background preloader

Les 6 étapes de la digitalisation de votre entreprise - TRIBUNE

Les 6 étapes de la digitalisation de votre entreprise - TRIBUNE
Les entreprises évoluent désormais dans un monde profondément digital. Internet ne se limite plus, depuis déjà 15 ans à des portails d'information ou de la recherche. C'est un écosystème élargi qui englobe désormais des enjeux tels que la télévision, le réseau de distribution (voir Digitalisation et Magasins connectés) et bien évidemment l'internaute comme pilier central. Un certain nombre d'étapes et de questions essentielles à se poser demeure. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Musique - Article - Universal Music renforcé par la crise du disque La baisse des ventes de disques à partir de 2000 tient à la fin du cycle de vie de certains supports comme les cassettes et à l’essoufflement du remplacement des vinyles par les CD qui entraînait le marché depuis le milieu des années 1980. Mais c’est aussi la conséquence de nouveaux usages qui se répandent au rythme de la pénétration d’Internet dans les foyers. En 1999, les internautes commencent à découvrir massivement le format de compression numérique MP3 et l’échange de fichiers gratuits sur les réseaux de pair à pair (p2p), comme Napster d’abord, puis ses nombreux émules. C’est le début de longs combats des majors du disque contre cette contrefaçon de leurs catalogues. Premier marché mondial du disque, les États-Unis par l’intermédiaire de la Recording Industry Association of America (RIAA), qui réunit les majors du secteur, prennent la tête de cette croisade. Durant la décennie 2000, Universal Music va agir sur deux fronts pour s’adapter à la nouvelle donne.

La Société Générale donne du Peps à sa transition numérique Caroline Guillaumin, Françoise Mercadal, Cédric Ingrand Après le Groupe La Poste dont j’ai parlé récemment voici un second cas d’entreprise qui a récemment mis en place un dispositif de mobilisation de ses salariés, au service d’un plan de transition numérique en l’occurrence. Il s’agit de la Société Générale. Un cas d’autant plus intéressant qu’on connait la réticence voire l’incompréhension qui existe souvent entre le secteur bancaire et le numérique. Quand le numérique passe de la case « risque » à la case « opportunité » Comme souvent pour de tels projets, les choses n’arrivent pas par hasard. Mais les vieilles habitudes ont la vie dure et c’est en mode « 1.0″ que l’entreprise commence à penser sa transition numérique. Entre alors en scène SG Communities, le réseau social naissant de l’entreprise. Un projet en mode startup et une rupture culturelle Et le succès est au rendez vous. Données, service et flexibilité au travail Maintenant ça n’est que le début du processus. Google+

Bit.ly permet d'intégrer gratuitement son propre nom de domaine aux URL raccourcies Le service de raccourcissement d'URL Bit.ly annonce avoir fusionné les fonctionnalités de son offre PRO bêta, lancée il y a deux ans, à son offre standard. Tous les utilisateurs de Bit.ly ont désormais la possibilité d'intégrer gratuitement un nom de domaine (raccourci) au service, afin de remplacer la base « Bit.ly » précédant la combinaison alphanumérique de l'URL raccourcie. Le service Bit.ly Pro lancé en décembre 2009 permet aux utilisateurs de choisir leur propre nom de domaine raccourci (voir notamment ici pour choisir) pour remplacer la base bit.ly/XXXXX de l'URL raccourcie. « A partir d'aujourd'hui, chaque utilisateur peut paramétrer son propre nom de domaine raccourci à l'intérieur de Bit.ly, et ce gratuitement et sans délai ». Une fois cette fonctionnalité activée, les URL raccourcies générées à partir de l'interface Bit.ly ou par les applications tierces (clients) connectées à Bit.ly, afficheront le nom de domaine personnalisé, à la place de la base « Bit.ly ».

Comment mesurer la performance d’une entreprise De nombreuses sociétés de conseil ont répondu à la demande des entreprises en leur proposant de nouveaux indicateurs de performance, comme l’EVA (Economic value added EVA), MVA (Market value added), SV (Shareholder Value) et ROA (Return On Assets) pour ne citer que les plus populaires. Peu importe comment ces indicateurs sont appelés, ce qui me semble important c’est le nombre d’entreprises ayant choisi d’adopter des indicateurs de performance basés sur la valeur. En effet, ce nombre ne cesse d’augmenter de façon spectaculaire depuis plusieurs années. À ce jour, 200 entreprises parmi les 1000 entreprises répertoriées par la revue Fortune utilisent un indicateur basé sur la valeur pour évaluer leur performance. L’un des indicateurs les populaires est l’EVA développée par le cabinet de conseil Stern Stewart & Co. L’indicateur EVA est défini comme le "résultat d'exploitation après impôt – coût du capital x (total des actifs – passifs courants)".

Les nouveaux « champs de force » de l’entreprise numérique Comme l’a rappelé le Pr. Boufour, coordinateur du Programme ISD de la Fondation CIGREF : « Le concept d’entreprise numérique par rapport à la notion de système d’information indique que l’entreprise est maintenant ouverte sur le monde grâce au numérique. L’ubiquité du numérique implique des enjeux opérationnels et stratégiques importants… ». Les travaux menés dans le cadre de ce programme international de recherche, visent à identifier « les clés » qui permettront aux dirigeants d’entreprises d’adapter leur gouvernance à ce nouveau « design organisationnel » au fur et à mesure que l’entreprise devient numérique. L’enjeu est de taille ! L’objectif n’est pas d’anticiper ici sur les conclusions du Programme ISD ! Les nouveaux « champs de force »* et leur incidence sur notre quotidien professionnel Nous avons tous constaté la place prise par les réseaux sociaux dans notre quotidien. Exemple de « champ de force » moins visible * Les champs de force permettent d’unifier les forces de la nature.

Le real-time-bidding va-t-il s'inviter à la TV ? Peut-on envisager, un jour, appliquer le mécanisme du real-time-bidding ( RTB ) à la commercialisation des spots de télévision ? Cette question, les spécialistes du marché (régies télé, acheteurs médias, vidéo online...), sont de plus en plus nombreux à se la poser. "La réponse à la question n'est d'ailleurs plus 'oui' ou 'non', mais 'quand'", tranche Hervé Brunet, le président de la régie vidéo online, StickyAds TV. Un constat partagé par Julien Leroy d'Advideum qui ajoute : "l'arrivée du RTB va se calquer sur l'essor de la TV connectée". Et déjà, 40% des foyers français sont aujourd'hui équipés d'une TV connectée (box, décodeur ou console de jeux), selon une étude réalisée par CCM Benchmark. La période de défiance passée, les chaînes de télévision ont pris à toute vitesse le virage du digital. Le salut d'un marché publicitaire en crise réside-t-il dans le RTB ? L'arrivée du RTB sur le marché de la télévision pourrait tenir du mariage de raison.

Les réseaux sociaux sont encore à l'écart des stratégies Big Data toute l'actualité "Gouvernance" Edition du 19/12/2012 - par Rachel Bor Les réseaux sociaux débordent d'informations et de bruits. Leurs données ne sont pas encore traitées de manière industrielle en mode Big Data. Les données des réseaux sociaux ne sont pas encore intégrées aux stratégies Big Data des entreprises afin d'améliorer leur connaissance client. Le Big Data c'est d'abord les tickets de caisse Le Big Data est dans toutes les conversations des spécialistes de la relation client. Cette information doit être mise au service de la stratégie de l'entreprise. Dans ce cadre les réseaux sociaux sont encore peu sollicités. Les sites Web vecteur de connaissance du client Les réseaux sociaux sont toutefois utiles pour observer les tendances mais la limite est statistique: il faut suffisamment de données.

Nouvel espace de travail, BYOD et réseaux sociaux : où se situe votre entreprise ? « Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0 Temps de lecture estimé: 3 minutes Nouvel espace de travail : ça boug e ! Le nouvel espace de travail est connecté, mobile et social. 40% des jeunes demandent plus de flexibilité au travail16,6 milliards de dollars seront dépensés en communications unifiées dans la zone EMEA d’ici 201590% des entreprises soutiendront les applications d’entreprise sur les appareils personnels d’ici 2014.Selon IDSC consulting, en 2016 le chiffre d’affaires du Social Software Business attendrait 3,6 milliards de dollars Parallèlement, ce nouvel espace gomme progressivement la frontière pro/perso en entreprise. BYOD : des nouveaux usages mais des politiques encore frileuses Amené par la génération Y et les smartphones, le phénomène BringYourOwnDevice confirme les nouveaux besoins en entreprise : apporter au monde professionnel des usages issus de la sphère personnelle comme les messageries instantanées, les médias sociaux ou les outils de partages collaboratifs. Réseaux sociaux d’entreprise : on rame !

Les radios sont-elles à la traîne sur le web ? C'est sans doute le média préféré des Français, l'un de ceux qui est le plus consommé chaque jour à la maison, dans la salle de bain, au bureau ou dans la voiture. Mais bizarrement, pas sur son ordinateur ou sur son smartphone... Lorsque l'on regarde de plus près les audiences des radios françaises sur le web, un constat saute aux yeux. Celles-ci restent loin derrière la presse écrite. La preuve en chiffres : Les sites média les plus fréquentés en mars (chiffres médiamétrie) Le Monde/Le Huffington Post : 9,6 millions de visiteurs uniques Le Figaro : 9, 4 millions de VU Le Nouvel Obs : 8 millions de VU Le Parisien : 8 millions de VU L'Express : 7,2 millions de VU Skyrock : 6,6 millions de VU L'Express : 5,6 millions de VU Le Point : 4,5 millions de VU Ouest-France : 3,9 millions de VU Europe 1/Le Lab : 3,6 millions de VU BFM TV * : 3,5 millions de VU (*BFM TV regroupe en une seule audience les sites de BFM TV, BFM Radio, BFM business et RMS) Radio France : 3,1 millions de VU NRJ : 2,9 millions de VU

Les élites débordées par le numérique Gouvernants, syndicats ou lobbys traditionnels se révèlent désemparés face aux nouvelles pratiques économiques et sociales nées avec Internet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laure Belot Septembre 2013. Qu’il y ait eu ou non manipulation des chiffres, cette mobilisation hors norme est intéressante, quand on sait qu’un rassemblement en soutien au bijoutier, organisé à Nice le 16 septembre, n’a pas réuni plus de 1 000 personnes. « On a toujours relié manifestation physique et soutien affectif, observe le PDG d’Ipsos, Jean-Marc Lech. Surtout, ce mouvement sociétal d’un nouveau type révèle que, dans leur grande majorité, les élites tombent de l’armoire numérique et ne soupçonnent pas la lame de fond sociétale qui se forme. En quinze ans, les classes dirigeantes ont compris qu’Internet a révolutionné la communication : la multiplication des tuyaux permet une diffusion rapide et mondiale de contenus plus ou moins fiables, d’idées mesurées ou radicales. Peut-on changer les choses ?

Les médias sociaux, une compétence secondaire Résumé : digital, médias et réseaux sociaux, les entreprises sont à la recherche de personnes maitrisant ces nouveaux concepts et outils. Mais attention à une dérive que l’on voit déjà poindre très concrètement : connaitre les outils n’a aucune valeur en soi. Les utiliser dans un contexte professionnel voire en appliquer les principes à des logiques métier existantes afin de transformer les pratiques plutôt que d’ajouter un outil ou un canal de plus est le véritable enjeu. La connaissance métier est toujours le prérequis indispensable qui prime sur les outils. Le moins qu’on puisse dire est que les médias sociaux ont semé la panique dans la sphère professionnelle en attendant de, peut être un jour, la révolutionner. Incroyable de voir à quel point les entreprises peinent à trouver le ou les profils dont elles ont besoin pour avancer, cadrer ou recadrer les choses. Car en procédant ainsi on donne une prime à la connaissance des outils et de leur utilisation.

Étude : les comportements numériques des Français Le cabinet d’audit et de conseil Deloitte vient de publier une étude particulièrement intéressante sur les comportements des Français sur Internet et les réseaux sociaux. Cette 7ème édition du très complet « State of the Media Democracy » est réalisée dans 10 pays sur plus de 2000 personnes par pays. L’étude dégage plusieurs grandes tendances qui reflètent les nouveaux comportements liés aux technologies numériques. Les Français, « Digital Omnivores » Derrière ce terme rarement rattaché aux usages technologiques, se cache la propension des Français à cumuler les devices connectés. Un Français sur 5 est utilisateur de tous les devices et possède à la fois un ordinateur, un mobile, et une tablette. A chaque appareil ses usages Si les Français ont de multiples appareils connectés, ils ne sont pas tous réservés au même usage. L’ordinateur est principalement utilisé pour surfer et gérer ses mails, la tablette pour télécharger des applications gratuites, lire des articles et jouer.

Related: