background preloader

Cinq intox sur la « théorie du genre »

Cinq intox sur la « théorie du genre »
Des centaines de parents ont retiré, hier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté C'est le dernier « coup » des opposants à la supposée « théorie » du genre : suivant les recommandations de Farida Belghoul, ancienne figure de la lutte des « Beurs » des années 1980, devenue proche du militant d'extrême droite Alain Soral, des dizaines de parents ont retiré, lundi 27 janvier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Lire les dernières informations Après des boycotts de parents, Peillon dément tout enseignement du « genre » à l'école Une vaste opération d'intox, qui repose sur des fantasmes de plus en plus répandus. Or, c'est tout simplement faux. Lire : La « théorie du genre », ennemie de « l'ordre naturel » Deuxième intox : l'enseignement de la « théorie du genre » devient obligatoire

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/28/cinq-intox-sur-la-theorie-du-genre_4355738_823448.html

Related:  Publications Education à la vie sexuelle et affectiveGenre, mixité, inégalités hommes/femmesProjet Egalité Homme Femmethéorie du genreInégalité Hommes / Femmes

«Les élèves qui réussissent le mieux sont les moins marqués par les stéréotypes» Alors que la loi sur l’égalité hommes-femmes portée par Najat Vallaud-Belkacem vient d’être adoptée au Sénat, la sociologue Marie Duru-Bellat explique pourquoi les questions de genre divisent la société. Pour cette spécialiste de l’éducation, les stéréotypes rattachés aux filles et aux garçons influencent significativement la vie des classes et nuisent à la réussite. Au nom de l’égalité, la mission de l’école est d’en réduire le poids. On l’a vu avec les défilés de la Manif pour tous : l’égalité hommes-femmes ne fait pas l’unanimité. Comment l’expliquez-vous ?

avril-juin 2010 La mixité scolaire : une thématique (encore) d’actualité ? La mixité sexuée à l’école fait partie des questions vives qui suscitent débats et polémiques dans les sphères politiques, les milieux pédagogiques et les publications de recherche. Relayées par les médias, ces controverses remettent sur le devant de la scène une question qui semblait pourtant réglée de longue date, la mixité étant obligatoire dans toutes les filières de l’enseignement français depuis 1975 et s’imposant a priori comme une évidence dans tous les pays qui ont inscrit l’égalité homme/femme au rang de leurs principes. Cependant certaines études ont montré le renforcement des stéréotypes de sexe dans les groupes mixtes, où les modèles de genres sont plus contrastés, avec pour effet la diminution des performances scolaires — des garçons dans les matières dites « féminines » et des filles dans les matières dites « masculines » —, ainsi que, pour ces dernières, une détérioration de l’estime de soi.

Comment les détracteurs de la "théorie du genre" se mobilisent Chaînes d'e-mails, vidéos virales et pétitions : les moyens de diffusion des détracteurs de la "théorie du genre" sont multiples et donnent une apparence unifiée à un mouvement peu organisé. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Delphine Roucaute Dans le sillage de la mobilisation contre le "mariage pour tous" adoptée par l'Assemblée le 23 avril, les critiques visant les études sur le genre se sont multipliées, leurs détracteurs stigmatisant une "théorie" consistant à "nier la réalité biologique".

Qu'est-ce que la "théorie du genre" ? Le SMS reçu par des parents d'élèves, affirmant que la "théorie du genre" était enseignée à l'école. © Maxppp - Jean Francois Frey DECRYTAGE | Le ministre de l'Education nationale est monté au créneau mardi pour rassurer des parents au sujet d'une rumeur insinuant que la "théorie du genre" est enseignée à l'école. Pour ceux qui l'ont lancée, on cherche à gommer les différences sexuelles entre hommes et femmes.

Théorie du genre : ce qui froisse les réacs Voici peu, "on ne naît pas femme, on le devient", la cinglante formule de Simone de Beauvoir dénonçant le poids de la société dans la construction de nos identités, faisait consensus sur notre échiquier politique. La cause de l'égalité entre les sexes, de la lutte contre ce conditionnement, semblait entendue. Semblait, car une "nouvelle" droite, celle des irréductibles opposants au mariage gay, prétend aujourd'hui y voir un odieux complot. Elle l'a baptisé "théorie du genre" et clame haut et fort son absolue croyance en un éternel féminin et un éternel masculin. Ce complot, disent ces "anti", est ourdi par les militants homosexuels, trans, queer et autres ultraféministes qui instillent leurs idées perverses et contre nature jusque dans les rapports gouvernementaux, les manuels scolaires et même bientôt, horreur, dans les petites têtes innocentes de nos enfants. Garçons et dînette

Pénurie de distributeurs de capotes dans les lycées Il y a les textes et il y a la réalité. Alors que depuis 2006 chaque lycée a l’obligation de mettre sur pied «un plan global d’actions de prévention» des infections sexuellement transmissibles, qui passe par l’installation de distributeurs de préservatifs, près d’un lycée sur deux (46 %) n’en a toujours pas. Ou alors, l’établissement s’est équipé d’un distributeur mais il ne fonctionne pas. Ce constat, c’est la Fidl, le syndicat de lycéens, qui le dresse, après avoir mené son enquête.

History trouble Vous avez travaillé sur le mouvement ouvrier français, fait une histoire des discours féministes, contribué à l’introduction de la notion de genre dans l’historiographie… quel est le centre de gravité de votre recherche ? Je ne suis pas sûre qu’à l’échelle de ma vie de chercheuse, on puisse identifier une unité très claire d’objet, de méthode ou même de théorie. Mieux vaudrait penser en termes de parcours, de bifurcations, de changements successifs d’optique.

« Théorie du genre », dix liens pour comprendre 1. La théorie du genre, c'est quoi ? La « théorie du genre » est avant tout une invention de ses détracteurs. Ce qui existe, ce sont les « gender studies », venues des Etats-Unis. Un champ d'études universitaires né dans les années 1960, en parallèle du développement du féminisme. Son propos : étudier la manière dont la société associe des rôles à chaque sexe.

Théorie du genre: Marine Le Pen relaye la folle rumeur sur France 2 VERIFICATION - Lundi soir, Marine Le Pen était l'invitée de l'émission Mots Croisés sur France 2. Elle était confrontée au ministre de l'Economie Pierre Moscovici lors d'un débat qui a essentiellement porté sur la politique économique et la question européenne. Puis en fin d'émission, a été abordée la question du renoncement de la majorité sur la loi Famille. Revue de presse du lundi 10 février 2014 En ce début de semaine, quelques phrases d’un homme politique dominent l’actualité. Mais avant cela, parlons de choses constructives... Innover dans l’éducation ? Apprendre à apprendre ? Ce sont les grandes interrogations de François Taddéi, cofondateur du Centre de recherche interdisciplinaire (CRI), que nous rapporte le blog Internetactu."Aujourd’hui, notre système éducatif sélectionne ses éléments sur leur capacité à mémoriser des leçons.

Related: