background preloader

Les médias, les femmes et leur estime d'elles-mêmes

En 2010, la Media Education Foundation sortait un nouvel épisode de Killing Us Softly, une série de documentaires sur les médias, les femmes et leur estime d'elles-mêmes. Quatre ans plus tard, il est toujours temps de tirer la sonnette d'alarme... La Media Education Foundation, dont la mission est de produire des films éducatifs pour aider au développement du sens critique des jeunes américains, a récemment fait parler d’elle suite au retour en grâce du quatrième épisode de Killing Us Softly, une série de documentaires sur l’image des femmes dans les médias et les répercussions qu’elle peut avoir sur leur amour-propre. Cette vidéo, sortie en 2010, se remet en effet à tourner sur les Internets mondiaux. Voici quelques morceaux choisis pour les non-anglophones d’entre nous : « Nous grandissons tous dans un monde où le corps féminin est considéré comme un objet. La Media Education Foundation n’a malheureusement pas de solution à ce problème à part la sensibilisation dès le plus jeune âge.

http://www.madmoizelle.com/medias-image-femme-225465

Related:  Sexisme envers les femmesAnatomie et rapport au corps fémininObjectivation sexuelle 2Hypersexualisation et normes de beautéEgalité filles-garçons

Et si les hommes remplaçaient les femmes dans les pubs sexistes ? Pondu par Virginie le 17 mars 2014 Buzzfeed remplace les femmes par des hommes dans des publicités sexistes. C’est drôle et criant de ridicule. Le célèbre site Buzfeed a eu la bonne idée de se moquer des publicités sexistes en remplacant les rôles féminins, souvent ridicules et caricaturaux, par des rôles masculins. Je te laisse découvrir la vidéo (et pouffer de rire tout en grinçant des dents).

La pression pesant sur les corps féminins illustrée par des photos crues La pression que la société et les canons de beauté exercent sur les corps féminins est illustrée dans une série de photos crues. Ça fait peur et un peu mal. Malgré les dizaines de campagnes de sensibilisation qui tentent chaque année de dénoncer la pression des médias, et de la société en général, sur les corps des femmes, les diktats actuels de beauté restent assez rigides. The Fanciful, Monstrous Feminine (Le fantasque et monstrueux corps féminin) est un projet photographique de l'artiste australienne Jessica Ledwich visant à dénoncer les tortures que les femmes font subir à leur corps pour être physiquement « dans la norme ». Norme imposée par une société dans laquelle l'imperfection n'est pas une option. C'est déroutant, violent et terriblement percutant.

Le mont de Vénus, le nouveau thigh gap ? Une uniformisation inquiétante du sexe féminin Hannah Davis dévoile son "mont de Vénus" à la une de "Sports Illustrated Swimsuit Issue" (capture) L’autre jour, je reçois un article sur la "monsplasty", une pratique que je ne connaissais pas, du moins que je n’imaginais pas : une chirurgie visant à donner à votre mont de Vénus (soit la partie du pubis où poussent les poils pubiens chez la femme) "une allure plus petite et plus naturelle", selon le Docteur Davison, chirurgien à Washington. Plus naturel que le naturel ? Difficile à imaginer. Hypersexualisation des filles, mini miss, lolitas, pré adolescence précoce © Istock Au delà des images publicitaires qui envahissent les esprits de nos bambins, l'éducation que nous leur donnons fait aussi la différence. Les relations mère fille ont évolué pour se nicher entre complicité et étouffement. Le fossé générationnel semble plus fin qu'autrefois, avec des filles qui se rapprochent de l'âge adulte - du moins en apparence – plus tôt, et des mères qui restent proches de la jeunesse. Des mères qui ne veulent pas vieillir, ce qui peut parfois mener à des comportements déviants, qui s'expriment au travers de leurs filles. Les concours de Mini Miss en sont un exemple intéressant : les petites filles y sont bichonnées, brushées et fardées jusqu'à être mi poupées Coroll, mi femmes fatales.

Et si les rôles des hommes et des femmes étaient inversés dans la pub ? La réclame tombe parfois, trop souvent, dans des travers sexistes. Les femmes sont soumises et un peu bêtes, les hommes virils et dominateurs. Trois étudiants de l'université canadienne de Saskatchewan, Sarah Zelinski, Kayla Hatzel et Dylan Lambi-Raine, se sont mis en tête pour un cours sur le genre d'inverser les stéréotypes des publicités dans une vidéo mise en ligne sur YouTube (et déjà vue plus de 800 000 fois depuis début avril). Les complexes concernant la peau démontés dans une jolie campagne Dermablend Pondu par Virginie le 2 avril 2014 Dermablend lance Camo Confession, une série de vidéos qui démontent les complexes concernant la peau. Camo Confession est la nouvelle campagne de la marque de maquillage correctif Dermablend. Trois vidéos ont été réalisées pour redonner espoir à ceux et à celles qui sont complexés par leur peau. Cheri Lindsay est une jeune Américaine qui enseigne le volleyball à l’université. Elle souffre de vitiligo (une maladie de la peau qui se caractérise par des taches blanches) depuis plusieurs années et utilise le maquillage pour vivre une vie normale.

Débat public «L'hypersexualisation des jeunes: vers une mutation de l'adolescence?» 6 décembre 2006 01:23:36 Grand débat public à l'UQAM le 5 décembre 2006. Animé par le journaliste Alain Gravel S'adressant à un large public, cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la série des Grands débats Prenez position de l'UQAM, qui ont pour objectif de stimuler les échanges et de confronter les réflexions sur des enjeux actuels de société.

Emma Watson à l'ONU: un discours poignant sur l'égalité des genres PEOPLE - Emma Watson a délivré un discours particulièrement touchant samedi 20 septembre au siège de l'ONU à New York (visible ci-dessous). L'actrice britannique, qui a été nommée ambassadrice d'ONU Femmes, une agence des Nations Unies consacrée à la défense de l'égalité et l'indépendance des femmes dans le monde, était venue soutenir la campagne HeforShe (Lui pour elle). "Vous devez vous dire: 'qui est cette fille qui sort d'un Harry Potter? Qu'est-ce qu'elle fait à l'ONU?'.

Ma jalousie, le corps des autres et moi Sa jalousie par rapport au corps des autres, Sophie-Pierre Pernaut la combat au quotidien. Elle raconte le cheminement vers plus de tranquillité d’esprit. Je suis une personne jalouse, mais je me soigne. Je sais que je ne devrais pas. J’ai toujours su que je ne devrais pas. J’étais tout bonnement, tout simplement jalouse, et ça m’a longtemps bouffée.

Related: