background preloader

Brownian motion

Brownian motion
This is a simulation of the Brownian motion of a big particle (dust particle) that collides with a large set of smaller particles (molecules of a gas) which move with different velocities in different random directions. This is a simulation of the Brownian motion of 5 particles (yellow) that collide with a large set of 800 particles. The yellow particles leave 5 blue trails of random motion and one of them has a red velocity vector. Three different views of Brownian motion, with 32 steps, 256 steps, and 2048 steps denoted by progressively lighter colors A single realisation of three-dimensional Brownian motion for times 0 ≤ t ≤ 2 Brownian motion or pedesis (from Greek: πήδησις /pɛ̌ːdɛːsis/ "leaping") is the random motion of particles suspended in a fluid (a liquid or a gas) resulting from their collision with the quick atoms or molecules in the gas or liquid. The mathematical model of Brownian motion has numerous real-world applications. History[edit] Einstein's theory[edit] where J = ρv. . Related:  ParticulesMatter

Spin (propriété quantique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le spin est, en physique quantique, une des propriétés des particules, au même titre que la masse ou la charge électrique. Comme d'autres observables quantiques, sa mesure donne des valeurs discrètes et est soumise au principe d'incertitude. C'est la seule observable quantique qui ne présente pas d'équivalent classique, contrairement, par exemple, à la position, l'impulsion ou l'énergie d'une particule. Historique[modifier | modifier le code] La genèse du concept de spin fut l'une des plus difficiles de l'histoire de la physique quantique au début du XXe siècle[1]. Le spin a d'abord été interprété comme un degré de liberté supplémentaire, s'ajoutant aux trois degrés de liberté de translation de l'électron : son moment cinétique intrinsèque (ou propre). Enfin, c'est en théorie quantique des champs que le spin montre son caractère le plus fondamental. Le spin du photon a été mis en évidence expérimentalement par Râman et Bhagavantam en 1931[6].

Le théorème de Bernoulli L'équation énoncée par le physicien suisse Daniel Bernoulli (1700-1782) décrit la dynamique d'un fluide parfait (non visqueux et incompressible) pour un écoulement permanent (vitesse indépendante du temps). 1. Écoulement horizontal On considère un volume V d'un fluide de masse m définie par sa section droite d'entrée S1 et sa section droite de sortie S2 (avec S1 < S2). On effectue le bilan énergétique. en 1 : Ec1 + Ep1 = 1/2mv12 + mgz1en 2 : Ec2 + Ep2 = 1/2mv22 + mgz2 où Ec est l'énergie cinétique, g est l'intensité de pesanteur, m la masse, Ep l'énergie potentielle de pesanteur et v la vitesse d'après le principe de conservation de l'énergie (principe physique selon lequel l'énergie totale d'un système isolé ou pseudo isolé est invariante au cours du temps) on obtient : Ec1 + Ep1 = Ec2 + Ep2 soit 1/2mv12 + mgz1 = 1/2mv22 + mgz2 or l'écoulement est horizontal z1 = z2 d'où 1/2mv12 = 1/2mv22 L'équation de continuité implique que si S1 < S2 alors v1 > v2. Equation de continuité: 2. v est la vitesse

Ionization Ionization (or ionisation, see American and British English spelling differences) is the process by which an atom or a molecule acquires a negative or positive charge by gaining or losing electrons. Ionization, often, results from the interaction of an atom or a molecule with an ionizing particle, including charged particles with sufficient energies and energetic photons. A rare case of ionization in the absence of an external particle is the internal conversion process, through which an excited nucleolus transfers its energy to one of the inner-shell electrons and ejects it with high kinetic energy. The ionization process is of particular interest in fundamental science. Ionization energy of atoms and the periodic table[edit] Figure 1. The trend in the ionization energy of atoms is often used to demonstrate the periodic behavior of atoms with respect to the atomic number, as summarized by ordering atoms in Mendeleev's table. Ionization to negatively charged ions[edit] is given by where .

Liste de particules Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est une liste de particules en physique des particules, incluant les particules élémentaires actuellement connues et hypothétiques, ainsi que les particules composites qui peuvent être construites à partir d'elles. Particules élémentaires[modifier | modifier le code] Une particule élémentaire est une particule ne possédant aucune structure interne mesurable, c’est-à-dire qu'elle n'est pas composée d'autres particules. Il s'agit des objets fondamentaux de la théorie quantique des champs. Les particules élémentaires peuvent être classées selon leur spin : les fermions possédant un spin demi-entier qui constituent la matière de l'univers,les bosons ayant un spin entier et qui donnent naissance aux forces agissant entre les particules de matière. Modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions (spin demi-entier)[modifier | modifier le code] Structure du proton : 2 quarksup et un quark down. Les bosons possèdent un spin entier.

Calcul et dimensionnement reseau gaz, distribution, canalisation, naturel, pneumatique, methane Ce programme de calcul sur Excel permet de dimensionner et d'effectuer le calcul des pertes de charge sur les circuits de distribution gaz. Il s'applique sur tous les types de réseaux et tient compte tout particulièrement des conditions de fonctionnement et des particularités spécifiques sur les canalisations, telles que : La nature du gaz employé (voir la liste ci-dessous) La température de distribution du gaz La pression de distribution du gaz. La nature des différents types de matériaux utilisés (conduite en acier, cuivre, PVC, etc.) Les différents types de modules de perte de charges. Des modules de calculs complémentaires sont incorporés au programme, à savoir : Une liste constituée de 415 canalisations réparties sur 17 catégories de réseaux. Le programme de calcul est pourvu d'une commande barre personnalisée donnant accès aux différentes procédures, boîtes de calculs et macro-commandes. Les fichiers de travail sont créés séparément permettant d'alléger le stockage des données.

Wave–particle duality Origin of theory[edit] The idea of duality originated in a debate over the nature of light and matter that dates back to the 17th century, when Christiaan Huygens and Isaac Newton proposed competing theories of light: light was thought either to consist of waves (Huygens) or of particles (Newton). Through the work of Max Planck, Albert Einstein, Louis de Broglie, Arthur Compton, Niels Bohr, and many others, current scientific theory holds that all particles also have a wave nature (and vice versa).[2] This phenomenon has been verified not only for elementary particles, but also for compound particles like atoms and even molecules. For macroscopic particles, because of their extremely short wavelengths, wave properties usually cannot be detected.[3] Brief history of wave and particle viewpoints[edit] Thomas Young's sketch of two-slit diffraction of waves, 1803 Particle impacts make visible the interference pattern of waves. A quantum particle is represented by a wave packet.

Particule élémentaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le modèle standard[modifier | modifier le code] Particules élémentaires du modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions[modifier | modifier le code] Leptons[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six ne sont pas soumis à l'interaction forte et ne connaissent que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les leptons. Quarks[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six seulement connaissent l'interaction forte au même titre que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les quarks. L'interaction forte est responsable du confinement des quarks, à cause duquel il est impossible d'observer une particule élémentaire ou composée dont la charge de couleur résultante n'est pas « blanche ». rouge + vert + bleu = blancrouge + antirouge = blancvert + antivert = blancbleu + antibleu = blanc Bosons[modifier | modifier le code]

Hydro_Deprim Calcul des systèmes déprimogènes(pertes de charge par mesure de pression différentielle) Calcul précis d'un système déprimogène (de mesure). Voir norme française X10-105 Décembre 1992 : Mesurage de débit d'un écoulement pulsatoire de fluide dans une conduite au moyen de diaphragmes, tuyères ou tubes de venturi. Tube de Venturi et tuyère.Basé sur l'effet Venturi (voir page spéciale), du nom du physicien italien Giovanni Battista Venturi, qui a décrit le phénomène.En considérant pour les deux systèmes : D = diamètre du tuyau, en mètre, d = diamètre de la veine liquide à son étranglement maximal, en mètre, P1 = prise de pression amont (avant étranglement), P2 = prise de pression aval (niveau de l'étranglement maximal). on a >>> Dh =k. Tube de Venturi :Le principe repose sur la mesure de la différence de pression entre l'entrée et la zone rétrécie du tube, qui est donc proportionnelle au carré du débit. *Tube Venturi sur un Cesna. Tuyère : Diaphragmes. Dh =[k.r/1000].[ V²/2g ] (débits) - avec,

Matter Before the 20th century, the term matter included ordinary matter composed of atoms and excluded other energy phenomena such as light or sound. This concept of matter may be generalized from atoms to include any objects having mass even when at rest, but this is ill-defined because an object's mass can arise from its (possibly massless) constituents' motion and interaction energies. Thus, matter does not have a universal definition, nor is it a fundamental concept in physics today. All the objects from everyday life that we can bump into, touch or squeeze are composed of atoms. Matter should not be confused with mass, as the two are not quite the same in modern physics.[7] For example, mass is a conserved quantity, which means that its value is unchanging through time, within closed systems. Different fields of science use the term matter in different, and sometimes incompatible, ways. Definition Common definition The observation that matter occupies space goes back to antiquity. Quarks

Le boson de Higgs, porte ouverte sur une nouvelle physique | Mariette Le Roux | Découvertes Mais plus ils en apprennent au sujet du boson, plus il ressemble au portrait esquissé pour la première fois voici tout juste 50 ans. Et moins les scientifiques ont de chances d'expliquer les questions laissées en suspens par le «Modèle standard» qui définit actuellement les lois de la physique: matière noire, énergie sombre, gravité, etc. Insaisissable, car extrêmement instable, le boson de Higgs est considéré comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, la particule élémentaire qui donne leur masse à de nombreuses autres. Son existence avait été postulée pour la première fois en 1964 par Peter Higgs, François Englert et Robert Brout, aujourd'hui décédé. Higgs et Englert ont reçu le prix Nobel de physique 2013 pour leurs travaux. À partir de 2015, les physiciens travaillant au LHC (Grand collisionneur de hadrons) près de Genève vont mener de nouvelles expériences avec une puissance de feu presque doublée. Physique 2.0 ?

Related: