background preloader

Pour en finir avec la « vie privée » sur Facebook

Pour en finir avec la « vie privée » sur Facebook
Le licenciement de ces trois salariés de la société Alten qui, s'étant épanchés sur Facebook, avaient été accusés d'"incitation à la rébellion" (ils avaient promis de "rendre la vie impossible" à leur hiérarchie) est, paradoxalement, une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce que, et je me tue à le répéter, dans mes articles (Droit à l'oubli : et la CNIL, c'est du poulet ?) Comment peut-on espérer pouvoir mener une "vie privée" dès lors que l'on s'exprime devant des dizaines, et plus souvent encore des centaines, d'"amis" qui n'en ont souvent que le nom, et que l'on ne connaît généralement pas vraiment ?... Ecrans.fr, le podcast: spécial vie privée sur Internet Télézapping : Facebook, "attention à vos amis !" Hugo Roy se définit comme un "hacktiviste", contraction de hacker et d'activiste, pour qui l'"information veut être libre", et qui met ses talents de hackers au service de la défense des libertés numériques. “Alors, sur Facebook, point de vie privée. Vous êtes en état d'interception... Related:  EreputationDossier sur la Loi relative au renseignementSM and employment

Ce voyant devine votre vie... grâce à Google VIE PRIVÉE - La protection de la vie privée est, avec le bug facebook, au coeur de tous les débats. Un organisme a surfé là dessus mais n'espérait pas, même dans se rêves les plus fous, tomber aussi bien. Voyez plutôt. Âge, nombre de frères et de sœur, couleur des meubles de leur maison, numéro de compte en banque... tout y passe, et les cobayes sont sidérés. Sauf qu'à la fin de l'exercice, Dave fait tomber le voile sur ses talents mystiques qui sont en réalité... numériques. Dave n'est pas un voyant mais un simple acteur qui reçoit via une oreillette toutes les informations trouvées sur le compte de la personne sur Internet. En réalité, l'opération a été montée par Febelfin, la fédération belge du secteur financier, afin d'alerter les internautes sur les dangers d'exposer sa vie privée sur Internet. La fédération a tout de même précisé avoir demandé le nom de chaque personne pour avoir un point de départ dans la recherche. Ce n'est pas la première expérience de ce genre.

La fin de la vie privée sur facebook Enfin ! la vie privée devient sujets d’actualité et d’inquiétudes, dans un monde où chacun est suivi continuellement par des entreprises et par l’État. Avec une interconnexion croissante et l’échange d’information par les réseaux qui s’étend, nous pouvons potentiellement partager avec le monde entier, en toute transparence et instantanément, nos moindres faits et gestes. Internet étire désormais sa toile jusque dans nos téléphones portables. Alors, forcément, ça crée des ruptures. Est-ce vraiment le cas ? Peut être pas, car en dépit de ces nouvelles pratiques sociales sur le Web, la vie privée reste au centre des préoccupations. Ainsi, beaucoup s’insurgent contre la nouvelle politique de Facebook concernant la confidentialité. The Age of Privacy is OverReadWriteWeb Alors, sur Facebook, point de vie privée. Remettons-nous donc un peu dans le contexte. Oui, ça veut dire les photos de soirées que vous avez publiées, maintenant votre patron, votre professeur ou votre oncle les verront.

A bad week for Goldman Sachs By Victoria Moffatt, Senior Account Manager, Tangerine PR No doubt Goldman Sachs’ press office phones have been ringing non-stop since Tuesday, when The New York Times published the open letter of resignation by former executive director and head of its US equity derivatives in Europe, the Middle East and Africa, Greg Smith. In his letter, Smith describes the firm’s environment as “toxic and destructive”, explaining how he knew it was time to move on when realising that the firm had “veered so far from the place I joined right out of college that I can no longer in good conscience say that I identify with what it stands for”. Incidentally, Smith also describes overhearing no less than five different managing directors refer to clients as “muppets”. The letter has duly ‘done the rounds’ on Twitter, with #Goldman, GoldmanSachs and AmLeavingGoldman still trending on Wednesday. “In our view, we will only be successful if our clients are successful.

Facebook contrôle et censure les mails envoyés par ses membres Il y a dix jours, Facebook a dévoilé son service d'intégration des e-mails dans le réseau social, dans une formule qui tente d'unifier toutes les messageries (messagerie instantanée, SMS, e-mails...) de manière souple et naturelle. Mais il a inauguré par la même occasion une censure automatisée des courriels envoyés à ses contacts. "Si vous essayez d'envoyer un mail à quelqu'un en utilisant le nouveau système de messagerie de Facebook, et si le message a un lien vers The Pirate Bay, Facebook va refuser sans ménagement (de le délivrer)", relève Geek.com. C'est bien sûr un excès de zèle de la part de Facebook, qui depuis déjà près de deux ans bloque le partage de liens vers The Pirate Bay, quand bien même aucun jugement définitif n'a encore condamné le site, et même si les liens peuvent conduire à des contenus parfaitement légaux. Pire encore, Le Monde note que même le site Lamebook avait été visé par la censure, avant un retour de flamme.

Regarde le capitalisme tomber à l'ère de la production Open Source « Le logiciel libre, l’innovation partagée et la production collaborative menacent le capitalisme tel que nous le connaissons. » C’est ainsi que Michel Bauwens résume son propos dans les colonnes du site d’Aljazeera. Le menace vient du fait qu’à l’aide d’Internet nous créons beaucoup plus de valeur d’usage (qui répond à nos besoins) que de valeur d’échange (qui se monétise facilement[1] Menace pour les uns, opportunité et espoir pour les autres… La question à 100 milliards de dollars de Facebook : Le capitalisme survivra-t-il à « l’abondance de valeur » ? The $100bn Facebook question: Will capitalism survive ‘value abundance’? Michel Bauwens - 29 février 2012 - Aljazeera (Traduction Framalang/Twitter/Fhimt.com : Lambda, vg, goofy, fcharton, btreguier, HgO, Martin, bu, pvincent, bousty, pvincent, deor, cdddm, C4lin, Lamessen et 2 anonymous) Le logiciel libre, l’innovation partagée et la production collaborative menacent le capitalisme tel que nous le connaissons. Ce débat n’est pas nouveau.

Facebook et le « paradoxe de la vie privée » Scandale : un bug de Facebook rend publics les messages privés de (certains de) ses membres. La rumeur, lancée sur Facebook, relayée par MetroFrance, reprise par la quasi-totalité des médias, (mollement) démentie par Facebook, a généré un vent de panique sur les réseaux sociaux et dans les médias... au point que le gouvernement, via Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, vient de saisir la CNIL (MaJ : voir aussi l'interview que j'ai accordée à Arte sur ce vent de panique, et l'excellente synthèse de Michaël Szadkowski et Damien Leloup). Facebook, de son côté, dément, avançant que « les messages sont de vieux posts du wall qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs [et que] il n'y a pas eu de bug ni de violation de la vie privée », laissant entendre que cette panique collective serait due au fait que "les internautes ont simplement oublié comment ils utilisaient le wall à l'époque". Petits espionnages entre amis Licenciés à cause de Facebook, ou dénoncés par leur "ami" ?

Facebook a manipulé les informations reçues par 700 000 internautes 01net le 30/06/14 à 08h36 Une manipulation qui dérange. Les sites Internet étudient régulièrement le comportement des internautes. Pendant une semaine, du 11 au 18 janvier 2012, Facebook et des scientifiques des universités Cornell et de Californie à San Francisco, ont utilisé le système d'algorithmes du réseau pour modifier le contenu des informations reçues par un groupe d'utilisateurs afin d'étudier l'impact sur leurs émotions. Les auteurs cherchaient à savoir si le nombre de messages positifs ou négatifs lus par les utilisateurs influençait la teneur de ce qu'ils postaient eux-mêmes sur le site. « Les états émotionnels sont communicatifs et peuvent se transmettre par un phénomène de contagion, conduisant les autres personnes à ressentir les mêmes émotions sans en être conscientes, écrivent les auteurs de cette recherche. L'étude suscite une attention grandissante sur la Toile après des articles publiés samedi sur des sites d'informations américains. Get off Facebook. Justifications

NASA's Social Media in the Workplace : Employment & Human Rights Law In Canada For any fellow space geeks out there, the last few week have been a very exciting NASA adventure, with Curiosity landing on Mars and transmitting amazing photos back to earth. Videos and photos of the NASA employees erupting with joy after the 7 minutes of silence during the landing were very moving. I love such great news stories. Employers can learn a lot from NASA as an employer. Simon Houpt wrote a great piece in the Globe & Mail the week of the landing setting out the ways that NASA employees have successfully used social media to discuss and promote its workplace activities. From the Twitter feeds (@MarsCuriosity, over a million followers), to Facebook, to the personable interviews generating great social media content, NASA has generated an online buzz through its own employees. NASA employees engage with the public (i.e. the customer, client, audience) directly through tweets, blog posts and intereviews.

Facebook Messages, le piège qui va asseoir la suprématie de Facebook » Article » OWNI, Digital Journalism Plus maligne que Google Wave, la nou­velle mes­sagerie lancée hier est faite pour attirer dans le giron de Facebook les gens qui ont un mail mais n'utilisent pas encore le réseau social. Fac­ebook a annoncé hier soir sa nou­velle mes­sagerie « sociale » qui a pour but d’agréger l’intégralité des échanges entre deux per­son­nes, qu’ils soient issus d’un chat, de SMS ou de courriels. À ce titre, même si Face­book se défend de vouloir tuer l’e-mail (dont les poids lourds sont Hot­mail et Yahoo aux États-Unis avec à eux deux presque autant de comptes que Face­book !), il est clair que la société du petit Mark essaye de réin­ven­ter un outil vieil­lis­sant mais tou­jours très utilisé. Ren­dre ser­vice plutôt que de ré-inventer le cour­rier électronique Et seule­ment si vous le voulez, s’ouvrir sur sa mes­sagerie actuelle en échangeant avec les per­son­nes qui n’ont pas Facebook. Face­book en veut tou­jours plus Face­book ne veut pas tuer le mail La timide riposte Gmail Image CC Flickr smlions12

La vie privée, un problème de vieux cons ? Le livre En résumé : La vie privée, un problème de « vieux cons » ? (le livre) peut donc être commandé sur Amazon, la Fnac, l'AppStore (pour iPhone & iPad), et dans toutes les bonnes librairies... Depuis que j'ai écrit cet article intitulé La vie privée, un problème de vieux cons ?, en mars 2009, je ne compte plus le nombre de gens qui sont persuadés d'être des "vieux cons", alors que non : la vie privée, ce n'est pas un problème de "vieux cons", la preuve : jamais on en avait autant parlé que depuis que l'internet est arrivé. A contrario, depuis que j'ai aussi écrit Vie privée : le point de vue des “petits cons”, je ne compte plus le nombre de gens qui m'ont remercié d'avoir ainsi décrit ce que les internautes vivent et sont, au-delà des clichés dont ils sont affublés... mais qui n'ont pas forcément pour autant pris la mesure de la "société de surveillance" qui, pour le coup, attente gravement à nos libertés. Et ça s'appelle donc bien évidemment La vie privée, un problème de « vieux cons » ?

High-Tech : Des messages privés publiés sur les profils Facebook En dépit des nombreux témoignages d'internautes et de journalistes de plusieurs médias, dont Le Figaro, Facebook nie avoir divulgué par erreur des messages personnels. Le gouvernement réclame des explications. Panique générale sur Facebook. Certains utilisateurs du réseau social ont affirmé lundi voir des messages privés ou des extraits de conversations issus de chats, échangés avant 2009, publiés sur leur profil. C'est le journal Metro qui a fait cette révélation lundi après-midi, bientôt relayé par de nombreux médias. Plusieurs journalistes du Figaro, mais aussi des rédacteurs du Huffington Post, du Monde, de Slate ou du site spécialisé Techcrunch, trouvent alors dans leur journal (Timeline) des messages qui semblent effectivement issus de conversations privées. » Cinq questions autour des messages privés Facebook Mais impossible d'apporter la preuve formelle qu'il s'agit bien de messages privés dévoilés. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil.

Related:  DepartmentsandAgencies