background preloader

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?
Related:  nouveau paradigme (à classer)média

Comment effacer toute trace de vous sur Internet ? Après avoir un peu trop bourlingué sur la toile, certains veulent simplement effacer toutes traces de leur passage, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les sites web. Si c'est votre cas, voici comment procéder. Avant d’aller tenter d’effacer vos vieux compte Multimania, iFrance et MySpace, vous devriez sans doute commencer par aller effectuer une purge du côté du « Big Four », composé du quatuor Facebook, Twitter, Google+ et LinkedIn. En somme, c’est à ces endroits qu’on devrait logiquement avoir le plus de facilité pour consulter et/ou récupérer des informations vous concernant. Facebook ne vous aide pas vraiment lorsque vous désirez effacer votre compte. En fait, si désirez vraiment effacer votre compte Facebook, vous devrez vous rendre sur cette page. Néanmoins, si vous désirez conserver une copie de votre compte Facebook, « au cas où », sachez que vous allez pouvoir la télécharger en vous rendant dans Réglages > Général > Télécharger une copie de vos données sur Facebook.

ChEEk Magazine - Le pure player féminin de la génération Y - ChEEk Magazine Pourquoi l"économie du partage" va triompher Après avoir émerveillé, l’économie du partage soulève de nombreuses questions : est-ce légal ? Peut-on en vivre ? Et pourtant cette mutation de l’économie semble incontournable. Les questions posées par l’économie du partage La nouvelle a défrayé la chronique : en Espagne Uber a décidé de remplacer Uber Pop - illégal - par un service de livraison de repas à domicile. Quant à Airbnb, elle ressemble de plus en plus à une chaîne d’hôtel et est accusée de concurrence déloyale ; du coup, la firme californienne a annoncé qu’elle allait prélever des taxes locales sur les voyageurs aux USA. Pas de marche arrière possible Pourtant, les chiffres des montants levés par ces nouvelles entreprises indiquent que le mouvement n’est pas prêt de s’arrêter. Lyft, le concurrent d’Uber Pop aux USA, a vu le jour en 2012 et est déjà valorisé à hauteur de 332 million de dollars. S’agit-il d’une bulle ? Une transition compliquée Par ailleurs, de nombreux experts s’interrogent sur la création de valeur.

Revue S!lence- France3.fr Corse : site de la chaîne de télévision France 3 région Corse - France3 A propos d’apa projects | apa projects apa ou actions participatives et alternatives : en Pays d’Auge, en Normandie ou ailleurs (autogestion, auto-organisation, démocratie directe, alternatives citoyennes, …) Né en février 2012 sous le nom de Résistances du Pays d’Auge (RPA), nous avons fait évolué la matrice du projet. Aujourd’hui, le collectif APA Projects garde le même objet en toile de fond : la promotion des libertés d’expression, d’opinion et d’action. Physiquement, le collectif œuvre essentiellement dans le Pays d’Auge et en Normandie mais peut occasionnellement participer à des actions situées dans d’autres régions. Les outils de la plate-forme sont mis à disposition gratuitement, sans publicité ni profilage. Le collectif étant une structure souple, horizontale et ouverte, aucune cotisation ne vous sera demandée si vous souhaitez le rejoindre. apa rojects vivra ou ne vivra pas, telle est la question ? Un bilan sera fait afin de décider si l’aventure doit ou pas se poursuivre.

Je découvre Shamengo est un néologisme constitué des mots Shaman (celui qui passe d’un monde à un autre monde) Men (la communauté humaine qui nous caractérise) Go (allons de l’avant). Sa sonorité chante agréablement à l’oreille de tous les habitants de la planète que nous avons rencontrés. Qu’ils se trouvent dans les grandes mégalopoles des pays développés ou émergents, dans les forêts les plus reculées d’Amazonie ou d’Afrique, les villages du toit du monde, les îles paradisiaques des mers du Sud. Shamengo évoque l’ailleurs, le voyage, la promesse d’un monde meilleur. Shamengo s’utilise comme un prénom et signe l’appartenance à une communauté. Je suis Shamengo parce que je suis né dans un village qu’on appelle la planète bleue. Je suis Shamengo parce que je participe à la construction d’une nouvelle société. Je suis pionnier, éclaireur, passeur, fan, fée ou ange-gardien Shamengo. Et si, finalement, nous n’avions pas tous en nous quelque chose de Shamengo ?

Afrique - Toute l'actualité africaine Non, un «réfugié politique» n’a pas droit à 700 euros par mois INTOX. La rengaine d’intox sur les réfugiés n’est pas près de s’arrêter. Pierre Lellouche commence fort cette semaine en tapant sur les aides accordées aux demandeurs d’asile, censées être beaucoup trop élevées. Ce lundi, sur RMC, le député Les Républicains (LR) de Paris, qui s’était déjà fait attraper par la patrouille Désintox pour une salve d’âneries sur l’immigration, a fait part de ses difficultés à expliquer à une famille modeste pourquoi, «aujourd’hui, un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois». «Ce n’est pas tout à fait vrai», a osé timidement Jean-Jacques Bourdin quelques secondes plus tôt, quand l’élu LR déclarait que «le dernier arrivé a droit à presque tout» alors qu’une personne modeste «n’a droit à rien». DÉSINTOX. Cette dernière était versée par Pôle Emploi aux demandeurs d’asile ne bénéficiant pas de place en Cada et disposant de ressources inférieures au RSA (524,16 euros pour une personne seule). Mais, depuis dimanche, ce système est simplifié.

Changing The Goal of Life for a Sustainable Future Change the goal and you can change the game: An excellent animated video from The Story of Stuff Project explaining that if we can change the end goal of 'more' to 'better', we can create a sustainable future for the world. Currently our economies feed on consumerism. We are told that the rules of the life (the game) are to always have more. If we recycle, reuse and reduce we will help decrease the use of fossil fuels, decrease the effects of climate change and prevent more ecosystems from being destroyed. Transition, co-operatives, permaculture and many other systems are already taking action and changing the rules of the game, giving us solutions and a plan to improve our lives and our futures. Further resources A sustainable approach to the world's economies: centralise happiness and well-being The economics of the future: relocalisation Wild economics: an interview with Mark Boyle Why permaculture needs to expand systems thinking to handle natural disasters

L’œil de l'exilé

Related: