background preloader

Quand le partage bouscule l'économie traditionnelle

Quand le partage bouscule l'économie traditionnelle
Related:  COWORKING : entreprendre autrementEPE - Economie collaborative et tourismeEconomie collaborative

Un site dédié au tourisme d’affaire Ainsi, le coworking permet à plusieurs professionnels de partager un même espace de travail et d’en mutualiser l’utilisation des ressources (électricité, frais de lignes téléphoniques etc.), des infrastructures (salles de réunion) et des services associés (wi-fi, mobilier, gestion du courrier, stockage, assistance informatique etc). – Le Business 1 de Fosses est déjà référencé sur le site web de Namur-Congrès, qui dépend de la Fédération provinciale du Tourisme et qui gère plus spécifiquement les sites dédiés au tourisme d’affaire. – Que fera Pascal Similon du terrain qui fait face au château Winson? «Nous y avons mis un petit million de voisines, les abeilles de l’apiculteur Damien Babilon, pour assurer que le vieux verger donne encore un peu et nous avons planté l’année dernière de nouveaux arbres fruitiers». Devenir membre de Business 1 coûte 10 €/an.

Le tourisme collaboratif ou le rejet du tourisme de masse Depuis plusieurs années déjà l’évolution du secteur touristique passe par le web. Aujourd’hui, de plus en plus de « touristonautes » sont à la recherche d’expériences authentiques et originales et privilégient de nouvelles pratiques comme le tourisme collaboratif, au détriment des formules plus traditionnelles. Louer une voiture à un particulier, dormir chez un inconnu, partager un repas chez l’habitant sont autant de pratiques devenues courantes pour les français en 2014. Le tourisme collaboratif ne serait-il finalement qu’une façon de rejeter le tourisme de masse créé par la génération des Seniors et développé par les Baby-boomers ? Pour bien comprendre d’où vient l’économie collaborative et quels en sont les enjeux actuels, l’émission Futuremag d’Arte a réalisé un reportage très intéressant sur le sujet. La consommation collaborative, mode ou révolution ? Fin du tourisme de masse : comment revoir son activité touristique ? Êtes-vous prêts ?

ÉCONOMIE DU PARTAGE • Airbnb, ou le mariage de l’éphémère et de l’intime Le succès d’entreprises comme Airbnb traduit une évolution profonde de notre société, à la fois plus individualiste et plus connectée. Je fais partie de ces gens qui croyaient qu’Airbnb ne marcherait jamais. Je ne pensais pas que les gens accepteraient de louer leur maison à de quasi-inconnus. J’avais tort. D’après les chiffres publiés par la société, 11 millions de visiteurs ont séjourné dans un logement Airbnb. Le service est encore plus populaire en Europe qu’aux Etats-Unis. Avec le recul, je m’aperçois que j’avais sous-estimé certaines tendances qui rendent possible l’économie du partage. Il leur faut louer des pièces pour payer leur loyer ou rembourser leur crédit immobilier. Existences peu structurées Surtout, le principal facteur que j’avais sous-évalué est la transformation de la confiance accordée aux autres membres de la société. Individualisme De plus en plus de gens s’installent aussi comme travailleurs indépendants.

Brest. La Boussol', nouvel espace de coworking Doucement mais sûrement, les espaces de co-working (ou travail partagé) commencent à fleurir à Brest. Après la Cantine numérique, à la fac de lettres, il faut désormais compter avec la Boussol’, à Bellevue. Particularité de ce local ? « Il s’adresse aux personnes évoluant dans le secteur de l’économie sociale et solidaire », détaille Noa Soudée, salariée à l’Association de développement de l’économie sociale et solidaire (Adess). Et ce n’est pas aussi restrictif que ça en a l’air. « Dans l’approche économique, cette formulation regroupe tous les statuts collectifs et démocratiques (association, coopérative, fondation…), et ce, quel que soit le champ d’action. » Quant à l’approche dite “solidaire”, elle englobe toute structure ou personne œuvrant pour l’insertion, l’environnement, le commerce équitable… C’est donc « très, très large », souligne Noa Soudée. Pratique.

Uber, AirBnB, Vinted : la révolution de l'économie du partage L'économie du partage, symbolisée par des start-ups comme Uber et AirBnB, est en train de bouleverser des secteurs entiers d'activité. Uber est présenté dans plus de 200 villes dans le monde. Son prix est évaluée à 40 milliards de dollars (illustration). ( AFP / TENGKU BAHAR, AFP ) Louer son appartement à des étrangers, les conduire dans sa voiture ou leur préparer un repas moyennant finances... L'économie dite "du partage" se diversifie et croît à grande vitesse. Le cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers prédisait l'an dernier que le secteur représenterait 335 milliards de dollars de revenus en 2025 à l'échelle mondiale, contre 15 milliards actuellement. Une étude publiée mardi par l'univeristé George Mason en Virginie pointe les effets positifs et négatifs de cette nouvelle économie. C'est particulièrement vrai pour l'une des plus connues : la start-up de réservation de voiture avec chauffeur Uber, présente dans plus de 200 villes du monde et évaluée à plus de 40 milliards de dollars.

UQAM | Chaire de tourisme Transat | Les 14 tendances de l’industrie touristique pour 2014 Édition spéciale, présentée en collaboration avec Tourisme Montréal Mardi, le 14 janvier 2014 Après le succès de l’an dernier, la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM et son partenaire Tourisme Montréal, reviennent avec les 14 grandes tendances en tourisme pour 2014. Pierre Bellerose, vice-président – Relations publiques, recherche et développement du produit à Tourisme Montréal (@pierrebellerose) et initiateur du concept des tendances annuelles sera encore une fois accompagné du titulaire de la Chaire de tourisme Transat (@paularseneault). Cette année, deux intervenants français influents dans le secteur du e-tourisme se joindront à eux. Ce quatuor unique vous présentera les courants qui influenceront les décisions des consommateurs et les actions des intervenants touristiques durant la prochaine année, et ce, aux niveaux local, national et international. Compte-rendu de conférence par le Réseau de veille en tourisme: Cliquez ici Présentation Power Point: cliquez ici Extraits vidéo:

Le « coworking » a la cote Trois ans après son ouverture, la Cantine numérique a trouvé son public. Lieu de rencontre privilégié des acteurs du Web, la structure vient d'ouvrir une nouvelle antenne. Baptisée l'Annexe, elle accueille déjà quelques « coworkers », travailleurs indépendants souvent lassés d'exercer à domicile. « On dispose déjà d'un espace pour le coworking à la cantine, mais il n'est pas adapté. Aide aux start-ups Ouvert en septembre au-dessus du centre commercial des 3 Soleils, le lieu peut accueillir jusqu'à 25 personnes en coworking. Camille Allain ■ Mezzanine La Cantine numérique avait prévu d'ouvrir un espace en mezzanine aux Champs Libres grâce à une structure métallique. Partage non marchand et tourisme Partage non marchand et tourisme Dossier ESPACES extrait de la revue Espaces n°316Editions Espaces tourisme & loisirsJanvier 2014 - 48 pages “C’est pas parce qu’on n’a pas d’argent qu’on va se priver de voyager !” Tel pourrait être l’adage des adeptes du partage non marchand. Adage auquel il faut ajouter : “Je reçois, mais je donne aussi.” L’un des fondements du partage, en effet, c’est la réciprocité, directe ou indirecte.

home A New Industry is born …! Combining affordable Community and Economic Development for Small Communities. Where individuals and their seed ideas are truly valued as the seed-source for community regeneration. Small Community Regeneration is a natural science and an emerging industry that seeks to continually identify, facilitate and regenerate each community’s collective micro-diversity, social, economic and environmental sustainability to improve liveability. Join our Network of individuals who care about the sustainable future of Small Communities. Register as a person who cares about your community’s future and be kept informed about the development of this industry and how your community can become part of the “RE-GENERATION”. What if your community could grow better – not necessarily bigger?

Related: