background preloader

LA TRANSLITTERATIE OU LA CONVERGENCE DES CULTURES DE L’INFORMATION - Eric DELAMOTTE Vincent LIQUETE Divina FRAU - MEIGS (2014)

LA TRANSLITTERATIE OU LA CONVERGENCE DES CULTURES DE L’INFORMATION - Eric DELAMOTTE Vincent LIQUETE Divina FRAU - MEIGS (2014)

http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/92/75/29/PDF/Spirale_53_2013_ED_VL_DFM.pdf

Related:  Littératie numérique et éducation aux médiasLITTERATIELitteratie multimodale/translitteratie

La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie - FADBEN - Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie La culture de l’information est porteuse d’un héritage documentaire et s’inscrit à la fois dans la lignée des outils constitutifs de la pensée ainsi que dans celle des précurseurs de la documentation qui ont imaginé des systèmes et des méthodes rationnelles pour faciliter l’accès au savoir. Ces techniques évoluent continuellement face à la complexité du document numérique et à l’accroissement des données à traiter. Dès lors, l’idée d’une convergence médiatique liée au numérique succède à une période qui pourrait être celle d'une « querelle » des littératies. Quelle relation les littératies entretiennent-elles avec la technique ? Quels en sont les différents territoires (information literacy, media literacy, digital literacy...) ?

l'insertion scolaire des compétences en littératie médiatique / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Né le 14 janvier 1951 à Bruxelles, Thierry De Smedt est professeur à l’École de communication (Comu) et au Centre de recherche en communication (Recom) de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Ses recherches, développées au sein du Groupe de recherche en médiation des savoirs (GReMS), portent sur l’appropriation sociale des technologies de l’information et de la communication. Il a suivi de près l’évolution de l’éducation aux médias, depuis son apparition, avec une attention particulière à l’évaluation des effets éducatifs des différents dispositifs mis en œuvre par les praticiens. Il enseigne et développe ses recherches dans les domaines suivants : éducation aux médias, effets éducatifs des médias, technologies des communications, appropriation sociale des technologies nouvelles, conception et de réalisation de médias éducatifs, médiation des savoirs, analyse des pratiques culturelles. Nous obtenons ainsi trois objets médiatiques élémentaires selon la configuration suivante.

Littératie médiatique: quelles compétences par Pierre Fastrez , FNRS Research Associate sur Université catholique de Louvain on 3,126 vues Présentation donnée à la table ronde "pratiques, cultures médiatiques, quels enjeux pour la formation?" du Colloque"Eduquer aux (nouveaux) médias, ça s’apprend ?" Jack Goody et l'empire de la littératie (version intégrale) - Canal Socio Bibliographie indicative BARBIER, Frédéric, 2006, L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale, Paris, Belin. BARTHES, Roland, L’aventure sémiologique, Paris, Seuil, 1967. BOTTERO, Jean, Mésopotamie, l’écriture, la raison et les dieux, Gallimard 1987. CALVET, Louis-Jean, Histoire de l’écriture, Paris, Plon, 1996.

Les contenus de l'EMI Nous avons choisi de proposer une lecture des contenus possibles en EMI en nous référant à des documents français, belges et canadiens et à partir de la définition des médias que proposent Smedt et Fastrez [28]. Ils s'appuient sur la notion de litteratie [29] pour définir une litteratie médiatique englobant les aspects informationnels, techniques et sociaux, ce qui nous paraît être la seule voie pour penser ce nouvel enseignement. Nous tenterons donc de dégager systématiquement les trois dimensions dans les documents que nous utilisons. Littéracies (audiovisuelle, numérique, informationnelle, etc.) — EduTech Wiki La littératie numérique est un concept récent dans notre société. Traditionnellement, la littératie se définit par l’apprentissage d’aptitudes liées à la lecture, l’écriture, l’éloquence verbale, la pensée critique, l’écoute et la numératie dans le but de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés et capables de réfléchir et critiquer. À l’ère numérique, les compétences de la littératie traditionnelle sont encore importantes, mais d’autres compétences et aptitudes sont maintenant essentielles. La place occupée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans notre société explique l’arrivée de la littératie numérique dans l’objectif de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société dans un monde numérique et développer des compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.

Enquête PROFETIC - PROFesseurs et Technologies de l'Information et de la Communication Modalités de l'enquête Elle a été menée : En 2015 auprès de 5000 enseignants du 1er degré. En 2011, 2012 et 2014 , auprès de 5000 (en 2011 et 2014) ou 6000 (en 2012) enseignants de collèges, lycées et lycées professionnels, de plus de 17 disciplines différentes. Les enseignants ont été invités par courriel à répondre à un questionnaire en ligne d'une vingtaine de questions. Parallélement leurs chefs d'établissements ont été informés pour favoriser les retours.

Les fondements de la littératie médiatique Les fondements de la littératie médiatique Cette section explore les principaux éléments et principes de la littératie médiatique. Nous découvrirons le lien étroit qui existe entre littératie médiatique et littératie numérique de même que des pistes de solution pour intégrer la littératie médiatique dans la classe tout au long du programme d’études. Qu’est-ce que l’éducation aux médias ? Les médias jouent un rôle marquant dans la vie des jeunes. La musique, la télévision, les jeux vidéo, les magazines et autres médias ont une prodigieuse influence sur notre perception du monde, une influence qui de surcroît s’installe dès notre plus jeune âge.

Pour une littératie numérique qui traverse et éclaire les disciplines scolaires Longtemps j’ai pensé qu’il était urgent et nécessaire d’enseigner le numérique comme on enseigne les mathématiques ou le français. Non pour en faire une nouvelle discipline, mais pour mobiliser à ce sujet les collègues compétents et volontaires, quelle que soit leur discipline d’origine. Il devenait urgent, pensais-je alors, de prendre en charge, de manière formelle et inscrite dans les emplois du temps, à l’école, au collège et au lycée, une éducation au numérique augmentée justement de cette éducation aux médias et à l’information qui lui est, à mon sens, indissociable. Je vous l’avais dit il y a un moment déjà, j’ai changé d’avis à ce sujet, pour quatre bonnes raisons : Un tel dispositif ne pourrait en aucun cas être pérenne.Ce serait ajouter du temps scolaire à un temps qui est déjà trop lourd pour les élèves, un des plus importants en Europe ! De ce point de vue, le numérique et les programmes disciplinaires vont devoir paisiblement mais durablement se rencontrer.

Related: