background preloader

La pédagogie du futur s'invente à Lyon

La pédagogie du futur s'invente à Lyon
Related:  sonic_youthEducation Future

Business schools : la tentation de la spécialisation Stéphan Bourcieu, directeur de l'ESC Dijon-Bourgogne, lors de la présentation presse de la "School of Wine & Spirits Business", en novembre 2013, à Beaune. Coup sur coup, plusieurs écoles de management viennent d'attirer l'attention sur leurs programmes de spécialité. Ce sont d'abord Grenoble EM, l'EM Normandie et l'ESC Dijon-Bourgogne qui ont décidé de mutualiser leurs cursus spécialisés, et de permettre à leurs étudiants d'accéder à l'ensemble de ces cursus en 3ème année. Quel est l'enjeu ? Des écoles généralistes... de plus en plus spécialisées Mais peu à peu, à côté de ce programme "généraliste" (en gros, le cycle "grande école"), ces institutions se sont doté d'une batterie de programmes de spécialité : options de 3ème année, mastères spécialisés, MSc (destinés à l'international), programmes courts de formation continue. Au fil du temps, ces programmes ont occupé une place croissante dans le périmètre des écoles. Prenons l'exemple de l'ESC-Dijon-Bourgogne.

L’hybridation dans l’enseignement supérieur : vers une nouvelle cul... Les « FabLabs » séduisent les écoles d’ingénieurs Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Françoise Marmouyet De l’idée à l’objet, il n’y a qu’un pas, qu’il faut franchir le plus rapidement possible. Telle est la philosophie des « Fab Labs », de l’anglais « fabrication laboratory », (« laboratoire de fabrication »). Nés à la fin des années 1990 aux Etats-Unis au sein du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology), ces ateliers dotés d’outils de fabrication numérique essaiment dans les écoles d’ingénieurs françaises. « C’est un lieu ouvert au plus grand nombre, qui dispose d’outils de fabrication numérique, comme des imprimantes 3D, des graveurs laser, des logiciels destinés à la réalisation de prototypages rapides, qui permettent de matérialiser une idée », résume Guillaume Pérocheau, enseignant-chercheur qui pilote celui de l’Institut supérieur de l’électronique et du numérique (Isen) de Toulon, ouvert en 2014. Pots de fleur connectés Lire aussi : Bienvenue au FacLab, l’université du « Do It Yourself »

10 compétences d’un leader technologique du 21e siècle Sébastien Wart, publié le 20 janvier 2014 Et si le directeur des technologies et/ou le technicien de votre établissement était appelé à jouer un plus grand rôle dans la transformation de l’éducation? Un directeur technologique américain exprime 10 compétences que ces nouveaux leaders devraient avoir selon lui. Le milieu de l’éducation est en pleine transformation. La technologie y prend de plus en plus de place, et la façon de travailler et d’apprendre se transforme aussi. On parle souvent des attentes envers les enseignants à ce sujet. Selon Tom Murray, lui-même directeur des technologies du Quakertown Community School District, en Pennsylvanie, le rôle typique d’un directeur ou d’un technicien en technologie est devenu obsolète. Voici les 10 compétences qu’il identifie : 1- Comprendre les besoins et soutenir les élèves et les enseignants dans la mise en place d’un apprentissage décentralisé, peu importe le temps et l’espace; À propos de l'auteur Sébastien Wart Pour suivre l'auteur :

APB : Des "ambassadeurs" pour une orientation rénovée "On veut une offre lisible". Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur, a présenté le 10 janvier la nouvelle plateforme Admission Post Bac (APB). Pour la ministre tout doit être fait pour aider les lycéens à aller au bout de leurs choix. Mais surtout du choix universitaire qui fait l'objet d'une campagne promotionnelle et d'un avantage mécanique dans APB rénové pour le mettre en valeur auprès des jeunes. Des "ambassadeurs" étudiants devraient les accompagner dans leur démarche. C'est maintenant du coté Education nationale que le ballon est lancé. APB rénové Dans une semaine, le 20 janvier, le dispositif APB accueillera les premières demandes des lycéens qui veulent poursuivre dans le supérieur. Pour Geneviève Fioraso, APB rénové doit d'abord être plus lisible. Des "ambassadeurs" pour les lycéens L'autre grande nouveauté c'est la mobilisation d'"ambassadeurs" pour guider les lycéens. Mais où en est l'orientation coté lycée ? Lycéennes en perdition François Jarraud

Clotilde Valprémit et l’association 24x32, pour l’art, même à distance Clotilde Valprémit est une mère de trois enfants, en reprise d’étude par le CNED. Depuis mai 2013, elle est licenciée en arts plastiques, des études qu’elle avait abandonnées toute jeune, pour devenir maman à plein temps. Avec 18 autres étudiants qu’elle a rencontrés via sa licence, elle a monté une association d’artistes, pour garder contact et monter des expositions : le collectif 24x32. 24x32 ? La taille des enveloppes dans lesquelles ils devaient envoyer leurs travaux. Les études par correspondance, ça inspire ! Clotilde Valprémit a aujourd’hui 41 ans. Des rencontres malgré la distance Lors des stages ou de certains examens, les étudiants en arts plastiques du CNED se sont rencontrés. Nous avons tous des profils différents ! " Il y a des mères au foyer, des professeurs, un professionnel du tourisme, une assistante de vie scolaire et plein d’autres " énumère Clotilde. Une expo itinérante L’association crée, il ne restait plus qu’à trouver un thème qui inspirait chacun.

Bienvenue au FacLab, l'université du « Do It Yourself » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Matteo Maillard Une âcre odeur de plastique brûlé et de sciure emplit les couloirs de l’université de Cergy-Pontoise sur le campus de Gennevilliers (Haut-de-Seine). Le raclement d’une ponceuse se fait entendre, aussitôt couvert par la stridence d’une scie mécanique. « Bienvenue au FacLab, tonne Adel Kheniche, 23 ans, dans l’encadrement d’une porte. Vous pensiez que nous n’étions qu’un atelier de bidouillage électronique ? Hé bien non. » Dans ce laboratoire de fabrication pour bricoleurs manuels ou numériques, hackers et néophytes, Adel est « un peu le gardien du temple », glisse un jeune homme qui s’affaire sur une imprimante 3D. Avant d’entrer au FacLab, il faut déposer une bille pour inscrire sa visite. « Un peu plus de 10 000 en trois ans d’existence », précise Adel Kheniche. Robots téléguidés et potagers urbains Lire aussi Arduino, cerveau à tout faire C’est sur ce principe même d’ouverture et de partage que ce laboratoire de fabrication a été fondé.

Coopératif, collectif, collaboratif : Avec ou sans le numérique A lire la littérature sur l'innovation pédagogique avec le numérique, il est fréquent d'entendre parler de "collaboration", d'apprentissage collaboratif. A coté de ce terme circulent aussi les termes de coopératif, collectif. Il y a maintenant de nombreuses années que des auteurs on parlé du "travail de groupe" ou du "travail d'équipe" pour évoquer des pratiques pédagogiques en classe. Pour notre part, nous considérons que le numérique s'il ne change pas les pratiques pédagogiques, il les enrichit, il les "augmente" pour employer la rhétorique autour de la "réalité augmentée", de "l'humain augmenté". Mais il faut aussi revenir aux termes pour savoir de quoi l'on parle plus précisément. On s'aperçoit qu'avec le numérique, il y a un allant de soi : l'apprentissage collaboratif serait la clef de la réussite des dispositifs d'enseignement avec le numérique. Reste cependant un écueil : la taille des classes, des groupes. Bruno Devauchelle Retrouvez toutes les chroniques de Bruno Devauchelle

La classe prépa n’est plus la «  voie royale  » pour les écoles de commerce LE MONDE DE L'EDUCATION | • Mis à jour le | Par Diane Galbaud La classe prépa, traditionnelle « voie royale », n’incarne plus le chemin d’accès principal aux écoles de commerce. Selon les dernières statistiques (2014) de la Conférence des grandes écoles, seuls 37 % des entrants l’ont suivie, 53 % des étudiants sont entrés par le biais des admissions parallèles, et, enfin, 10 % ont été ­intégrés directement après le bac. Les classes préparatoires. Si cette voie demande un fort inves­tissement personnel, elle offre la ­quasi-assurance d’intégrer une école de commerce, même si ce n’est pas forcément celle que l’on brigue. Pour se présenter aux concours des écoles, il faut être issu d’une classe préparatoire économique et commerciale avec l’option correspondant à son bac : scientifique, économique ou technologique. La majorité des écoles proposent des concours communs. Les admissions parallèles. D’autres étudiants s’orientent vers une école de commerce après une licence ou un M1.

Concevoir un dispositif de e-formation Un module interactif pour se former. Avec la participation de Sylvain Vacaresse (expert e-formation). Ce module de vidéos interactives a été produit par le Pôle Images Numériques du Canopé Versailles, pour accompagner les équipes-projet qui souhaitent s’engager dans la conception d’un dispositif de e-formation (Inspecteurs, cadres, formateurs...). Le Canopé Versailles vous propose un tout nouveau module innovant sous la forme de médias interactifs pour accompagner les équipes-projet souhaitant s’engager dans la conception d’un dispositif de e-formation (Inspecteurs, cadres, formateurs, équipes-projet constituées...). À travers 26 courtes vidéos, conseils et éclairages vous sont donnés sur la conception d’un dispositif de e-formation. Depuis plus d’une dizaine d’année, le CRDP de l’académie de Versailles est l’accompagnateur des productions innovantes. Lien direct vers le module : Transcription : Écouter

Projets innovants en bibliothèque scoopit Intéresser les jeunes aux sciences : trucs et conseils Malgré leur potentiel immense, il semble que des matières scolaire telles l’astronomie, la physique, la biologie, la biochimie et la technologie manquent de popularité auprès des jeunes. Enseignants du primaire et du secondaire et conseillers pédagogiques en viennent à se demander comment favoriser l’intérêt des élèves pour les sciences. Ils trouveront réponse à leurs questions dans un dépliant produit par la Chaire de recherche sur l’intérêt des jeunes à l’égard des sciences et de la technologie (CRIJEST). Pilotée par les professeurs Abdelkrim Hasni de l’Université de Sherbrooke et Patrice Potvin de l’UQAM, la Chaire a effectué une revue des recherches dans le but de s’informer des pratiques éducatives à l’échelle mondiale associées au champ des sciences et de la technologie.À la suite de cette investigation, la Chaire présente dans ce document quatre types d’interventions susceptibles d’intéresser les élèves aux sciences :

Se préparer aux urgences médicales avec le jeu La salle d’urgence est bondée de patients en attente d’un médecin. L’urgentiste s’occupe d’une femme souffrant de crampes abdominales douloureuses. Soudain, son téléavertisseur sonne : une vingtaine d’individus seront transportés sous peu à l’hôpital, gravement brûlés à la suite d'une explosion dans une usine de la ville. Il faut réaffecter toute l’équipe pour se préparer à les recevoir. Alors que le médecin entend les ambulances qui s’approchent, un homme s’effondre dans la salle d’attente, victime d’un malaise cardiaque. Cette situation apocalyptique n'est pas si loin qu'on pourrait le penser de certains moments de tension dans les services d'urgences des hôpitaux. Virtuel, mais très proche de la réalité Nous vous avions parlé il y a plus d’un an du jeu Pulse, une des plus importantes simulations de médecine. Car voilà ce qui étonne les praticiens: le programme se rapproche d'une véritable situation d’urgence sur le terrain. Les jeux n'ont pas le monopole des situations réalistes.

Related: