background preloader

Qui a peur de l’égalité entre les sexes ?

Qui a peur de l’égalité entre les sexes ?
Depuis quelques semaines, dans la mouvance de la Manifestation pour tous, une campagne de désinformation est lancée dont le but est de convaincre les parents d’élèves qu’une pernicieuse «théorie du genre» est en train de s’infiltrer à l’Education nationale. Cette «théorie», récemment inventée, fantasmée, par les milieux intégristes et réactionnaires, est accusée de nier à la fois le sexe, l’identité, les goûts et le libre arbitre des enfants. Plus précisément, ces groupuscules ciblent le dispositif ministériel des «ABCD de l’Egalité» qui ont vocation à permettre aux enseignant-e-s d’aborder l’éducation à l’égalité entre filles et garçons par des séquences pédagogiques au sein de programmes existants : sciences, éducation physique et sportive, maîtrise de la langue, histoire etc. Diffamation caricaturale Qui aurait cru qu’aujourd’hui, un mouvement pourrait s’élever pour revendiquer d’arrêter de lutter contre les discriminations et inégalités entre les sexes ? Mauvaise foi Liberté de penser Related:  halfladyEducation féministe = éducation égalitaire

Les joueurs de jeux vidéo sont désormais majoritairement des femmes. Et ça pose un problème aux «gamers» «Les femmes de 18 ans et plus représentent une part significativement plus importante de la population des joueurs de jeux vidéos (36%) que les hommes de 18 ans et moins (17%)». C'est l'une des estimations établies à la suite de l'analyse annuelle de l'Entertainment Software Association, groupe de pression du secteur des jeux vidéo aux Etats-Unis, reprise ce 22 août par le Washington Post sous le titre: «Etude: les joueurs de jeux vidéo sont davantage des femmes que de garçons adolescents.» Au total, les femmes constitueraient même 48% cette population, contre 40% en 2010. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces chiffres ne laissent pas indifférents les amateurs de jeux vidéo en question. Extrait de l'étude annuelle de l'Entertainment Software Association Comme le rapporte le Washington Post dans son article, ces estimations ont en effet relancé le sempiternel débat qui agite la communauté des joueurs de jeux vidéo: ces femmes sont-elles vraiment des «gamers»? Partagez cet article

Storm, Pop et l'éducation non-genrée Le 21 février 2013 — Vous avez été plusieurs à nous soumettre l’idée de parler de l’histoire de Pop, dont on parle beaucoup ces jours-ci dans les médias, soulevant des débats au sein du sujet Veille Permanente Sexisme. Pop a 6 ans, il est suédois et ses parents ont décidé de l’éduquer sans lui indiquer si c’est un garçon ou une fille. Cette histoire fait écho à celle de Storm, un petit Canadien. Le 28 mai 2011 — Bleu-chou pour les garçons, rose-rose pour les filles : la séparation des genres commence au berceau. Ce qu’on impose aux nouveaux-nés s’accentue avec l’âge : on donne moins la parole aux filles, on interdit aux garçons de (trop) pleurer, on oriente les filles vers les matières littéraires pendant qu’on pousse les garçons à faire des activités de plein air et des maths… Vous avez sans doute lu ça mille fois. Donc il y a des parents qui en ont marre et qui ont trouvé une solution certes radicale, mais fascinante. Personnellement, c’est un sujet qui me touche.

Insoumission ? l??cole obligatoire J’inaugure aujourd’hui une rubrique « lectures » avec un livre qui m’a particulièrement touchée. Chance, il s’agit d’un livre gratuit, qui nous est partagé par les éditions tahin party, vous pourrez donc vous faire votre propre opinion. De plus, il est bien écrit et se lit vite, donc je vous conseille vivement de le lire plutôt que de vous fier à cet article si vous désirez discuter des idées qui y sont évoquées. Il est difficile de restituer la pensée de l’auteure sans la dénaturer: bien que très radicale, elle est riche, complexe et pleine de subtilité. Insoumission à l’école obligatoire est écrit sous forme d’une lettre ouverte, dans laquelle Catherine Baker s’adresse à sa fille Marie, et lui explique pourquoi elle ne l’a jamais envoyée à l’école. Baker n’emploie pas seulement des arguments pertinents, avec chiffres et statistiques à l’appui, qui font de ce petit livre un puissant argumentaire contre l’institution scolaire. J’ai besoin de toutes mes énergies pour vivre et mourir.

"Tomboy" diffusé dans les écoles, un scandale ? Depuis quelques mois, des parents s’offusquent d’une gamine de 10 ans blonde et butée, cheveux courts, regard bleu et taches de rousseur, qui, le temps d’un été, fait croire à d’autres enfants qu’elle est un garçon. Jusqu’à nouer une idylle avec une autre petite fille : baiser léger…Laure est l’héroïne de "Tomboy" ("garçon manqué" en anglais), un film délicat réalisé par Cécile Sciamma en 2011. Et l’un des titres inscrit au programme Ecole et cinéma, conçu avec le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Le catalogue inclut 85 films dûment sélectionnés pour leurs qualités, tels que "La Belle et la bête" de Jean Cocteau, "Les Demoiselles de Rochefort" de Jacques Demy, "Le voyage de Chihiro" de Hayao Miyazaki, "Kirikou et la sorcière" de Michel Ocelot... Des parents indignés Leur mécontentement a été repris sur les réseaux sociaux. A hauteur d'enfant A Paris, 12.500 écoliers ont vu le film pendant l’année scolaire 2012-2013. Fraîcheur Caroline Brizard - Le Nouvel Observateur

Boko Haram : qui sont ces terroristes qui « vendent » 276 lycéennes ? Le 14 avril, plus de 270 adolescentes nigérianes ont été enlevées par Boko Haram. L’obsession de ce groupe islamiste, particulièrement violent depuis 2009 : l’éducation, notamment celle des filles. Explicateur. « Je vendrai vos filles » « J’ai enlevé vos filles, je vais les vendre sur le marché, par Allah. » Il s’appelle Abubakar Shekau, on l’appelle aussi Darul Tawheed, ou encore Abu Muhammad Abubakar bin Muhammad... Dans une vidéo effroyable diffusée lundi, il revendique, en langue haoussa, l’enlèvement, le 14 avril, de plus de 270 jeunes filles au Nigeria. « Les femmes sont des esclaves. Une ville massacrée mercredi Des miliciens, dans des véhicules blindés, de Boko Haram ont tué mercredi des centaines de personnes mercredi dans de dans la petite ville de Gamboru Ngala, au nord-est, près du Cameroun. Les assaillants ont ensuite mis le feu au bâtiment avant de s’enfuir. Qu’est-ce que Boko Haram ? On les appelait alors « les talibans nigérians ». Boko Haram , étymologie

Les princesses sont partout ! Y’en a marre des princesses Y’en a marre des princesses en détresse Qu’il faut réveiller à coup de baisers Y’en a marre des princesses !Y’en a marre des princesses – Abel Une dent en moins et des lunettes, Marie se regarde dans la glace… elle n’y voit pas une princesse… Blanche Neige, Cendrillon ou La belle au bois dormant ont toutes leurs dents, elles, et pas de lunettes ! J’ai d’abord craqué sur la couverture, le superbe dessin de Merel Eyckerman m’a tout de suite tapé dans l’œil lors d’une présentation, je ne voyais que lui ! Attention aux princesses ! 36 princesses loin de toute nunucherie (à l’image de la géniale couverture). Quelques pas plus…Nous avons déjà chroniqué des livres de Brigitte Minne (La fée sorcière et Dors bien Rosalie). A part ça ? A partir du 4 octobre, Bercy Village (Paris) se transforme en village gaulois ! Gabriel

Prof, je suis prêt à changer ma façon d’enseigner Tribune Le constat semble unanime : la France comprend qu’elle perd chaque jour un peu plus son école. Je suis enseignant et parent ce qui me donne deux bonnes raisons de vouloir réagir. Chacun conviendra que notre vénérable institution souffre de la mauvaise conjoncture économique et de fait, ne garantit plus la promesse d’un emploi durable et cohérent avec le niveau d’études. Making of Bertrand Galliot est professeur de mathématiques et il assure la direction pédagogique du site lesbonsprofs.com où des enseignants testent de nouveaux formats pour apprendre : des vidéos, des exercices interactifs. « On réfléchit aussi beaucoup à l’évaluation scolaire. A cela je ne peux pas faire grand chose : juste attendre des jours meilleurs. J’observe en classe que beaucoup d’élèves présentent aujourd’hui deux comportements récurrents qui limitent les apprentissages : ● la peur de l’échec ; ● l’immense difficulté de concevoir un projet de vie. Ateliers et travaux non notés Vidéos et exercices interactifs

Lecture du livre « Je porte la culotte/Le jour du slip » en classe de CE2 (Seine-Maritime, école privée, janvier 2014) | Vigi Gender Lecture du livre « Je porte la culotte/Le jour du slip » en classe de CE2 (Seine-Maritime, école privée, janvier 2014) Dans le cadre d’une opération portant sur plusieurs écoles participantes visant à promouvoir la lecture, menée en coopération avec un libraire de la ville, le livre intitulé « Je porte la culotte/Le Jour du slip » a été lu par un maître en classe de CE2 d’une école privée. Ce livre appartient à la collection Boomerang, dans laquelle les ouvrages sont écrits par 2 auteurs et réversibles : 2 livres en 1. Les livres fournis aux écoles dans le cadre de cette opération sont choisis par le libraire. Les histoires : un garçon se réveille un matin dans la peau d’une fille, et une fille dans la peau d’un garçon. Prévenue par son enfant, une maman de l’école a rencontré l’instituteur. - je ne me vois pas censurer un ouvrage - des élèves peuvent découvrir le goût de la lecture par ce biais (sachant que le livre est nul du point de vue littéraire).

Réponse au Figaro et au Point sur la supposée « expérimentation  de la « théorie du genre . | «Chronik de Nègre(s) Inverti(s) Nous savons ce que sont le Figaro et le Point dans le paysage médiatique français, et à quel(s) public(s) ils s’adressent. Il n’est pas donc étonnant qu’en toute mauvaise foi, ils reprennent, sans critique aucune, l’expression « théorie du genre », forgée à l’origine par ceux qui déclarent s’y « opposer » ; ils ne sont pas les seuls par ailleurs. Chacun de ces journaux a publié un article sur un enfant, Bruce, dont la circoncision a été ratée en 1966. A l’issu de l’opération, il n’avait plus un pénis « normal ». Le jumeau de l’enfant, Brian, n’a pas eu ce problème. Les parents s’inquiétaient du devenir de leur enfant, dans une société qui place le pénis comme le garant de l’identité « mâle ». Pourquoi considérer qu’il s’agit de malhonnêteté intellectuelle de la part du Figaro et du Point ? Ensuite, ma critique pointera deux défauts majeurs aux articles du Point et du Figaro : L’ignorance comme support argumentatif L’instrumentalisation de l’oeuvre tragique de John Money J'aime :

Too Sexy, Too Soon In our sexed-up society, can a new pro-girl movement help your daughter resist the call to be too sexy, too soon? They're spray tanned. They're body waxed. Everyone knows that marketers will do anything to get people to spend money -- especially impressionable young kids. "Increasingly over the past 10 years, we've seen an escalation in the sexualization of young girls," says Deborah Tolman, professor of social welfare and psychology and founding director of the ASAP Initiative, which does research and analysis of sexuality for action and policy. Fighting Back Tolman is part of a coalition of authors, academics, filmmakers, and celebrities like Geena Davis -- who leads the Geena Davis Institute on Gender in Media -- that's fighting back against a media and marketing drumbeat of sex, sex, sex. Providing Options "Girls are being shown in images that are almost like soft porn," says Dr. In the online world, girls are reflecting back the images they see. Getting Media Savvy Don’t buy in.

Related: