background preloader

Vivre et mourir dans les tranchées

Vivre et mourir dans les tranchées
Textes et documents précédents : Avril 2012 : soutenance de thèse sur la reconstruction à Craonne ; Débat sur Nivelle et l'offensive du 16 avril 1917 à Laon ; Marches, concerts, manifestations culturelles du 16 avril Janvier 2012 : Analyse des monument aux morts slovaques par Juraj Babjàk (pdf) ; Mise en ligne du mémoire de M2 de Charles-Louis Roseau-Vincenti: "La mise en scène institutionnelle et politique de la Grande Guerre" Juin 2011 : Prisons et prisonniers militaires sous la IIIe République, par Valériane Milloz (pdf) Février 2011, nouveaux articles (pdf) : "Pour en finir avec le "moral" des combattants", par André Loez ; "Penser la Grande Guerre avec ou sans Jules Maurin", par Frédéric Rousseau Novembre 2010 , nouveaux articles (pdf) : Le Canada pendant la 1e GM, par Carl Pépin; Les coups de main et le nettoyage de tranchées, par Dimitri Chavaroche ; Dictionnaire des termes médicaux de 1914-1918, par Françoise Kern-Coquillat

http://crid1418.org/

Related:  les hommesTémoignages / Récits

"Bamboula" et "Chocolat": les poilus martiniquais de 1914-18 La chair à canon était noire, aussi. Pas une commune des Antilles françaises où ne se dresse un monument aux morts de la Grande Guerre. Brillant sous un soleil plus généreux qu'en métropole, la liste gravée des poilus martiniquais tombés au champ d'honneur compte près de 1900 noms. CRID 14-18 Voir aussi: une chanson antimilitariste de 1917 Ecouter une version libre de droits de la Chanson de Craonne, au format mp3 (enregistrement par la classe de CM2 de l'école Madame de Sévigné de Dieppe durant l'année scolaire 2008-2009, en cours de musique avec Régis Delcroix, musicien intervenant en milieu scolaire.) La Chanson de Craonne est depuis longtemps un élément central dans la mémoire de la Première guerre mondiale. Chantée notamment par Marc Ogeret et Maxime Leforestier, elle est également présente dans plusieurs films dont Un long dimanche de fiançailles (J.

La guerre des enfants La guerre de 1914-1918 marque l'avènement d'une violence nouvelle : l'immensité, la démesure des enjeux pouvaient - croyait-on - tout justifier. Dans cette barbarie, l'enfance devint l'instrument d'une mobilisation générale et intellectuelle sans précédent dans l'histoire. Durant les années 1914-1918, la culture de guerre à l'usage des enfants fut partout appliquée : l'école dispense un code moral d'embrigadement systématique tandis que l'Église exalte et justifie la nécessité de l'engagement. Les loisirs, les jeux, les jouets gomment peu à peu l'espace du rêve inhérent à l'enfance pour éduquer et convaincre ; les lectures mêmes - des « Livres roses pour la jeunesse » aux périodiques illustrés - exhortent le petit enfant au sens du devoir et du sacrifice : l'« enfant-héros » est né.

Rechercher partout - Archives départementales de la Lozère Votre recherche Vous êtes ici : Accueil > Faire une recherche > Archives en ligne > Rechercher partout Resultats Images 1077 réponses à votre recherche 1914-18 : Ce qu'on lisait dans les tranchées L'automne 1914 fut moins littéraire que mortifère. Avec une moyenne de 800 morts par jour pendant quatre ans et demi, il y aurait presque de l'indécence à se demander ce que lisaient les poilus. Un jeune historien s'y est risqué. Et son travail est passionnant. D'abord parce qu'il nous incite à voir cette guerre autrement. A travers les lectures des soldats français, on saisit l'évolution du conflit dans les mentalités.

Collecter, archiver, étudier les mémoires de la Grande Guerre La Première Guerre mondiale a laissé dans son sillage nombre d’archives privées qui sont conservées encore pour la plupart dans les familles. La mobilisation massive des hommes au front, l’attente de l’arrière, des femmes, des enfants, comme la durée du conflit, contribua à la production de sources familiales, privées : des correspondances, liens ténus entretenu à distance entre les hommes et les femmes séparés par la guerre, des carnets personnels, d’autres formes de récits ou des photographies. Comment s'intégrer en tant qu'enseignant avec sa classe dans le projet Europeana 14-18 ? La Grande Collecte se déroule entre le 9 et le 16 novembre 2013. Les Services des Archives de France, la Bibliothèque nationale de France et la Mission du Centenaire s’associent avec d’autres partenaires et proposent aux Français d’apporter leurs archives dans différents points de collecte et de les enregistrer. > Voir le projet Grande Collecte.

Les enfants dans la guerre de 1914-1918 Contexte historique Mobilisé en août 1914 dans l’armée territoriale, le « père des gosses », Francisque Poulbot, est réformé quelques mois plus tard, en février 1915, pour des raisons médicales. De retour à Paris, il travaille au Journal, dans lequel il présente de manière hebdomadaire un dessin légendé pour les enfants. Sa production apparaît donc immense.

Mémoire de la Grande guerre en 60 films à la Cinémathèque Cette filmographie est répartie en trois grands thèmes : une vision spectaculaire du conflit, patriotique voire pacifiste, qui s'étend des années 1920 à 1939 ; des films transgressifs depuis la fin de la Seconde guerre mondiale jusqu'au milieu des années 60 ; une évocation des répercutions individuelles ou collectives de la guerre dans les années 90. "Apocalypse : la 1re guerre mondiale" : l'assassinat de Sarajevo Voir la guerre et s'en défendre Ce n'est pas un paradoxe, c'est de l'immédiate après-Première guerre mondiale qu'est né le pacifisme. La révolution bolchévique d'octobre 1917 en Russie est issue en partie d’un discours pacifiste que relayait l'idéologie communiste. Sur le front de l'Ouest, les combattants survivants vont, eux, créer après-guerre des associations d'anciens combattants motivées par un discours pacificateurs.

La représentation du soldat durant la Grande Guerre L’histoire culturelle de la Grande Guerre apparaît comme indissociable de la question nationale. La mobilisation des armées au cours de l’été 1914 définit pour la première fois l’affrontement sur les bases de la conscription universelle et sa réussite, nous dit l’historien Jean-Jacques Becker, doit être regardée comme le résultat mécanique du triomphe de l’idée nationale . Le cas britannique de recours au volontariat comme celui des Dominions sont emblématiques de ce point de vue en raison du succès massif que rencontrèrent les campagnes de recrutement. C’est en relation avec ce contexte inédit de guerre nationale fondée sur la mobilisation générale qu’a été conçu ce dossier sur le soldat de 14-18 dans les représentations des sociétés en guerre.

Carnet de guerre 14-18 André Cambounet home A MA MERE..... C'est à toi, Mère, que je dédie cet ouvrage, rigoureusement véridique........ C'est pour toi, Mère, que, pendant de longues heures, j'ai travaillé, jusqu'à ce que le sommeil vint clore ma paupière........ Littérature extrascolaire et Grande Guerre : propositions de pistes pédagogiques Avant propos Antoine Prost, historien de l’éducation, dans son ouvrage intitulé L’enseignement en France de 1800 à 19671 , veut contribuer au réveil d’une pensée pédagogique indigente comparée à la floraison littéraire du 19e siècle. Ses remarques quant à la production livresque scolaire nous ont été très utiles. Les lectures de Huysmans, de Daudet, de Zola, de Maupassant, d’Apollinaire, de Cendrars, pour ne citer que les auteurs les plus commentés, contribuent à l’éveil d’une curiosité sans cesse sollicitée par des questionnements d’ordre historique, éthique et politique. Comment expliquer Boule de Suif sans évoquer l’occupation prussienne née de la défaite de Sedan ?

Related: