background preloader

Que faire des commentaires ?

Que faire des commentaires ?
Le livre Laure Heinich, Porter leur voix, Un avocat sans effet de manches, composé à partir du blog qu’elle sur Rue89, évoque à plusieurs reprises les commentaires que les internautes apposent aux posts de son blog. Des commentaires parfois durs, voire violents sur certains sujets, au point qu’une fois au moins, sa chronique a été déplacée dans un espace moins exposé du site pour éviter le déchaînement. Question passionnante que celle des commentaires. Question passionnante parce que la possibilité donnée à l’internaute de commenter ses lectures est un acquis indiscutable d’Internet. Ces questions animent toutes les rédactions, tous les bloggueurs et bloggueuses un peu lus. Alors, revenons au point de départ : qu’est-ce que c’est un commentaire ? Une fois dit cela, qu’est-ce qu’on fait ? on pourrait distinguer ces différentes catégories de commentaires, les faire apparaître différemment selon qu’ils sont une simple correction, un éloge, un coup de gueule, une discussion. Related:  Intimité et Communauté

Réseaux sociaux : 44% des internautes s'y exposent moins En moins d’une dizaine d’années, les réseaux sociaux ont bouleversé en profondeur les modes de communication tant dans la sphère personnelle que dans le domaine professionnel, en proposant de nouveaux supports pour stimuler, fluidifier, accélérer et démultiplier les interactions sociales entre individus ou groupes constitués. Dans le monde de l’entreprise, dans l’univers médiatique, au sein du système politique, mais aussi et surtout dans la vie quotidienne, les réseaux sociaux ont transformé les relations à l’autre, qu’il prenne le visage d’un proche, d’un téléspectateur, d’un consommateur ou d’un électeur. Dès 2007, soit trois ans après la naissance de Facebook et douze mois seulement après l’éclosion de Twitter, l’Ifop lançait l’Observatoire des Réseaux Sociaux. Depuis son lancement, l’Observatoire a enregistré année après année l’explosion de la notoriété des réseaux sociaux et leur propagation au sein de la société française. Les enseignements de ce baromètre 2013 :

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ? Art. 4 du règlement général sur la protection des données "toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable (ci-après dénommée « personne concernée ») ; est réputée être une « personne physique identifiable » une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, notamment par référence à un identifiant, tel qu’un nom, un numéro d’identification, des données de localisation, un identifiant en ligne, ou à un ou plusieurs éléments spécifiques propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, économique, culturelle ou sociale ; ". La personne concernée par un traitement de données à caractère personnel est celle à laquelle se rapportent les données qui font l’objet du traitement. Les données à caractère personnel doivent être collectées pour une finalité (but, objectif) déterminée, explicite et légitime. Point de vue de la CNIL Une personne est identifiée lorsque par exemple son nom apparaît dans un fichier.

Données personnelles : 150 000 euros d'amende pour Google Boule de neige, jour de l’an, et bonne année Google ! Ponctuant deux ans d’enquête et de procédures administratives, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) vient de prononcer une sanction pécuniaire de 150 000 euros à l’encontre du géant américain pour la légèreté avec laquelle il traite les données personnelles de ses utilisateurs. C’est une petite amende pour le porte-monnaie de Google, mais un bond de géant dans cette affaire qui traîne aujourd’hui depuis bien trop longtemps. Janvier 2012 : invoquant un «ménage de printemps», Google annonce au vaste Web qu’il compte fusionner les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité de ses 70 principaux services en un seul document. A lire aussiGoogle : plus clair, plus pratique… et plus angoissant Elle demande par ailleurs à Google de publier cette décision durant 48 heures sur www.google.fr. A lire :«Google, ouvrez la boîte noire» Camille GÉVAUDAN

Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net Photos, données personnelles, géolocalisation… Au fil des ans, notre vie intime est devenue de moins en moins privée. Et on y est un peu pour quelque chose. Aurions-nous renoncé ? A l'heure où ­Facebook fête ses 10 ans, notre vie privée fuit de partout : partager ses photos de vacances avec des centaines d'« amis », mais aussi être filmé dans la rue et au travail, pisté par la RATP, fiché par la Sécurité sociale, géolocalisé par Google et ses proches ; recevoir une pub ciblée sur le Maroc juste après avoir évoqué ce voyage dans un mail privé, ou des recommandations d'achat sur Amazon : cette réalité quotidienne, pour des millions d'entre nous, était inimaginable il y a une dizaine d'années. Au fil du temps, nous avons accep­té d'être regardés d'un peu plus près, par un nombre d'acteurs toujours plus grand, nous avons semé davantage de traces informatiques, comme autant de petits cailloux. “Un enfant né aujourd’hui grandira sans aucune conception de la vie privée.”

Pour l’intimité numérique Pour l'une des fondatrices du Forum d'Avignon, il est urgent que le droit reconnaisse la valeur patrimoniale des données numériques de chaque individu. LE MONDE | | Laure Kaltenbach (Directrice générale et membre fondateur du Forum d'Avignon) et Olivier Le Guay (Responsable éditorial et digital au Forum d'Avignon) L’équilibre entre la valorisation des traces que chacun laisse sur Internet, véritable or noir du XXIe siècle, et la nécessaire protection des libertés individuelles, constitue l’ADN, l’identité numérique, désormais indissociable de chaque humain. Nous proposons que les principes suivants orientent cette future déclaration. Article 1 : « Les données personnelles culturelles sous-tendent l’identité numérique de chaque membre de la famille humaine, ainsi que la reconnaissance de sa dignité intrinsèque et de sa diversité. Big génome avant Big Data. La donnée personnelle culturelle, c’est notre intimité numérique. Au contraire, il faut agir vite.

Related: