background preloader

MAYA Design

MAYA Design
Related:  Informatique UbiquitaireSmart cities

Handheld Learning - Ubiquitous Computing: More than Handhelds The word "ubiquitous" can be defined as "existing or being everywhere at the same time”, constantly encountered, and widespread. When applying this concept to technology, the term ubiquitous implies that technology is everywhere and we use it all the time. Because of the pervasiveness of these technologies, we tend to use them without thinking about the tool. Instead, we focus on the task at hand, making the technology effectively invisible to the user. Ubiquitous technology is often wireless, mobile, and networked, making its users more connected to the world around them and the people in it. When it comes to education, Ubiquitous access to digital technologies changes what is pedagogically possible in at least three ways. Mobile and wireless devices are increasingly becoming tools of choice, and have caused some substantial changes in which we go about our daily lives. However, for this type of technology to be successful for teaching and learning, several things need to happen: It

#SmartCity : La ville intelligente, futur ghetto de riches geeks ? - Maddyness Le label fait fantasmer tous les maires, qui y voient un concept vendeur et un gage de modernité. Mais derrière les belles annonces, les projets tardent à se concrétiser, faute souvent de réel besoin de la part des habitants. Le marché mondial des technologies de la ville intelligente dépassera les 88,7 milliards d’euros en 2025, prévoit un rapport du cabinet d’études Navigant. Une croissance de 10,3% tous les ans, plus rapide que celle des énergies renouvelables (7% selon BMI Research). Plus de 600 villes ont déjà mis en œuvre des solutions connectées dans un grand nombre de secteurs (énergie, mobilité, éducation, culture, mobilier urbain, infrastructures…), estime BPI France. Alléluia ! Des expérimentations avortées en pagaille Sauf que cette belle promesse est loi d’être évidente. A Barcelone, les lampadaires qui s’éteignent et s’allument automatiquement en fonction des passages, mis en place en 2013, ne fonctionnent déjà plus faute de financement. Un soufflé prêt à retomber ?

CUbiC - The Center for Cognitive Ubiquitous Computing Excès d’efficience : les défis qui attendent les smart cities | L'Atelier : Accelerating Innovation En apportant des solutions aux problèmes contemporains, les smart cities génèrent également leur lot de nouveaux défis. Si elles apportent de nombreuses solutions aux problèmes organisationnels que rencontrent les municipalités, à l’heure où la majorité de la population mondiale se regroupe dans les villes, les smart cities génèrent également leur lot de d’errements, de défis et d’interrogations. Selon Cheow Hoe Chan, Chief Information Officer de la ville de Singapour, de nombreuses villes commettent une erreur de raisonnement en pensant qu’il suffit d’investir dans de coûteuses infrastructures à la pointe du progrès pour devenir intelligentes. « Beaucoup prennent le nombre d’infrastructures technologiques comme la métrique principale. C’est une erreur. De l’usage des données Selon lui, il est important que les autorités fassent la promotion de l’usage des données, qui doivent devenir le moyen privilégié de résoudre les problèmes. Le point individuel de défaillance Des vertus du désordre

Ubiquitous computing Ubiquitous computing (ubicomp) is a concept in software engineering and computer science where computing is made to appear everywhere and anywhere. In contrast to desktop computing, ubiquitous computing can occur using any device, in any location, and in any format. A user interacts with the computer, which can exist in many different forms, including laptop computers, tablets and terminals in everyday objects such as a fridge or a pair of glasses. This new paradigm is also described as pervasive computing, ambient intelligence,[1] ambient media[2] or 'everyware'.[3] Each term emphasizes slightly different aspects. Ubiquitous computing touches on a wide range of research topics, including distributed computing, mobile computing, location computing, mobile networking, context-aware computing, sensor networks, human-computer interaction, and artificial intelligence. Core concepts[edit] Dust: miniaturized devices can be without visual output displays, e.g. Layer 1: task management layer Dr.

Foresta – Yes We Camp Un possible parc métropolitain Coulée Verte Grand Littoral – Marseille 15e Accès à pied depuis le centre commercial, ou par l’avenue de La Viste, bus B2 arrêt “bd d’Hanoï”. Avec Yes We Camp, Hôtel du Nord et le Bureau des guides du GR2013, avec la complicité des propriétaires Résiliance et la participation d’un grand nombre de voisins. Le contexte C’est un endroit qu’on ne remarque pas toujours, entre autoroute et centre commercial. C’est aussi un des plus beaux sites de Marseille, une colline riche d’histoires et d’usages méconnus, un lieu ouvert à tous, avec une vue extraordinaire sur la ville et la mer, au coeur des quartiers nord et de la métropole. Événements à venir L’histoire du site Il était une fois au nord de Marseille un site exceptionnel, une colline argileuse au dessus de la mer. Le château du Marquis de Foresta surplombait la colline jusqu’à ce que les batteries allemandes du Frioul le bombardent en 1944. Les axes d’une réflexion collective Propositions de programmation

Human-centered computing (discipline) Human-centered computing (HCC) is a broadly defined interdisciplinary buzzword concerned with computing and computational artifacts as they relate to the human condition. Researchers and practitioners who affiliate themselves with human-centered computing usually come from one or more of the following disciplines: human factors, computer science, sociology, psychology, cognitive science, anthropology, communication studies, graphic design, science and technology studies, and industrial design. The term "human-centered computing" originates from Rob Kling and Susan Leigh Star in the paper "Human Centered Systems in the Perspective of Organizational and Social Informatics".[1] According to Kling and Star, the key feature of human-centered computing systems is that "knowledge of human users and the social context in which systems are expected to operate become integrated into the computer science agenda, even at the earliest stages of research and development." Career[edit] References[edit]

Le numérique, c'est la révolution du temps - Dossiers - Publications On comprend là que la maîtrise du temps - dans un monde gouverné par la flexibilité, la désynchronisation, la délocalisation, l'immédiateté, l'opportunisme, le furtif... - se trouve dans la maîtrise des mobilités, qu'elles soient physique ou numérique. Hier, l'automobile, désormais le mobile. En Grande-Bretagne, la part des 17-20 ans à posséder le permis de conduire est passée de 48% en 1990 à 35% en 2010 . Avoir le dernier smartphone est désormais plus valorisé que la conduite ! L'un n'exclut pas l'autre mais le choix des maîtrises s'élargit. Justement, n'est-ce pas le piège ? La question se déplace. La maîtrise du temps, ce sont les maîtrises à tous les niveaux de l'outil.

Domotique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation graphique schématique d'items relatifs à l'« habitat intelligent » (version évoluée de la domotique des années 1970-80), avec leurs relations entre eux et avec l'usager Maison de démonstration dite « Maison T-com », à Berlin Les domaines de la domotique[modifier | modifier le code] Exemple d'interface avec un logiciel de contrôle de l'éclairage Le Home cinema est l'un des « services » qui peut, être intégré dans la domotisation Exemple d'une famille de modules domotiques électroniques et électromécaniques (vannes, vérins) pouvant être commandés par une même unité centralisée Les principaux domaines dans lesquels s’appliquent les techniques de la domotique sont : Domotique et environnement[modifier | modifier le code] La domotique utilise des TIC qui peuvent être très consommatrices d'énergie et de matières rares ou précieuses. Avec le temps, la domotique tend à sortir de la maison. Coût de la domotique[modifier | modifier le code]

Où en sont les « villes intelligentes » en  France ? - actu-economie.com La « ville intelligente », mariage entre les technologies du numériques et les services urbains, grappille du terrain dans nos quartiers sans que l’on s’en rende compte. Au service du citoyen comme des entreprises, elle doit également permettre l’intégration des énergies renouvelables dans les circuits électriques classiques, et servir par conséquent la transition énergétique. Tout un programme. « Transformer les débats en action ». C’était, d’après son président Jacques Attali, l’objectif du Forum sur l’économie positive, qui s’est tenu du 13 au 17 septembre derniers au Havre (Seine-Maritime). « Depuis 5 ans, le Positive Economy Forum rassemble de plus en plus d’acteurs agissant pour que les générations futures vivent dans un monde meilleur. (…) Nous en tirerons un programme d’actions concrètes que nous proposerons aux principaux responsables mondiaux et nationaux aux lendemains du Forum » a-t-il déclaré. « Décentralisation des moyens de production » Crédits photo : Sarah Duval

Réalité virtuelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde artificiel, créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel »[1]. Certains font remonter l'expression à Antonin Artaud, dans Le Théâtre et son double (1938), Artaud décrit le théâtre comme « la réalité virtuelle »[2]. L'expression est proposée à nouveau par Jaron Lanier en 1985 pour désigner un espace de représentation « réaliste », tri-dimensionnel, calculé en temps réel, immersif. Du fait de l'originalité de l'expression, que l'on qualifie d'oxymore en raison de l'apparente contradiction entre les termes qui la composent, le mot virtuel est devenu dans les médias synonyme de « numérique et immatériel ». World Skin (1997), Maurice Benayoun, installation interactive de réalité virtuelle. Origine[modifier | modifier le code] ↑ P.

Comment le numérique rend la ville «smart» Marseille classée par l'OCDE comme l'une des 40 métropoles les plus innovantes de la planète. Nice considérée comme l'une des cinq premières villes connectées au monde, selon le classement établi par Juniper Research... Et un président qui veut faire de Provence-Alpes-Côte d'Azur une smart région... On ne peut pas dire qu'en termes de « numérique attitude », le territoire soit à la traîne. Car c'est bien cette mise en commun de savoirs qui a placé le numérique dans le haut du panier de toutes les préoccupations. Lost in transition ? Comme toute vague qui a tendance à tout emporter sur son passage, le numérique a « forcé » les secteurs et les entreprises traditionnelles à s'adapter. Au point que le Medef lui-même lui a consacré, en mars, une déclinaison de sa célèbre université d'été, bien conscient que le syndicat patronal doit jouer le coach dans cet accompagnement au changement. « Aujourd'hui, le numérique est une composante essentielle de la vie de l'entreprise. Destruction créatrice

Intelligence ambiante Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'évolution des ordinateurs : la course à la miniaturisation et à la diffusion dans le milieu ambiant L'intelligence ambiante est ce que pourrait devenir l'informatique dans la première moitié du XXIe siècle en repoussant les limites technologiques qu'elle avait à la fin du XXe siècle [réf. nécessaire]. Ce concept semble pouvoir tenir lieu de traduction non littérale aux concepts nés en Amérique du Nord sous le vocable initial d'informatique ubiquitaire, systèmes pervasifs ou encore ordinateur évanescent [réf. nécessaire]. Dans cette approche, le concept même de système d’information ou d'ordinateur change : d’une activité de traitement exclusivement centrée sur l’utilisateur, l'informatique devient interface entre objets communicants et personnes, et entre personnes [réf. nécessaire]. Facteurs en jeu[modifier | modifier le code] Vers une informatique diffuse[modifier | modifier le code] Perspectives économiques[modifier | modifier le code]

Cet architecte a créé un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment Timothée Boitouzet et un échantillon de son innovation (Crédit : Woodoo) Il se décrit comme un "hyperactif" ayant toujours eu "des intérêts dans pleins de domaines". La curiosité sans bornes de Timothée Boitouzet vient d'être récompensée par le prix des innovateurs français 2016 de moins de 35 ans, remis par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Paris le 13 avril. Architecte de formation, il tient pour référence les années 1950-1960, lorsque le métier d'architecte était en lien direct avec les préoccupations sociales : "Les architectes avaient un vrai impact sur l’urbanisme. Timothée Boitouzet a choisi son métier pour répondre à cet enjeu social, tout en apportant des solutions aux problèmes environnementaux, et non pour graver son nom dans la pierre. Révéler le bois autrement 2008. "Les Américains apprécient l’idée de changer le monde et ils poussent le développement des départements de recherche et développement (R&D) au maximum". Coupe du bois (Crédit : Woodoo)

Related: