background preloader

Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif

Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif
Bernard Stiegler est philosophe, théoricien de l’évolution des systèmes techniques. Il a découvert les modèles du libre de façon presque accidentelle, en tant que Directeur de l’INA. Initiateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars industrialis créé en 2005, il dirige également depuis avril 2006 l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du centre Georges-Pompidou. Les modèles ouverts, contributifs et collaboratifs sont de plus en plus nombreux, la contribution s’étend à de nouveaux territoires, comment interprétez-vous cette évolution ? Avant de répondre, il y a un préalable, reconnaître que tous les modèles ne sont pas équivalents. C’est pour cela que je parle de pharmakon. Aujourd’hui, nous avons besoin d’une typologie des modèles contributifs. Je travaille beaucoup avec des communautés de Hackers : jusqu’à “la crise Snowden” ils ne voyaient pas véritablement le caractère pharmacologique du net. J’ai une vision freudienne de l’économie.

Futurs : des grandes visions à la banalité de nos quotidiens Voilà plusieurs années que le chercheur en ethnographie et design d'interaction, Nicolas Nova (@nicolasnova) se demande où est passé le futur... De son travail de programmation des conférences Lift, à son livre sur les Flops technologiques (voir la rencontre avec lui que nous avions organisée à la BPI sur ce sujet)... Il ne cesse de revenir sur cette obsédante question. Et c'est la force de son dernier livre, Futurs ? la panne des imaginaires technologiques, de nous montrer comment les imaginaires technologiques ont glissé des grandes visions d'avenir à la banalité de nos quotidiens. La science-fiction est déjà là Son constat de départ est assez simple. La science-fiction elle-même, nous montre au mieux "une perpétuation des mythes, au pire, une panne des imaginaires", tournant en rond sur ses thèmes : conquête spatiale, intelligence artificielle, augmentation de l'homme... Nous n'avons plus de futur... seulement sa nostalgie Comme le dit Nicolas Nova : "Le futur est déjà là.

La « société civile organisée » veut changer l’Europe, pas la quitter Je ne suis pas légitime pour parler au nom de la société civile organisée (associations, ONG, syndicats, réseaux citoyens), mais je le suis un peu plus pour dresser un constat après avoir fait un tour aussi complet que possible des prises de positions de ces organisations en France et en Europe. Le résultat est sans appel et ne va pas faire plaisir à ceux de mes amis, au demeurant peu nombreux, qui défendent la voie de sortie. J’ai accordé une importance particulière à celles de ces organisations qui sont les plus actives, les plus militantes, sur les fronts de la lutte contre la pauvreté et les inégalités, du combat écologique, et de la reprise en main citoyenne de la finance. Je n’en ai pas trouvé UNE SEULE à préférer la voie de sortie à celle de l’intervention transformatrice au sein de l’Union européenne, pour la changer très profondément. J’en ai peut-être loupé certaines. Je n’en crois rien. Telle est également ma position actuelle.

Le premier récit de Laurent C., un entrepreneur qui « quitte la sécu » : « Si vous avez déjà 32 000 assurés français dans une assurance privée anglaise, cela montre bien l’importance du phénomène. » | La Baule Plus – Kernews Le livre numérique de Laurent C. « Je quitte la sécu » est un succès puisqu’il figure en tête des ventes chez son éditeur, Atlantico. L’auteur a également trouvé un éditeur « papier » qui publiera cet ouvrage le 25 janvier prochain. Agé de 46 ans, marié et père de 5 enfants, Laurent C. est entrepreneur dans le secteur des technologies de l’information. Il a cofondé successivement une société de services informatiques d’une centaine de collaborateurs, puis un cabinet de conseil comprenant actuellement une vingtaine de consultants. Il tente de sortir du monopole de la sécurité sociale depuis plusieurs mois. Audio Player Extraits de l’entretien Kernews : Quand on découvre votre histoire, jour après jour, on s’aperçoit qu’il est loin d’être facile de quitter la sécurité sociale. Laurent C. : Exactement. Mais aucune assurance sociale ne fait signer un contrat en France… C’est un sujet qui passionne tous les artisans et entrepreneurs. C’est un combat d’usure !

Comprendre l’économie contributive en 9 minutes Simon Lincelles est un membre actif de Ars Industrialis, association « pour une politique industrielle des technologies de l’esprit ». Sur la base de son travail et de sa communication autour de l’économie collaborative, une vidéo de 9 minutes explique ce concept d’économie contributive. Que sont les Technologies de l’esprit ? L’association les définit comme telles : « Ensemble formé par la convergence de l’audiovisuel, des télécommunications et de l’informatique. Comprendre « Internet provoque une modification considérable de l’organisation du monde. Un article de Christophe Clouzeau sur Web Developpement Durable

Découvrez l’économie de la fonctionnalité, nouvelle manière de consommer | Page 2 Réagissez : Partagez : A l’affût des nouveaux modes de consommation, aujourd’hui nous vous parlons d’une expérience néerlandaise dont le modèle économique repose sur la valeur de l’utilisation d’un objet plutôt que sa propriété. Acheter des produits pour en avoir la propriété n’a plus vraiment d’intérêt à notre époque. D’où l’émergence d’une vision nouvelle de l’économie, qui place l’utilisation du produit au centre. Des produits comme des ressources Turntoo est une entreprise néerlandaise qui repose sur un modèle économique alternatif. Dans le modèle économique de Turntoo, les produits ne sont pas vendus au consommateur car ils restent la propriété du producteur tout au long de leur cycle de vie. Turntoo devient de cette manière un intermédiaire en « banque de ressources ». Un système avantageux à tous les niveaux Les avantages d’une économie de fonctionnalité sont donc considérables : La suite p.2> Les projets d’économie circulaire de Turntoo

Positionnement projet

Related: