background preloader

Brownian motion

Brownian motion
This is a simulation of the Brownian motion of a big particle (dust particle) that collides with a large set of smaller particles (molecules of a gas) which move with different velocities in different random directions. This is a simulation of the Brownian motion of 5 particles (yellow) that collide with a large set of 800 particles. The yellow particles leave 5 blue trails of random motion and one of them has a red velocity vector. Three different views of Brownian motion, with 32 steps, 256 steps, and 2048 steps denoted by progressively lighter colors A single realisation of three-dimensional Brownian motion for times 0 ≤ t ≤ 2 Brownian motion or pedesis (from Greek: πήδησις /pɛ̌ːdɛːsis/ "leaping") is the random motion of particles suspended in a fluid (a liquid or a gas) resulting from their collision with the quick atoms or molecules in the gas or liquid. The mathematical model of Brownian motion has numerous real-world applications. History[edit] Einstein's theory[edit] where J = ρv. . Related:  Particules

Spin (propriété quantique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le spin est, en physique quantique, une des propriétés des particules, au même titre que la masse ou la charge électrique. Comme d'autres observables quantiques, sa mesure donne des valeurs discrètes et est soumise au principe d'incertitude. C'est la seule observable quantique qui ne présente pas d'équivalent classique, contrairement, par exemple, à la position, l'impulsion ou l'énergie d'une particule. Historique[modifier | modifier le code] La genèse du concept de spin fut l'une des plus difficiles de l'histoire de la physique quantique au début du XXe siècle[1]. Le spin a d'abord été interprété comme un degré de liberté supplémentaire, s'ajoutant aux trois degrés de liberté de translation de l'électron : son moment cinétique intrinsèque (ou propre). Enfin, c'est en théorie quantique des champs que le spin montre son caractère le plus fondamental. Le spin du photon a été mis en évidence expérimentalement par Râman et Bhagavantam en 1931[6].

Liste de particules Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est une liste de particules en physique des particules, incluant les particules élémentaires actuellement connues et hypothétiques, ainsi que les particules composites qui peuvent être construites à partir d'elles. Particules élémentaires[modifier | modifier le code] Une particule élémentaire est une particule ne possédant aucune structure interne mesurable, c’est-à-dire qu'elle n'est pas composée d'autres particules. Il s'agit des objets fondamentaux de la théorie quantique des champs. Les particules élémentaires peuvent être classées selon leur spin : les fermions possédant un spin demi-entier qui constituent la matière de l'univers,les bosons ayant un spin entier et qui donnent naissance aux forces agissant entre les particules de matière. Modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions (spin demi-entier)[modifier | modifier le code] Structure du proton : 2 quarksup et un quark down. Les bosons possèdent un spin entier.

Particule élémentaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le modèle standard[modifier | modifier le code] Particules élémentaires du modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions[modifier | modifier le code] Leptons[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six ne sont pas soumis à l'interaction forte et ne connaissent que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les leptons. Quarks[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six seulement connaissent l'interaction forte au même titre que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les quarks. L'interaction forte est responsable du confinement des quarks, à cause duquel il est impossible d'observer une particule élémentaire ou composée dont la charge de couleur résultante n'est pas « blanche ». rouge + vert + bleu = blancrouge + antirouge = blancvert + antivert = blancbleu + antibleu = blanc Bosons[modifier | modifier le code]

Le boson de Higgs, porte ouverte sur une nouvelle physique | Mariette Le Roux | Découvertes Mais plus ils en apprennent au sujet du boson, plus il ressemble au portrait esquissé pour la première fois voici tout juste 50 ans. Et moins les scientifiques ont de chances d'expliquer les questions laissées en suspens par le «Modèle standard» qui définit actuellement les lois de la physique: matière noire, énergie sombre, gravité, etc. Insaisissable, car extrêmement instable, le boson de Higgs est considéré comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, la particule élémentaire qui donne leur masse à de nombreuses autres. Son existence avait été postulée pour la première fois en 1964 par Peter Higgs, François Englert et Robert Brout, aujourd'hui décédé. Higgs et Englert ont reçu le prix Nobel de physique 2013 pour leurs travaux. À partir de 2015, les physiciens travaillant au LHC (Grand collisionneur de hadrons) près de Genève vont mener de nouvelles expériences avec une puissance de feu presque doublée. Physique 2.0 ?

Particules Ondes ou particules? | Jean-François Cliche | La science au quotidien Partons d'une chose que tout le monde connaît: la lumière. La lumière, comme on l'a souvent vu dans cette rubrique, est une onde électromagnétique, c'est-à-dire de l'énergie électrique et magnétique qui se propage dans l'espace, un peu comme une vague à la surface de l'eau. Quand une charge électrique est accélérée ou change de direction (si on «brasse» un électron, par exemple), cela dérange le champ électromagnétique en un point de l'Univers et crée ainsi une «vague électromagnétique» - à la manière d'un caillou qui, jeté à l'eau, en dérange la surface. De la même façon, on croit que l'accélération de toute masse aurait un effet un peu similaire, en créant des ondes gravitationnelles. Invraissemblances Maintenant, dans l'univers en apparence un peu bizarre qu'est la mécanique quantique, il arrive que des ondes se comportent comme des particules, et vice-versa. Des extrêmes Histoire à suivre, donc...

"Le boson de Higgs est un élément central du Les grandes leçons d’un petit boson LE MONDE | • Mis à jour le | Par Etienne Klein (Directeur de recherches au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et professeur à l'Ecole centrale de Paris) Née il y a à peine un siècle, la physique des particules nous transporte, tels des touristes déroutés et hagards, en des mondes étranges où nos intuitions perdent leurs marques. Elle constitue aujourd'hui une activité à la fois ambitieuse et discrète, imposante et mal connue: alors qu'elle délivre des résultats fascinants et mobilise des instruments dont la taille suffit à impressionner, elle fait rarement parler d'elle. Elle constitue pourtant une discipline frontière : dans son expression théorique, elle fait appel à des concepts mathématiques très élaborés, fort éloignés des mathématiques lycéennes. Dans son versant expérimental, elle se situe toujours à la limite des possibilités technologiques. L'univers impalpable de "l'infiniment petit" exige en effet des moyens lourds et complexes.

Un boson qu'ossa donne? | Jean-François Cliche | La science au quotidien Partons d'un point que tout le monde connaît : les champs magnétiques. Comme on peut le voir quand on colle des aimants sur un frigo, il y a des matériaux qui interagissent avec les champs magnétiques et d'autres qui ne le font pas (le bois, par exemple) et qui n'adhèrent pas aux surfaces métalliques. La même chose vaut pour un autre champ, nommé champ de Higgs, qui est derrière le mécanisme donnant une masse à toutes les choses de l'Univers. Certaines particules interagissent avec le champ de Higgs; celles-là ont une masse. Les bosons, eux, sont (grosso modo) des «particules messagères» que l'on produit quand on excite un champ, un peu comme les vagues que l'on crée en dérangeant la surface de l'eau. D'un point de vue scientifique, sa découverte était et demeure extrêmement importante, car il s'agit de la première preuve directe et tangible que l'on a de l'existence du champ de Higgs. Maintenant, comme le demande pertinemment notre lecteur: qu'est-ce que ça donne de savoir tout ça?

Related: