background preloader

GRCDI 12 propositions pour élaborer un curriculum

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Qu’est-ce que l’identité numérique et l’e-réputation ? Cette question se pose aujourd’hui dans le cadre de l'écosystème internet pour les usages individuels et collectifs.Cet ouvrage présente de manière accessible l'état de la recherche sur ces questions et propose un tour d'horizon des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation.Ce livre s'adresse à ceux qui, soucieux de découvrir la richesse de cette problématique, aux entreprises, organisations et collectivités à la recherche d'une méthodologie et de bonnes pratiques sur ces questions, ainsi qu'à toute personne qui s'est déjà, ne serait-ce qu'une fois, posé la question de savoir si la publication d'une information, d'une vidéo, d'une photographie, d'un statut Facebook, ne risquait pas de lui porter un jour préjudice, à lui, à l'un de ses proches ou à son employeur. Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex Hastec.

Pour un curriculum en information documentation, et... ...contre les risques de dérives terminologiques Qu’est-ce qu’un curriculum ? Enjeux et attentes Le terme est emprunté aux travaux des sociologues de l’éducation anglo-saxons et a été introduit en France par Jean-Claude Forquin. [1]] Il a été repris par le sociologue Philippe Perrenoud [2]] , puis par Jean-Louis Charbonnier [3]] aux Assises nationales pour l’éducation à l’information (2003) tout d’abord, et ensuite au 7ème congrès de la Fadben (2005), où il fut relayé par Pascal Duplessis [4]] et Alexandre Serres [5]]. Ce concept de curriculum remporte l’adhésion des professionnels de l’information documentation quant à la forme que devrait prendre un programme d’étude officiel et systématique des savoirs informationnels à l’école. Faisant suite aux Assises nationales de 2003, une ERTE (Equipe de recherche technologique en éducation) intitulée « Culture informationnelle et curriculum documentaire » s’est constituée à l’Université de Lille III et vient d’être officiellement acceptée. Curriculum et programme scolaire Enjeux du curriculum

Référentiel compétences enseignants (BO du 25 juillet 2013) La liste des compétences que les professeurs, professeurs documentalistes et conseillers principaux d'éducation doivent maîtriser pour l'exercice de leur métier est publiée au Bulletin officiel du 25 juillet 2013. Ce référentiel de compétences a plusieurs objectifs : affirmer que tous les personnels concourent à des objectifs communs et peuvent se référer à la culture commune de leur professionreconnaître la spécificité des métiers du professorat et de l'éducation, dans leur contexte d'exerciceidentifier les compétences professionnelles attendues. Celles-ci s'acquièrent et s'approfondissent dès la formation initiale et se poursuivent tout au long de la carrière par l'expérience professionnelle et l'apport de la formation continue Les compétences professionnelles attendues des métiers du professorat et de l'éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d'éducation Les professeurs et les personnels d'éducation, acteurs du service public d'éducation

Du système d'information à la gestion des connaissances. Quelles transformations pour le métier de documentaliste ? Conférence prononcée à Saint-Etienne le 10 juin 2004 lors de la journée professionnelle des documentalistes de la Loire (académie de Lyon) L'expression "système d'information" est souvent associée à l'informatique. L'analyse des termes devrait pourtant permettre, au-delà de l'appropriation de certaines dénominations par des secteurs d'activité ou de recherche, de revenir à leur sens initial.Le métier d'enseignant documentaliste consiste en premier lieu, selon moi, à mettre à disposition un système d'information au sein de l'établissement scolaire. Ce système, finalisé par le rôle assigné aux centres de documentation par les textes et par le "vivre avec" des équipes éducatives inventées au cours des vingt dernières années, est bien orienté sur la « mise à disposition » d'informations auprès des élèves et des enseignants afin d'améliorer l'activité scolaire. 1. 2. 2.1 Les nouveaux cadres technologiques 2.1.2 Encadrer les pratiques

[FADBEN] l’approfondissement de chaque notion, une fois qu’elle a été initiée, dans un enseignement spécifique. Processus d’information et de documentation En Français, une « initiation aux ressources documentaires sur supports informatiques, audiovisuels et multimédias est recommandée : l’élève apprend à se repérer dans cette immense bibliothèque mondiale, à trier et hiérarchiser des informations, à adopter une attitude critique et responsable vis-à-vis d’elles et à adapter sa lecture au support retenu. » (p. 4) Dans l’introduction des programmes d’histoire, géographie et éducation civique [7], les auteurs mettent beaucoup en avant la recherche d’information mais, contrairement aux programmes de Français, on ne cite pas le professeur documentaliste ; on va même jusqu’à parler d’utilisation du CDI (comme dans le programme spécifique de Sixième). En fait, de façon assez peu cohérente, c’est le programme de Technologie qui paraît le plus soucieux des notions de recherche de l’information. Conclusion

Vous avez dit « maîtrise raisonnée » des TIC ? Vous avez dit « maîtrise raisonnée » des TIC ? Réflexions à la lecture de l'article « Internet et ses pratiques juvéniles »* Sans un minimum de connaissances en Physique que peut-on comprendre de la radioactivité ou des satellites « stationnaires » ? Sans un minimum de connaissances en Biologie que peut-on comprendre des OGM ou des cellules souches ? Peut-on donner aux élèves une connaissance suffisante des notions et concepts de l'informatique sans qu'ils aient à attendre les études universitaires que tous n'atteindront pas ? En conclusion de l'éditorial du numéro 68 de Médialog, Maurice Nivat et Jean-Pierre Archambault écrivaient « un chantier institutionnel majeur s'ouvre qui vise l'acquisition par les lycéens des fondements de la science informatique au service de leur compréhension et de leur action dans la société numérique »**. Il semble effectivement que ce ne soit pas un luxe. Certains trouveront ces objectifs prétentieux et peu réalistes. Mai 2009 Jacques Baudé

Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux chefs d'établissement. Références : circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 et circulaire n° 79-174 du 9 mai 1979 RLR 523-3b (cédérom 1999-3)BO n°12, 27 mars 1986 La mise en œuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation et d'information. Les établissements d'enseignement technologique et professionnel doivent tirer parti dans des conditions analogues aux autres établissements des ressources de ces centres. 1. Il prend, par ailleurs, toutes initiatives opportunes pour amener progressivement les élèves à : 2. 3. 4.

Documentaliste Gestionnaire de l'information, Documentaliste généraliste, Chargée/responsable de ressources documentaires, Chargé d'études documentaires, Cyberdocumentaliste, E-documentaliste, Chef de projet en ingénierie documentaire Le documentaliste répond aux besoins d'information et de documentation de son organisation ou de clients externes. Il collecte des informations qu’il recense dans des bases de données et à partir desquelles il réalise des produits documentaires (revues de presse, bibliographies, synthèses, dossiers documentaires, etc.). Il maîtrise parfaitement les outils et la méthodologie de recherche et de diffusion d’information sur Internet et sait s’adapter à leur constante évolution. Il exerce dans le secteur public ou privé, le plus souvent au sein d’un service transversal, spécialisé en information-documentation.

Professeurs documentalistes : statuts, missions, service Au moment où s’ouvre la réflexion sur l’évolution des métiers de l’enseignement, il est nécessaire de faire un point précis des problèmes concernant le statut de professeur documentaliste mis en place par la création du CAPES de sciences et techniques documentaires (arrêté du 8 juillet 1989, suivant l’annonce faite dans le rapport annexé de la loi d’orientation du 10 juillet 1989). Le discours de Lionel Jospin, Ministre de l’éducation nationale, au premier congrès des documentalistes à Strasbourg le 19 mai 1989, déclarait que « le CAPES apporte la garantie d’une compétence spécifique, rationalise le recrutement des personnes désireuses d’exercer en CDI et offre une voie de promotion bien méritée à celles qui y sont en fonction. Elle est surtout le symbole de l’ancrage pédagogique de votre profession. C’est l’aboutissement d’un long chemin pour une fonction qui depuis 1960 a subi de profondes transformations. » 1. Jusqu’à 1989, un corps d’accueil non spécialisé : les A.E non CE 1.1. 2.

Les Mercredis de Créteil - rubrique 'Enseignements et formations' Créés en 2008, les confé­rences et dé­bats des Mer­cre­dis de Cré­teil sont des­ti­nés à tous les per­son­nels de l’Édu­ca­tion na­tio­nale. Ces cycles de confé­rences trans­dis­ci­pli­naires consti­tuent un la­bo­ra­toire d’idées, un temps de ré­flexion et de dis­cus­sion. Qui sont nos confé­ren­ciers ? ProfDocOsphère Les bibliothèques troisième lieu Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique. Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3. Qu’est-ce que le troisième lieu ?

Espace Doc Web L’application Atelier franceinfo junior c’est quoi ? L’application "L’atelier franceinfo junior" est un véritable outil d’éducation aux médias ouvert aux élèves du CM1 à la Terminale. Elle permet aux enseignants et à leurs élèves, de comprendre la fabrique de l’info et de fabriquer en classe des journaux radiophoniques de 7 minutes. Les avantages pour votre classe ● Proposer un véritable atelier innovant et ludique ● Participer et élaborer son journal audio d’informations sans déplacer votre classe ● Bénéficier d’un outil conçu par de vrais professionnels : l’équipe de l’émission franceinfo junior Cette appli est composée de 4 volets. → Une présentation : découvrez Radio France, franceinfo et franceinfo junior en vidéo → Une rubrique À vous de jouer : les élèves enregistrent leur propre journal et le montent eux-mêmes ! → Pour aller plus loin : des fiches métiers, des fiches pédagogiques sur les fake news, autrement appelées infox, élaborées par le CLEMI. Plus d’infos : Ici Là

Related: