background preloader

Agence de développement touristique de la France

Agence de développement touristique de la France
Related:  Tourisme collaboratif EPE

Veille info tourisme - A la une de la veille Liste des actualités - L’ÉVÉNEMENTIEL 0 article L'Evénementiel › Actu L'actualité de l'Evénementiel France-Paris: Travaux de construction de bâtiments destinés aux expositions 2015/S 011-014046 Avis d’attribution de marché 18 février 2015 | () | | France-Paris: Travaux de construction de bâtiments destinés aux expositions 2015/S 011-014046 Avis d’attribution de marché Travaux Directive 2004/18/CE Section I: Pouvoir adjudicateur I.1) Nom, adresses et point(s) de contact... Fashion Week Paris - Janvier 2015 16 février 2015 | Paris (Ile de France) | Tendances | #fashion #week #novelty #grupe #jaulin #Paris La Fashion Week Parisienne, qui s’est déroulée la dernière semaine de janvier, a permis à nombre de lieux et prestataires de montrer leur savoir-faire. - Adecor (Groupe Jaulin) a conçu un miroir géant pour le défilé Berluti aux Arts Décoratifs... Autres actualités récentes (261) Qu’y-a-t-il vraiment dans une boîte de thé ? Le MasterChef FoodTruck… pour des événements qui roulent ! Le Fashion Week En somme Thématiques Dans votre ville

Festival du Film Policier à Beaune Quand les célébrités mènent l’enquête… - Du 02/04/2014 au 06/04/2014 Chaque année, à la fin du mois de mars, réalisateurs, comédiens, auteurs de polars… se retrouvent au Festival du Film Policier à Beaune. Au programme : projections des meilleurs films du genre, compétitions, cérémonies et remises de prix. Un rendez-vous de renommée internationale à ne pas rater ! Cinéma, stars et tapis rouge Le Festival International du Film Policier, organisé à Beaune, est LE rendez-vous incontournable des amoureux du polar. Les meilleurs films récompensés Le festival est aussi et surtout connu, à travers le monde, pour ses nombreuses compétitions et remises de prix. Le Grand Prix du roman noir Parallèlement, le festival remet aussi, chaque année, le Grand Prix du roman noir français et le Grand Prix du roman noir international. Map DataMap data ©2014 GeoBasis-DE/BKG (©2009), Google Map Data Map data ©2014 GeoBasis-DE/BKG (©2009), Google

Alt + Tourism | Alternative tourism, un blog dédié au tourisme participatif Agenda Culturel : Concert, Théâtre, Festival, Expo Animateur touristique Vous avez le sens de la bande et l’ambiance, ça vous connaît ! À choisir si l’on ne craint ni la précarité ni les horaires déments. BAROMETRE Niveau d'études exigéDe bac à bac + 3 Salaire net mensuel de départIl perçoit entre 1 133 e et 1 770 € net mensuels... mais il est nourri, logé et blanchi. Son job L'essentiel de son travail est d'accueillir les vacanciers, les prendre en charge durant leur séjour, et, si possible, leur faire oublier leurs soucis. Les formations Bacs conseillés ES , L , S , STMG , STI2D , STL , ST2S , Bacs Pro . Pour exercer comme animateur, un bac +2 est de plus en plus exigé : BTS Animation et gestion touristiques locales (BTS AGTL) BTS Tourisme et loisirs, option accueil-animationCertains IUT qui proposent des enseignements d'animation culturelle (notamment le DUT Carrières sociales) D'autres qualifications, plus spécifiques de l'animation, sont également souvent requises.

L'économie du partage s'accélère en 2014 Covoiturage, couchsurfing, locations entre particuliers : 38% des internautes envisagent de recourir à la consommation collaborative cette année, soit deux fois plus qu’en 2013. L’an passé, 10% des internautes ont opté pour le covoiturage, selon une récente enquête CSA/Fevad. En 2014, la consommation collaborative va prendre de l’ampleur : 38% des internautes envisagent d’y avoir recours, contre 19% en 2013. Les jeunes seront les plus adeptes (51% des 18-24 ans) d'un tel mode de consommation, qui prend différentes formes : covoiturage, crowdfunding, location de véhicules entre particuliers, couchsurfing, coworking, colunching… 15% des Français mûrs pour le covoiturage "Cette tendance est dictée par le prix, mais aussi par la volonté d’éviter le gaspillage, de donner un sens à la consommation", voire de créer du lien social, explique Bernard Sananès, président directeur général de l’institut CSA. Ce sera, pour lui, un des phénomènes de société marquants de 2014.

Panorama des nouvelles tendances du voyage collaboratif : entre précurseurs et pervertis [EDIT] Cet article a bénéficié d’une mise à jour en décembre 2014. La plupart des études récentes en matière de tourisme convergent vers les mêmes conclusions : raccourcissement des périodes de vacances, développement du tourisme local au détriment des destinations lointaines, succès des comparateurs de prix, entres autres. Une évolution des comportements touristiques en réponse à la conjoncture économique. La crise n’est plus un mot qui fait peur tant elle est devenue une réalité. “La consommation collaborative désigne un modèle économique où l’usage prédomine sur la propriété que ce soit par le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location d’un bien” (Source Wikipédia). Parmi les différents mouvements du voyage collaboratif, on pourrait distinguer deux catégories, d’abord “les précurseurs” qui sont parmi les premiers implantés, autour d’un cadre strict basé principalement sur l’échange de valeurs sans but lucratif : couchsurfing, help exhange, woofing et greeting.

Ce que veulent les jeunes En pleine ascension professionnelle, les moins de 35 ans bousculent les habitudes de voyages de leurs aînés. Nomades, hyperconnectés, à la recherche d'authenticité et d'expérience, ils sont vos futurs clients. À condition de vous adapter à leurs attentes. On ne compte plus les études réalisées sur la génération Y, prononcer « why » en anglais. Les sociologues, les politiques et les chefs d'entreprise ont tous cherché à comprendre cette classe d'âge qui a environ entre 15 et 35 ans. Distinguer les 15-24 ans des 25-35 ans Les moins de 35 ans sont aussi les premiers à poster des commentaires et à partager leurs expériences sur les réseaux sociaux. Mais répondre à leurs attentes n'est pas chose aisée. Ils ne passent pas la porte des agences Certains s'y sont essayés avec succès. 70 % DES JEUNES ADULTES partent plus de 3 fois par an en week-end et court séjour contre moins de 50 % pour la moyenne des Français. Le saviez-vous ? Pour en savoir plus Dans les coulisses des start-ups

Airbnb, Uber, Lyft : de l'économie collaborative au business du partage Ne parlez pas à Jamie Wong d'économie collaborative ni d'économie du partage ! Le discours idéaliste et pseudo-désintéressé que véhiculent les sites internet d'échange de services de particulier à particulier, comme Airbnb ou Uber, a le don de l'horripiler. La "sharing economy" ? prévient-elle. Cette brune énergique, qui déteste les bureaux et adore déménager, ne fait pas de sentiment en affaires. "Les guides sont souvent des créatifs, designers, écrivains, chefs, confie Jamie. Alternatif ou capitaliste ? A travers le monde, de plus en plus de particuliers hébergent des internautes, covoiturent, échangent des services via internet, parfois gratuitement, en mode troc, mais le plus souvent contre paiement pour arrondir leurs revenus. Aujourd'hui, est-ce encore une expérience alternative ou une activité capitaliste de plus en plus banale ? Impossible, donc, de planter un drapeau sur cette économie du XXIe siècle ou de la résumer d'un chiffre. Une révolution profonde, majeure.

Vers une vision collaborative du tourisme de demain Ces biens, ce sont notre logement, notre voiture, notre jardin, notre machine à laver, notre tondeuse, notre perceuse et même nos compétences. Alors pendant que l’on n’utilise pas ces objets, pourquoi ne pas les prêter, les louer et ainsi passer d’une société basée sur la propriété à une société basée sur l’usage des biens. Bien entendu, cette « révolution » est arrivée suite à l’évolution des usages d’Internet, à la la connectivité grandissante des habitants en France et à travers le monde mais également à la crise économique ! L’économie du partage permet en effet de bénéficier de revenus complémentaires par la mise en location de certains biens. Aujourd’hui, dans le tourisme, cette innovation sociétale impacte les acteurs traditionnels qui sont largement bousculés par ces start-ups qui proposent des alternatives à la consommation touristique classique. Qui sont ces nouveaux e-acteurs touristiques ? Autres articles Vive le participatif ! AirBnB et consort Faut-il s’indigner ?

Le tourisme collaboratif s'incruste pour les vacances Airbnb a déjà séduit plus d’un million de Français. Avec la crise et les possibilités offertes par le Web, «les pratiques touristiques basées sur l’échange se développent en même temps qu’émerge un nouveau secteur marchand basé sur l’échange individuel», résume Saskia Cousin, co-auteur de Sociologie du tourisme (La Découverte). Se déplacer, se loger, dîner, visiter… Il est possible de voyager 100 % alternatif. Alors, effet de mode ou lame de fond? «Accueillir, un devoir sacré» «Historiquement, accueillir l’étranger est un devoir sacré», rappelle l’anthropologue. Le principe des sites comme Couchsurfing.org ou The Hospitality Club, qui permettent d’être hébergé gratuitement chez l’habitant et qui ne reposent pas sur la réciprocité, n’est donc pas nouveau. Puis, «les années 1990 ont vu l’émergence des "greeters"», poursuit Saskia Cousin. «La marchandisation de l’hospitalité» «Aujourd’hui, apparaît un nouveau tournant, qui est la marchandisation de l’hospitalité individuelle.

Global Greeter - Balades avec le réseau International des Greeters Le terme Greeter signifie “hôte” ou “comité d’accueil” en anglais.Un greeter est un habitant d’une ville, membre d’une association, qui accepte de passer quelques heures avec un visiteur pour lui faire découvrir un aspect de la ville qui l’intéresse. Règles de base : une hospitalité réelle– bénévolat et gratuité du service, – connaissance de la ville et sens de l’accueil,– préparation entre le greeter et le visiteur. Un tourisme participatif pour : – organiser et ré-inventer l’hospitalité dans les villes modernes, – proposer des programmes d’accueil indépendants dans le monde entier.Ce peut être : l’art, les cafés, une balade en vélo, les quartiers historiques, etc. ou tout autre aspect que le greeter essaiera de mettre en valeur. Historique du concept avec Big Apple Greeter La première organisation de Greeters dans le monde est née à New York en 1992. Sa fondatrice, Lynn Brooks, avait remarqué au cours de ses voyages que New-York “intimidait” les gens.

Related: