background preloader

Utah is Ending Homelessness by Giving People Homes

Utah is Ending Homelessness by Giving People Homes
Earlier this month, Hawaii State representative Tom Bower (D) began walking the streets of his Waikiki district with a sledgehammer, and smashing shopping carts used by homeless people. “Disgusted” by the city’s chronic homelessness problem, Bower decided to take matters into his own hands — literally. He also took to rousing homeless people if he saw them sleeping at bus stops during the day. Bower’s tactics were over the top, and so unpopular that he quickly declared “Mission accomplished,” and retired his sledgehammer. But Bower’s frustration with his city’s homelessness problem is just an extreme example of the frustration that has led cities to pass measures that effective deal with the homeless by criminalizing homelessness.City council members in Columbia, South Carolina, concerned that the city was becoming a “magnet for homeless people,” passed an ordinance giving the homeless the option to either relocate or get arrested. How did Utah accomplish this? Related:  choix politiques & économiquesA trier

Social | Les 600 millions de crédits « détournés » de l’aide aux personnes âgées Personnes âgées : un impôt capable de créer 22000 emplois Vingt-deux mille : c’est le nombre d’emplois qui pourraient être créés dans l’aide aux personnes âgées dépendantes si l’État utilisait à bon escient l’argent de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa), selon l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). Il y a un an, François Hollande a créé cette nouvelle taxe pour financer la future loi dépendance. Prélevée depuis le 1 er avril à hauteur de 0,3 % sur les retraites, la Casa alimente la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Mais par un tour de passe-passe budgétaire dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014, l’État a attribué les 600 millions d’euros qu’elle devrait rapporter au Fonds de solidarité vieillesse, qui finance le minimum vieillesse des retraités les plus modestes. « Détournement de fonds » Un scandale pour les professionnels du secteur médico-social.

L'esclavage moderne (En réponse à un post de Christophe Cesetti)Existe-t-il un système d'esclavage dans le monde actuel ? Définition : L'esclavage, c'est quand un être humain a le droit de vie ou de mort sur un autre être humain, alors nommé "esclave", et que l'esclave ne peut pas s'échapper sous peine de mort. Nous allons démontrer que ces conditions existent aujourd'hui, et que l'instrument de cet esclavage n'est pas le fouet ni le fusil, mais la monnaie. Les "maîtres" sont les détenteurs du pouvoir monétaire. Il faudrait pour cela pouvoir disposer du temps de vie nécessaire pour satisfaire ses besoins vitaux : nourriture, sécurité, abri. Par ailleurs, le temps de vie qui serait nécessaire pour faire tout cela est lui-même accaparé par la nécessité vitale de trouver de la monnaie. Or, pour l'immense majorité des humains, il n'est pas possible, ou strictement interdit, de créer la monnaie indispensable pour vivre. Conclusion : nous pouvons répondre : "Oui, c'est le système de la dette monétaire."

Discurso José " Pepe" Mujica Asamblea de ONU (subtitles in English) (24/09/2013) Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps » Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ? Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Nous nous sommes intéressés aux plus riches parmi les riches. Pourquoi est-il si difficile de définir cette classe ? La richesse est multidimensionnelle. A cela s’ajoute la richesse sociale, le « portefeuille » de relations sociales que l’on peut mobiliser. Il existe aussi une grande disparité entre les très riches... Bernard Arnault, propriétaire du groupe de luxe LVMH, est en tête du palmarès des grandes fortunes professionnelles de France, publié chaque année par la revue Challenges. Malgré l’hétérogénéité de cette classe sociale, les « riches » forment, selon vous, un cercle très restreint. On trouve partout les mêmes personnes dans une consanguinité tout à fait extraordinaire. Comment s’exerce aujourd’hui ce que vous nommez « la violence des riches » ? C’est une violence inouïe.

Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens, par Lori M. Wallach Imagine-t-on des multinationales traîner en justice les gouvernements dont l’orientation politique aurait pour effet d’amoindrir leurs profits ? Se conçoit-il qu’elles puissent réclamer — et obtenir ! — une généreuse compensation pour le manque à gagner induit par un droit du travail trop contraignant ou par une législation environnementale trop spoliatrice ? Si invraisemblable qu’il paraisse, ce scénario ne date pas d’hier. L’accord de partenariat transatlantique (APT) négocié depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l’Union européenne est une version modifiée de l’AMI. D’après le calendrier officiel, les négociations ne devraient aboutir que dans un délai de deux ans. Tribunaux spécialement créés Parce qu’elles visent à brader des pans entiers du secteur non marchand, les négociations autour de l’APT et du TPP se déroulent derrière des portes closes. L’impérieuse volonté de soustraire le chantier du traité américano-européen à l’attention du public se conçoit aisément.

Why the Rich and Powerful Have Less Empathy October 7, 2013 | Like this article? Join our email list: Stay up to date with the latest headlines via email. Psychologist Daniel Goleman has written a fascinating piece for today’s New York Times about social status and empathy. A growing body of recent research shows that people with the most social power pay scant attention to those with little such power. [Snip] In 2008, social psychologists from the University of Amsterdam and the University of California, Berkeley, studied pairs of strangers telling one another about difficulties they had been through, like a divorce or death of a loved one. It’s not that rich people are natural-born sociopaths — although some of them certainly give that impression. The financial difference ends up creating a behavioral difference. I see this in my own life all the time. Every time I’ve schlepped along with heavy packages, someone has offered to help, a fact which never fails to move me.

« EuroGendFor » – l’armée privée de l’UE, prête au départ pour la Grèce Il y a des articles après lecture desquels le lecteur se dit : « Ce n’est pas possible, je m’informe régulièrement et je pense être au courant des actualités la plupart du temps, pourquoi je ne sais rien de cela ? » Le présent article est un tel article. Ceux qui pensent qu’il s’agit dans le contexte d’Euro-Gend-For d’un terme lié à la notion anglaise « gender » ­– définition artificielle et très à la mode du « genre », du « sexe social » – se trompent. Le nom est un morceau de magnificence issu du pouvoir d’innovation intellectuelle des Français : au lieu d’une troupe de l’UE de malfrats violents à la Rambo, ou des Bodyguards à la paie de Goldman-Sachs selon le modèle Blackwater, est née une armée privée dénommée « Force de gendarmerie européenne » (FGE). Les Allemands du camp d’Angela Merkel pourraient ainsi détourner sur les Français le « mécontentement » que l’Europe de l’euro, prétendument si amoureuse de la liberté, déclenche dans les pays où elle intervient. External Links icon

Mais qui sont donc les Français de la "classe moyenne" ? "Ecrasée" selon certains, "oubliée" pour d'autres, la classe moyenne est au centre de tous les débats. Et l'opposition, qu'elle soit de droite, comme aujourd'hui, ou de gauche, a beau jeu de se mettre ces Français ni riches ni pauvres dans son camp. Mais qui sont-ils, ces Français moyens ? La réponse dans ce passionnant entretien avec Serge Bosc, sociologue et auteur de plusieurs ouvrages sur la question. Les "classes moyennes" sont très souvent évoquées dans les médias. Mais combien de Français se range vraiment dans cette catégorie ? On classe dans cette rubrique des choses très différentes, mais il y a en réalité trois manière de définir cet ensemble. Le niveau de vie des français varie selon le type de ménage. Vous adoptez cette définition en termes de revenus ? Attention! Et le sentiment d'appartenance ? C'est aussi un concept qui a ses travers. Selon ce sondage Ifop de 2010, bien plus de la moitié des français considèrent qu'ils font partie des classes moyennes: Oui, en partie.

Riche, l'Allemagne ? Pas si sûr... La France a tout à envier à l'Allemagne ? C'est du moins ce que laisse croire depuis quelques années les déclarations d'un certain nombre d'acteurs du monde économique français, qui louent sa compétitivité, son industrie exportatrice et la qualité de son dialogue social. Pourtant, de plus en plus de voix s'élèvent pour démystifier le prétendu "modèle allemand". Car derrière son apparente santé économique, qui devrait permettre à Angela Merkel d'enchaîner un troisième mandat dimanche 19 septembre, l'Allemagne est aussi devenue une terre d'inégalités. Taux de chômage : 5,4% C'est l'un des plus bas d'Europe. Pauvreté : 15% de la population Bien que le chômage soit faible en Allemagne, la pauvreté y est plus importante qu'en France. Exportations : 1.000 milliards d'euros Elles ont quasiment doublé depuis 2000. Croissance : 0,4% du PIB C'est à la fois plus que la France et relativement peu, compte tenu de son potentiel, notamment dans l'ex-RDA et du niveau de ses exportations.

Salaires des patrons : "L'autorégulation ne marche pas !" Le gouvernement renonce à légiférer sur le salaire des patrons du privé. Etes-vous surpris ? - Non, pas vraiment : les promesses de campagne n’engagent que ceux qui les écoutent ! Globalement, François Hollande s’y est mal pris sur cette question des rémunérations excessives : décréter un impôt marginal de 75% au-dessus de 1 million d’euros était une mauvaise mesure, car le plus efficace et le plus juste, en matière d’impôts, est d’instaurer une vraie progressivité : instaurer, par exemple, au-dessus des 45% actuels, des seuils à 50%, 60% puis 70%... Le gouvernement veut se reposer sur une forme d’autorégulation des organisations patronales. Est-ce que cela peut marcher ? - Non. Alors que faire ? - Pour moi, le problème des rémunérations patronales excessives restera entier tant que l’on n’a pas supprimé les retraites chapeau, interdit les golden parachute et taxé plus fort les non salaires, en particulier les actions gratuites. Propos recueillis par Dominique Nora

Attali remet un rapport à Hollande de 45 propositions sur l'"économie positive", prônant un "capitalisme patient" RAPPORT - L'économiste Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, a remis samedi 21 septembre à François Hollande un rapport sur l'"économie positive", qui prône un "capitalisme patient", soucieux de davantage prendre en compte le long terme qu'aujourd'hui, dominé par la "tyrannie du court terme". Quarante-cinq propositions sont présentées dans ce rapport (éd. La Documentation française et Fayard), fruit de la réflexion menée pendant une année par des experts de différentes disciplines (économistes, universitaires, sociologues, scientifiques, entrepreneurs, etc.). "L'absence de prise en compte du long terme est la cause principale de la crise actuelle. Il est très inquiétant de voir les sociétés, les nations de plus en plus focalisées sur le court terme", a souligné Jacques Attali devant la presse à l'issue de sa rencontre avec le président de la République à l'Elysée. Redéfinir l'entreprise Consultez l'intégralité du rapport de Jacques Attali ci-dessous:

56 milliards d'euros: la somme versée par le CAC 40 à ses actionnaires en 2014 En hausse de 30%. Les sommes versées par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d'actions, ont atteint 56 milliards d'euros en 2014, selon une étude publiée lundi 9 février par la lettre spécialisée Vernimmen.net. Ce total égale presque le record atteint en 2007 par les grands groupes français cotés en Bourse, avant la crise financière qui avait éclaté l'année suivante, selon les données de l'étude. Deux opérations exceptionnelles Ce total a cependant été gonflé par deux énormes opérations au caractère exceptionnel : la sortie partielle de Nestlé du capital de L'Oréal, qui a vu le groupe français racheter pour environ 6 milliards d'euros de ses propres actions à son actionnaire suisse, et une distribution d'actions Hermès par LVMH à ses actionnaires, pour un montant total de 6,5 milliards d'euros. Six groupes représentent près de 50% des dividendes versés

Economie : des logiques suicidaires Mercredi 17 avril 2013 : A propos de la banque Crédit Agricole, lisez cet article : Nouveau : la BCE de Draghi donne pouvoir à la France de battre monnaie. Mais que se passe-t-il ? Voici que notre Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), vient en catimini, il y a quelques jours, de donner à un pays de la zone euro le droit de battre lui-même monnaie. Mais attention, pas à Chypre, pas à la Grèce, pas à l’Espagne, pas au Portugal, pas à l’Irlande, pas à l’Italie. Certains observateurs avisés y ont (ironiquement) vu un signe plutôt positif. « La France a de nouveau sa propre monnaie. » Figurez-vous, je ne suis pas prix Nobel (du moins pas encore), mais je serais presque d’accord avec l’éditorialiste nobelisé du New York Times : enfin un retour aux monnaies nationales dans l’Union européenne ! Sauf que, hum, toujours en euros, pas dans tous les pays membres... « Cette action doit empêcher qu’une banque française ne s’écroule. »

Call for a Wealth Levy

Related: