background preloader

Astronomie

Astronomie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astronomie (Grec ancien ἀστρονομία [astronomia], « la loi des astres »)[1] est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. Avec plus de 7 000 ans d’Histoire, les origines de l’astronomie remontent au-delà de l’Antiquité dans les pratiques religieuses préhistoriques. L’astronomie est l’une des rares sciences où les amateurs jouent encore un rôle actif. Elle est pratiquée à titre de loisir par un large public d’astronomes amateurs. Historique[modifier | modifier le code] Sur tous les continents et depuis la haute antiquité, l'observation du ciel a une grande importance (Codex Duran). L'astronomie est considérée comme la plus ancienne des sciences[2]. Antiquité[modifier | modifier le code] À ses débuts, l'astronomie consiste simplement en l'observation et en la prédiction du mouvement des objets célestes visibles à l'œil nu. Stonehenge Related:  AstronomieA Classer

Astrophysique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astrophysique (du grec astêr = étoile, astre et physis = science de la nature, physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par exemple), comme leur luminosité, leur densité, leur température et leur composition chimique. Actuellement, les astronomes ont une formation en astrophysique et leurs observations sont généralement étudiées dans un contexte astrophysique, de sorte qu'il y ait moins de distinction entre ces deux disciplines qu'auparavant. Disciplines de l'astrophysique[modifier | modifier le code] Il existe différentes disciplines en astrophysique : (Pour la hiérarchie des disciplines scientifiques voir en français la Liste des disciplines scientifiques.) Historique[modifier | modifier le code] Copernic (1473-1543). Aristarque de Samos (310 av. Newton (1642-1727).

Découverte d’un quasar lointain - Espace «Ce quasar est capital pour sonder l’Univers jeune. C’est un objet très rare qui devrait nous aider à comprendre comment les trous noirs supermassifs se sont formés quelques centaines de millions d’années après le Big Bang, » a déclaré Stephen Warren, le responsable de l’équipe qui a mené cette étude publiée jeudi 29 juin par la revue Nature. Depuis la Terre les quasars ont l’apparence d’étoiles, d’où leur nom de "radiosource quasi stellaire", mais ils possèdent une très forte luminosité, sans rapport avec leur taille modeste. Les astronomes supposent que cette lumière est dégagée par la matière qui tombe dans un trou noir supermassif. Ce quasar observé, baptisé ULAS J1120+0641, est observé tel qu’il était seulement 770 millions d’années après le Big Bang. Parmi les objets suffisamment brillants pour être étudiés en détail, c’est de loin le plus lointain. « Il nous a fallu cinq ans pour trouver cet objet», explique Bram Venemans, un des auteurs de cette étude.

Sciences de la Terre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les sciences de la Terre regroupent les sciences dont l'objet est l'étude de la Terre (lithosphère, hydrosphère et atmosphère) et de son environnement spatial ; en tant que planète, la Terre sert de modèle à l'étude d'autres planètes dites telluriques. Depuis que des sondes spatiales permettent d'explorer d'autres objets du système solaire, la planétologie est aussi classée parmi les sciences de la Terre. Principaux domaines[modifier | modifier le code] Sciences géologiques[modifier | modifier le code] La géologie est la science qui, historiquement, s'occupait de la description et de l'histoire des couches externes de la Terre. Sciences géodésiques et géophysiques[modifier | modifier le code] La géodésie et la géophysique sont des sciences qui étudient la Terre par des méthodes mathématiques et physiques. Science météorologique[modifier | modifier le code] Sciences du Vivant[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

NASA Céphéide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une céphéide est une étoile variable, géante ou supergéante jaune, de 4 à 15 fois plus massive que le Soleil et de 100 à 30 000 fois plus lumineuse, dont l'éclat varie de 0,1 à 2 magnitudes selon une période bien définie, comprise entre 1 et 135 jours, d'où elle tire son nom d'étoile variable. Elles ont été nommées d'après le prototype de l'étoile δ de la constellation de Céphée. L'étoile polaire est une Céphéide (du moins jusqu'en 1994 où il est apparu que son éclat était devenu stable sans qu'une explication ait pu être trouvée à ce changement - voir Alpha Ursae Minoris). Histoire[modifier | modifier le code] Henrietta Leavitt, dans les années 1910 1920, à l'université Harvard, classe les céphéides des nuages de Magellan. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Rôle dans le calcul des distances[modifier | modifier le code] 5 × log10d = MV + a × log10P – b × ( MV – MI ) + c ( a ; b ; c ) = ( 3,34 ; 2,45 ; 7,52 )[1], ↑ (en) G.

Physique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La physique classique (monde des milieux solides, liquides et gazeux), toujours d'actualité, c'est elle qui s’applique, par exemple, à la construction des routes, des ponts et des avions. Elle utilise les anciennes notions de temps, d'espace, de matière et d'énergie telles que définies par Isaac Newton ;La physique quantique (monde microscopique des particules et des champs) qui s’applique, par exemple, à la technologie utilisée pour la production des composants électroniques, la construction des lecteurs de DVD et aux LASER. Elle se fonde sur de nouvelles définitions de l'énergie et de la matière mais conserve les anciennes notions de temps et d'espace de la physique classique, ces deux dernières étant contredites par la relativité générale. Il se trouve qu'il n'y a pas de situation physique courante ou ces deux dernières théories s'appliquent en même temps. Étymologie et évolution du sens[modifier | modifier le code]

The Outer Planets Image: Jupiter's four biggest moons (from left to right): Ganymede, Callisto, Io, and Europa. “Since, in the long run, every planetary civilization will be endangered by impacts from space, every surviving civilization is obliged to become spacefaring--not because of exploratory or romantic zeal, but for the most practical reason imaginable: staying alive... If our long-term survival is at stake, we have a basic responsibility to our species to venture to other worlds. ” - Carl Sagan Until Voyager reached the outer solar system we knew very little about the planets that inhabited this region of space. Looking for something specific? The Orbit Simulator shows the motion of the planets and other objects around the Sun. The Orbit Simulator(click to launch) Use the Solar Wind Tunnel to explore how the sun affects magnetic fields, comets, and other orbiting bodies. The Solar Wind Tunnel(click to launch)

Les magnétars dament le pion aux trous noirs | Astronomie et espace Les magnétars (contraction de «magnetic star») sont les étranges vestiges, incroyablement denses, de l'explosion d'une étoile massive qui s'effondre sous son propre poids. Sauf que dans la grande majorité des cas, une telle explosion de supernova donne lieu, soit à une étoile à neutrons, soit à un trou noir. Or, si les magnétars sont bien des étoiles à neutrons, ils paraissent bien «exotiques» aux yeux des scientifiques. «Ils sont caractérisés par de faibles dimensions et une densité extrême», indique dans un communiqué l'Observatoire européen austral (ESO), soulignant qu'une cuillère à café de matière présente dans un magnétar pèserait à elle seule plusieurs milliards de tonnes! Leur intensité magnétique est également extraordinaire, «des millions de fois supérieure à celle des aimants les plus puissants qui existent sur Terre.» - Étoiles fuyantes - Quant à l'étoile compagnon, si elle n'avait pas régurgité toute cette matière, elle se serait changée en trou noir.

Environnement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vue de la Lune, une des premières visions de la Terre comme un ensemble fini et fragile. La sauvegarde de la nature, enjeu de la protection de l'environnement. L'environnement est défini comme « l'ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins »[1], ou encore comme « l'ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et culturelles (sociologiques) susceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités humaines »[2]. La notion d'environnement naturel, souvent désignée par le seul mot « environnement », a beaucoup évolué au cours des derniers siècles et tout particulièrement des dernières décennies. Au XXIe siècle, la protection de l'environnement est devenue un enjeu majeur, en même temps que s'imposait l'idée de sa dégradation à la fois globale et locale, à cause des activités humaines polluantes.

openuniverse

Related: