background preloader

Parodies, blogs, chansons : dix vengeances antisexistes

Parodies, blogs, chansons : dix vengeances antisexistes
74% des Français déclarent réprouver les stéréotypes sexistes, mais plus de deux sur trois sont incapables de les identifier. « Les stéréotypes sont aujourd’hui banalisés et même intériorisés [...], il faut tomber dans la caricature pour que cela interpelle spécifiquement », rappelait en mars l’étude menée par Mediaprism et le Laboratoire de l’égalité. Chaque jour apportant son lot de contrariétés féministes, d’articles, notes de blogs dénonçant ces stéréotypes, tempêtant, sans que cela ne change grand-chose, j’ai pris à la lettre les recommandations de Mediaprism et je suis allée chercher les dix meilleures productions de ces dernières années qui inversent les rôles. « Defined Lines » La parodie antisexiste de « Blurred Lines » « Blurred Lines », le clip de Robin Thicke, n’en finit pas de faire parler de lui. Le clip de Robin Thicke « Blurred Lines » « Defined Lines », parodie de « Blurred Lines » Pin-up au masculin Des hommes dans des poses acrobatiques « La série “Men-ups !” Le Pariteur

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2013/09/23/parodies-blogs-chansons-dix-vengeances-antisexistes-245793

Related:  Sexualisation /Objetisation des femmesQuestions de genre

La nouvelle pornographie et l'escalade des pratiques : corps, violence et réalité Mais l’évolution des films X ne se limite pas à une radicalisation de la représentation du sexe. Cette évolution marque un véritable passage de la « pornographie classique » à la « pornographie contemporaine », passage qui implique une transformation à la fois formelle et substantielle des images pornographiques. Si l’on parle de la pornographie, on risque toujours d’osciller entre une position complaisante et une position moralisatrice. «Je m'appelle Thea, j'ai 12 ans et je vais me marier»: un faux site pour dénoncer les mariages d'enfants «Bonjour, je m'appelle Thea et j'ai 12 ans. Je vais me marier dans un mois!» Sur le blog norvégien Stoppbryllupet.blogg.no, la petite Thea parle des préparatifs de la cérémonie –la robe, les gâteaux, les fleurs– et de son fiancé Geir, qui a 37 ans, et qu'elle ne connaît pas encore.

Quand France Inter découvre la "vérité" sur le féminisme "Bonjour, nous sommes le 26 août 2013, il est 7h30, vous êtes sur France Inter et les féministes sont d’affreuses harpies qui, à défaut de pouvoir littéralement émasculer les hommes, tentent par tous les moyens de leur subtiliser la place qui leur revient de droit dans la société". Non, vous ne rêvez pas, c’est à peu de choses près ce qu’ont entendu les auditeurs de France Inter à leur réveil ce matin. Clara Dupont-Monod recevait Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, pour parler d’une initiative lancée par le collectif féministe afin de faire entrer des femmes au Panthéon, aux côtés de Marie Curie et de Sophie Berthelot ("en sa qualité" d’épouse de Marcellin Berthelot). Sur près de 7 minutes d’interview (à écouter ici), à peine 3 ont été consacrées à l’initiative. Et je passerais très rapidement sur les commentaires désobligeants de la journaliste du type "qui sont les heureuses élues ?"

Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ? Une ségrégation sexiste qui s’aggrave ? Cette ségrégation est analysée et dénoncée depuis les années 70, par des chercheuses, des parents, des éducateurs-trices. Elle perdure, malgré les engagements internationaux, européens ou nationaux de lutte contre les stéréotypes de genre qui assignent filles et garçons à des rôles culturellement construits par la société. Le phénomène a même tendance à s’amplifier depuis les années 90, ce qui montre qu’il est loin d’être « naturel » puisqu’il fluctue selon les époques. Non seulement les vêtements et les jouets sont concernés mais aussi de plus en plus d’objets comme les vélos, les brosses à dents, les gels douche, les couvertures pour bébé, les livres, et bien sûr les produits dérivés du cinéma.

Sociologie du dancefloor «Murder on the dancefloor»: le titre de cette chanson de Sophie Ellis Bextor rappelle que la discothèque n’est pas seulement un lieu de défoulement. C’est aussi un espace de rencontre amoureuse qui est parfois le théâtre d’une implacable compétition sexuelle, comme le montre par exemple Michel Houellebecq dans le très noir Extension du domaine de la lutte. Dans ce court roman publié en 1994, le héros de Houellebecq est un informaticien médiocre qui ne possède aucune des caractéristiques requises pour plaire au sexe opposé.

«L’égalité hommes femmes motherfuckers» Une vidéo met en scène des petites filles dénonçant, avec force jurons, les clichés sexistes et les violences faites aux femmes. On entend déjà gronder l’épuisante ritournelle: «c’est pas joli une fille qui jure». Quand les filles en question ont entre 6 et 13 ans, il faut aussi s’attendre à voir dénoncer l’utilisation d’enfants à des fins politiques.

Égalité des sexes : les hommes en seraient aussi bénéficiaires, la preuve par 5 Graffiti sur un mur de Rennes illustrant l'égalité entre les sexes (par blandinelc sur Flickr) L’égalité entre les hommes et les femmes bénéficie également aux hommes. Loin d’être une lapalissade, cette affirmation se démontre. Qu’est ce que le privilège masculin ? Lorsqu'on naît en France en 2013, on est, dans l'immense majorité des cas assigné garçon ou fille et l'on va ensuite vous socialiser en fonction de cette assignation de genre. De cette socialisation, découle ce qu'on appelle le privilège masculin, qui, vous allez le constater, dépasse bien évidemment celui qui en bénéficie. De façon universelle, les familles préfèrent avoir un garçon qu'une fille. On aura plus tendance à avorter d'un fœtus féminin, voire à tuer la nouvelle née dans certains pays. On tend également à pratiquer davantage d'échographies pour vérifier qu'on va bien accoucher d'un garçon et, dans de nombreuses familles, on dit vouloir continuer à faire des enfants jusquà ce qu'on ait un garçon.

Vertbaudet : pas de clichés sexistes sur notre liste au Père Noël #NoelSansSexisme Mise à jour - 13 décembre 2012 : Vertbaudet s'excuse et s'engage contre le sexisme ! Alors que de nombreux signataires de ma pétition exprimaient leur mécontentement sur la page Facebook de Vertbaudet, la marque a finalement répondu en s'excusant pour cette publicité et en affirmant avoir pris toutes les dispositions pour qu'aucune de leurs publicités ne puissent être jugées comme sexiste à l'avenir ! Sur le dépliant de Noël de Vertbaudet, les filles sont "dé-bor-dées comme maman" et jouent avec le téléphone portable et le maquillage de leur sac à main, alors que les garçons tentent d'être de vrais "bricoleurs comme papa" en maniant perceuses et marteaux. Disons stop aux clichés sexistes par l'un des leaders français des produits pour enfants! Je suis cliente de Vertbaudet depuis plusieurs années. Lorsque j'ai reçu leur dépliant de Noël avec le cadeau sexiste ci-dessus, mon sang n'a fait qu'un tour...

Les Icones du Vide XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » Un costume pour illustrer le sexisme Ca fait du bien Créé le mardi 18 novembre 2014 11:07 Écrit par la rédaction Le présentateur australien Karl Stefanovic a porté le même costume à l'antenne pendant un an sans subir la moindre remarque. « Alors que les femmes, la plupart du temps, ne sont jugées que sur ce qu'elles portent », dénonce-t-il. Karl Stefanovic, superstar anti-sexiste. Ce présentateur vedette de la télévision australienne est depuis deux jours l'objet d'articles de presse dans le monde entier pour son expérience vestimentaire engagée. Pendant une année entière, à de rares exceptions près, il a porté le même costume pour présenter sa matinale quotidienne sur la chaîne Channel Nine. Une façon de dénoncer le double standard de l'apparence qui s'applique aux personnalités de la télévision selon qu'elles sont hommes ou femmes.

Related: