background preloader

FOAF

FOAF
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo FOAF FOAF (de l'anglais Friend of a friend, littéralement « l’ami d’un ami ») est un vocabulaire RDF permettant de décrire des personnes et les relations qu’elles entretiennent entre elles. Elle est une application du web sémantique, qui est considérée comme très prometteuse. Le protocole WebID, anciennement FOAF+SSL[1]., est un protocole d'authentification décentralisé utilisant des documents FOAF comme conteneur d'informations de profil et le protocole TLS pour l'authentification. <rdf:RDF xmlns:rdf=" xmlns:foaf=" xmlns:rdfs=" Wales</foaf:name><foaf:title>Mr. (en) Portail du projet(en) FOAF Schema 0.1 : spécification du vocabulaire FOAF. (en) FOAF Corp est une extension de FOAF au domaine des entreprises.On pourra aussi visualiser en Flash l’application expérimentale (en) They rule. Related:  indexer, décrire les ressources

Twinkle: A SPARQL Query Tool Twinkle is a simple GUI interface that wraps the ARQ SPARQL query engine. The tool should be useful both for people wanting to learn the SPARQL query language, as well as those doing Semantic Web development. Twinkle was originally inspired by Elliotte Harold's XQuisitor which provides a simple GUI interface for playing with XQuery. Features Load, edit and save SPARQL queries Insert PREFIX statements into queries Configure custom namespaces so they can be quickly inserted into queries Cancel long running queries Save results to file Query local files and remote RDF documents Query RDF data held in relational databases Query online SPARQL endpoints, such as DBpedia, reyvu.com and GovTrack. Documentation View some annotated screen shots on Flickr To configure new data sources and prefixes, see etc/config.n3 in the distribution. There are some sample SPARQL queries included in the distributon in the examples directory. Download You'll need to have Java 1.5 or higher installed to use Twinkle.

RDFa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. RDFa (pour "Resource Description Framework dans des Attributs") est une recommandation du W3C définissant une syntaxe permettant d'ajouter des données structurées dans une page HTML ou n'importe quel document XML. Ainsi formellement décrites, les données peuvent alors faire l'objet de traitements automatisés complexes, via des outils adaptés. Le code RDFa est invisible pour l'internaute et n'affecte pas ce qui est affiché. RDFa a atteint le statut de recommandation 1.0 le et 1.1 le . Principe[modifier | modifier le code] RDFa utilise pour partie la syntaxe HTML existante : l'attribut class - permettant de spécifier le type de l'objetl'attribut id - indirectement, servant à définir l'URI d'un objet dans la pageles attributs rel, rev et href - spécifiant une relation avec une autre ressource RDFa ajoute ses propres éléments, les attributs : Comparaison avec les microformats[modifier | modifier le code] Exemples d'usages[modifier | modifier le code]

Web S COMETE : ex FORMAT RDF (norme MLR) COMÈTE exploite la mise en relation complète des données traitées selon l’approche RDF (Resource Description Framework). Selon l'approche, tous les liens entre entités, sont stockés en réseaux de triplets sujet-attribut-valeur. Le schéma ci-dessous représente l'architecture du système COMÈTE. Celui-ci est fondé sur une architecture 3-tiers standard. Le serveur principal utilise le serveur d’application Tomcat. Il regroupe un ensemble d'applications web (modules) dédiées à des tâches spécifiques. Les données sont stockées dans une base de triplets RDF (Mulgara), une base relationnelle (MySQL) et le système de fichiers. Le framework FedoraCommons est utilisé pour la gestion physique des documents. Un autre serveur, selon la spécification IMS-LODE, sert à emmagasiner les registres, c'est-à-dire les métadonnées décrivant d'autres référentiels qui pourront être moissonnés par COMÈTE. Pour plus de détail voir le wiki de développement ici

new pearl The Semantic Web is a web of data. There is lots of data we all use every day, and it is not part of the web. I can see my bank statements on the web, and my photographs, and I can see my appointments in a calendar. But can I see my photos in a calendar to see what I was doing when I took them? Why not? The Semantic Web is about two things. See also the activity news for an account of recent events, publications, etc. The following groups are part of the Semantic Web Activity. Active Groups Semantic Web Coordination Group The Semantic Web Coordination Group is tasked to provide a forum for managing the interrelationships and interdependencies among groups focusing on standards and technologies that relate to this goals of the Semantic Web Activity. RDFa Working Group The mission of the RDFa Working Group, formerly known as the W3C RDF Web Application Working Group, is to support the developing use of RDFa for embedding structured data in Web documents in general. RDF Working Group

indexer SPARQL Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SPARQL (prononcé sparkle en anglais : « étincelle »[1]) est un langage de requête et un protocole qui permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données RDF disponibles à travers Internet. Son nom est un acronyme récursif qui signifie SPARQL Protocol and RDF Query Language[2]. SPARQL est l'équivalent de SQL car comme en SQL, on accède aux données d'une base de données via ce langage de requête alors qu'avec SPARQL, on accède aux données du Web des données. Cela signifie qu'en théorie, on pourrait accéder à toutes les données du Web avec ce standard. L'ambition du W3C est d'offrir une interopérabilité non pas seulement aux niveaux des services, comme avec les services Web, mais aussi aux niveaux des données structurées ou non qui sont disponibles à travers l'Internet. Ce standard a été créé par le groupe de travail DAWG (RDF Data Access Working Group) du W3C (Consortium World Wide Web). La requête SPARQL :

trouver Microformats Guide du (ré)utilisateur Guide du (ré)-utilisateur Ce guide s’adresse aux utilisateurs ou ré-utilisateurs de ressources. Ces derniers peuvent être des professeurs, des concepteurs, des formateurs ou des étudiants qui effectuent des recherches dans les banques de ressources, qui utilisent et qui annotent les ressources. Le guide fournit conseils relatifs à quatre (4) catégories d’aide pour le ré-utilisateur. Chaque catégorie comprend des activités du ré-utilisateur qui peuvent être soutenues par des aides méthodologiques. 1 – Rechercher et consulter des ressources 2 – Sélectionner une ressource 3 – Utiliser ou réutiliser des ressources 4 – Donner une rétroaction sur la ressource et sur l’expérience de réutilisation 1 – Rechercher et consulter des ressources Le ré-utilisateur peut chercher des ressources de différentes façons : (a) – Parcourir un répertoire de ressources Conseils pratiques pour la navigation : (b) Utiliser un thésaurus Conseils pratiques pour l’usage d’un thésaurus : (c) – Recherche simple

Folksonomie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une folksonomie, ou indexation personnelle, est un système de classification collaborative décentralisée spontanée, basé sur une indexation effectuée par des non-spécialistes.Techniques permettant à l'utilisateur d'un outil (internet ou autre) de donner son avis sur une ou plusieurs pages web. Synonymes[modifier | modifier le code] L'expression francisée recommandée par la Commission générale de terminologie et de néologie est indexation personnelle[1]. Description[modifier | modifier le code] L'intérêt des folksonomies est lié à l'effet communautaire : pour une ressource donnée sa classification est l'union des classifications de cette ressource par les différents contributeurs. Le concept de folksonomie est considéré comme faisant partie intégrante du Web 2.0. Par exemple, le site Flickr permet le stockage massif des photos, accessibles par défaut à tout le monde. Caractéristiques de la folksonomie[modifier | modifier le code]

REA Québec étude 2008 Version PDF, 105 p. Préambule Ce rapport présente les résultats d’une étude réalisée auprès des milieux de la formation au Québec, étude portant sur la production et la réutilisation d’objets d’enseignement et d’apprentissage (REA) et l’usage de normes, standards et spécifications visant à faciliter la réutilisation. Les objectifs visés par le GTN – Québec dans le cadre de cette étude sont: de dresser le portrait des pratiques actuelles en matière d’assemblage et de description des contenus d’apprentissage au Québec;de décrire les besoins des milieux éducatifs et de l’apprentissage en ligne en matière d’interopérabilité des contenus;d’énumérer les projets et logiciels québécois qui utilisent SCORM ou d’autres standards et spécifications (AICC, Common Cartridge) favorisant l’interopérabilité des contenus entre environnements numériques d’apprentissage (ENA);d’identifier les principaux cas d’utilisation pour lesquels ces standards et d’autres offrent des bénéfices tangibles.

Spécification du modèle et la syntaxe du cadre de description de REC-rdf-syntax-19990222 Recommandation du W3C 22 février 1999 Cette version : Dernière version : Editeurs : Ora Lassila <ora.lassila@research.nokia.com> , Nokia Research Center Ralph R. Statut du document Droit de copie © 1997,1998,1999 W3C (MIT, INRIA, Keio ), Tous droits réservés. Statut de ce document Ce document a été examiné par les membres du W3C et autres groupes intéressés et a été approuvés par le directeur comme une recommandation du W3C. La liste des erreurs connues dans cette spécification est disponible à Les commentaires sur cette spécification doivent être envoyés à www-rdf-comments@w3.org. Sommaire 1. Le World Wide Web a été conçu à l'origine pour la compréhension humaine, et bien que tout ce qui y réside est lisible par une machine, ces données ne sont pas compréhensibles par une machine. 2. 2.1. 2.1.1. 2.2. <? <? <? <? 2.2.2. 2.2.3. 2.3. 3.

Related: