background preloader

Catalogue > Technologie de l'éducation > La classe inversée (ISBN 978-2-89377-508-1)

Catalogue > Technologie de l'éducation > La classe inversée (ISBN 978-2-89377-508-1)
Préface d'Isabelle Nizet, Ph. D. Professeure adjointe au département de pédagogie, Faculté d'éducation à l'Université de Sherbrooke Sams et Bergmann sont les précurseurs du modèle de la classe inversée. Découvrez ce qu’est une classe inversée, comment et pourquoi elle fonctionne, depuis l’équipement nécessaire pour créer des vidéos jusqu’à la manière d'évaluer les étudiants. Articles d'intérêt Cinq choses à savoir à propos de la classe inversée Êtes-vous prêt à inverser votre classe? « L’intérêt de cet ouvrage est évidemment son côté pratique. - Yvan Urunuela, Le français à l'université « J’ai adoré ce livre, très instructif sans être arrogant. « Avec la demande croissante de « différenciation » dans la salle de classe et les définitions variées que les administrateurs donnent à ce mot, cette méthode les touche tous. « Lecture indispensable pour tous les enseignants, pour la pédagogie du 21e siècle. » « Ce que j’ai aimé le plus, c’est de voir les auteurs anticiper mes questions. Related:  Pédagogie inversé

ShowMe - The Online Learning Community L’éducation réinventée L’histoire de la Khan Academy, telle que nous la conte son créateur, Salman Khan, est une histoire simple et à succès, une histoire américaine. Comment une idée née dans un placard s’est imposée en peu d’années comme un visage possible de l’école du futur ? « Révolution de l’enseignement » ou simple adaptation d’un modèle déjà ancien à la sauce numérique ? La Khan Academy est elle une énième tentative de conformer nos esprits à une vision unique du monde ? Lorsque Salman Khan raconte la genèse de son Academy, c’est sa vie aussi qu’il relate. Salman Khan procède par « intuitions et heureux hasards », recourt à l’observation et au bon sens, trouvant dans des recherches des confirmations pour ses options. Dans son ouvrage, Salman Khan souligne les travers du système scolaire traditionnel fondé sur le modèle prussien, qui privilégiait l’éducation uniforme de masse au détriment de la créativité individuelle. Monique Royer

letableau-v3-n1_2014b_0.pdf B Devauchelle : Faut-il inverser l'enseignement, l'apprentissage ou même l'établissement ? La trainée de poudre des Moocs est actuellement suivie de celle de la classe inversée. Ce qui est étonnant c'est l'écho positif que rencontrent ces idées auprès de la plupart des acteurs de terrain. Car de fait, on observe que beaucoup d'enseignants sont interrogés par ces manières de faire qui, si elles ne sont pas nouvelles en soi (voir plus loin), permettent à certains d'entrer dans une forme de nouveauté (pour soi et non en soi) dans l'action pédagogique accompagnée par le numérique. L'engouement (impressionnant le nombre d'enseignants qui s'inscrivent aux propositions sur ce thème) pour les ateliers de travail consacrés à ces formes d'exercice du métier d'enseignant doit nous interroger sur le fond comme sur la forme. Quel changement de modèle pédagogique ? Redisons-le d'abord simplement. De quelles inversions parle-t-on ? Modèle de l'inversion traditionnelle Modèle de l'inversion de l'apprendre Modèle de l'inversion dans la structure de l'établissement Bruno Devauchelle

Pour une nouvelle classe inversée "Comment rendre la rencontre entre l'élève et l'enseignant possible, sans rien abandonner sur le niveau ou sur les objectifs ? Comment changer ce qui ne fonctionne plus ?" Alain Taurisson n'est certainement pas le seul professeur à se poser cette question. Car pour Alain Taurisson la "classe inversée" qui connait une certaine mode actuellement ne peut pas convenir à la plupart des élèves. Pour cela il faut une prise de conscience par l'élève de son apprentissage. Alain Taurisson, Claire Herviou, Pédagogie de l'activité : pour une nouvelle classe inversée. Alain Taurisson : " Le travail avec les autres c'est transgressif" La classe inversée où l'élève apprend le cours avant de venir en classe ça peut marcher avec tous les élèves ? Je ne crois pas. Vous parlez d'une nouvelle classe inversée reposant sur une pédagogie de l'activité. C'est trouver un moyen pédagogique pour que les élèves travaillent, résolvent des problèmes et précisément y arrivent parce qu'ils ont les moyens d'y arriver.

Classe inversée en science : autonomie et évaluation novatrice - L'École branchée Marie-Élaine Jobin est enseignante de chimie en 5e secondaire au Collège Nouvelles Frontières. Depuis le début de l’année scolaire, elle utilise la classe inversée avec ses deux groupes. Elle a présenté son approche lors du dernier colloque de l’AQUOPS, notamment son inspirante méthode d’évaluation. Compte-rendu de l’atelier. La classe inversée vise à inverser l’approche plus traditionnelle de l’enseignement. L’approche pédagogique de la classe inversée permet aux élèves de découvrir la théorie à leur propre rythme à la maison et de réserver le temps de classe à des activités d’intégration de la matière, où l’enseignant devient plus libre de guider et d’interagir directement avec les jeunes lorsqu’ils en ont besoin dans leur apprentissage. Marie-Élaine Jobin considère que la classe inversée s’applique bien au contenu du cours de chimie. Elle partage ensuite ses vidéos sur la plateforme Didacti ainsi que sur son blogue de classe. Une évaluation adaptée Sur le même thème 9 avril 2015

madrasa | Découvrir - Apprendre - Innover - Partager La classe inversée Crédit : Fabrice Landry La pédagogie inversée est une stratégie pédagogique consistant à concentrer le temps de classe afin réaliser les travaux pratiques en évacuant le temps requis pour l’exposé magistral. En réalité, ce n’est pas la pédagogie qui est inversée mais davantage la démarche d’enseignement. Puisque les élèves sont habituellement passifs lors des exposés magistraux de leur enseignant, ces derniers peuvent consulter le tout au moment et à l’endroit qui leur convient le mieux, via des canaux de communication issus des médias sociaux. Le tout implique que les élèves peuvent utiliser leur téléphone intelligent ou tablette électronique afin d’accéder au contenu publié par leur enseignant dans des médias comme YouTube, Didacti ou des portails institutionnels. Autrement dit, l’enseignant n’a plus à répéter d’une classe à l’autre son cours. Les cours sont à visionner en devoir et les exercices sont à réaliser en classe, avec l’enseignant. Historique Façon différente d’apprendre

Related: