background preloader

Vivre en Ville

Vivre en Ville

https://vivreenville.org/

Related:  la ville en mutationenvironnement urbain

Les transports du futur Partout il est question d'accompagner le changement, de le conduire, d'amener les citoyens à changer de moyens de transport. Par de l'information, par des exemples à suivre, par des guides, par des incitatifs ou des contraintes. Ce changement n'est plus une option tant le développement de l'offre de transport est limité. Pour autant, plus la volonté de changer est grande, plus, dans les faits, les pratiques ne changent pas ou très lentement. "Le vélo, c'est bon pour le santé et pour votre porte-monnaie. Pourquoi vous continuez à prendre votre voiture ? Les maires de la CMM disent non au pipeline Énergie Est La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui représente 82 villes de la région montréalaise et près de 4 millions de personnes, oppose un non catégorique au projet de pipeline Énergie Est. En conférence de presse jeudi matin, les maires Denis Coderre, de Montréal, Marc Demers, de Laval, Caroline St-Hilaire, de Longueuil, ainsi que plusieurs élus de la région de Montréal, ont rejeté le projet controversé d’oléoduc que l’entreprise TransCanada compte construire sur le territoire québécois. La CMM a adopté cette position à la lumière des commentaires entendus lors d’une consultation menée à l’automne dernier. Le maire a aussi souligné que le projet, qui traversera des boisés métropolitains, des milieux humides et la zone agricole, ne respectait pas le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) et ferait disparaître 130 hectares de couverts forestiers, soit l’équivalent de 260 terrains de football. Évaluation environnementale Cette opposition était prévisible.

CRE Imaginer le Québec autrement* vous invite à découvrir tout au long de douze albums photos, regroupés sous huit grandes thématiques, des exemples d'ailleurs et d'ici, afin d'explorer les façons d'aménager différemment nos villes et villages québécois. Pourquoi faire différemment? Pour réduire notre dépendance à l'automobile, pour préserver nos espaces naturels et nos terres agricoles, pour consommer moins de ressources, pour rentabiliser nos infrastructures. Bref, pour occuper notre territoire en accord avec les principes de développement urbain durable. L'énergie dans la ville de demain Des initiatives voient le jour un peu partout en Europe et dans le monde. En France, l’élaboration de stratégies territoriales pour donner naissance à un urbanisme durable est encore en devenir. Seules des feuilles de route concernant l’ensemble des acteurs (les politiques, les collectivités, les industriels, les institutionnels, les citoyens...) permettront d’atteindre les objectifs du Grenelle de l’Environnement. Des lotissements HQE, près de Cergy Pontoise. Toute initiative doit prendre en compte les spécificités locales dans leur ensemble. © Matteis / LookatSciences Chauffage, machines à laver, éclairage, transports en commun,... comment ferons-nous tourner les villes de demain ?

Québec a «improvisé» des normes insuffisantes Le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection adopté par le gouvernement Couillard en vue des forages pétroliers et gaziers est « improvisé, brouillon et inadéquat », conclut un rapport produit par un collectif scientifique obtenu par Le Devoir. Plus de 325 municipalités du Québec réclament d’ailleurs le droit de déroger à ce règlement et d’imposer des normes plus sévères. « Ces normes ont été conçues dans l’urgence et l’improvisation pour favoriser le développement de la filière des hydrocarbures fossiles à Anticosti et en Gaspésie et, de ce fait, elles illustrent le biais dangereux de l’actuel gouvernement en faveur du développement de cette filière, développement qui ne saura se faire qu’au détriment du respect de l’environnement et de la préservation des sources d’eau potable », affirment les auteurs de ce rapport, qui doit être rendu public vendredi matin. Responsabilité limitée Fronde municipale

Seule la solidarité à l'échelle de l'Ile-de-France parviendra à résorber les bidonvilles roms LE MONDE | • Mis à jour le | Par Didier Paillard Nous sommes à la veille d'un drame à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Il est de ma responsabilité de dénoncer le danger mortel qu'entraîne la passivité des propriétaires, tous publics, de terrains laissés à l'abandon. D’abord la permission, ensuite l’injonction Même si le ministre David Heurtel reconnaît que TransCanada refuse de respecter les lois environnementales du Québec, son ministère a maintenu et même prolongé la validité des autorisations pour réaliser des levés sismiques dans le fleuve Saint-Laurent, aux limites d'une réserve naturelle. Une prolongation accordée la veille du dépôt de la demande d’injonction du gouvernement à l’endroit de la pétrolière, a appris Le Devoir. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a ainsi confirmé que TransCanada a toujours le droit de mener des « travaux préliminaires » en prévision de la construction de son pipeline Énergie Est, et ce, avant que ne soit terminée l’évaluation environnementale du projet.

Portique et borne éco-taxe : tout savoir de ces dispositifs “Mais qu’est-ce que c’est ? Va-t-il me flasher ?” Ce sont sans doute les questions que vous vous êtes posé en voyant cet appareil. Maraicher d'Annemasse, la solution existe 12Nov2013 A Annemasse, le maraicher Pierre Grandchamp est toujours sous la menace d'une expulsion qui entraînerait la mise au chômage de ses 15 salariés. WikiAgri a enquêté sur place, a rencontré de multiples acteurs du dossier, dont les représentants de la communauté musulmane, et est en mesure d'être force de proposition : une solution, satisfaisante pour tous, existe : le site de l'ancien hôpital. Vous avez été très nombreux à lire nos articles sur le sujet. Rappel des épisodes précédents en quelques mots : Pierre Grandchamp, maraicher à Annemasse, a perdu un procès en appel et doit donc libérer ses terres au plus tard le 16 décembre pour qu'un parc municipal et une mosquée y soient érigés. Pour autant, il refuse de partir, et estime être dans son bon droit pour continuer de cultiver les terres concernées.

Pas d’étude sur le pétrole par train Le déraillement survenu jeudi en plein coeur de Montréal ravive les inquiétudes sur les risques du transport par train, notamment en ce qui a trait aux convois pétroliers qui traverseront bientôt l’île, en direction de Belledune, au Nouveau-Brunswick. Mais malgré les demandes répétées de plusieurs municipalités, dont Montréal, le gouvernement Couillard n’entend pas mandater le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement pour qu’il étudie cet important projet d’exportation de pétrole albertain. Selon ce qu’a confirmé jeudi au Devoir le cabinet du ministre de l’Environnement David Heurtel, le gouvernement compte évaluer tout le dossier du transport de pétrole, dont le projet de Belledune, dans le cadre de l’évaluation environnementale stratégique (EES) de l’ensemble de la filière des énergies fossiles. « Notre gouvernement a annoncé le 30 mai 2014, dans le cadre du plan d’action sur les hydrocarbures, une évaluation environnementale stratégique globale sur les hydrocarbures.

Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps » Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ? Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Mais il n’existe pas de « seuil de richesse ». C’est très relatif, chacun peut trouver que son voisin est riche.

Mise en garde contre les grands convois pétroliers Passée pratiquement inaperçue l’an dernier, une collision entre deux trains dans le quartier Saint-Henri n’en ravive pas moins les craintes sur la sécurité de ce mode de transport. C’est en effet dans ce secteur résidentiel, l’un des corridors ferroviaires les plus achalandés au Canada, que passent de plus en plus de convois pétroliers. Selon ce qu’a constaté Le Devoir, c’est aussi là que transiteront les wagons chargés de brut des sables bitumineux en direction de Belledune, dès 2017. Il était à peine passé minuit, le 23 février 2014, lorsqu’un train de triage a heurté directement un train de marchandises qui circulait sur une voie principale du CN, dans le sud-ouest de Montréal. Les conducteurs du convoi de 25 wagons, qui circulait à une vitesse inférieure à 30 kilomètres-heure, n’ont pas vu à temps le signal qui leur ordonnait pourtant de s’arrêter pour céder le passage à un train porte-conteneurs. Place au pétrole

Cet organisme québécois a pour mission de développer des communautés durables. Vivre en ville travaille à plusieurs échelles (bâtiment, quartier et agglomération) pour développer des milieux de vie sains qui respectent la capacité des écosystèmes. Les recherches et publications produites par Vivre en Ville sont disponibles sur le site internet. by oliviertpecek Jan 31

Related: