background preloader

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre
Image: zooboing Alors que le concept de revenu universel ou « de base » fait progressivement des émules, certain(e)s décident d’aller encore plus loin et de vivre volontairement sans argent. Pourquoi ? Comment ? Réponses avec cinq parcours de vie en France comme à l’étranger. Heidemarie Schwermer, vit sans argent depuis 17 ans C’est en 1996 que cette ancienne institutrice allemande âgée aujourd’hui de 71 ans décide de se passer d’argent. Pour elle, l’argent éloigne de l’essentiel: se débarrasser du superflu permet un mode de vie plus sain et heureux. Vivre sans argent, c’est possible par Gentside Daniel Suelo, vit sans argent depuis près de 14 ans Couverture du livre de Mark Sundeen qui retrace la vie de Daniel Suelo L’américain Daniel Shellabarger vit sans argent depuis septembre 2000. Il vit de cueillette, de glanage, de dons et ne propose rien en retour. Reportage pour la BBC The American Who Quit Money To Live In A Cave from David Eckenrode on Vimeo. Anne-Sophie Novel / @SoAnn sur twitter Related:  Sites, articles

En Transition 2.0 Ce film est une immersion dans le mouvement des initiatives de transition : partout dans le monde, l’histoire de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires ont été collectées et sont présentées dans ce film résolument lucide et positif. On y découvre de petits territoires et des communautés locales qui impriment leur propre monnaie, qui produisent de plus en plus leur nourriture et leur énergie, qui relocalisent leur économie, qui reconstruisent du lien et de la solidarité… Ce sont des citoyens qui passent à l’action pour amorcer le changement de visage de leur territoire vers un futur préférable au présent. Télécharger entièrement le documentaire sous titré en français ici. E.n..T.r.a.n.s.i.t.i.o.n..2.0 (en Français) from blooh on Vimeo.

Comment François Mitterrand a crée la menace Front National Extrait du reportage de l’émission 28′ diffusée sur la chaine télévisée Arte. Février 1984. Suite à la directive envoyée par François Mitterrand aux patrons de chaînes de télévision, Jean-Marie Le Pen est invité sur le plateau de l’« Heure de vérité ». Retour sur une étape essentielle de la montée en puissance du Front national en France. Quelques cybermilitants du FN croient bon de venir sur notre page Facebook pour brocarder le score de l’UPR aux élections européennes (0,41% des suffrages pour notre toute première élection nationale) et le comparer au score obtenu par le FN. Mais soit ce sont des ignorants, soit ils ont la mémoire courte. Ces deux petites vidéos permettent de rafraîchir la mémoire de ceux qui ont oublié d’où viennent les scores du Front National (FN). Le FN a été promu médiatiquement pour servir des intérêts et une stratégie que l’écrasante majorité des Français ne comprennent pas. Cette explication n’explique d’ailleurs pas tout. Union populaire républicaine.

Accueil | Sortir du travail films contre le racisme Vous trouverez ici une sélection, non exhaustive et évolutive, de films et documentaires susceptibles d’intéresser celles et ceux qui souhaitent organiser des débats sur des sujets divers chers aux militants du MRAP, tels que l’immigration, les gens du voyage, les différences culturelles, les sans papiers, les rapports Nord - Sud …Ce ne sont pas tous des chefs - d’œuvre cinématographiques mais, dans des genres très différents, ce sont des films qui peuvent toucher, susciter réflexion et questionnement , inviter au dialogue. Certains pourront être utilisés en milieu scolaire ou avec l’accord d’une salle de cinéma pour des débats élargis à d’autres publics. On pourra faire appel à des réalisateurs ou des militants pour animer ces rencontres. Icham, Fatima, Saad, Slato,Ming et Lionel sont scolarisés en France. Pourtant, ces enfants-là, arrivés en France depuis plusieurs années, sont loin d’être en vacances. Un documentaire poignant qui dénonce l’injustice de notre société. 1968 .

Plus de la moitié de la population animale de la Terre a disparu au cours des 40 dernières... Si on devait faire un petit bilan de santé de notre planète à l’heure actuelle, il faudrait bien l’avouer : en ce moment, ça va pas fort. Et la guérison de la Terre semble de plus en plus compromise. Nous autres, les humains, nous exerçons une grosse pression sur les écosystèmes : chaque année, il nous faudrait l’équivalant d’une Terre et demie pour satisfaire nos besoins. Le WWF dresse un bilan alarmant de la situation actuelle qui témoigne de problèmes d’une ampleur sans précédent. Pour vous donner une petite idée, voici l’évolution sur 40 ans ( oui, 40 ans, ce n’est pas une faute de frappe) d’un échantillon représentatif composé de 3 038 espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et de poissons. Un résultat qui donne la chair de poule à tous les biologistes et aux spécialistes de la biodiversité, et pour cause... Le pire, c’est que la tendance devrait continuer à aller en s’aggravant, si nous continuons à vivre comme nous le faisons actuellement. Source : lemonde.fr

Le travail, une « valeur » à réhabiliter ou à oublier ? Lors des deux dernières élections présidentielles, tous les principaux candidats — FN, PS, UMP, avec un bémol pour le Front de Gauche — se définissaient comme les représentants des travailleurs et les défenseurs d’une valeur travail supposément à réhabiliter. Plus personne n’interroge réellement le concept de travail, l’objet de la discussion étant de savoir comment en répartir les fruits. Cette idéologie du travail, véritable pilier de la modernité, est inédite dans l’Histoire des sociétés humaines. Il nous paraît désormais naturel de voir se succéder des candidats proposant leurs solutions pour réhabiliter la valeur travail, cette expression étant même devenue un véritable refrain de l’éditorialisme libéral. Le travail avant l’ère moderne : entre punition et signe d’infériorité Dans la Grèce antique, les tâches manuelles et les activités nécessaires à la subsistance matérielle basique de la communauté sont considérées comme avilissantes et réservées aux êtres inférieurs. Germinal

EMMAUS - Rejoins-nous à Alternatiba ! Solidarité Avec Alternatiba Rejoins le mouvement Alternatiba ! Appel : "Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique !" Le GIEC, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, a rendu son 5ème rapport ce 27 septembre 2013, pour faire le point sur l'état du changement climatique en cours. Le dimanche 6 octobre, une journée de mobilisation citoyenne ambitieuse et originale était organisée à Bayonne : Alternatiba un véritable Village des alternatives, individuelles, collectives, territoriales et systémiques au changement climatique et à la crise énergétique. - diffuser le message de l'urgence climatique, sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre, interpeller sur les conséquences dramatiques de l'absence d'accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ; C'est pourquoi rejoins le mouvement Alternatiba . Les 40 premiers signataires

La Commission rejette l'initiative citoyenne contre le Traité transatlantique La Commission européenne a rejeté l'enregistrement de l'initiative citoyenne européenne demandant l'arrêt des négociations pour l'accord de libre-échange avec les États-Unis (TTIP). La Commission européenne a annoncé mercredi aux promoteurs de l'initiative citoyenne "Stop TTIP" que celle-ci n'était pas recevable à ses yeux. Les opposants au traité commercial transatlantique envisagent de contester cette décision devant la Cour de Justice de l'Union. Les initiatives citoyennes permettent à la société civile, en mobilisant un million de signatures, de forcer la Commission à se pencher sur une problématique donnée. Elles doivent toutefois obtenir un feu vert technique avant que la collecte des signatures puisse débuter. L'organisation "Stop TTIP", basée en Allemagne, où l'opposition au projet de traité commercial est forte, a soumis en juillet une demande d'enregistrement. Pour les promoteurs de "Stop TTIP", cette appréciation est "clairement biaisée".

The wastefulness of automation Chris Dillow observes that "one function of the welfare state is to ensure that capital gets a big supply of labour, by making eligibity for unemployment benefit conditional upon seeking work." And despite noting that when jobs are scarce, paying some to "lie fallow" so others can work might be a good thing, he concludes that "this is certainly not in the interests of capitalists, who want a large labour supply - a desire which is buttressed by the morality of reciprocal altruism and the work ethic." (emphasis mine). Basic Income, therefore, is not going to happen because capitalist interests, claiming the moral high ground, will ensure that it never gains political traction. But what if capitalists DON'T want a large labour supply? What if automation means that what capitalists really want is a very small, highly skilled workforce to control the robots that do all the work? I don't think I am dreaming this. This creates an interesting problem. But it wouldn't actually be like that.

Amazonie - Terre Mère La terre est mère de toutes choses, elle partage la vie. La mère est terre, elle nourrit les humains qu’elle met au monde. La femme défriche, sème, cueille, pêche. Peuple Yuca Depuis la nuit des temps, la «yuca brava» ou «yuca amarga» – sauvage ou amère – est l’aliment de prédilection des Indiens de la grande forêt. Scientists claim that Organic farming can feed the world if done right A major new study suggests chemical fertilizers are not so important… The Independent reports: Organic farming is much more productive than previously thought, according to a new analysis of agricultural studies that challenges the conventional “biased” view that pesticide-free agriculture cannot feed the world. The study says that organic yields were only 19.2 per cent lower, on average, than those from conventional crops and that this gap could be reduced to just eight per cent if the pesticide-free crops were rotated more frequently. Furthermore, in some crops – especially leguminous plants such as beans, peas and lentils – there were no significant differences in yields, the researchers from the University of California, Berkeley found. “In terms of comparing productivity among the two techniques, this paper sets the record straight on the comparison between organic and conventional agriculture,” said Claire Kremen, professor of environmental science, policy and management at Berkeley.

The Politics of Getting a Life Work in a capitalist society is a conflicted and contradictory phenomenon, never more so than in hard times. We simultaneously work not enough and too much; a labor famine for some means feast for others. The United States has allegedly been in economic “recovery” for over two years, and yet 15 million people cannot find work, or cannot find as much work as they say they would like. At the same time, up to two thirds of workers report in surveys that they would like to work fewer hours than they do now, even if doing so would require a loss of income. The pain of unemployment is well-documented, but the pain of the employed only occasionally sees the light, whether it’s Amazon warehouse employees working at a breakneck pace insweltering heat, or Foxconn workers risking injury and death to build hip electronics for Apple. When work is scarce, political horizons tend to narrow, as critiques of the quality of work give way to the desperate search for work of any kind. Workers Against Work

Related: