background preloader

Ma vie à deux balles, elle n’est pas toujours triste

Ma vie à deux balles, elle n’est pas toujours triste
Six jeunes sans le sou font preuve d’imagination et de débrouille pour surmonter la précarité. Découvrez le webdoc qui raconte ces vies étonnantes. Nous sommes heureux de vous présenter ici « Ma vie à deux balles », webdocumentaire réalisé par Sophie Brandström. Vous allez découvrir six personnages. Mise à jour : le prix « Reporters d’Espoirs » « Ma vie à deux balles » a reçu lundi 13 octobre 2014 le prix Reporters d’espoir, dans la catégorie web. Rue89 en est le partenaire depuis l’origine. Leur projet nous a tout de suite plu, il entrait en résonance avec nos propres dadas : nos passages à l’acte, nos porte-monnaie au rayon X, notre intérêt pour la nouvelle débrouille et son économie, la remise en question des dogmes de la croissance... Toutes les stratégies pour s’en sortir Nous avons donc décidé, dès le départ, de soutenir le projet, de le diffuser et même d’en bâtir sa plateforme. Related:  WEB DOCUMENTAIRELiving Without Money

Webdocumentaires, oeuvres multimédia et interactives Détails Catégorie : Oeuvres Juba In The Making est un webdocumentaire qui explore la ville de Djouba, la capitale du Soudan du Sud, un pays qui est devenu indépendant en 2011 après des décennies de guerres, et où une nouvelle guerre civile a démarré en 2013, brisant les espoirs de ceux et celles qui avaient cru au rêve Sud Soudanais. Djouba était le nouvel Eldorado africain, mais à cause de ce nouveau conflit, la ville comme le pays sont au bord du déclin. Juba In The Making raconte la ville de Djouba à travers les histoires de différents personnages qui contribuent à faire la ville. Les internautes sont invités à suivre Mary dans un voyage interactif au coeur de Djouba, lors duquel ils découvriront comment la question de la gestion des déchets se pose et est vécue au quotidien dans cette ville en développement. Juba in the Making fait se rencontrer le film documentaire, le journalisme, la recherche anthropologique et historique.

Vivre sans argent en France, pas si difficile que ça Après avoir passé trois ans sur le continent américain à « vivre sans argent », c’est-à-dire sans salaire, me voici de retour en France. Ce choix de vie fonctionnait plutôt bien outre-Atlantique et j’étais curieux de voir comment la France et les Français réagiraient à ce genre d’initiatives. Making of Depuis que Benjamin Lesage a ouvert son porte-monnaie de voyageur sans argent à Rue89, nous avons gardé contact. Il est rentré en France fin avril avec sa femme, Yazmin, rencontrée au Mexique. Le jeune couple a un projet fou : monter une communauté sans argent, dans le sud de la France. Cet été, ils sont partis sur les routes – toujours sans le sou – pour visiter des éco-lieux et essayer de trouver l'endroit idéal pour démarrer leur projet, Eotopia. Dans Eotopia, éco-lieu végétalien, « tout sera gratuit, dénué d’échanges commerciaux ». J’étais à Belfort lorsque la douleur surgit et je me mis immédiatement en quête d’un dentiste. Je débroussaillais le terrain du cabinet de dentiste

Recettes et spécialités régionales de la cuisine française sur Recoin.fr Recoins de France est une invitation à la découverte des recettes et spécialités régionales de la cuisine française. Venez découvrir les 380 recettes régionales et consulter les 931 avis déposés sur Recoins de France. Râpés de pommes de terre Salade vosgienne Tarte aux Mirabelles Choisissez votre région Cliquez sur une région pour voir toutes ses recettes. Oeufs mimosas Pamplemousse aux cre... Queues de langoustes... Tarte provençale Omelette à la truffe Quiche lorraine Tarte Flambée ou Fla... Tarte au Roquefort Salade au Roquefort Côtes de porc sauce ... Omelette savoyarde Poulet aux marrons Poêlée montagnarde Gratin de crozets Ravioles aux noix Tarte au Reblochon e... Tartiflette Poulet au Vin Jaune ... Galettes de pomme de... Râpés de pommes de t... Purée de pommes de t... Tomates au riz Lentilles aux lardon... Tomates à la provenç... Gratin Dauphinois Sauce mousseline Gratin de chou-fleur Galette des Rois Gâteau rose de Reims... Far breton Bananes flambées Crème brûlée de la S... Fiadone au citron Gâteau des Rois Rouille

C'est la crise : les as du système D dévoilent leurs astuces C’est en passe de devenir un sujet obligé des rédactions télés. Un « marronnier », comme on dit dans le jargon journalistique : en temps de crise, les Français multiplient les astuces pour dépenser moins. Envoyé Spécial ouvre son édition de ce jeudi avec un reportage sur « la France de la débrouille ». Les journalistes Céline Destève et Cédric Fouré en ont rencontré une poignée un peu partout en France. Il y a Marine, étudiante, qui gagne 1 400 euros par mois en achetant des produits dans des ventes aux enchères de liquidation avant de les revendre sur Internet. « Ça me permet de gagner de l’argent sans travailler », dit-elle. Ou Sabrina, assistante de direction (1 300 euros par mois, pas augmentée depuis quatre ans), qui fait trente kilomètres avec sa mère pour se rendre dans un magasin de déstockage de produits alimentaires. Pour s’habiller, Sabrina, « fashion victim », organise des « troc parties » entre copines, ce qui lui permet d’avoir de nouvelles fringues sans dépenser un sou.

Théorie du flow et webdocumentaires Avez-vous déjà entendu parler de Football Manager ? Comme son nom l’indique, ce titre est un jeu de simulation qui vous met dans la peau d’un « manager » de club de foot, un super-entraîneur qui définit la tactique de son équipe, supervise ses entraînements, décide des transferts de joueurs etc. Quand j’ai commencé à jouer à Football Manager, il y a maintenant une bonne dizaine d’années, le jeu était repoussant au possible. Chaque joueur y était décrit sous forme d’une feuille de statistiques rappelant furieusement un tableau excel soviétique, les matches se déroulaient en mode texte uniquement (« Zidane prend la balle au milieu du terrain »… « Zidane passe »… Palpitant, non ?) et la seule satisfaction était de voir le jeune attaquant qu’on avait déniché en quatrième division moldave prendre de la valeur à mesure qu’il progressait sur le terrain. Et pourtant, si j’ai fini par me séparer de mon CD de Football Manager, ce n’est pas par dégoût. Revenons au cas du jeu vidéo. Conclusion :

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre Image: zooboing Alors que le concept de revenu universel ou « de base » fait progressivement des émules, certain(e)s décident d’aller encore plus loin et de vivre volontairement sans argent. Pourquoi ? Comment ? Heidemarie Schwermer, vit sans argent depuis 17 ans C’est en 1996 que cette ancienne institutrice allemande âgée aujourd’hui de 71 ans décide de se passer d’argent. Pour elle, l’argent éloigne de l’essentiel: se débarrasser du superflu permet un mode de vie plus sain et heureux. Vivre sans argent, c’est possible par Gentside Daniel Suelo, vit sans argent depuis près de 14 ans Couverture du livre de Mark Sundeen qui retrace la vie de Daniel Suelo L’américain Daniel Shellabarger vit sans argent depuis septembre 2000. Il vit de cueillette, de glanage, de dons et ne propose rien en retour. S’il est possible de suivre Suelo sur son blog, les deux reportages suivants (en anglais) expliquent en détail comment cet homme arrive à bien vivre autrement: Reportage pour la BBC Pour aller plus loin

A voir : le document Une vie de cochon, par Olivia Mokiejewski (Extraits) « Les cochons ! Ils sont tout roses, si attachants avec leurs grands yeux. Et ils sont partout dans nos assiettes. Ils sont tellement présents que j’ai voulu connaître la face cachée de ma tranche de jambon. C’est l’histoire triste et vraie d’un système devenu absurde où il n’y pas de coupable mais dont nous sommes tous responsables. Un monde où les hommes et les animaux sont devenus des machines. Olivia Mokiejewski Dans la collection "L'emmerdeuse" incarnée par Olivia Mokiejewski, France 2 propose ce mardi à 22h35 un documentaire inédit, réalisé par Yann L’Hénoret et Olivia Mokiejewski. La collection « L’emmerdeuse » propose une nouvelle manière d’investir les grandes questions que soulèvent les problématiques de consommation, d’environnement ou de développement durable. Après s’être intéressée à la recette du Coca-Cola, l’Emmerdeuse a décidé de se pencher sur le hamburger des Français, le jambon-beurre. Extraits :

« Jugaad » ou l’innovation en mode débrouille Faire plus avec moins est une recette souvent invoquée par les entreprises en période de crise. Faire beaucoup avec presque rien semble être une nouvelle déclinaison du concept, théorisée par des chercheurs et professeurs de Standford et Cambridge sous le doux nom d’ « extreme affordability ». L’objectif étant d’apprendre à innover, en consommant le minimum de ressources, pour répondre aux besoins des pays du tiers-monde. Une radio à remontoir fonctionnant sans électricité. Des réfrigérateurs construits en argile. Des bouteilles d’eau à la place des ampoules électriques. Le « Jugaad », c’est le règne de la débrouille. Dans le même ordre d’idée, l’un des cours les plus prisés de Standford – « Design for extreme affordability » – enseigne aux étudiants les principes du Jugaad. Lire l’article En complément : quelques réalisations innovantes en mode « Jugaad » et une fiche de lecture sur l’ouvrage « L'Innovation jugaad. Bonus musical © peshkova - Fotolia.com

Retour sur 10 ans d’oeuvres transmedia Par Diane Touré, France Télévisons, Direction de la Prospective Le festival I Love Transmedia investit de nouveau la Gaité Lyrique cette semaine. Au carrefour de la webcréation, du jeu vidéo, du cinéma et de la télévision, le festival se tient au cœur des transformations numériques artistiques et de l’impulsion du web. We Feel Fine de Jonathan Harris et Sep Kamvar (USA, 2006) Les créateurs ont voulu créer une cartographie du net qui aspire et rassemble des phrases issues d’internet commençant par « I feel » ou« I am feeling ». Gaza/Sderot de Alma films, Trabelsi Productions, Bo Travail , Ramattan Studios, Upian, Arte France (2008) Entre le documentaire et l’expérience interactive, Gaza/Sderot nous propose de rencontrer deux peuples, deux discours en simultanés sur une seule page marquée par une ligne au centre symbolisant la frontière israélo-palestinienne. Voyage au bout du charbon de Samuel Bollendorff, Abel Ségrétin Honkytonk, Le Monde.fr (France, 2008) Pour les fans de Arcade Fire !

Related: