background preloader

Tant qu'il y aura des bouilles

Tant qu'il y aura des bouilles
Related:  Zone du Testet (Tarn)Ecologie PolitiqueUtopie concrète - practical Utopia

Un projet de barrage dans le Tarn ralenti par des opposants - Eau & énergie AFP ImageForum José Bové s'était rendu sur le site le 28 février dernier pour soutenir les opposants Des opposants ralentissent le chantier de création d’un barrage d’une capacité de 1,5 million de m3 dans la forêt de Sivens, dans le Tarn, entré dans sa phase préparatoire. Depuis l'expulsion le 27 février par les forces de l'ordre d'un mouvement d'opposition au barrage de Sivens (Tarn), justifiée par la préfecture du Tarn pour »permettre notamment la réalisation des mesures indispensables de protection de la faune prévues avant le début des travaux, que la présence des opposants rendait impossible jusqu’à présen", la mobilisation n'est pas retombée. Concessionnaire du projet sous maîtrise d'ouvrage du conseil général du Tarn, la Compagnie d'aménagement des coteaux de Gascogne (CACG) réalise les travaux préparatoires sous la garde de gendarmes. Ils doivent normalement se terminer d’ici à la fin mars. 1,5 million de m3 d'eau Moratoire

Sortie du « Génie du Lieu » n°3 | Jardin des Maraîchers Le Génie du lieu est un journal d’expression du quartier des lentillère, en lutte contre l’urbanisme local et le bétonnage du quarter de la rue Philippe Guignard à Dijon. Il est écrit a plusieurs par des occupant-e-s du quariter. Le numéro 3 est paru au cours de l’hiver 2014. Le Génie du Lieu est disponible en version papier sur place et dans divers bars à Dijon. Édito de ce troisième opus : Hasard du calendrier ou pas, le 3ème opus de notre journal du quartier des Lentillères sort en pleine campagne pour la conquête de la ville de Dijon : pourtant, nous ne nous faisons pas d’illusions sur la volonté d’écoute des candidats des deux partis majoritaires à l’égard de ce qui se crée sur le quartier. A commencer par le candidat de la droite locale, qui fustige dans son document de campagne le « bétonnage de notre ville » et promet « un moratoire sur les constructions_».

La coopérative :. Principe et fonctionnement En choisissant le statut de coopérative, la Nef s’est volontairement placée dans le courant des entreprises de l’économie sociale dont le fonctionnement répond à un certain nombre de principes fondamentaux. La double qualité des membres Détenteurs de parts de capital, les usagers de la coopérative en sont également les propriétaires. Les sociétaires de la Nef sont ainsi les acteurs de la coopérative : ils se réunissent chaque année en Assemblée Générale et décident des grandes orientations de la coopérative sur un principe démocratique. Cet acte de coopération est essentiel pour accompagner le développement de l’entreprise en préservant son esprit d’origine. Le vote : "une personne = une voix" Il s’agit de l’exercice de la démocratie à travers le partage du pouvoir fondé indépendamment de l’apport en capital. Les sociétaires ne pouvant pas se rendre à l’Assemblée Générale peuvent voter par Internet, par correspondance, par procuration ou donner pouvoir au Président. Imprimer Envoyer à un ami

Remi Fraisse, victime d’une guerre de civilisation LE MONDE | • Mis à jour le | Par Edgar Morin (Sociologue et philosophe) A l’image d’Astérix défendant un petit bout périphérique de Bretagne face à un immense empire, les opposants au barrage de Sivens semblent mener une résistance dérisoire à une énorme machine bulldozerisante qui ravage la planète animée par la soif effrénée du gain. Ils luttent pour garder un territoire vivant, empêcher la machine d’installer l’agriculture industrialisée du maïs, conserver leur terroir, leur zone boisée, sauver une oasis alors que se déchaîne la désertification monoculturelle avec ses engrais tueurs de sols, tueurs de vie, où plus un ver de terre ne se tortille ou plus un oiseau ne chante. Cette machine croit détruire un passé arriéré, elle détruit par contre une alternative humaine d’avenir. Elle ne sait pas que les îlots de résistance sont des îlots d’espérance. Nouvel avenir Le problème du barrage de Sivens est apparemment mineur, local.

Naturalistes en lutte Barrage de Sivens (Tarn) : un nouveau "Notre Dame des Landes" Le face à face entre opposants au barrage et gendarmes continue. Depuis lundi, une centaine de militants en désaccord avec le projet de construction de la retenue d'eau de 41 hectares qui menace la zone humide du Testet (Tarn), tentent d'empêcher les premiers travaux de déboisement. Autour de la forêt de Sivens, plusieurs barrages filtrants composés d'arbres, de pneus ou de tracteurs barrent les petites routes du secteur. De jeunes garçons et filles cagoules sur la tête et lunettes de ski ou de natation sur les yeux pour éviter les désagréments des lacrymogènes, tiennent les barricades près du camp de la Bouille. Des clous plantés dans les arbres Les militants de la ZAD (Zone à défendre) ont planté des tentes dans un champ: c'est d'ici que partent les actions qui ont abouti aux affrontements avec les forces de l'ordre et amené huit arrestations. "Un projet pour une quarantaine d'agriculteurs"

La mondialisation fait-elle un monde habitable ? B. Latour Le cadre temporel, on le sait, a quelque peu changé depuis que la direction d’un progrès continu et linéaire est devenue incertaine, voire suspecte : par exemple l’ascension sociale pour soi-même et ses enfants ; l’augmentation de la richesse nationale pour le pays tout entier ; le développement assuré pour les pays pauvres. Le front de modernisation qui avait permis depuis près d’un siècle et demi de ranger de façon à peu près stable et prévisible ce qui « allait de l’avant » et ce qui « risquait de nous ramener en arrière » se trouve maintenant dans un tel état de confusion et d’entremêlement qu’on dirait plutôt un plat de spaghettis qu’une flèche du progrès dardant vers un avenir forcément meilleur que le passé. Mais l’espace a changé aussi bien que le temps. La question qui se pose est donc de savoir si l’on peut définir un cadre qui soit enfin ajusté à la situation spatio-temporelle des Français d’aujourd’hui. Figure 1.

Périphéries, escales en marge . Anti-THT L'Etat français impose la construction d'un barrage dans une zone humide remarquable du Tarn (vidéo)

Related: