background preloader

Protéger ses données personnelles sur Facebook : les conseils pour agir

Protéger ses données personnelles sur Facebook : les conseils pour agir
Les 18 millions d'utilisateurs qui utilisent quotidiennement Facebook en France peuvent parfois connaître des déconvenues : piratage de compte, diffusion de photos gênantes, difficulté à supprimer un compte, etc. À l'occasion de la journée européenne de la protection des données, la CNIL met en ligne un espace d'information dédié à Facebook sur sa page officielle. Les internautes pourront trouver les réponses aux questions les plus courantes et aux problèmes les plus souvent rencontrés sur le réseau social. Ces questions-réponses prennent la forme d'un album photo, et proposent des conseils pratiques pour exercer ses droits " informatique et libertés ". Quelques conseils généraux Vous êtes concerné par une atteinte à votre vie privée ? La liste des conseils à partager auprès de votre réseau d'amis : A propos de l'éducation au numérique www.educnum2014.fr Related:  Facebook et Collectivitésveille_technologique_info

Guide Social Media 2012 Qu’est-ce que l’identité numérique? Votre identité numérique, c’est l’ensemble des informations que l’on trouve sur Internet vous concernant. C’est donc une identité de « données ». Comme dans la vie réelle, l’identité virtuelle est un fin mélange entre « ce que je montre, ce que je cache, ce que les autres perçoivent et ce qui m’échappe ». Agrégat de données involontaire ou stratégie personnelle ? Cette identité se compose à mesure que vous « surfez » et que vous communiquez avec des ressources et des individus sur le Web, laissant ainsi diverses traces plus ou moins visibles, profondes, indélébiles. Si vous n’avez pas encore essayé, tapez votre nom dans un moteur de recherche. Maîtriser son identité numérique

Vie privée sur Facebook : les conseils de la CNIL - CNIL - Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés Intrusion massive de la DGSE dans les communications des clients d'Orange : libertés en danger ! Communiqué de l’Observatoire des libertés et du numérique (OLN) Dans un dossier publié le 20 mars 2014, Le Monde a révélé – sur la base d’un document de 2010 du Government Communications Headquarters (GCHQ britannique) – que la DGSE avait accès « libre et total » aux réseaux d’Orange et flux de données qui y transitent. L’article « Espionnage : comment Orange et les services secrets coopèrent »(1) montre par ailleurs que les agents de la DGSE et d’Orange coopèrent à casser le chiffrement des flux de données correspondants. Ces activités ont lieu hors de tout cadre légal et judiciaire. Il est sidérant que ces informations n’aient donné lieu à aucune réponse du gouvernement. En réalité, il semble bien que ce soit une véritable opération de surveillance généralisée conjointe conduite par des agents de la DGSE et d’Orange, issus des mêmes corps d’Etat, et passant de l’une des organisations à l’autre, qui ait été mise en place. Pour contacter l’OLN : contact-oln@ldh-france.org

Injures et diffamations sur les réseaux sociaux : attention danger ! Cet article a été publié il y a 3 ans 3 mois 12 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Les réseaux ne sont pas un monde à part comme on voudrait le croire parfois. Le récent jugement du Conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt déclarant fondé le licenciement de trois salariés qui avaient dénigré leur employeur sur leur mur Facebook est là pour nous le rappeler. Certes une liberté fondamentale existe : la liberté d’expression. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen nous indique en effet que “la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme”. Martine Aubriot est-elle une imbécile ? Appelons la Cour de cassation à la rescousse pour définir la diffamation. La loi de 1881 définit les injures comme étant des “expressions outrageantes, termes du mépris ou invectives“. C’est peut-être sur ce plan que le rédacteur doit être le plus prudent.

La chasse aux traces numériques NEGOVURA, imprint soles shoes pattern - Shutterstock La problématique des traces numériques laissées par les candidats à un poste et de leur éventuelle exploitation par les recruteurs alimentent les débats des chercheurs. Un colloque intitulé «Traces numériques et recutement» s'est d'ailleurs tenu en octobre 2011 en France. Un projet de thèse en SIC (Sciences de l'information et de la communication) est en outre actuellement mené par le journaliste et doctorant Hadi Saba Hayon sur le thème des «traces numériques, discriminations et recrutement». Les chasseurs de traces Une récente étude menée par la Maison de l'Emploi de Bordeaux auprès de 222 employeurs indique que plus de la moitié des recruteurs (55%) effectuent une recherche en ligne pour se renseigner sur les candidats, notamment dans le secteur du tertiaire. Les quatre piliers de la sagesse numérique Cette stratégie volontariste peut s'inscrire dans un véritable projet de développement d'une présence numérique. Sources

Vie privée sur Facebook : les conseils de la CNIL - CNIL - Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés Les données personnelles et la protection de la vie privée à l'heure des nouvelles technologies | Net-iris Introduction Si la notion de données personnelles d'un individu englobe une quantité non-négligeable et importante d'informations plus ou moins nominatives (nom, prénom, âge, sexe, lieu de résidence, loisirs préférés, pseudo, n°client, etc.), force est de constater que bon nombre de personnes ignorent précisément de quoi il s'agit, mais aussi par qui et dans quel but des fichiers sont créés. S'il est aisé d'imaginer que nous sommes tous fichés par l'Etat et les organismes qui lui sont rattachés (sécurité sociale, fisc, police à travers la carte nationale d'identité, la préfecture lors de l'établissement de la carte grise, le Pôle emploi, le médecin, etc.), par son employeur, par des associations indépendantes (club de sport, association à laquelle on fait un don, forum de discussion ou chat, etc.) ou encore par des sociétés commerciales (banque, assureurs, téléphonie, fichiers clients des commerces, etc.), on imagine moins être fichés par des sociétés que l'on ne connaît pas.

Related: