanterre en 1980. Histoire de l’Unef-ID[modifier | modifier le code] 1980 – 1982 : naissance d’un syndicat[modifier | modifier le code] En janvier 1980, l'Unef-US et le Mouvement d'action syndicale (MAS) signent un protocole d’unification. À l'automne 1980, l'Unef-ID participe à son premier mouvement. En 1981 apprenant l'intention du nouveau gouvernement socialiste d'abroger la loi Faure organisant les universités, l'Unef-ID annonce son intention de désormais participer aux élections universitaires pour, dit-elle, « faire entrer le changement à l'université ».

OrganisationCommuniste desTravailleurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des militants de l'OCT fondèrent Radio Ondes Rouges (une radio libre illégale), lieu de rencontre de militants antimilitaristes, écologistes, homosexuels ou féministes. Lors de la légalisation des Radios Libre en 1981, cette radio rejoint Fréquence Libre. De 1976 à 1981, l'OCT connait une vie houleuse. Au congrès suivant, la tendance B explose en 5. Les militants de Caen, de Marseille et la direction nationale propose de rejoindre la Ligue communiste révolutionnaire. Profondément divisé sur l'analyse du régime Mitterrandien, les quelque 100 à 200 militants restant dissolvent l'Organisation fin 1981. D'autres participeront à la création en 1984 du Front Révolutionnaire des Travailleurs[réf. nécessaire], d'autres enfin rejoignent la Fédération pour une gauche alternative (FGA). Notes et références[modifier | modifier le code]

Derrière "l’affaire Dieudonné", la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (N. Bourgoin Nicolas Bourgoin est démographe, maître de conférences à l’Université de Franche- Comté, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Franche-Comté (LASA-UFC). Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008). "Sous les décombres, les dégâts collatéraux de "l’affaire Dieudonné" apparaissent peu à peu. Libération de la parole raciste et islamophobe dans la presse et sur les réseaux sociaux (voir ici mon précédent billet sur cette question), atteintes à la démocratie et censure d’Etat avec la "jurisprudence Dieudonné" (voir ici), véritable traque aux dissidents quenelliers orchestrée par des extrémistes sionistes. La volonté d’éradiquer "l’antisémitisme" sur le net ne date pas d’hier, le précédent gouvernement en avait déjà fait l’une de ses priorités (voir ici).

Related: